suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2006

Laissez moi vous mener en bateau !

medium_ballade_Ste_lucie_11-2005_049.jpg

L'homme, comme l'ensemble des êtres qui peuplent la terre, ont des ancêtres communs qui vivaient dans la mer. De là sans doute l'attrait qu'elle exerce en général sur nos esprits et nos âmes.
medium_DSC00204.JPG

D'innombrables oeuvres (romans, tableaux, films) célèbrent sa beauté et ses dangers ou en font le cadre de leurs péripéties telles que Moby Dick, Vingt mille lieues sous les mers, le radeau de la méduse, les réfugiés du Bounty et tant d'autres encore.
medium_blanville-pomerol_014.jpg

medium_ballade_Ste_lucie_11-2005_037.jpg

Au cours des millénaires les hommes qui habitaient ses rivages ont voulu savoir quel univers se cachait derrière cet immense miroir et ont affronté ses dangers sur de frêles esquifs. Si beaucoup ont péri, ceux qui sont revenus ont ramené de l'or, des épices des étoffes et des récits de monstres effroyables et de sirènes fatales qui ont fait rêver celles et ceux restés à terre.
medium_DSC00162.2.JPG

Aujourd'hui bien que la quasi totalité du monde émergé ait été exploré, les hommes par millions se précipitent sur les rivages des mers et des océans et sillonnent ,chacun selon ses goûts et ses moyens, leurs flots parfois bleus parfois gris, parfois sereins parfois tourmentés en quête d'ivresse et d'émotion.
medium_DSC00222.2.JPG

J'invite donc aujourd'hui les amoureux de la mer à larguer les amarres et à se laisser mener en bateau. A vous de choisir votre embarcation, il y en a pour tous les goûts, selon que vous êtes aventurier ou non, ou selon que vous êtes milliardaire ou modeste salarié !
medium_DSC00158.JPG

medium_IMG_5935.JPG

Si vous naviguez de nuit, peut être que le mât de votre bateau moissonnera dans le ciel quelques étoiles dont la vente vous rapportera un petit magot qui vous permettra de parcourir les mers le restant de vos jours !
medium_DSC00301.JPG

medium_DSC00316.JPG


PS: Texte & Photos Ulysse

11:35 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (16)

15/11/2006

Préférez vous le pain assez cuit ou pas trop cuit ?

medium_pain_003.jpg

Les conversations et dialogues de mes concitoyens me plongent parfois dans un abîme de perplexité qui m'entraîne dans des réflexions sans fin sur les subtilités de la langue française. Ainsi, je prends l'exemple de ce dialogue entendu ce matin chez mon boulanger. Une cliente qui commandait un pain, se voit demander par le boulanger « vous le voulez cuit ou pas trop cuit ? » celle-ci répond du tac au tac « non, je le veux assez cuit » et le boulanger, grand expert en cuisson de pains devant l'Eternel, de se saisir immédiatement d'un pain parmi la dizaine entreposés sur son étagère à la grande satisfaction de la cliente! Moi j'avoue que j'aurais été bien en peine de distinguer un pain assez cuit d'un pain pas trop cuit ! Je ne saurais vous dire quel est le moins cuit des deux et si j'avais un jour à vendre du pain (tout peut arriver dans ce monde de plus en plus imprévisible) je crois que je resterais des heures devant les pains pour déterminer ceux qui sont assez cuits et ceux qui sont pas trop cuits. Car enfin un pain assez cuit, n'est, à mon avis, pas tout à fait cuit, sinon il serait tout simplement cuit et donc il n'est pas trop cuit ! Alors quelle est la différence ? J'avoue que je suis admiratif devant ces personnes qui en l'espace d'un soupir savent décoder ces subtilités de language. Peut être que Pierrot, qui doit savoir faire la différence, entre une 1664 assez fraiche et une 1664 pas trop fraiche peut m'éclairer sur le sujet et m'éviter de tomber ainsi chaque fois dans un abîme de réflexions ? Je le remercie à l'avance....

