suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/12/2006

Le chateau perdu de Montaigut

medium_sylvanes_070.jpg

J'ai la passion des cartes - des cartes topographiques bien évidemment- , et quand il fait trop mauvais temps pour mettre un pneu ou une babouche dehors je prends l'air et je voyage en les parcourant. J'ai une préférence pour la collection « promenade » de l'IGN qui vous révèle tout du paysage (s'il est boisé ou non, couvert de vignes ou de garrigues, plat ou mouvementé) et des sites et monuments qui méritent un détour. C'est ainsi qu'en parcourant un jour de pluie une care du parc naturel des Grandes Causses je suis tombé au détour d'un chemin vicinal sur la mention du château de Montégut (écrit ainsi sur la carte) dont je n'avais jamais entendu parlé. Branle bas de combat sur mes étagères à la recherche d'un guide comportant des précisions sur ce château inconnu. Peine perdue, pas une ligne dans mes guides ! Je mets alors ma souris à la torture et là miracle je trouve un site web qui en raconte l'histoire. Dès le lendemain j'étais sur les lieux et ne regrettais pas ma visite.
medium_sylvanes_069.jpg

Il faut aborder ce chateau en partant de Montlaur (Aveyron) et en traversant le vallon du Grauzou modeste ruisseau qui chemine paisiblement au milieu de paturages bucoliques , dont le vert tendre tranche sur le rouge sang des ruffes (sol sédimentaires contenant de l'oxyde de fer) sous jacentes.
medium_sylvanes_071.2.jpg

La première vision que l'on a du château sis sur un éperon déçoit un peu car vu de loin on le prend pour une grosse ferme ! Mais l'arrivée sur les lieux remet les choses en place, la façade ouest s'élance fièrement vers le ciel et vous nargue en ayant l'air de vous dire « Ai je toujours l'air d'une grosse ferme ! » Apparemment les mânes des anciens châtelains ne sont pas susceptibles car ils m'ont laissé franchir la poterne sans faire tomber sur ma tête de la poix brûlante en guise de représailles pour mes pensées calomnieuses.
medium_sylvanes_072.jpg

Et pourtant les murs de ce château dont il est fait mention dès 996 dans le cartulaire de l'Abbaye de Gellone (ST Guilhem le Désert) ont abrité des châtelains peu recommandables.Ainsi la famille Blanc qui a possédé le château du XVème au XVIIème siècle s'est illustrée par des crimes en tous genres. Par la suite le château a connu une période plus tranquille jusqu'au début du 20ème siècle où les propriétaires d'alors le l'ont laissé se dégrader. En 1968 l'association des amis du château de Montaigut a acheté le château et l'a restauré de façon magnifique.
medium_sylvanes_073.jpg

La visite du site est passionnante et révèle de nombreuses surprises.Une croix discoïdale jouxte le château au bord du promontoire d'où la vue sur le vallon est magnifique. Quant au château ses bas fonds recèlent une nécropole du haut moyen age avec un assortiment de squelettes reposant dans des niches vitrées qui donnent un petit air de bal macabre propre à vous donner des frissons. Le château comporte également un remarquable système d'alimentation en eau, des pièces meublées et aménagées qui révèlent le souci de confort de ses anciens propriétaires, notamment une chambre avec WC d'époque !
medium_sylvanes_079.jpg

Si vous avez un peu de chance et n'êtes pas trop bruyant le fantôme d'un ancien châtelain fort affable vous conviera à sa table pour un somptueux banquet . Le vin qu'il sert est un peu madérisé certes , mais pour ma part j'ai été très sensible à cet honneur.
medium_sylvanes_080.jpg

Le clou du spectacle est offert par la vue que l'on a du donjon sur la campagne environnante qui au moment du soleil couchant s'enflamme.
medium_sylvanes_082.jpg

Et les reflets de cet incendie font rougeoyer son antique façade.
medium_sylvanes_081-1.jpg


Texte & photos Ulysse

11:15 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (18)

01/12/2006

N'ayez crainte, chien gentil....

medium_IMG_2023.JPG


En cette période préélectorale où les tous les candidat(e)s potentiel(e)s nous promettent un monde plus humain, plus sur, plus juste où chacun aimera son prochain comme soi même (sauf bien sur, il faut l'espérer, ceux qui ne s'aiment pas !) je me prends à rêver que les propriétaires de chiens qui affichent sur le portail de leur propriété « Attention chien méchant » remplacent cette annonce belliqueuse par ces mots fraternels «  N'ayez crainte, chien gentil ».

Ce serait d'autant plus pertinent qu'il n' y a pas, en fait, de chien méchant, car la méchanceté implique l'intention de nuire. Or le chien est mené par ses instincts et on ne peut attendre de cet animal,dont le QI est à peine supérieur à celui des poules, (les chiens de traîneau et de berger mis à part) qu'il ait des intentions particulières. De fait il faut savoir que 40% du cortex cérébral du chien est occupé par le centre de fonctionnement des intestins, le reste étant partagé entre le centre des aboiements (29%) ceux du remuement de la queue et du grattage de puces (tous deux à 10%) et le reste, soit 1%, pour les autres fonctions.

Donc un chien ne peut pas être méchant, il est au pire agressif et encore dans ce cas il est très facile de le maîtriser, car le chien est généralement un faux dur fort en gueule (sauf ceux malheureusement dressés pour tuer !). Pour l'amadouer il suffit de se munir d'un gros « nonos » (même en plastique) qui est en quelque sorte le « Graal » des chiens, pour qu'il abandonne toute vélléité de défense de la maison de ses propriétaires et qu'il vienne vous lécher la main (signe évident de soumission).

D'ailleurs certains propriétaires plus intelligents que les autres ont vite compris que le chien qu'on leur avait vendu comme étant un molosse qui monterait la garde nuit et jour pour protéger leurs biens, était tout simplement un mouton aboyeur...ils en ont tiré les conséquences pour éviter le ridicule et annoncent clairement la couleur !
medium_IMG_5944.JPG


Ce sens de l'humour est d'ailleurs généralement partagé par les personnes qui hébergent des chats (on n'est jamais le propriétaire d'un chat, car c'est lui qui vous tolère dans la maison où il a élu domicile). Au contraire du chien, l'intelligence de cet animal est incontestable vu la cruauté dont il fait preuve à l'égard des souris et vu l'humeur massacrante qu'il manifeste à l'égard de son hôte s'il ne le nourrit pas au paté de lapin au jus de truffe ou à la poularde farcie aux morilles. Ainsi si vous lui fichez la paix et ne le chassez pas du coussin en soie sur lequel il fait sa sieste, un chat ne sera jamais agressif, au pire il vous fera la gueule !

medium_IMG_3137.JPG


Celà étant dit pour en revenir à nos amis les chiens, je conseillerais aux propriétaires qui souhaitent éloigner les importuns de troquer leur pancarte "chien méchant" par celle qui suit et qui à mon avis devrait être beaucoup plus efficace !
medium_IMG_3136.JPG


Texte & photos Ulysse