suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2006

Tour du Larzac – 5 ème Etape : de Nant au Caylar 25 km

medium_img_7684.jpg

Voici venue la dernière étape de notre -petit- tour du Larzac. La diversité infinie des paysages, des fleurs, des couleurs, des odeurs, des lumières qui ont accompagnés notre pérple nous donne le sentiment d'être partis depuis une éternité. La marche à pied vous fait comprendre combien le temps est élastique, contrairement à ce que vous laisse croire votre montre. Quand vous êtes dans l'effort, occupé à grimper un chemin à 15% avec sur le dos un sac de 15 kilogs vous vivez « pleinement » chaque seconde et l'horizon de votre vie est alors fixé sur les cailloux du chemin et le bout de vos chaussures. Mais une fois arrivés sur le plateau sous l'effet de la griserie du panorama, le pas se fait plus alerte et votre esprit s'évade de la dimension du temps pour voguer librement dans l'espace. Ainsi en est il dans la vie des moments de souci et de bonheur...
medium_img_7706.jpg

C'est encore le bonheur qui nous habite quand nous partons de Nant en longeant la Dourbie que traverse un pont médiéval aussi aérien qu'un arc en ciel (photo ci-dessus) A la sortie de la ville le GR quitte la D55 pour couper au travers d'un magnifique paysage de collines verdoyantes en direction de Baraque Froide.

Puis nous retrouvons les paysages plus sévères du causse aux pelouses parsemées de myriades de fleurs. Ces paisibles résidentes ayant la facheuse habitude de se terrer au ras du sol et ne faisant aucun effort pour se faire photographier, nous nous livrons à quelques acrobaties pour immortaliser notre rencontre.
medium_img_7320.jpgmedium_img_7446.jpg
medium_img_7383.jpgmedium_img_7739.jpg





Pour ceux qui emprunteraient le même itinéraire, une fois arrivés au niveau où le GR emprunte le remblai d'une ancienne voie de chemin de fer, il faut poursuivre 200 à 300 m après être passé sous une passerelle avant de tourner à droite pour rejoindre la ruine de la baraque Froide en bordure de D7.

Après La Baraque Froide nous rejoignons La Couvertoirade, déjà visitée lors de notre première étape, puis notre point de départ :Le Caylar. C'est avec mélancolie que nous posons définitivement notre sac et revenons à la civilisation de l'automobile...mais nous repartirons d'ici peu c'est promis !
medium_img_7748.jpg

13/05/2006

Tour du Larzac : 4ème étape de Ste Eulalie de Cernon à Nant 21km

medium_img_7601.jpg

Nous voici à l'avant dernière étape de notre périple en meilleur état que nous l'envisagions au départ, mis à part quelques problèmes « périphériques » que nous traitons avec philosophie. Un sage a dit quand tu es heureux, mets un caillou dans ta chaussure afin de te rappeler que les soucis peuvent revenir et jouir ainsi pleinement de cet instant. Nos ampoules nous servent donc de petits cailloux dans nos chaussures...

medium_img_7600.jpgAprès la halte bénéfique de la nuit nous sommes impatients de retrouver les grands espaces du Larzac parcourus par les vents, qui portent en eux des senteurs et murmures collectés aux quatre coins de la planète. Quand le vent s'arrête, nous écoutons la respiration de ces vastes espaces fait du vrombissement des insectes et du piaillement de l'alouette haut perchée dans le ciel. L'absence de bruit « moderne » (voiture, moto, avion,) dénoue les tensions du corps et de l'esprit et nous ramène à l'innocence des premiers matins du monde.

Le chemin vers La Cavalerie grimpe paisiblement sur le plateau et nous laisse le loisir d'admirer les brumes du matin qui s'accrochent encore aux cîmes des arbres. La Cavalerie qui fut un fief des Templiers a conservé de cette époque une enceinte fortifiée, une porte imposante en cours de restauration ainsi que quelques maisons.medium_img_7618.jpg


A noter également la présence inespérée d'une pharmacie du XXIème siècle, la première que nous rencontrons depuis notre départ et qui nous permet de faire provisions de « compeed »   pour prendre soin de ceux qui nous ont suivi (ou précédé ?) avec abnégation pendant notre périple : nos pieds !
medium_img_7628.2.jpg

