suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2015

Liberté, fraternité...

Face à la formidable mobilisation de notre pays contre les actes barbares commis ces derniers jours j'ai écrit ce poème en hommage aux victimes...

 

P4050121.JPG

 

Sous vos crayons acerbes

Croquant l’espèce humaine

Tous les cons

Etaient mis au piquet

Mais dans vos cœurs superbes

Vous n’aviez pas de haine

Et sous vos crayons

Personne ne mourrait

 

Votre sang qui a coulé

Va devenir de l’encre

D’où jailliront des mots

Chantant la liberté

Vos voix qui se sont tues

Rempliront le silence

Appelant d’écho en écho

A la fraternité

 

      Vous étiez simples flics

Ou bien vous étiez juifs

Et de la République

Vous étiez les enfants

Mais quelques pauvres types

A l’esprit maladif

Ont cru héroïque

De tuer des innocents

 

Votre sang qui a coulé

Va devenir de l’encre

D’où jailliront des mots

Chantant la liberté

Vos voix qui se sont tues

Rempliront le silence

Appelant d’écho en écho

A la fraternité

 

 Notre pays est Charlie

Il est juif, chrétien, musulman

Car nous sommes libres

D’être différents

Et les esprits pervertis

Par d’inhumains slogans

Ont une peur terrible

De cette liberté qui est notre ciment.

 

Le sang qui a coulé

Va devenir de l’encre

D’où jailliront des mots

Chantant la liberté

Les voix qui se sont tues

Rempliront le silence

Appelant d’écho en écho

A la fraternité

 

P1090012.JPG

 

Ulysse le 14 janvier 2015

 

03/09/2014

Tous ces voiliers immobiles.....

 
 
 
 
DSC06529.JPG


Tous ces voiliers immobiles,

Abandonnés dans les marinas,

De quel rivages, de quelles îles,

Nostalgiques, ne rêvent ils pas ?


DSC06531.JPG



Après avoir fendu les vagues,

En compagnie des dauphins,

Des récifs, frôlé les dagues,

Et affronté les vents marins.


DSC06493.JPG



Les voilà comme chiens en laisse,

Ligotés, au point mort,

Condamnés aux viles caresses,

De l'eau poisseuse des ports.


DSC06494.JPG



Ainsi trop souvent en est il ,

De nos vies, de nos destins,

Nous en perdons un jour le fil,

Et rebroussons chemin.


DSC06536.JPG



On renonce à ses rêves,

Et perd de vue les étoiles,

Parce qu'un vent contraire se lève,

On ramène les voiles.


DSC06566.JPG



Qui nous rend si pusillanimes ?

Hommes de peu de foi !

Si oublieux de cette vérité ultime :

Nous ne vivons qu'une fois !


DSC06558.JPG



Est ce l'appât du confort

Qui nous fait jeter l'ancre ?

La crainte de la mort,

Qui fait de nous des cancres ?


DSC06571.JPG



Des cancres de la vie,

Des infirmes de l'amour,

Des ectoplasmes, des zombies,

Qui dilapident leurs jours,


DSC06553.JPG



Reclus dans nos bunkers,

De béton et de ferraille,

A se rêver centenaires,

Longue vie de funérailles !


DSC06574.JPG



Quand menace la tempête,

Que le vent souffle fort,

Relevons donc la tête,

Et tirons bord sur bord.


DSC06576-1.JPG



Laissons sans peur la houle,

Fleurir nos fronts d'écume,

Abandonnons la foule,

A ses rêves posthumes.


DSC06502.JPG

Après cette balade maritime je vous invite à grimper en musique sur les cimes en écoutant "Léo là Haut" sur mon blog PIQUESEL   (cliquez sur le nom)

 


Texte & Photos Ulysse

23/08/2013

Se laisser porter par la brise...


Ayant besoin de lever le pied pendant quelques jours, je vous propose de vous replonger dans mes archives.

Merci de votre visite et de vos commentaires

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06382.JPG


Je vous emmène pour  une balade poétique autour du lac de Vézoles situé non loin de Fraisse-sur-Agout dans les hauts cantons, un de ces lieux qui invitent à la méditation.



