suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2014

Chut ! Je pars pour une mission secrète....

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Je vous avais annoncé une pause.... je me décide enfin à la faire, ce qui veut dire que jusqu'à la fin du mois de février je vais lâchement vous repasser mes archives ! En effet l'année 2014 s'annonce rude et si je veux aller jusqu'au bout je dois ménager ma monture. Nous allons donc de nouveau faire ensemble le tour des volcans d'Auvergne (périple réalisé au printemps 2009) mais il faut reconnaître que cette région mérite que l'on y revienne. Que ceux qui n'ont jamais pris deux rations de Saint Nectaire lèvent la main! Bon il est vrai que c'est moins sûr pour le Saint Pourçain, encore que j'en ai goûté de très bons! Et puis les nouveaux lecteurs n'y trouveront sans doute rien à redire, eux qui avaient manqué ce magnifique périple. Je me ferai pardonner cet abandon de poste en vous offrant à mon retour des aventures qui j'en suis sûr vous décoifferont. Vous pourrez alors emprunter sa coiffure au Marquis des Bourdils qui vous salue et vous dit à bientôt !

DSC02885.JPG



L'autre soir, à l'heure où la grande ourse s'apprêtait à quitter le ciel héraultais pour aller grapiller le miel dans le secteur d'Aldébaran, voilà que le téléphone se met à sonner, provoquant en mon fort intérieur stupeur et irritation.

Il faut dire que je ne reçois quasiment jamais d'appels aussi tardifs, mes amis et mes proches sachant pertinamment 1) que j'ai horreur du téléphone et 2) que mon horreur est décuplée quand il se met à sonner après l'heure du dîner, moment sacré où je consacre toute mon énergie à digérer en savourant les douces effluves vineuses montant du tréfonds de mon estomac.

De fait, je n'ai ces derniers mois toléré que deux exceptions, comme je vous l'ai conté, en faveur du Nord et de l'Ouest, points ayant le rang de cardinaux, ce qui implique un certain respect même de la part d'un mécréant comme moi.

En effet, ceux qui me lisent régulièrement se souviennent sans doute que son éminence « Nord » et son compère « Ouest » m'ont appelé nuitamment pour m'inviter à leur rendre visite en invoquant, le premier, les mânes de Jack London, grand écrivain et explorateur, qui n'avait pas résisté à l'appel du nord et, le second, celles de Jack Kerouac, autre écrivain que j'affectionne, dont le « motto » était « Go west man ».

Mais étant déterminé à ne plus accepter de dérogation et à boycotter tout nouvel appel abusif, je laisse donc ce soir là, sonner le téléphone, attendant que mon appelant anonyme se décourage et raccroche (je n'ai pas de répondeur n'ayant généralement aucune envie de rappeler).

Quand la sonnerie enfin cesse, je pousse un énorme soupir qui incommode la mouche qui tournait à ce moment là autour de moi et ne supporte manifestement pas les vapeurs d'alcool (pourtant un excellent Glenlivet 12 ans d'age !) et je me replonge dans la lecture du magnifique récit « Désert solitaire » d'Edward Abbey.

A peine ai je repris le fil de ma lecture, que le téléphone sonne à nouveau. La fureur alors me gagne et oubliant ma résolution je m'empare du combiné en hurlant « Si vous êtes l'Est ou le Sud, et que vous voulez me refaire le coup de vos copains du Nord et de l'Ouest , allez vous faire voir, cardinaux de mes deux ! »

Mon interlocuteur bredouille des excuses et se présente comme le président du CAVA. L'énoncé de ce simple vocable a pour effet de me rendre aussi tendre qu'une éponge, car le Cava est le nom du champagne espagnol, dont mon gosier comme mon porte monaie raffole (les bulles espagnoles sont 50% moins chères que les bulles champenoises, les Rèmois étant passés maîtres dans l'art de vendre de l'air à prix d'or)

« Président du Cava ! » lui dis d'une voix réjouie, que me vaut cet honneur (combien vénal je suis parfois ! )

« Et bien le Comité d'Auscultation des Volcans Auvergnats est en grande difficulté et a besoin de votre aide » me répond-t-il.

