suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2017

Pérégrinations autour de Puéchabon (1ère partie)

 

DSC01055.JPG

Sur une route qui se perd sous un ciel blafard,

Rivière de pierres sinuant entre les vignes,

Je vogue, répondant à de mystérieux signes,

La vie n’est-elle vraiment qu'un hasard ?

 

 

DSC01066.JPG

Ici, les hommes ont façonné le paysage,

En vivantes mosaïques qui chantent les saisons,

La vendange faite, les feuilles tombent en pamoison,

Tandis que le nectar coule dans le secret des caves.

 

 

DSC01062.JPG

Dans les haies qui bordent les vignes, la salsepareille,

Offre ses multiples cœurs et ses graines d’apparat,

Prenez garde ! Si ses tiges épineuses vous prennent le bras,

C’en est fait de vous, vous sécherez au soleil !

 

 

DSC01074.JPG

La route monte sur le plateau par de grands virages,

Ménageant nos cœurs et nos respirations,

Nos esprits se livrent alors à la méditation :

D’où viennent et où vont ces merveilleux nuages ?

 

DSC01091.JPG

Du bord du plateau, on voit Saint Guilhem-le-Désert,

Parure offerte par les hommes aux rives de l’Hérault,

Sur laquelle veillait hier un formidable château,

Dont les feux sont éteints et les salles à ciel ouvert.

 

 

DSC01093.JPG

Son joyau absolu est l’abbaye de Gellone,

Chef d’œuvre de l’art roman languedocien,

Dont le vingtième siècle qui ne respectait rien,

A fait une carrière, tristes petits hommes !

 

 

DSC01106.JPG

Dans ces monts de calcaire constamment assoiffés,

L’Hérault peine à sauver sa peau, serpent liquide,

Dont pas un remous n’affecte les eaux languides,

Que griffent à la belle saison des canoës.

 

 

DSC01109.JPG 

Les arbres en rangs serrés se pressent sur ses bords,

Y captant l’eau si rare nécessaire à leur sève,

Ainsi le fleuve secrètement vers le ciel s’élève,

Dans les ramures où il s'évapore.

 

 

DSC01117.JPG

Nous voici en vue du hameau de Montcalmès,

Chef-d’œuvre de la civilisation caussenarde,

Broderie de pierres que la patine du temps farde,

Edifiée par des hommes de la plus noble espèce.

 

 

DSC01124.JPG

Ici l’élégance se marie à l’audace,

Les colonnades sont comme un champ de fleurs,

Dont les pétales de pierre défient la pesanteur,

Et traversent sans flétrir les siècles qui passent.

 

 

DSC01131.JPG 

Le savoir faire de leurs anonymes bâtisseurs,

Egalait celui mis en oeuvre pour les cathédrales,

Pourquoi courir s’agglutiner au Taj Mahal,

Quand on a près de chez soi de telles splendeurs !

 A suivre……

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons que vous pouvez écouter sur les plateformes musicales sous le nom d'Old Nut ou librement  sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Bulles de savon"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

 

 

22/07/2017

Le chêne du Coulet

medium__DSC8549-1.JPG


Au cours d'une balade pédestre dans le secteur de St Maurice de Navacelles , en empruntant une petite route (de fait une impasse) qui va du Hameau du Coulet au hameau abandonné des Natges, j'ai découvert, environ à mi-chemin, un chêne remarquable tant par son diamètre (environ 1,5M ) que par l'envergure de sa frondaison ! De tels arbres font partie du patrimoine national et doivent être impérativement protégés. Il semble pour le moment se porter comme "un charme" et je lui souhaite longue vie ! J'ai écrit ce poème pour lui rendre hommage.

 



Les années par centaines se sont écoulées,
Et sur la trame bleutée de la voute céleste,
Des milliers d'étoiles sont mortes, autant sont nées,
Depuis que tu naquis oh ! chêne titanesque !

Tu as connu ces temps anciens où l'angélus,
Rythmait la vie des hommes dans les campagnes,
Tu as des moissonneurs entendu les chorus,
Et les chants de ripailles les années de cocagne.

Des hommes irrespectueux t'ont sans doute fait offense,
Dans les temps troublés des guerres de religion,
En prenant tes branches vigoureuses comme potence,
Te faisant ainsi complice de leur déraison.