A la sortie de La Cavalerie, nous empruntons le GR 71D en direction de Nant qui sinue sur le plateau dans un environnement très sobre réduit à des collines érodées couvertes de prairies ponctués de ci de là de quelques arbres. On croirait se promener dans une estampe japonaise où ne figure que l'essentiel. Puis après avoir rejoint la D999 le GR dégringole dans le valon boisé de Vallongue medium_img_7637.jpg et nous amène aux portes de Nant où nous faisons halte au très sommaire (nous restons dans le style Zen des paysages de l'après midi) mais propre Hotel des Voyageurs.
medium_img_7653.jpg

09/05/2006

Tour du Larzac : 3ème étape Du Moulin de Gauty à Ste Eulalie de Cernon (26 km)

medium_img_7514.jpg

Nous voilà à l'aube du troisième jour, traditionnellement le plus difficile suite aux effets de l'adaptation des muscles à des efforts soutenus, mais de ce coté celà va plutôt bien pour nous, grâce sans doute à l'eau que nous buvons abondamment au cours la journée (et qu'il faut porter !) mais aussi.... au contre-poison Bacchusien qui agrémente nos agapes du soir. Le premier breuvage lave les muscles et le second les détend ! Le problème vient plutôt de nos pieds qui manifestent leur existence, lassés sans doute d'être enfermés toute la journée et de ne rien voir du paysage...mais il faut avoir une grand mère kenyane pour marcher pieds nus, ce qui n'est malheureusement pas mon cas !

Nous partons donc ce matin du troisième jour, clopin-clopant, en direction de Tournemire. En chemin nous admirons l'oeuvre conjuguée de l'orage et de la pluie qui ont transformé un vieil orme en sculpture modernemedium_img_7517.jpg




medium_img_7712.jpget le chemin étant plutôt facile nous prenons le temps d'herboriser à la découverte des orchidées du Larzac où fleurissent 45 des espèces sur les 80 répertoriées en France. Ces orchidées doivent leur présence au maintien de l'activité pastorale qui évite l'extension des friches et assure une diversité floristique élevée.

Mais nous voilà bientôt au pied du vertigineux cirque de Tournemire,
medium_img_7537.jpg

que nous escaladons allègrement par un large piste qui se transforme en chemin caillouteux à l'approche du sommet du plateau, d'où nous jouissons d'une vue panoramiquemedium_img_7542.jpg

Le GR longe alors le bord du plateau jusqu'à La Croix du Plo de Lavagne pour se diriger vers l'intérieur et traverser le village de Viala du Pas de Jaux. Ce village somnole à l'ombre d' une tour rectangulaire de 20 m bâtie par l'ordre des Hospitaliers vers 1430 pour y entreposer du grain, mais qui servit aussi de refuge pendant la guerre de cent ans.

medium_img_7553.jpgNotons que l'ordre des Hospitaliers a été créé en 1114 pour secourir et héberger les pélerins se rendant au tombeau du Christ à Jérusalem. En 1312 cet ordre a hérité des biens des Templiers (créés en 1118 avec la même mission) lorsque ce dernier a été supprimé par le pape.

A partir de là, le GR chemine sur un plateau où il n'y a pas âme qui vive (hormis bien sur les nôtres !). Les cailloux du chemin malmènent quelque peu nos arpions surchauffés mais la floraison de quelques haies d'arbustes rabougris nous apporte une touche de fraîcheur sous la forme d'un voile blanc comme de la neige.
medium_img_7560.jpg


Le GR dévale ensuite au travers d'une pinède, traverse le Cernon pour rejoindre la route qui mène au terme de notre étape, le village de Ste Eulalie de Cernon.
medium_img_7577.jpg

Ce village avec son réseau de rues et ruelles médiévales a conservé les tours et l'intégralité des murailles élevées au XVème siècle par les Hospitaliers. Nous reprenons notre souffle en apaisant la brûlure de nos plantes de pieds par la fraicheur d'une 1664 (bue à la sante de Pierrot, Beldouch, Victor, Gene et Cie) que nous dégustons attablés au café installé sur la charmante place agrémentée d'une fontaine. Nous rejoignons ensuite le confort de l'excellent l'Hotel Restaurant La Cardabelle à la sortie du village.

