suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/06/2006

Que deviendrait la terre sans les abeilles ?

medium_img_8810.jpg

Que deviendrait la terre sans les abeilles ? Sans doute un désert, selon les propres paroles d' Albert Einstein qui pensait que si les abeilles disparaissaient l'humanité n'aurait plus que quelques années à vivre.

Et en effet, l'abeille est un insecte pollinisateur indispensable au bon fonctionnement des écosystèmes, à la biodiversité florale et faunistique et par voie de conséquence à l'agriculture.
medium_img_9328.jpg

On estime que pour produire un pot de 500 grammes de miel, les abeilles doivent effectuer plus de 17.000 voyages, visiter 8.700.000 fleurs le tout représentant 7.000 heures de travail. (source Wikipedia) Rendons grâce au ciel que les syndicats d'abeilles françaises ne réclament pas l'application des 35 heures...car on en verrait tout de suite les conséquences sur le prix des produits agricoles, notamment les fruits, dont la production serait ainsi réduite.
medium_img_8793.jpg

Mais un autre péril autrement plus grave que les 35 h menace les abeilles, et donc indirectement notre survie, qui est l'emploi abusif de pesticides qui décime chaque année des milliards d'abeilles. Il est urgent de prendre des mesures de restriction en ce sens sous peine de connaître bientôt une catastrophe écologique sans précédent.

Un site a été créé « Terre d'Abeilles » qui milite pour l'adoption d'une législation européenne en matière d'autorisation des produits sanitaires rigoureuse respectueuse des abeilles et autres insectes. Vous êtes invité à signer une pétition en ce sens affichée sur le site.

Cette note apparaitra sans doute à certains décalée de la réalité quant on sait qu'il y a des centaines de millions d'être humains qui ne disposent pas des commodités de base (eau courante, nourriture quotidienne, moyen de chauffage) mais défendre les abeilles c'est aussi défendre l'avenir de l'humanité.
medium_img_9747.jpg

08/06/2006

Plantez un graine....

Plantez une graine,
La première semaine,
Du mois de novembre.
Puis patiemment attendre !
Quand vient le printemps,
Soyez vigilant.
Implorez les cieux,
Pour qu'il pleuve un peu.
Un peu de soleil;
La graine s'éveille.
Quand sort le bouton,
Alors c'est tout bon !
medium_img_8622.4.jpg
Comptez jusqu'à deux
La fleur s'ouvre un peu !

medium_img_8623.3.jpg
Comptez jusqu'à trois,
Elle séduit déjà,
Un papillon curieux,
Qui passait par là !
medium_img_8674.jpg

05/06/2006

Que le vent vous pousse vers le pays de Barberousse !

medium_img_6416.jpg

Vous avez fait votre tournée des blogs et les programmes de la télé sont aussi nuls qu'à l'habitude, alors munissez vous d'une boussole ou d'un sextant et prenez la direction de Gruissan, ce pittoresque village de pêcheurs de l'Aude, devenu depuis le film de Beneix « 37°2 » une station balnéaire à la mode !

Lorsque vous arrivez par la D31 qui vient de Narbonne et que vous apercevez la silhouette fantomatique de la tour dite de Barberousse qui domine les étangs environnants vous tombez de suite sous le charme du site. Et ce charme persiste lorsque vous approchez du village dont les abords ont été superbement aménagés, avec de grands espaces verts et une profuson de pistes pour cyclistes et piétons. C'est pour moi un exemple superbement réussi de développement touristique et balnéaire dont pourraient prendre exemples les stations balnéaires de l'Hérault (Gruissan est dans l'Aude) telles que Marseillan Plage, Vias, Valras , Carnon etc devenues le royaume du béton et de la bagnole.

A partir de Gruissan vous pouvez faire de magnifiques balades à pied ou en vélo le long du Canal de la Robine ou dans le superbe massif de La Clape (sur lesquelles je reviendrai) , sans oublier le très original village de chalets sur pilotis en bord de mer où a été tourné le film de Beneix.

Mais aujourd'hui je vous invite à mêler les plaisirs de la culture à ceux de la marche. Contournez le village par la droite pour aller traverser un pont vous menant dans l'ïle St Martin. Garez vous 800M après, devant l'éco-musée créé par les Salins du Midi qui présente de façon remarquable les outils et produits liés à l'exploitation du sel ainsi que la faune et la flore des milieux salés.

