suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2006

La stratégie de l'escargot ....

medium_img_8420.jpg

L'observation du monde sauvage nous réserve sans cesse des surprises ....Au cours de mes nombreuses promenades estivales j'ai souvent observé, à mon grand étonnement, des grappes d'escargot perchés sur les herbes de la garrigue ...Au début j'ai pensé qu'ils étaient morts surpris par la canicule et qu'ils étaient restés ainsi collé aux herbes à la suite d'une sortie imprudente après un épisode de pluie. Mais pas du tout, en parcourant un ouvrage sur la faune et la flore de la garrigue, j'ai découvert qu'iil s'agissait au contraire d'une stratégie d'adaptation des escargots. En effet, en se suspendant ainsi aux herbes, les escargots trouvent un relative fraîcheur dans le vent qui, dans notre région, souffle régulièrement alors que le sol reste surchauffé du fait du stockage la chaleur du soleil. (on constate nous même cet effet sur les plages où le sable peut être brûlant alors que lla température de l'air reste supportable) En outre, la fraicheur relative de l'air par rapport au sol est accentué la nuit. Ainsi paradoxalement les escargots prennent ils un bain de soleil pour rester au frais !

medium_img_8446.jpgmedium_img_8449.jpg

05/08/2006

Haro sur les mégoteurs !

medium_img_1919.jpg

Ayant un penchant pour les endroits calmes et sauvages je n'avais pas mis les pieds sur la plage depuis le début de la saison touristique. Mais hier je me suis décidé à aller vérifier que la mer était toujours là et quelle ne fut pas ma stupeur de découvrir que le rivage était jonché d'un genre particulier de coquillages : le mégot de cigarettes ! Au delà de l'impact néfaste pour l'environnement, ce comportement pose aussi un problème de santé publique, notamment pour les enfants grands ratisseurs de sable. Aussi je ne peux résister à revenir sur un sujet qui à déjà nourri l'une des premières chroniques de mon blog.

De fait, ce geste mécanique et désinvolte accompli par certains fumeurs me laisse perplexe. Croient ils ces "innocents" que les mégots qu'ils jettent se transformeront en pieds de « plante à Nicot » (dans ce cas plante à Nigaud !) leur permettant ainsi de fumer gratis ? Depuis le temps que leurs tentatives sont stériles ils devraient pourtant être convaincus de l'inanité de leurs espoirs ! Mais peut être s'agit-il tout simplement d'un réflexe atavique déterminé par les gènes de leurs ancêtres paysans (nous sommes, quasiment tous petits fils de paysans..). Le résultat est que les rues et les plages sont jonchés de leurs résidus que la Méditerranée, en raison sans doute du soleil accablant, a la flemme de nettoyer au contraire de l'océan qui a le courage deux fois par jour de faire le ménage sur ses plages!

Quoi qu'il en soit, pour les débarasser de cette facheuse habitude, ne mégottons pas ! je suggère que l'on crée une prime de 5 centimes pour chaque mégot ce qui inciterait nos chers mégotteurs à les ramener à leur buraliste. Certains vont penser que mon idée est fumeuse, moi je pense au contraire qu'elle devrait faire un tabac !!

02/08/2006

Entre chataigners et bruyères dans les Gorges de Colombières

medium_img_1721.jpg

Vous aimez les gorges sauvages bordées de falaises vertigineuses, vous adorez vous baigner dans les torrents, vous raffolez des chataîgnes cuites au feu de bois, vous êtes un amoureux des « vieilles pierres » , vous êtes sensible à la beauté d'un champ de bruyère et vous aimez (beaucoup) marcher ? Alors prenez la direction de Colombières – sur – Orb situé le long de la D 108 à 15km à l'ouest de Lamalou – les -Bains.

Cliquez ici pour localiser le village
medium_img_1660.jpgGarez vous derrière la mairie (parking payant de 2€) et redescendez la route d'accès sur 30 m jusqu'au niveau d'un panneau d'information sur les randonnées du secteur planté près d'un escalier qui constitue le point de départ de notre balade.(Fort bien balisée par des traits jaunes - voir le schéma en fin de description). Le chemin grimpe allègrement, bordé de chênes et de vénérables chataîgners.medium_img_1674.3.jpg


Il surplombe le ruisseau d'Arles qui, bien que modeste , a creusé d'impressionnantes gorges bordés de falaises déchiquetées par l'érosion.
medium_img_1669.jpg



La végétation accrochée à la moindre anfractuosité et les brumes qui montent du fond de la vallée confèrent aux gorges un petit air de Cordillère des Andes !
medium_img_1661.jpg


Le chemin passe devant une habitation troglodytique que je vous invite à visiter. Elle abritait autrefois des « charbonniers » qui fabriquaient du charbon de bois.medium_img_1680.jpg

Puis le chemin aborde une zone où la végétation moins dense laisse apercevoir le ruisseau d'Arles dont les vasques emplies d'une eau limpide vous invitent à la baignade ( il y a pour cela un endroit particulièremnt propice dans un virage où il faut quitter le chemin pour descendre un petit raidillon d'une trentaine de mètres).
medium_img_1691.jpg


Le chemin rejoint ensuite le superbe hameau de la Fage (Gite d'étapes) du XVII ème siècle parfaitement restauré auprès duquel vous trouverez également des lieux propices à la baignade.

Après avoir traversé le hameau, poursuivez par une petite route goudronnée bordée de hêtres et de noisetiers qui franchit le ruisseau sur un superbe pont de pierre.medium_img_1709.jpg

Parvenus sur le plateau, ignorez le chemin des Avels et continuez de suivre les traits jaunes sur une piste de terre ( la 2ème à droite) qui conduit à un chemin qui sinue à travers de magnifiques champs de bruyère et offre des vues magnifiques sur les gorges et la vallée de l'Orb jusqu'aux Pyrénées.
medium_img_1719.jpg


medium_img_1734.jpg


Arrivés à une bifurcation, prenez le chemin de doite dit « chemin des Fleysses » (toujours fléché en jaune) Ce chemin caladé et bordé de murets de pierres a été emprunté depuis l'antiquité pour les échanges commerciaux entre la « montagne » et la vallée. Par endroits vous croisez quelques piles d'énormes assiettes abandonnées là par des géants ayant festoyé autrefois en ces lieux.medium_img_1737.jpg

Puis, après avoir slalomé au travers de magnifiques chataigneraies, vous passez devant une source captée qui sort d'un muret. Peu après vous quittez ce chemin pour emprunter un chemin qui part à droite vers le hameau des Seillols. Arrivés au hameau vous entamez la descente d'escaliers successifs qui passent entre les maisons et vous ramènent sur la route qui mène à Colombières. Il vous faut alors tourner à droite pour rejoindre à 300 m le parking de la mairie.

medium_img_1657.jpgLa balade représente environ 13 km et 650 m de dénivelé soit 4H30 à 5h de marche Cartes IGN de promenade N° 65 et Top 25 2543 OT (très bon fléchage jaune et plan au départ et en cours de ballade)

10:15 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (15)