Patatras ! Je comprends tout de suite ma méprise et constate avec horreur que je suis piégé, ne pouvant plus être odieux après avoir été aimable (ça m'apprendra à jouer les faux culs!). « Mais en quoi puis aider le CAVA cher monsieur, je n'ai aucune compétence en matière de vulcanologie ! »

« De telles compétences ne sont pas indispensables, votre totale disponibilité et votre capacité à marcher comme une mule sont pour nous des atouts très précieux pour nous permettre de pallier les difficultés que nous traversons » me répond-t-il alors.

Un brin chiffonné par la comparaison avec une mule je lui demande un peu sèchement quelles sont ces difficultés que le CAVA rencontre.

« Et bien voilà » me dit-il « le gouvernement a supprimé les crédits à tous les chercheurs dont les travaux sont susceptibles de déboucher sur l'annonce de mauvaises nouvelles pour les affecter à des chercheurs chargés de trouver des bonnes nouvelles. On nous a donc demandé de restituer tous nos capteurs et sismographes chargés de surveiller les volcans d'Auvergne. Car ces volcans, vous le savez sans doute, sont susceptibles de se réveiller un jour ce qui causerait un séisme d'ampleur nationale et le gouvernement, qui doit déjà faire face à la crise, ne veut surtout pas que l'opinion soit troublée par des rumeurs qui pourraient courir à ce sujet.

Nous les soupçonnons en outre de voir dans un éventuel séisme un moyen radical de régler une fois pour toutes les problèmes de déficit de la sécu, des caisses de retraite et du budget.

Mais nous voulons éviter cela car c'est au CAVA qu'on s'en prendrait pour n'avoir pas prévenu la population concernée à l'avance si jamais un tel drame se produisait»

« Mais je ne vois toujours pas comment je peux vous aider ! » protestai-je alors

« C'est simple » me rétorque-t-il « nous allons vous faire parvenir un stéthoscope de médecin et nous allons vous demander de faire le tour des volcans d'Auvergne pour les ausculter en toute discrétion. Comme vous avez l'habitude de faire une petite sieste pendant vos randonnées après l'heure du déjeuner, vous profiterez de cet instant pour sonder les entrailles du volcan sans que votre manège n'attire l'attention. Vous nous communiquerez les résultats au retour de votre périple »

un peu mesquin, je lui rétorque alors « mais quel bénéfice en tirerai je ? »

« L'immense honneur de contribuer à sauver des millions de vie humaine et puis sur votre parcours, pour vous désaltérer, on vous fera livrer quelques flacons de Saint Pourcain, de Chateaugais ou de Chanturgues à votre convenance » me dit il imparablement .

La perspective de sauver des millions de mes congénères (surtout si vous en êtes chers lecteurs et lectrices) me réjouissait le coeur. Mais disposer, en outre, du breuvage de Bacchus gratos, la proposition alors là devenait irrésistible ! Je l'ai donc acceptée et je pars demain ausculter les volcans d'Auvergne !

Mais chut ! N'ébruitez surtout pas l'affaire, car si les « oreilles » du pouvoir avaient vent de ma mission, on pourrait me faire subir le sort du masque de fer pour atteinte à l'ordre public et je me retrouverai à croupir dans les geôles de la République (mais, en sommes nous encore une ?)

Je vous ferai  un compte rendu de mes pérégrinations à mon retour, si le GIGN ne me tombe pas sur le poil ou si les volcans d'Auvergne ne se réveillent pas d'ici là !

 

DSC02887.JPG


Texte et 1ère photo Ulysse

20/12/2013

Dieu et le père Noël (reprise d'archive)

 
 
 JOYEUSES FETES A TOUTES ET A TOUS
 
IMG_3273.JPG

Dieu alluma une cigarette et en tira voluptueusement une profonde bouffée qu'il expulsa lentement, disparaissant dans un nuage de fumée de la vue des anges qui tournoyaient autour de lui. Puis, avalant goulûment une gorgée de Glenlivet 10.000 ans d'âge, il dit à Divina assise à ses côtés : « Laisse moi un instant douce Divina, j'ai besoin de réfléchir ! ».

