suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2018

Là où la lune se baigne.....

 
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06949.JPG
(Reprise d'archive)


J'aime ces endroits où l'eau et la terre se cotoient, s'entrelacent se défient parfois, ces endroits où l'univers se dédouble par la simple magie d'un ballet de photons sur un miroir d'eau . Non loin de Portiragnes, il est un tel endroit où les chemins sont de simples traits tirés au travers d'une lagune et où les arbres semblent y jouer les équilibristes .

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06975.JPG


Parfois une lande de terre a gagné provisoirement son combat sur l'eau et héberge  quelques quadrupèdes qui s'y repaissent d'une herbe toujours renouvelée.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06988.JPG

Mais dans ce monde changeant, hybride, incertain les lois de la matière n'ont plus droit de cité. 

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06993.JPG

Les photons des rayons du soleil, qu'aucun obstacle n'arrête, semblent se mêler aux atomes des plantes et des êtres qui y vivent et leur donnent un aspect fantomatique.




http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07005.JPG

Parfois l'on surprend la lune prenant un bain dans son plus simple appareil pour se rafraîchir des ardeurs du soleil qui ne cesse de lui faire la cour.




http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07009.JPG

Des armées de platanes semblent guetter le long de la liquide frontière du Canal du Midi un ennemi qui ne viendra jamais.


 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07040-1.JPG

Au fur et à mesure que le soleil se rapproche de l'horizon, l'incendie gagne les bosquets d'arbres qui se jettent à l'eau pour éviter de partir en fumée.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07042.JPG

Le monde se dédouble alors dans les eaux de la lagune et si l'on n'y prend garde on risque de quitter la terre ferme et se perdre dans ses eaux.



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07041.JPG

Peut être que des Ondines nous y attendent et que nous passons ainsi à coté de plaisirs insoupçonnés ?


 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07035-1.JPG

Soudain au détour du chemin, on aperçoit la masse imposante du Canigou qui domine cet univers aquatique, sous l'oeil indifférent des flamants roses qui continuent, imperturbables, de fouiller la vase pour leur dîner. Il est alors temps de regagner la terre ferme si l'on ne veut pas disparaître enlisé !

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Ne perds pas tes rêves en chemin"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & Photos Ulysse

06/01/2018

Le roi mage du vallon de l’Espaze

 

DSC01319.JPG

(Reprise d'archive)

En attendant de reprendre la semaine prochaine mes randonnées, je vais vous parler des trois rois mages, excellent prétexte après les agapes de Noël et du nouvel an, pour satisfaire sans vergogne à nouveau sa gourmandise en se régalant de galettes . La tradition nous raconte qu’ils étaient trois : Melchior qui offrit de l’or à jésus, symbole de sa royauté, Gaspard qui lui apporta de l’encens, symbole de sa divinité et Balthazard, de la myrrhe, que l’on utilisait pour embaumer les corps, pour lui signifier qu’il ne ferait pas de vieux os (vraiment sympa ce Balthazard !)

Mais la tradition se trompe, car il y en avait un quatrième, Jéroboam, natif de Marcq-en-Baroeuf qui avait prévu d’offrir à Jésus un paquet de carambars (délice local) pour égayer sa prime enfance, vu le sort tragique qui lui était ensuite dévolu. Mais Jéroboam était gourmand et, toutes celles et ceux qui ont goûté au carambar savent qu’il est difficile de résister à cette confiserie diaboliquement délicieuse. Aussi ce qui devait arriver arriva : Jéroboam se mit à piocher dans sa boite à carambars au fur et à mesure de sa progression, tant et si bien qu’arrivant à Camplong la boite était vide. N’osant paraître devant jésus les mains vides , le roi mage alla se réfugier dans le vallon de l’Espaze pour cacher sa honte. Il y est resté et il arrive qu’on le rencontre prostré dans la forêt méditant sur son forfait.

 

 

DSC01307.JPG

Nous voilà donc partis, Gibus, Marie (la compagne de Gibus, pas celle de Joseph!) et moi, un matin d'un hiver passé à la recherche du roi mage pour le convaincre qu’il y a maintenant prescription et que Jésus lui a depuis longtemps pardonné son forfait qui n’est qu’une douce billevesée par rapport aux crimes quotidiennement commis par l’humanité. Le ciel laiteux et les oripeaux de l’hiver ont gommé les couleurs du monde conférant au vallon de l’Espaze les allures d’un lieu de pénitence. On comprend que Jéroboam s’y soit réfugié.

 

DSC01318.JPG

Des draperies de glace ornent le tronc d’un arbre mort, seule note de fantaisie dans cet univers glacé.

  

DSC01314.JPG

Que les lois de la physique conduisent à l’élaboration de telles merveilles est pour moi source d’interrogation : quel divin artiste a conçu ces magnifiques bijoux éphémères ?