Texte & Photos Ulysse

13/11/2006

Sur les rives du Locnos et du Laurenque

medium_roquebrun_103.2.jpg

Les toponymes de la destination que je vous propose peuvent vous laisser penser que je vous invite à déserter le Languedoc pour partir à la découverte de l'Amazonie! Que nenni, le Locnos et le Laurenque sont des ruisseaux qui ont creusé leur lit dans les monts qui entourent Roquebrun (Localisation) et qui font généreusement don à l'Orb, aux portes de ce village, de leurs eaux claires et tumultueuses.
medium_roquebrun_092.2.jpg

Pour découvrir le vallon sauvage dans lequel ils coulent des jours heureux, il vous faut d'abord gravir la montagnette de Garrigas qui domine Roquebrun sillonnée par les murets des antiques terrasses où les anciens cultivaient le blé et l'olivier. Aujourd'hui les chênes verts, les chênes kermès , les genêts se mêlent aux buissons de romarin, de lavandes et de cistes pour la couvrir en toutes saisons d'une parure verte que les fleurs au printemps émaillent de milliers de confettis de couleurs. Lorsqu'au cours de votre ascension vous ferez une pause pour reprendre votre souffle n'oubliez pas de vous retourner pour contempler le somptueux spectacle de l'Orb qui s'écoule paresseusement au fond de la vallée et dont une partie de l'eau connaîtra le sort envieux d'être transformée en Saint Chinian.
medium_roquebrun_079.jpg

Parvenus à un col , le chemin contourne un antique hameau en ruines aux toîts couverts de lauze et bascule sur le versant nord du Garrigas pour suivre en balcon le haut du vallon creusé par le Locnos. La végétation change progressivement et le chemin sinue bientôt au milieu des chataîgners et des bruyères qui colonisent le flanc de la montagne, témoins d'un climat plus humide et d'un sol plus acide.Les amateurs de champignons peuvent y faire de belles cueillettes à condition qu'ils se lèvent tôt car l'endroit semble avoir été repéré par les connaisseurs. Les branches d'un arbre mort, sans doute foudroyé par un éclair, émergent de la forêt comme les bois d'un cerf immense.
medium_roquebrun_090.jpg

Après avoir traversé deux petites clairières le chemin descend dans le vallon sauvage du Locnos au travers d'une végétation dont la densité n'a rien à envier à la forêt amazonienne. Vous passez de nouveau devant les ruines d'un hameau que la végétation commence à recouvrir.
medium_roquebrun_082.jpg

L'ambiance du lieu vous donne une âme d'Indiana Jones ! Puis le chemin se rapproche du Locnos et le traverse par un gué pour passer ensuite auprès d'un majestueux pin d'Alep qui domine de ses larges épaules la forêt environnante. Il vous conduit jusqu'au Laurenque (dans lequel se jette le Locnos) et le suit jusqu'à l'ancien moulin de la Mouline.
medium_roquebrun_101.jpg

Il vous faut alors traverser le Laurenque par un gué et contourner le Moulin par la droite pour rejoindre la D19 qui vous ramène à Roquebrun. Sur le bord de la D19E1 à mi chemin vers Roquebrun vous pouvez voir des falaises de marbre anciennement exploitées et dont proviennent les colonnes qui ornent le portail de l'église.
medium_roquebrun_105.jpg


PS: Des précisions sur l'itinéraire qui représente environ 2H30 de marche sont en fichier joint

19:20 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (6)

11/11/2006

Soyez loués vieux ceps...

medium_garrigue10-06_039.jpg

Soyez loués vieux ceps,
Qui pendant la canicule,
Etes allés chercher aux forceps,
Dans les failles et vestibules,
Des tréfonds de la terre,
L'eau qui manquait au ciel,
Pour verser dans mon verre,
Ce nectar sans pareil,
A la robe pourpre ou or,
Aux saveurs subtiles et racées,
Dont je me régale encore et encore,
Sans jamais me rassasier !