Car Dieu était préoccupé ! L'humanité lui donnait du souci ! Voilà des êtres, se disait-il, auxquels j'ai offert la plus belle et la plus confortable planète de l'univers et ils en font un mouroir et une décharge publique ! Ils n'arrêtent pas de se taper dessus, même leurs gosses dans les cours de récréation se comportent comme des,chiffonniers ! Diable (c'est son juron préféré) ce n'est pas faute pourtant de leur avoir envoyer des messages de tolérance et d'amour. Mais ces gredins ne retiennent de mes paroles que ce qui sert leur instinct de domination !

Ils ont fait de moi un père fouettard, un épicier vicieux comptant leurs péchés, un Moloch avide de sang, d'honneurs et d'offrandes, un maquereau pourvoyeur de vierges ! C'en est assez, je ne sais plus que dire ni que faire, je crois que je vais saborder leur planète !


Divina qui, grâce à son intuition féminine, avait deviné le dilemme qui tourmentait son cher compagnon, revint s'asseoir à ses cotés et, lui passant la main dans les cheveux, lui dit : « je sais ce qui te rend soucieux et je crois que j'ai une solution »

« Je t'écoute très chère » lui dit il amoureusement ne doutant pas qu'elle ait effectivement trouvé un moyen de résoudre son problème, tant était grande son intelligence. A vrai dire, pensait-il, s'il n'y avait que des femmes sur la Terre la situation y serait sans doute plus agréable car il n'y aurait plus de chaussettes sales qui traînent. Mais bon le "mâle" étant fait, il faut l'accepter et se dire que sans lui le monde n'y serait pas forcément plus gai, car que vaudrait la vie sans amour (même éphémère) et sans "galipettes" !

Divina lui dit alors : «  j'ai constaté qu'un jour par an la Terre connaît une trève, un jour où les hommes semblent mieux disposer à l'égard de leurs congénères et déposent leurs armes, c'est le jour de Noël. Ecris donc au Père Noêl pour savoir ce qu'il faut faire pour que les hommes se comportent ainsi tous les jours de l'année. »

« Divina tu es géniale, je vais sur le champ envoyer un mail au père Noël pour lui demander conseil ». Une fois le mail expédié, n'ayant pas d'autre problème à traiter et connaissant par coeur le programme des chaines de télé, ils s'enlacèrent amoureusement, attendant la réponse de Santa Claus.

Deux jours plus tard, alors que Dieu taillait ses rosiers, le téléphone sonna. Il décrocha le combiné et s'installa dans un fauteuil « Allo, Dieu à l'appareil! » dit il, « C'est le Père Noël » lui répondit son interlocuteur «j'ai bien reçu votre mail et je préfère vous répondre par téléphone, c'est plus convivial » « Vous pensez que vous allez pouvoir régler mon problème et rendre l'humanité plus raisonnable ? » lui dit Dieu « C'est une tâche titanesque que vous me demandez là, mais j'ai quelques idées »  rétorqua le Père Noêl

« Bon, et bien allez y, je vous écoute » dit Dieu


« Bon voilà, je crois qu'il faut faire quelque chose pour chaque peuple dont le comportement pose problème si l'on veut améliorer l'ambiance qui règne sur la terre et réduire les conflits. Je commencerais par les Chinois qui sont les plus nombreux et dont l'impact sur l 'économie et le climat de la planète devient préoccupant.

Si j'étais vous je leur enverrais Martine Aubry pour qu'elle leur impose les 35 heures. Cela permettrait aux autres peuples de respirer au sens propre et figuré. En outre, il serait bon que les dirigeants chinois accoutumés aux turpitudes et aux pollutions en tous genres deviennent allergiques à l'air pur du Tibet. Cela permettrait à ces pacifiques Tibétains d'échapper aux brimades de cette sinistre et pitoyable clique qui dirige un Etat producteur de chaussettes à deux balles et de vivre comme ils l'entendent.


Pour les indiens je ressusciterais Gandhi dont le souvenir est très respecté et qui pourrait ramener l'harmonie dans ce pays. Je changerais aussi plus souvent l'eau du Gange afin qu'ils attrapent moins de maladies.

