suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2006

Un caillou dans ma chaussure...

medium_essais2_003.jpg


C'est un phénomène courant quand on marche sur des sentiers sablonneux ou empierrés de se retrouver, au bout d'un certain temps, avec un petit caillou dans la chaussure. Ce passager clandestin devient vite une source de gêne et d'agacement. Notre irritation est double lorsque l'on porte des chaussures de montagne nouées jusqu'en haut des chevilles qu'il va falloir délacer et relacer pour se débarasser de l'intrus! Certains prennent toutefois cela avec philosophie en s'inspirant d'un dicton de l'Indoukouch selon lequel « lorsque l'on est heureux on doit mettre un petit caillou dans sa chaussure pour ne pas oublier les malheurs du monde ! »  Mais avec moi cela ne marche pas, je n'arrive malheureusement pas à circonvenir mentalement l'intrus et je dois reconnaître qu'il me gâche mon plaisir.

Voulant savoir comment un tel objet inanimé pouvait se retrouver ainsi dans ma chaussure sans y être invité, j'ai interrogé un ami spécialiste de la physique des objets inertes sur les lois pouvant expliquer, et le cas échéant prévenir, le phénomène. Et bien l'explication qu'il m'a donnée est toute simple: en comprimant le caillou contre le sol, l'arrière de la semelle, qui est animée d'un déplacement horizontal avant, lui imprime un mouvement rotatif ascensionnel dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Le caillou vient ainsi buter contre le haut de la cheville et s'infiltre dans la chaussure en profitant du baillement provoqué par le mouvement de la marche. La seule mesure préventive possible est de marcher sur la pointe des pieds, mais c'est plutôt fatigant à la longue, surtout si vous avez décidé de faire le tour du Larzac ou le pélerinage à St Jacques de Compostelle.

Cela étant aussi pertinente soit elle, l'explication donnée par mon ami ne me satisfait pas pleinement, je pense qu'elle laisse dans l'ombre un aspect fondamental qui tient à la motivation du caillou. Je suis de ceux qui pensent que le monde minéral est vivant à l'instar du monde végétal et animal. Nul scientifique d'ailleurs ne conteste que nous sommes tous constitués, cailloux, arbres, fleurs, zèbres et humains etc, de poussière d'étoiles issue du Big Bang. Ce qui nous différencie est le mode d'organisation de la matière dont nous sommes constitués et le niveau de conscience, rien de plus, et encore trouve-t-on des similitudes entre les différents règnes. Ne dit on pas d'un homme parfois que c'est une vrai mule ou qu'il a une tête de bois ou encore que c'est un « roc ».

Partant de ce postulat, je pense donc que le caillou, qui ne dispose pas d'organe de locomotion, a développé, selon les principes de Darwin, un moyen astucieux de se déplacer en sautant délibérément dans nos chaussures ! Il peut ainsi à sa guise changer d'environnement si l'ennui le gagne. Certes le moyen utilisé n'est pas forcément très agréable pour ledit caillou si le porteur de chaussures est un adolescent qui n'a pas quitté ses baskets depuis quinze jours, mais bon je suppose que les organes olfactifs du caillou ne sont pas très développés et qu'il n'en est donc pas trop affecté.

En tout état de cause il faut donc que je me fasse une raison et que je me console en me disant, en tant que républicain convaincu, que les cailloux ont, comme tout le monde, le droit reconnu par la Constitution d'aller et venir librement sur notre territoire.

Bienvenue donc.....au prochain caillou dans ma chaussure !


Texte & Photo Ulysse

05/10/2006

L'imprévisible destin des chaussures !

medium_img_0980.jpg
Quand je passe devant la devanture d'un marchand de chaussures je me prends à rêver...Vous allez vous dire que je suis bizarre et que les roues de mon vélo ne tournent plus rond, mais réfléchissez y un instant et prenez conscience de l'infini diversité des destins que vont connaître toutes ces chaussures qui attendent dans les vitrines, sur les présentoirs ou dans l'obscurité de leurs boites.

Imaginez d'abord leurs angoisses quant à l'identité de celle ou celui qu'elles vont devoir supporter toute leur existence : aura-t-il (ou elle) une taille de guèpe ou sera t il du genre "bibendum", sera-t-il attentionné et leur passera-t-il régulièrement le cirage et la brosse à reluire, évitera-t-il les flaques d'eau et les déjections canines ou au contraire sera-t-il indifférent à leur sort en ne leur épargnant aucune humiliation. Leur fera-t-on arpenter les Champs Elysées et la Vème avenue ou les chemins boueux de campagne ? Les forcera-t-on à à leur corps défendant à être complices de coup de pied au culs ou les fera-t-on danser ?

