suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/07/2008

L'âme des chênes, l'esprit du vin ! (actualisation d'archive)

medium_img_3723.jpg



Amis des Arbres et de Vitis Viniféra, souvenez vous, il y a un an on procédait à l'abattage du fleuron de

la Forêt de Tronçais : le chêne de Morat agé de 340 ans, planté sur les ordres de Colbert et qui était menacé par

un coléoptère : le grand capricorne !



Un arbre qui meurt, c'est toujours triste, mais la grande famille des vignerons a accueilli dignement les

dépouilles de ce géant (39m de haut) qui ont servi à fabriquer environ 60 barriques de type bordelais (225 litres).

Les chênes de Tronçais sont, en effet, très recherchés pour l'élevage du vin car leur croissance très lente donne

au bois des arômes de vanille et de clou de girofle et surtout une élégance et une discrétion qui ne marque pas

le vin
.


Ainsi l'âme de ce chêne majestueux est elle allée se mêler à celle de quelques pieds de Vitis Viniféra

dans les entrailles d'opulentes barriques, puis de divins flacons. Si vous souhaitez, qu'à votre tour, cette âme

vous habite, il vous faut casser votre tirelire, car seuls les grands crus bordelais, californiens, espagnols, italiens

et chiliens se sont partagés ses dépouilles. Cela m'amène à me poser une question : s'il advient qu'un jour le

jour les plus beaux chênes ne finissent plus leur existence sous la forme de « barriques » mais de copeaux, pour

suivre la mode des vins du « nouveau monde » leur âme survivra-t-elle et que deviendra alors l'esprit du vin ?


medium_img_3892.jpg



Texte & photo* Ulysse

* il s'agit d'une photo d'un dessin représentant une chênaie qui a été fait au stylo bille par Henri Ulrich et fait partie d'une collection intitulée "Arbres : Sources de Vie" publié dans un magnifique ouvrage par l'éditeur "Le Verger"

09:05 Publié dans Divagations | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : chêne, Tronçais, vin

16/07/2008

Tu n'as pas vu mon truc ? (reprise d'archive)

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/IMG_3728.JPG


Une fois que vous aurez lu ce billet, sans doute hésiterez vous à dire : « tu n'as pas vu mon truc ? « si

votre interlocuteur parle l'occitan !



Pourtant « truc » et « machin » sont des mots commodes qui nous permettent de pallier des trous

momentanés de mémoire quand, dans, le fil d'une conversation on ne trouve pas le nom d'une personne où

lorsque l'on est à la recherche d'un objet dont on a un besoin urgent...ou encore lorsqu'un phénomène se produit

sans qu'on en comprenne la cause : « y a un truc !! » dit on alors !



Ce sont des mots « joker » comme les carrés blanc du Scrabble ou des mots « caméléons » qui se

prêtent à n'importe quel usage. Certes en géopolitique, le mot « machin » a un sens particulier depuis une

intervention du Général de Gaulle dans laquelle il a traité l'ONU de "Machin" . Mais dans le domaine de la

conversation courante « machin » comme

« truc »
n'ont aucun sens préétabli particulier.



Du moins c'est ce que je croyais jusqu'à ce que je visite le pittoresque village de Balaruc le Vieux où

je suis tombé sur la place du....Truc !!! Après enquête il apparaît qu'un Truc en occitan est un monticule ou un

escarpement !!



Donc si un jour vous êtes à la recherche d'un objet et que vous êtes avec des ami(e)s occitan(e)s,

évitez de leur demander "T'as pas vu mon truc ?" celà pourrait être mal interprété !



Texte & Photos Ulysse

08:30 Publié dans Divagations | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : truc, machin

10/04/2008

Je me mets au vert....

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08934.2.JPG


j'ai lu quelque part que si l'on voulait garder sa jeunesse d'esprit ( la seule qui compte

vraiment ) il fallait éviter de prendre des habitudes, celles-ci étant mortifères pour les

neurones. En effet elles conduisent au développemen dans le cerveau à la longue de "cablages"

d'influx nerveux rigides qui nous rendent inaptes à nous adapter à de brusques

changements.