Quitter la plaine et sa torpeur,

Où les esprits tournent en rond,

Figés par un soleil de plomb,

Ou s'égrènent vides nos heures.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04249.JPG



Prendre son bâton et grimper le col,

Traverser de vastes sapinières,

S'enivrer de leur haleine amère,

Pour découvrir le lac de Vezoles.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04243.JPG



Se mirer dans ses eaux claires,

Où se marient les pluies anciennes,

Et qui en songe nous ramènent,

A nos années premières.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04235.JPG



Quand nous faisions des ronds dans l'eau,

Et contemplions en surface,

Ces cercles mouvants qui s'effacent,

Comme nos vies, bientôt.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04262.JPG



Ce vaste lac aux eaux si lisses,

Qui reflètent les nuages,

De notre âme est à l'image :

La nuit règne dans ses abysses.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04267-1.JPG




Lorsqu'il est loin de la foule,

L' homme éprouve sa solitude,

Et se dévêt de ses habitudes,

Qui le protègent de la houle.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04272.JPG




Ainsi immergé dans la nature,

Il renoue avec l'élan vital,

Et comprend que tout le mal,

Vient de l'Ego qui le torture.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04264.JPG




Il faut alors lâcher prise,

De l'eau glisser à la surface,

Prendre son envol dans l'espace,

Et se laisser porter par la brise.



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04246.2.JPG

J'ajoute à ma note un poème tout a fait dans le ton que m'a laissé en commentaire  l'une de ma fidèles lectrices, Monique, que je remercie :

 

 

Tu sais des lieux magiques
Où les rêves se réalisent
Des endroits romantiques
Une vraie terre promise

Un peu d'eau, du soleil
Des arbres et des chemins
Un pays des merveilles
Dans l'odeur du jasmin 

Connaître cette terre
Loin des bruits, des méchants
S'enivrer de grand air
Voir ces lieux alléchants

Aventure si légère
Qu'elle devient plénitude
Quand bien même éphémère
Une douce solitude

f

Texte & Photos Ulysse (sauf dernier poème Monique)

26/03/2013

Rangez vos cartes postales....


Je m'absente quelque temps et poste des notes tirées de mes archives.

Je vous remercie de votre visite

DSC06681.JPG



Rangez vos cartes postales,

De golfes clairs aux eaux bleutées,

Quand la Méditerranée s'emballe,

L'heure n'est plus à rêver !


DSC06734.JPG



Adieu les doux flic-flacs,

Sur le ventre replet,

De nonchalantes barques,

Dans des criques ombragées.


DSC06625-1.JPG



Quand elle se met à rugir,

Le phare d'Agde surpris,

A bien du mal se tenir,

Droit comme un «  i » .


DSC06641.JPG



On la croit alors en colère,

Mais on se méprend,

Le coupable, ce faux frère,

Est le Grec, son amant


DSC06697.JPG



Quand il pose sur ses hanches,

Ses doigts brulés par le soleil,

Un orgasme immense,

La projette vers le cie
l.


DSC06654.JPG



Le vieux lion*, du bord de l'eau,

Contemple leur étreinte,

Ses rugissements font écho,

A leurs râles et leurs plaintes.


DSC06683.JPG



Les ailes immobiles,

Les plumes lissées,

Une mouette gracile,

Vient l'oeil se rincer !


DSC06753-1.JPG



L'écume qui bouillonne,

Le fracas des eaux,

Rien vraiment n'impressionne ,

Cet audacieux oiseau.


DSC06617.JPG



Le Grec pétrit les vagues,

Poitrine tumultueuse,

De sa maîtresse qui divague,

Sous ses caresses fougueuses.


DSC06615.JPG



Aussi soudaine que rare,

Survient une accalmie,

Le rivage devient un miroir,

Où un vague soleil luit.


DSC06746.JPG



Mais leur danse sur le mole,

Reprend de plus belle,

Et le Grec orne d'écume les épaules

Accueillantes de sa belle


DSC06744.JPG



PS : Ces photos ont été prises au Cap d'Agde . Le Grec est le vent venant de l'Est qui souffle parfois violemment et provoque des tempêtes surtout l'hiver.


* Par ailleurs, si vous voulez connaître 'histoire du Lion du Golfe cliquez ici



Textes & Photos Ulysse