Pour elles la vie est ainsi une loterie, mais je suppose que lorsque quelqu'un les essaie qui ne leur plait guère elles font en sorte dêtre le plus inconfortables possible afin de ne pas être choisies....Donc la prochaine fois que vous essaierez des chaussures qui ne vous conviennent pas , il est probable que c'est VOUS qui ne convenez pas aux chaussures !

Quant aux chaussures maltraitées elles trouvent un réconfort dans l'au delà, au Paradis des chaussures !

Je ne peux terminer cette rubrique sans vous rappeler les deux premières strophes de la merveilleuse chanson qu'a écrite le canadien Félix Leclerc sur le sujet

Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé
Ils m'ont porté de l'école à la guerre
J'ai traversé sur mes souliers ferrés
Le monde et sa misère.

Moi, mes souliers ont passé dans les prés
Moi, mes souliers ont piétiné la lune
Puis mes souliers ont couché chez les fées
Et fait danser plus d'une...

la suite sur ce site ....

01/10/2006

Attention aux excès de vitesse sur les GR !

medium_img_5859.jpg

Il n'y a pas que les routes de France et de Navarre qui soient bordées de radars et de gendarmes équipés de lunettes permettant de contrôler la vitesse des chauffards. Lors de ma dernière randonnée, .j'ai découvert avec stupéfaction qu'ils se postaient également au bord des chemins de grande randonnée (les fameux GR signalés en rouge et blanc) pour surveiller la vitesse des promeneurs ! Mais attention il s'agit d'un corps d'élite spécialement entraîné au déplacement tous terrains, qui a troqué sa traditionnelle tenue bleue pour pour un équipement rouge et noir, au demeurant fort élégant. Renseignements pris auprès de la préfecture, un décret a été promulgué par le ministre de l'intérieur Narkozy limitant la vitesse sur les GR à 5km Heure à compter du 1er octobre. Les raisons qui m'ont été données sont assez vaseuses mais il semblerait que des études statistiques aient établi un lien entre la propension à marcher vite et à rouler vite. Ainsi si vous avez l'habitude de marcher comme un bourin sur les chemins, sans vous arrêter pour regarder le paysage ou contempler les fleurs, obsédé par la seule performance et ennivré par le sifflement du vent à vos oreilles, il y a de fortes chances pour que vous fassiez de même sur les routes. En nous obligeant à lever le pied (moins vite ) sur les chemins, les autorités espèrent ainsi nous inciter à faire de même sur les routes ! Vous allez me dire que notre pays tourne au flicage général et que nous vivons en liberté surveillée, je suis d'accord avec vous certes mais je peux témoigner que ce nouveau corps de « gendarmes » est plutôt compréhensif et qu'ils profitent plutôt de leur nouvelle affectation pour buller tranquillement dans la fraicheur de la mousse des vieux chênes et vous laissent passer sans vous importuner quelle que soit votre vitesse ! De fait ce n'est encore qu'une nouvelle mesure « poudre aux yeux » du sieur Narkozy !

PS Si vous voulez tout savoir sur la vie (même intime !) de ce corps d'élite de "gendarmes" cliquez ici !

05/09/2006

1, 2, 3, je suis un garçon, 4, 5, 6, tu es une fille !

medium_img_1570.jpg

Savez vous comment l'on reconnaît une coccinelle femelle d'une coccinelle mâle ? Et bien il suffit de compter les points noirs qui figurent sur leurs élytres: s'l y en a un nombre impair c'est un mâle et s'il y en a un nombre pair, c'est une femelle.

Comme il n'y a pas d'autre signe distinctif apparent entre les sexes, les entomologistes sont parvenus à la conclusion que les coccinellles savaient compter afin de reconnaître le bon partenaire en vue de s'accoupler ! Il faut espérer que certaines coccinelles ne sont pas myopes !

Celà étant, une légende hindoukouchienne prétend que lorsqu'une cocinnelle se pose sur l'un de vos doigts vous aurez autant d'années de bonheur à venir qu'elle porte de points noirs !
medium_IMG_7058.JPG