Aux français toujours mécontents et déprimés qui vivent dans le souvenir de leur grandeur passé et qui ont la nostalgie des 30 glorieuses où ils étaient tous fonctionnaires, j'enverrais quelques milliers de tonnes de carambars et de mistral gagnants. Ca les détournerait des anti-dépresseurs, supprimerait le trou de la sécu, permettrait ainsi de réduire leurs impôts et donc de les rendre plus aimables. Je ferais aussi en sorte que Carla tombe amoureuse de Nicolas Hulot afin qu'il soit élu lors des prochaines élections

Pour les russes je transformerais leur pétrole en vodka afin que plus jamais aucun soldat ne soit en état de conduire un char et échangerais leurs ogives nucléaires contre des bacs à fleurs .

Aux italiens j'offrirais des milliers de bennes à ordures pour la collecte des mafieux. Je ferais aussi élire Ornella Mutti comme papesse pour mettre au pas les vieux barbons qui règnent au Vatican et donnent de vous une image déplorable.

Quant aux allemands, qui se présentent comme les champions de l'écologie mais roulent tous dans des grosses cylindrées, je transformerais leurs mercédès et BMW en chars à boeufs, sauf que je remplacerais les boeufs par des ânes, car le pet de boeuf contient du méthane néfaste pour l'environnement. Je remplacerais aussi l'allemand par l'italien, langue beaucoup plus harmonieuse et propice à l'amour.

Pour les espagnols, je remplacerais les épées des toréadors par des épées en plastique pour que les toros aient enfin un chance de s'en sortir dans les corridas. Et je supprimerais les verbes irréguliers de la langue espagnole pour qu'on puisse l'apprendre plus facilement et lire ainsi dans leur langue d'origine les magnifiques poèmes de Fédérico Garcia Lorca.

Pour les pays arabes, je transformerais le pétrole en eau afin qu'ils puissent cultiver le désert et inciterais Mahomet à retourner sur terre  pour aller clamer haut et fort l'égalité de la femme et faire de la publicité pour le vin et les rillettes, ce qui permettrait à la France, qui est la fille ainée de l'église, de rétablir sa balance commerciale.

Pour les anglais, je comblerais la Manche et communiquerais au monde entier leur recette de marmelade à l'orange pour qu'ils sortent de leur splendide isolement et qu'ils cessent de se prendre pour le nombril du monde. Je leur imposerais aussi de rouler à droite afin qu'ils soient moins dangereux quand ils s'aventurent à l'étranger.

Quant aux américains je réduirais la taille de leurs hamburgers afin qu'ils laissent un peu plus de nourriture aux autres habitants de la planète.

Je rajouterais aussi un bon paquet de neurones à tous ceux qui insultent, méprisent maltraitent oui assassinent ceux qui ne sont pas nés dans le même poulailler qu'eux et ne font pas des crottes et des « cot, cot.... » identiques aux leurs.

Enfin je transformerais en zèbres les dictateurs d'Afrique et d'ailleurs et les mettrais dans une réserve peuplée de lions pour qu'ils se rendent compte à quoi ressemblent la vie de leurs sujets.

Pour les autres peuples qui ne causent pas trop de nuisance, je ne ferais rien à ce stade en espérant qu'ils persévèrent dans cette voie..... »

"Voilà qui est intéressant"  dit Dieu à son interlocuteur ! « Je vais m'atteler de ce pas à la tâche mais je ne suis pas sur de pouvoir tout faire pour le prochain Noë!, je veux offrir un cadeau à Divina et je ne suis pas encore allé faire mes courses »

« C'est aussi bien que vous n'alliez pas trop vite » lui répondit le Père Noël « parce que le jour où tout ira bien sur terre, les humains n'auront plus rien à demander et je me retrouverai au chômage !"

"Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas demain la veille" lui répondit Dieu " Ils croient plus au Père Noël qu'en votre humble serviteur et ça me rend jaloux! Au fait, si vous êtes libres au nouvel an, Divina et moi serions heureux de vous avoir à la maison avec la Mère Noëlle; Divina vous régalerait d'une nouvelle recette de couscous que lui a montré Mahomet. Et puis j'ai un vieux cognac hors d'âge que j'ai retrouvé dans ma cave, je peux dire que c'est le petit Jésus en culotte de velours !"


