suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/02/2007

Le mystère de la maison aux 3 chaussettes !

medium_IMG_4528.JPG


En juillet 2006 (le 8 pour être précis!) j'ai soumis à votre sagacité le mystère de la maison aux deux chaussettes. Grâce à votre perspicacité ce mystère a pu être élucidé.

Aussi aujourd'hui je fais de nouveau appel à votre collaboration pour résoudre le mystère de la maison aux 3 chaussettes, dont la photo figure ci-dessus.

Parmi le linge qui séche on aperçoit,en effet, sur la droite 3 chaussettes blanches alors que, compte tenu de la conformation habituelle des humains, il devrait y en avoir deux ou un multiple de deux !

Certains me diront qu'ils se moquent comme de l'an 40 de cette « anomalie » en faisant valoir qu'elle n'empêche pas la terre de tourner....certes, mais pour ce qui me concerne, ce genre d'atteinte à la logique m'empêche de dormir et comme l'a dit le grand Foncusius « La marguerite qui pousse de travers met en péril l'harmonie du monde »

Aussi me suis plongé dans des réflexions intenses pour tenter de trouver une explication plausible à ce phénomène. J'ai d'emblée éliminé l'hypothèse d'une simple chaussette perdue car, dans ce cas, son propriétaire n'aurait pas conservé la deuxième chaussette, faute d'utilité.

Une seconde hypothèse m'est venue à l'esprit : il est possible me suis je dit que le ou la propriétaire des chaussettes ait une jambe légèrement plus courte que l'autre et ait besoin de mettre 2 chaussettes sur sa jambe courte pour marcher d'aplomb.

Mais cette hypothèse ne m'a pas non plus convaincu et après moulte réflexions et quelques nuits d'insomnie, une prémonition terrible m'a alors envahi, que je trouve hélas la plus plausible : ne s'agirait il pas d'un acte de menace contre l'ordre établi. Un signe de reconnaissance d'une armée de l'ombre prête à renverser les pouvoirs en place. Il y a de célèbres précédents dans l'histoire, rappelons nous les sans-culottes qui ont renversé la monarchie en 1789 et fait couper la tête au Roi de France. Ainsi à l'exemple de leurs terribles prédécesseurs ces hommes de l'ombre enlèvent aujourd'hui une chaussette, bientôt ils iront nu-pieds puis sans culotte et menaceront notre démocratie. Soyons donc vigileants et surveillons activement les maisons où sèchent un nombre impair de chaussettes et dénonçons les au Ministre de l'Intérieur Narkosy afin qu'il nous protège contre ce péril.

11/02/2007

Pour avoir de l'eau pure et pas chère....

medium_essai_020.jpg


Pour avoir de l'eau pure et pas chère,
Ouvrez en grand toutes vos fenêtres,
Pour créer de violents courants d'air,
Et attendez un jour ou deux peut être.

Quand un nuage est pris au piège,
Refermez vite vos fenêtres,
Si c'est un nuage de neige,
Couvrez vous chaudement la tête.

Installez le dans la baignoire,
En le coupant si nécessaire,
Puis chanter pour le faire pleuvoir,
"Il pleut, il pleut bergère....."


Texte & photo Ulysse

03/02/2007

"crshhh" "crshhh" "crshhh".......

medium_IMG_3413.JPG

Vous connaissez le bonheur de marcher sur une neige vierge, de l'entendre crisser sous vos semelles et de ne rien entendre d'autre que "crshhh" "crshhh" "crshhh"....plus de télé, plus de radio, plus de sarko, plus de ségo......rien qu"une étendue de neige et cette musique ! c'est décidé je pars ! à bientôt.....

01/02/2007

Le roquet et le goéland

medium_balaruc_031.jpg

Un roquet d'assez médiocre naissance,
Aussi stupide que ceux de son espèce,
Ignorant les panneaux banissant sa présence,
Sur la plage de Mèze avait posé ses fesses.

Vint à passer un goéland de bon lignage,
Qui était loin d'avoir une cervelle d'oiseau,
Et qui se dit, apercevant le crottophage,
Comment ose-t-il poser son cul en un endroit si beau !

Aussitôt il descend en piqué sur l 'animal,
Et lui donne un coup de bec sur les flancs,
Le sac à puces bien sûr le prend très mal,
Et tente vainement de mordre son assaillant.

Le goéland s'amuse ainsi à faire courir médor,
Qui va de ci de là en aboyant sa rage,
Tant est si bien qu'il finit par tomber raide mort,
Et à se retrouver les pattes en l'air sur le rivage.

La moralité de cette triste histoire,
Est que lorsqu'on est à poil,
Faut faire gaffe où l'on pose son pétard,
Sinon ça peut finir très mal !

Texte & photo Ulysse