Evoquée dans l'antiquité, l'exploitation du sel s'est fortement développée à partir du IX ème siècle et se poursuit aujourd'hui sur le site de Gruissan où l'on peut apercevoir à coté du musée les montagnes de sel.
medium_img_6611.jpgmedium_img_6605.jpg
medium_img_6286.jpgmedium_img_6290.jpg






Une salle est également consacrée à l'activité viticole et le musée, outre des sels de prestige aromatisés, vend les vins très agréables de la cave coopérative de Gruissan dont une rareté , un picpoul noir, qui bu un peu frais constitue un délicieux vin d'été. L'éco musée organise également des visites guidées de la flore et de la faune des salins environnants (renseignement : 04 68 49 59 97)
medium_img_6578.jpg


Après cette parenthèse culturelle reprenez votre véhicule et poursuivez en direction du Domaine vinicole de l'Evêque (propriété de Pierre Richard) et garez vous sur un parking en terre signalé par un panneau d'information sur « Le sentier des Goules » que je vous invite à suivre, bien entendu à pieds !

Revenez sur vos pas par la route d'accès sur environ 200m et tournez à droite plein sud en direction de l'étang de l'Ayrolle. Longez le rivage qui offre une vue somptueuse jusqu'au Pyrénées et présente ici des allures de lagon polynésien.
medium_img_6408.jpg

Vous passez devant un arbre qui ombrage des bancs naturels de pierre constituant un lieu idéal de pique-nique. Si vous l'avez oublié vous pouvez tenter votre chance à la pêche et faire griller vos éventuelles prises sur la plage ! Le dépaysement est garanti ! Une fois rassasiés poursuivez le long du rivage, passez en contrebas d'un poste d'observation ou affut de chasseurs (ou, version optimiste, d'ornithologues car les oiseaux sont nombreux sur ces étangs ) et empruntez un chemin signalé en jaune qui grimpe progressivement sur la falaise qui domine l'étang de Campignol. Arrivés à une cabane en béton à l'endroit d'une bifurcation, empruntez le chemin de gauche qui vous emmène en bordure de la falaise d'où les vues sur les étangs et le pays narbonnais sont fabuleuses.
medium_img_6588.jpg

Laissez un nouveau chemin qui part vers la droite pour continuer à longer la barre de l'Evêque et descendre ensuite vers un vallon boisé. Poursuivez vers le nord par un chemin qui redescend progressivement au niveau de l'étang et passe devant des tables de pique-nique.
medium_img_6245.jpg Allez vers la droite en contournant la pointe rocheuse de la barre de l'Evêque et empruntez un chemin orienté vers le sud qui vous ramène au point de départ en longeant les vignes magnifiques du domaine de l'Evêque.medium_img_6253.jpg

Finissez la journée agréablement en allant boire un verre sur les quais du nouveau port de plaisance qui donne sur le bassin de grazel . cartes IGN Promenade 72 Béziers Perpignan et TOP 25 2546 OT Narbonne

Pour la visite du musée prévoir 30 ' (+ 1H si visite des salins) et pour la balade environ 2H30 (8km) cartes IGN
medium_img_6444.jpg

02/06/2006

Chaussez vos bottes de 7 lieues et courrez à « Cette histoire ! »

Vous aimez les spectacles de son et lumière ? Alors courrez voir «  Cette Histoire... » le spectacle qui a lieu jusqu'à dimanche soir au Port de Sète près de la capitainerie. Vous y apprendrez tout de l'histoire de Sète qui s'est d'abord appelée « Cette » suite au nom Cetus donné par les romains car pour eux le mont Saint Clair ressemblait à une baleine échouée sur le sable. Les évènements mémorables de l'histoire de la ville (ouverture du canal du Midi, création du Port, tentative de débarquement des anglais, bombardements de la seconde guerre mondiale, épisode dramatique d'Exodus, arrivée du chemin de fer, développement des loisirs balnéaires sans oublier la création de la Tielle, le meilleur plat du monde !) sont ainsi illustrés par des scènes hautes en couleurs et en musique animées avec talent et enthousiasme par 400 bénévoles citoyens et citoyennes de la cité. (réservation au 04 67 74 71 71).

Si vous ne pouvez y aller cette année, notez en l'idée pour l'année prochaine car il faut soutenir ce genre d'initiative où toute une ville se mobilise pour évoquer son passé et le faire partager. La connaissance de son histoire ouvre l'esprit et le coeur en montrant que toutes les villes et les nations se sont enrichies des apports étrangers (romains puis italiens dans le cas de Sète) et que l'avenir se construit en s'ouvrant à l'autre et non pas en se repliant sur soi.

Mais assez de discours et place au spectacle !!

medium_img_9164.jpg

medium_img_9169.jpg

medium_img_9179.jpg

medium_img_9202.jpg

medium_img_9222.jpg
medium_img_9229.jpg
medium_img_9247.jpg

medium_img_9263.jpg

10:30 Publié dans Bonheurs | Lien permanent | Commentaires (7)