"Avec plaisir" répondit le père Noël "ça me changera du pain d'épice et du verre de lait que les terriens se croient obligés de me laisser au pied de leur foutu sapin et qu'il faut que je m'ingurgite pour ne pas les vexer ! "

DSC07513.JPG




Texte & Photos Ulysse

15/09/2013

L'appel de l'ouest !

Je vous invite à suivre sur mon blog PIQUESEL le récit de mon périple à
travers le parc naturel des Bardenas Reales en Espagne.

Pendant ce temps, vous retrouverez sur Eldorad'OC le récit d'un périple effectué en Cerdagne en 2009 et tiré de mes archives
 
 
DSC08624.JPG

Celles et ceux qui me lisent régulièrement se souviennent sans doute que dans la nuit du 10 mars 2008 j'avais reçu un appel téléphonique du « Grand Nord » m'enjoignant de le rejoindre sans délai d'un ton comminatoire qui ne souffrait aucune contestation. Le bougre, grand manipulateur et connaissant mes points faibles m'avait d'ailleurs laissé entendre que si je ne répondais pas à son appel, je trahirais les mannes du héros de mon adolescence Jack London et je m'étais donc exécuté. J'en étais revenu frigorifié jusqu'à la moëlle et il m'avait fallu tout l'été pour me décongeler !


Et bien figurez vous que la nuit dernière sur le coup de deux heures du matin, voilà que mon téléphone a retentit au moment où en rêve (hélas !) j'étais en train de déguster un Romané Conti 1947 en compagnie de Miss Bourgogne. De surprise j'ai failli renverser mon verre sur les draps et en titubant je suis allé décrocher mon combiné.

« Allo, qui est à l'appareil ? » ai je balbutié d'une voix hésitante (sous l'effet du Romané Conti !) m'attendant une nouvelle fois au pire.

« C'est un appel de l'ouest, cher monsieur, il faut que vous veniez d'urgence ! » me répondit une voix rocailleuse

« Vous plaisantez je suppose, votre confrère du nord m'a déjà fait le coup l'an passé et j'ai eu la faiblesse de succomber à sa demande, ce qui m'a valu de revenir glacé comme un sorbet. Cette fois ci je ne me ferai pas avoir, allez au diable! »


«  Je ne peux pas aller au diable, cher monsieur, car vous savez comme moi que c'est une faribole inventée par les champions du goupillon pour effrayer leurs ouiailles et remplir les troncs d'église. Non il faut vraiment que vous alliez à l'ouest et je vais vous expliquer pourquoi : Vous tenez un blog qui s'appelle Eldorad-Oc qui a la prétention de nous emmener à la découverte des pépites du pays d'OC, or comme vous le savez les plus belles pépites se trouvent toujours à l'ouest, là où se couche le soleil, comme en témoigne les ruées vers l'or qui ont eu lieu aux Etats Unis. Or, que je sache, vous avez jusqu'à présent plutôt négligé l'ouest du pays d'Oc, ce qui nuit à la prétention d'exhaustivité de votre blog et peut laisser penser que vous êtes "ouestophobe" ! Ce qui peut vous valoir un jour un procès des gens du coin qui sont du genre sourcilleux.

DSC07035-1.JPG

Aussi vous ai-je déniché un lieu idyllique qui mérite doublement votre visite puisque le village où je vous envoie s'appelle Dorres, niché au coeur de la Cerdagne et qu'il est en ce moment couvert d'or blanc. En matière de pépite on ne peut donc pas faire mieux et il serait malvenu de votre part de vous défiler. Vos lectrices et lecteurs vous prendraient pour un dégonflé ! »

Ebranlé par ces arguments j'ai tenté timidement de lui rétorquer « Mais je vais encore me cailler là haut et attraper la crève »

« A d'autres Ulysse, ne faites pas votre mauvaise tête, avez vous pensé aux nombreux vins chauds dont vous pourrez légitiment vous régaler ! » m'a-t-il alors répondu en ricanant.