Ainsi est-il conseillé pour les lève-tard de se lever de temps en temps aux aurores et

pour les lève-tôt de s'offrir une grasse-mâtinée (à deux de préférence !), de modifier le menu

de son petit déjeuner, de changer de marque et de parfum de dentifrice, de changer de main

pour ouvrir les serrures de sa maison, de changer de coté pour embrasser son compagnon ou sa

compagne (pas facile !) de changer sa manière de faire les noeuds de cravate (pour les hommes

bien évidemment !) de se maquiller sans miroir (pour les femmes, ça va sans dire ! ) de monter

les escaliers à reculons, de changer de trottoir en marchant (mais pas de voie de circulation,

sauf en Angleterre, of course) d'apprendre (ou de réapprendre) les fables de La Fontaine (au

demeurant fort pertinentes pour comprendre la vie politique d'aujourd'hui) ou une langue

étrangère et si possible l'arabe pour se mettre à lire de droite à gauche et puis, surtout, de

temps en temps, de changer de cadre de vie, quand on en a les moyens évidemment ! (ou si on

ne les a pas, en se faisant élire à la présidence de la République).



Aussi, ayant réussi à sauvegarder quelques picaillons de la rapacité de notre Etat

budgétivore (honnêtement acquis, vous n'en doutez pas je l'espère) j'ai donc décidé de me

mettre au vert quelques jours, pour vous revenir ragaillardi et plein d'idées nouvelles pour les

posts de mon blog !



A bientôt donc....


Texte & photo Ulysse

10/03/2008

L'appel du Grand Nord !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/IMG_3415.JPG


Cette nuit alors que, selon la formule consacrée, je dormais à poings fermés ( disons

que mes yeux étaient fermés, quant à mes poings pour être honnête je ne sais pas !) voilà

que sur le coup de 3 heures du matin, j'ai été réveillé par la sonnerie du

téléphone ....



Vous imaginez l'angoisse qui m'a alors saisi car quand on appelle à une heure pareille

c'est généralement pour vous annoncer une catastrophe : le décès d'un proche,

l'accroissement du déficit budgétaire déjà abyssal de la France ou la grève illimitée des

cavistes.



Le coeur battant à tout rompre je me suis précipité sur le téléphone situé dans la pièce

d'à côté en me payant au passage, en plein dans le pif, un battant de fenêtre laissée ouverte et

celui d'une porte à moitié fermée.



Pestant et à moitié groggy je me suis alors emparé du téléphone et la gorge nouée par

l'émotion j'ai dit faiblement « Allo qui est à l'appareil »?



« C'est un appel du Grand Nord » m'entendis je répondre !


« De qui ? « Fis je interloqué !


« du Grand Nord » me confirma-t- on en ajoutant « Le Grand Nord appelle au hasard les

gens afin qu'ils s'y rendent et cette nuit l'appel est tombé sur vous »



« mais je n'ai aucune intention d'aller dans le Grand Nord » répondis je « qu'y ferai

je ? »



« cher Monsieur on ne discute pas un appel du Grand Nord, quand on est appelé on y

va sans poser de question, prenez l'exemple d'un de vos glorieux prédecesseurs,

Jack London,

qui a répondu à l'appel sans barguigner ou, plus récemment, de l'un de vos compatriotes du

Maine et Loire Fabien Docet ! »



La référence à Jack London ébranla ma détermination car c'est un auteur qui a hanté

les nuits fiévreuses de mon adolescence et par amour propre j'entendais être fidèle à sa

mémoire et ne pas le décevoir. Songeant également à Fabien Docet je me suis dit que ce qu'un

mainéloirien était capable de faire, un autre mainéloirien (je suis né dans le 49) pouvait le

faire aussi



« Bon » répondis je « je veux bien répondre à l'appel du Grand Nord, mais sachez que

pour moi qui vit au bord de la grande Bleue qle grand Nord commence au Cantal et puis il faut

dire que mes jambes ne sont plus de la première jeunesse. De toute façon j'ai besoin de

quelques heures pour faire mon paquetage »



« Voilà qui est bien, OK pour le Cantal, mais vous avez jusqu'à 8 heures du matin pour

vous mettre en chemin ! » Ayant prononcé ces mots comminatoires, mon interlocuteur

raccrocha.



Et c'est la raison pour laquelle mon blog restera inactif qelques jours, car quand on a

l'âme aventurière et un peu d'amour propre on ne résiste pas à l'appel du Grand Nord !



PS: Conseil à celles et ceux qui n'ont pas l'âme aventurière: décrocher votre téléphone

au moment d'aller se coucher !






Texte & Photo Ulysse