suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/03/2016

La complainte des pylones !

15a0b5a8919ed85b42de93073555d9aa.jpg


La protection de l'environnement est un sujet complexe dont la responsabilité incombe toujours aux autres ! Par facilité on accuse les industriels, les agriculteurs, les pêcheurs de polluer la planète ou de surexploiter ses ressources, mais finalement nous sommes tous concernés étant les consommateurs des produits et services mis à notre disposition.

De fait cette question nous met face à nos contradictions. La solution n'est pas dans les anathèmes mais dans la modification de notre mode de vie. Nous pourrions prendre exemple sur les pays nordiques dont la culture est basée sur un profond respect de la nature et où un mouvement se développe qui prône la "simplicité volontaire" visant à éliminer le superflu de notre vie. Chez nous Pierre Rahbi a publié en 2010 chez "Acte Sud" en 2010 un ouvrage décapant et salvateur "Vers la sobriété heureuse" qui oeuvre en ce sens, n'en déplaise au Zozo Sarko qui n'y voit qu'une préoccupation de "Bobos".


Cela dit, loin de moi l'idée de vous inciter à faire la peau de la fée "Electricité" et à revenir au temps des cavernes (encore que j'en connaisse de bien confortables avec une vue paradisiaque) mais de simples gestes peuvent déjà contribuer à réduire notre impact sur l'environnement. Boudha a dit « Si tu veux changer le monde commence par te changer toi même..... ». Le problème est que chacun pense que c'est plutôt à l'autre de changer, car comme l'on dit, on voit "la paille dans l'oeil du voisin mais pas la poutre qui est dans le sien...". De même on veut de l'électricité chez soi mais pas d'éolienne ou de ferme photovoltaïque dans son environnement et encore moins de pylônes électrique. C'est une réaction humaine que les anglo saxons,  qui ont le sens de la formule, qualifient de 'NIMBY" qui veut dire "Not In My Backyard" (pas dans mon environnement).


Pour illustrer nos contradictions sur ce point, j'ai composé cette fable intitulée "la complainte des pylones"

medium_img_3463.jpg



De jour comme de nuit, hiver comme été,
Faisant fi de la canicule et des gelées hivernales,
Nous traversons le pays à grandes enjambées,
Par monts et par vaux, la tête dans les étoiles.
Nous apportons, tels de modernes rois mages ,
Au plus lointain hameau, à la moindre chaumière,
Le feu du ciel dérobé aux orages,
Pour faire tourner télé, fours et frigidaires !
Et pourtant, nous sommes mal aimés,
Nous défigurons paraît il le paysage !
Mais que veulent donc ces humains insensés ?
S'éclairer à la bougie et revenir au moyen âge ?
Certes nous sommes prêts à en convenir,
Nos volts ne font pas toujours l'objet d'un bon usage,
Mais si on les utilise souvent pour le pire,
Que l'on ne nous reproche pas ce gaspillage !
Il est vrai que pour rien notre énergie se perd,
Nous donnant alors envie de baisser les bras,
Quand elle transporte dans votre salon Foucauld Jean Pierre
Ou vous lave le cerveau avec Hanouna.
Mais quand elle réconforte l'insomniaque solitaire,
Qui, voulant calmer ses angoisses et sa faim,
Trouve dans l'antre de son frigidaire,
Du pain frais, du vin et du Boursin,
Alors, nous avons le sentiment d'être utiles
Et d'adoucir l'humaine condition.
Mais hélas les humains, souvent, sont futiles
Et dénaturent notre noble mission !
Et puis, n'en déplaise à nos critiques,
Nous avons une certaine élégance,
Nous sommes tout aussi photogéniques,
Que la tour Eiffel d'Ile de France,
Devant qui le monde entier est bouche bée,
Malgré son allure famélique,
Et dont il faudrait se taper les escaliers,
Sans notre courant électrique !