Comment voulez vous que je résiste avec un pareil argument « OK » lui ai-je alors dit « mais à une condition c'est que les vins chauds me soient offerts! »

« Pas de problème mon cher Ulysse, je vous garantis le vin chaud à volonté ! Go West, old man et n'oubliez pas vos raquettes, elles vous seront indispensables pour crapahuter ! »

Voilà pourquoi je suis de nouveau obligé de m'absenter pour quelques jours en quête des pépites de Cerdagne que je partagerai avec vous à mon retour, enfin, si jamais je reviens !


Mais je préviens d'avance « l'Est » et « le Sud » que c'est la der des der et que s'ils me font le coup de l'appel nocturne je les enverrai balader! Promis, juré...........à moins que le Génépi ou l'Ouzo  ne soient offerts à volonté !



IMG_0216.JPG


A suivre....

 


Texte & Photos Ulysse

30/08/2013

Géomètres-poêtes nos ancêtres ?


Devançant les oiseaux migrateurs,
Je suis parti vers d'autres cieux,
Mais ne soyez pas marris chers lecteurs,
Ceci n'est pas un adieu !


(Reprise d'archive)
DSC08457.JPG

C'est toujours pour moi un magnifique et étonnant spectacle que de contempler d'une hauteur la disposition des cultures..

DSC08475.JPG

Ces champs et vignobles qui couvrent plus de 40% du pays d'Oc ont été façonnés par l'homme au moyen d'outils rudimentaires aidés de la force animale il y a plus de deux millénaires. Dans les zones caillouteuses, ce défrichement a représenté un travail titanesque et la manipulation de millions de tonnes de pierres qui ont été utilisées pour bâtir les murs de soutiens des terrasses et les habitations.




DSC08471.JPG

Et toujours je m'interroge sur les règles et les contraintes qui ont conduit à déterminer leurs formes et leurs tailles si diverses.


DSC08472.JPG

La loi du "premier arrivé" puis celle du plus fort ont du jouer un rôle essentiel conduisant à la naissance de « potentats » puis de seigneurs locaux. Ainsi nos sociétés dites "modernes" ont elles été fondées sur l'appropriation et la violence, alors que des sociétés dites "primitives" connaissent encore la propriété collective et la solidarité. Mais ces dernières sont hélas menacées.


DSC08811.JPG

Mais si ces facteurs peuvent expliquer l'importance des parcelles, ils ne rendent pas compte de formes tourmentées qu'elles ont parfois. Car comme ces photos l'illustrent ceux qui ont les premiers défriché ce pays avaient un sens de la géométrie pour le moins pittoresque...


DSC08813.JPG

Pourquoi, en effet, ces arrondis, ces décrochements, ces rétrécissement que les particularités du terrain ne semblent pas justifier ?



DSC08814.JPG

Pourquoi ces intrusions irrégulières dans le manteau forestier ou dans la garrigue ? Nos ancêtres étaient-ils facétieux ou poêtes et mettaient-ils ainsi dans leurs cultures la fantaisie qu'ils ne trouvaient pas dans leurs vies ?


DSC08817.JPG

Ou peut être laissaient-ils leurs chevaux ou leurs boeufs de labour décider pour eux de la forme des parcelles et dès que la terre se faisait plus lourde ou qu'une grosse pierre obstruait le passage, ceux-ci faisaient un détour ?


DSC09079.JPG

Ou bien alors étaient-ils joueurs et pariaient ils le soir à la veillée en jouant aux dés des petits bouts de leurs parcelles, ce qui a conduit peu à peu à ces étonnants patchworks.



DSC06454.JPG

Quelle qu'en soit l'origine, ces patchworks contribuent aujourd'hui grandement à la beauté des paysages de nos régions. La diversité des cultures ou des cépages qui les couvrent offrent en toutes saisons un kaléidoscope de couleurs et d'aspects. Mais le mitage des terrains dû à l'urbanisation rampante et les campagnes d'arrachage de nos vignes imposées par les technocrates de l'Europe (alors que le monde entier se met à boire du vin) risquent de détruire à jamais ce merveilleux manteau d'Arlequin qui couvre notre pays.


Alors arrosons de bon vin nos oesophages pour sauver nos paysages !


DSC06453.JPG



Texte & Photos Ulysse