medium_img_7597.jpgmedium_img_7578.jpg

08/05/2006

Tour du Larzac 2ème étape : Cornus - Moulin de Gauty (23km)

medium_img_7608.jpg

Pour nous mettre en jambe une montée nous attend à la sortie de Cornus qui nous mène sur le plateau à 800m d'altitude au bord d'un vaste champ que l'on traverse en diagonale vers la droite pour rejoindre le GR 71 C. Le GR suit alors une agréable petite route jusqu'à la ferme de La fageole. A la ferme, il emprunte des pistes sur le plateau en direction de la station experimentale d'élevage des moutons de La Fage créée par l'INRA.
medium_img_7368.2.jpgLorsque l'élevage traditionnel prévalait encore, à la belle saison les bêtes restaient dehors et étaient rassemblées la nuit dans des parcs délimités par des claies de bois mobiles déplacées chaque jour pour fumer la plus granse étendue possible de champs.. Le berger couchait alors dans une cabane démontable. Par mauvais temps les moutons étaient mis à l'abri dans la Jasse (bergerie) avec une litière de buis (d'où son importance dans les haies). L'eau de pluie était précieusement recueillie dans des citernes ou dans des lavognes, ces vastes bassins circulaires pavés ou tapissés d'argile que l'on aperçoit parfois sur Les Causses. Le troupeau recevait une fois par semaine une ration de sel déposée sur des pierres plates disposées en cercle (le salet)medium_img_7548.2.jpg

Depuis le début du XIXème siècle l'évolution des techniques et du marché a transformé l'élevage ovin. La race indigène orientée vers la production de laine et de viande a été remplacée par la race Lacaune plus apte à la production de lait et de fromage (roquefort). Le développement du fourrage permet de laisser plus longtemps les bêtes en bergerie, le développement des réseaux d'eau conduit à l'abandon des citernes et lavognes, les bergeries comportent des salles de traite électrique et les bergers sont remplacés par des fils de fer barbelés. Cette prolifération des clotures a conduit à la destruction ou à l'abandon des haies de frênes, d'ormes de buis associées à des murets de pierres sèches, milieu naturel très riche en plantes et animaux : chouettes, pics, hiboux, huppes, sitelles, renards, fouines , hérissons qui se trouvent ainsi menacés.

Mais revenons à l'itinéraire pour jeter un oeil à la vue fantastique qu'il offre sur la vallée de St Beaulize au niveau du Puech de Barry
medium_img_7424.3.jpg

Il traverse ensuite la station de l'INRA de La fage dont on a parlé (attention à suivre le chemin qui part entre les bâtiments et non la nouvelle route goudronnée qui part à droite) et rejoint le bord du plateau à l'endroit d'une immense croix où il faut impérativment faire halte pour admirer la vallée de ST Paul des Fonts (pause pique nique idéale). Le GR descend ensuite dans un vallon très pittoresque où ont élus domicile des myriades de pissenlit qui tapissent les champs de leur toison d'Or ....
medium_img_7474.jpg


Il rejoint ensuite le village fortifié de St Jean d'Alcas dont l'harmonie des lignes est due à une abesse de l'abbaye cistercienne voisine de Nonenque. L'ordonnancement rectiligne des ruelles à l'intérieur de l'enceinte contraste avec le dédale habituel des villages de l'époque que l'on trouve par exemple à La Couvertoirade.
medium_img_7500.jpgmedium_img_7494.jpg





Après cette parenthèse culturelle il nous reste à rejoindre à 2.5 km à l'Ouest de St Jean d'Alcas le très agréable et très abordable gite Moulin de Gauty installé dans un moulin du XVIIème siècle situé au bord du Verzolet dans un parc de 8 ha avec piscine et équipé pour accueillir des groupes de 10 à 12 personnes (espace barbecue, plateaux repas sur commandes) On y est superbement accueilli par les propriétaires qui ont eux mêmes restauré et magnifiquement décoré le moulin. Vous comprendrez ainsi que j'appartiens, ainsi que mon compagnon de route, à l'ordre des randonneurs épicuriens
medium_img_7504.4.jpg