Pour te faire pardonner ces crimes involontaires,
Sans doute que ta luxuriante frondaison,
De son ombre bleue et fraîche a couvert,
Les amours débutantes de quelques Madelon.

Aujourd'hui les hommes qui passent ne s'arrêtent guère,
Pour rendre hommage au patriarche que tu es,
Prisonniers qu'ils sont de leurs cages de fers,
D'où ils voient le monde derrière des vitres fumées!

Ils vont de lieu en lieu l'oeil rivé sur leur montre,
En visitant les sites pour dire qu'ils les ont vu,
Ils ne savent pas que les plus belles rencontres,
Se font au coin d'un champ ou au coin de la rue !

 

medium__DSC8573-1.JPG
 
 (Reprise d'archive) 
 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA
 
La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse

01/07/2017

Par un beau soir d'été

nuit,ombre chinoise,été,garance

 A l’heure où le soleil tire sa révérence,

Je m’en vais  marcher un bâton à la main,

Les yeux emplis de l’or qui coule sur les chemins,

Sous une mer de nuages rouge garance.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Avançant calmement, méditant en silence,

J’aperçois soudain entre deux rangs de vignes,

Une nymphe enjouée qui me fait des signes,

Pour m’inviter à entrer dans sa danse.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Mais la belle est taquine et fuit quand je l’approche

Vers une haie de chardons qui me barre le passage;

Elle n’est sans doute qu’un envoûtant mirage,

Qui naît du nectar puisé au fond des roches.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Au loin, des chiens idiots hurlent après la lune,

La prenant, suprême infamie, pour un os.

Indifférente à l’excitation des débiles molosses,

Elle poursuit indolente sa course nocturne.

 

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Elle se balance un temps aux branches d’un arbre mort,

Dont le squelette ligneux dresse ses arabesques,

Sur la tenture bleue de la voûte céleste,

Que l’horizon borde d’un ourlet d’or.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

A son pied soudain  la nymphe virevolte,

Je me pince rudement pour dissiper ce mirage,

Mais  elle poursuit sa danse élégante et sauvage,

Une douce ivresse me saisit alors et m’emporte.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

En trois bonds me voilà qui danse avec elle,

Qui s’était montrée tout à l’heure si farouche,

La lune me révèle sa beauté qui me touche,

Envoûté, je me sens  pousser des ailes.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Au moment où nos mains dans la nuit se rejoignent,

Une autre nymphe se mêle à notre ronde,

Dieu ! Qu’il peut être beau notre monde,

Par une nuit d’été au cœur de la campagne.

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Nous nous lançons alors dans une gigue endiablée,

Qui attire mulots, campagnols et musaraignes,

Cette nuit  dans un coin  de la terre, la paix règne,

Comme au jardin d’Eden d’où nous fumes chassés.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ivre de bonheur, mes soucis dissipés ,

Je ressens l’insoutenable légèreté de l’être,

Qui me fait m’envoler de ce lieu champêtre,

Libéré de l’implacable loi de la gravité.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ainsi frères humains passons nos existences,

A danser sous l’obscure clarté des étoiles,

Où les lois, les règles, les conventions sociales,

Du monde diurne n’ont plus de pertinence.

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

 

11/06/2017

La complainte de l'arbre mort

 

poésie,arbre mort

Voici un  poème que m'a inspiré un arbre mort

rencontré au cours d'une rando dans les Cévennes.

 

Fraiche et tendre l'hiver,

L'été, brûlante et rugueuse,

J'ai aimé la langue de la terre,

Sur mes racines tortueuses.

Tantôt chaude et caressante,

Parfois violente et glaciale,

J'ai vibré sous l'haleine odorante,

D'Eole en cavale.

Trilles oiselières,

Buzzetis d'abeilles,

Ma vie n'a été que concerts,

De mélodies sans pareilles !

Mais hélas ma sève s'est tarie,

Qui montait des abîmes,

Et poussait vers les cîmes,

Mes branches comme un défi.

Et aujourd'hui me voilà mort,

Même si en ces lieux se dresse,

Ma silhouette en détresse,

Pour quelques temps encore.

Lentement je vais rendre à la terre,

Ce que je lui ai emprunté,

Et l'arbre fier que j'ai été,

Redeviendra poussière,

Comme ces passants que j'ai ombragés,

Et qui se croyaient immortels,

Mais dont la vie n'aura duré,

Guère plus qu'un battement d'aile.

 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photo Ulysse