******

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous la chanson que j'ai composée " Léo là haut" qui célèbre la marche en haute montagne et que vous pouvez écouter sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom)

 

Texte & Photos Ulysse

20/11/2015

L'automne a descendu à pas de loup...(2ème partie)

 
 
 
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08818.JPG


Les vagues de couleurs chatoyantes,

Montent à l'assaut des collines,

Et leurs couleurs illuminent,

La campagne environnante.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08855.JPG


Ici et là de tortueux oliviers,

Arborent leur chevelure verte,

Qui a l'automne fièrement tiennent tête,

Au coeur des vignes ensanglantées.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08900.JPG


Au loin les montagnes bleues,

Forment un imposant rempart,

Aux brumes et brouillards,

Prêts à éteindre ce feu.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08873.JPG


Par milliers les rangées de ceps,

Forment leur bataillons,

Qui plongent dans les sillons,

Leurs corps noueux d'ascètes,

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08911.JPG



Parfois une vigne abandonnée,

Dresse sa chevelure hirsute,

D'herbes folles sur une butte,

Que le soleil vient caresser.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08934.JPG


Et quand le jour se défile,

Les bosquets de pins sombres,

Déploient lentement leurs ombres,

Qui se mêlent au sang des vignes.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08930.JPG


Avant de tirer leur révérence,

Les derniers rayons du soleil,

 Folâtrent au milieu des treilles,

Pendant qu'au loin la nuit avance.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08915.JPG


 FIN

 

*******

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons dont les trois dernières "Gaïa Blues" "Un monde meilleur" et "J'aimais" sont consacrées à l'état alarmant de notre chère planète sont diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur

DEEZER

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical

OLD NUT

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

 

Texte & photos Ulysse

14/11/2015

L'automne a descendu à pas de loup..(reprise d'archive)..(1ère partie)

 
 
Il n' y a pas de mots pour qualifier l'horreur barbare qui a
frappé notre pays, mais ceux qui ont commis ces actes ne nous feront jamais renoncer à nos valeurs qui prônent l'égalité, la fraternité et la liberté !
 
 
 
 
 
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08809.JPG
 
 


L'automne, ce vieux croquemitaine,

A descendu à pas de loup,

Les pentes du Mont Vissou,

Pour arpenter les plaines.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08752.JPG



Il a d'abord mis le feu,

Aux frondaisons des platanes,

Qui indolents se pavanent,

Le long des chemins creux.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08760.JPG



Puis il a couru dans les vignes,

Immense patchwork végétal,

Qui des montagnes à la mer s'étalent,

En entrecroisant leurs lignes;

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08802.JPG


Il a alors semé dans leurs rangs,

Des bouquets d'arc en ciel,

Des copeaux de soleil,

Des poignées de rubis, de safran.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08806.JPG


De cette mer or, pourpre et vermeille,

Surgit parfois un modeste mazet,

Orné de son verdoyant cyprès,

Comme un droigt dressé vers le ciel.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08837.JPG



A SUIVRE.........

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons qui sont diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur

DEEZER

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical

OLD NUT

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

 

Texte & Photos Ulysse

26/09/2015

Quand seront à jamais ....

 
REPRISE D'ARCHIVE
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09790.JPG

Quand seront à jamais figées nos mains,

Qui ont offert caresses et fleurs,

Et calmé les chagrins, les langueurs,

De nos amours incertains.

Quand seront à jamais fermés nos yeux,

Qui ont contemplé les étoiles,

Dans les yeux de belles vestales,

Les soirs d'été radieux.

Quand se seront à jamais tues nos voix,

Qui ont chanté des poèmes,

Et murmuré je vous aime,

Cent mille et une fois

bceddffc991058e255cda3dc32ff5397.jpg

Quand seront à jamais closes nos lèvres,

Qui ont cueilli tant de soupirs,

Et gouté tant de sourires,

Sur d'autres lèvres.

Quand seront à jamais refermés nos bras,

Qui ont emprisonné l'amour,

Croyant le garder toujours,

Pour le voir s'enfuir là bas.

Quand s'arrêteront nos coeurs,

Qui ont tant battu la chamade,

En écoutant l'aubade,

D'un autre coeur.

Qui se souviendra de nous?

 ******** 

Si vous avez aimé ce poème, je vous invite à aller écouter les chansons que j'ai composées et qui sont diffusées sous mon nom d'artiste

OLD NUT sur 

DEEZER 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical 

OLD NUT

Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder) 

 

Texte & Photos Ulysse