 

DSC01324.JPG

Il est difficile en hiver de déterminer le sexe des arbres, certains d’ailleurs pouvant être hermaphrodites. Mais à mon avis ces magnifiques pendentifs ne peuvent appartenir qu’à des « arbresses ».

 

DSC01335.JPG

Une averse de neige nous surprend au cours de notre progression et en tendant l’oreille on perçoit le doux chuintement que font les flocons en heurtant le sol et le tronc des arbres. Nous redoublons de vigilance au cas où le roi mage profiterait de cette averse pour sortir de son repère.

  

DSC01365.JPG

Mais cette averse est de courte durée et bientôt le sous bois s’illumine et le monde reprend des couleurs sous le soleil retrouvé.

 

 

DSC01368.JPG

Nous suivons un chemin en balcon qui surplombe le vallon de l’Espaze et redoublons d’attention mais notre roi mage reste introuvable

  

DSC01357.JPG

Et puis soudain nous l’apercevons en contrebas du chemin, figé dans une posture méditative serrant son coffret à carambars vide contre lui . Nous l’interpellons en lui disant que Jésus se soucie comme d’une guigne desséchée de cette affaire d’autant qu’il peut s’offrir tous les carambars qu’il souhaite, vu qu’il a déjà multiplié des petits pains et des poissons pour des milliers de personnes. Le roi mage n’en croyant pas ses oreilles se met à danser la gigue puis commence à dévaler la pente ; nous le hélons en lui demandant où il compte aller : « je m’en retourne à Marc-en-Baroeuf nous dit-il les carambars, c’est trop bon !

 

 

DSC01376.JPG

Nous poursuivons notre chemin heureux d’avoir rasséréné une âme mortifiée. Combien de vies ont été ainsi gâchées par la hantise du péché et la menace de l’enfer brandie par des ayatollahs mortifères menant une existence de cancrelats. Ceux qui font de l'amour ou de la gourmandise un péché sont les seuls vrais hérétiques. Le bruit de nos pas étant étouffés par la neige, nous surprenons, un brin gênés, un couple de hêtres tendrement enlacés s’embrassant passionnément sur la mousse .

 

DSC01385.JPG

Nous allons bientôt quitter le chemin ombragé et glacial qui sinue sur le flanc de l’ubac pour gagner la terre promise de l’adret illuminée par le soleil. Ainsi nos vies passent-elles en permanence de l’ombre à la lumière et inversement et il faut savoir se garder à la fois de l’éblouissement et de la désespérance si l’on veut ne pas perdre son cap.

 

DSC01401.JPG

Les œuvres éphémères nées du mariage de l’eau et du gel ornent le moindre filet d’eau. Le soleil les dissipera bientôt dans l’espace, comme « la camarde » le fera un jour de nos existences, libérant nos atomes pour de nouvelles aventures.

 

 

DSC01409.JPG

Nous voilà cheminant au soleil, l’air cristallin et la neige conférant une gracieuse légèreté au monde environnant. On se sent prêt à voler au sommet de la crête strié d’un fil blanc que l’on découvre à l’horizon. Mais nous serions vite rappelé à l’ordre par la loi de la gravité; l’homme qui rêve si souvent au ciel est condamné  à ramper sur la terre comme un cloporte, dont il n'est en définitive guère différent.

  

DSC01415.JPG

Nous sommes en vue du refuge, autant dire pour nous, montagnards, du paradis ! D’aucuns placent leur « nirvana » dans le ciel, ou dans les palaces, ou encore dans les bras d’une autre personne (je n’ai pas ajouté du sexe opposé, car il faut vivre avec son temps). Mais pour ce qui nous concerne, à cet instant précis, il est là dans cette masure de guingois, ce qui ne veut pas dire que nous n’apprécions pas les effusions …mais bon avec ce froid !

 

 

DSC01426.JPG

Revigorés par un vin chaud, une collation et un feu d’enfer ….. ayant illuminé notre paradis  nous poursuivons notre périple bercé par le vent qui chante dans les vastes sapinières que traverse le chemin.

 

DSC01437.JPG

Un ruisseau facétieux et poète a brodé à la branche d’un chêne pubescent des fleurs de glace . Elles ne vivront hélas que ce que vivent les roses : l’espace d’un matin !

 

 

DSC01433.JPG

Dans le sous bois où il fait plus doux car le vent glacial n’y pénètre pas, la neige n’adhère plus que sur le tracé du chemin où le sol est plus compact et donc plus froid. A l’instar du fil d’Ariane, ce fil neigeux nous guide  jusqu’à notre point de départ

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne chantée par les Petits Loups étant "Dis papa pourquoi ? "

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse 

 

16/12/2017

Il neigeait dru ce matin là….

Un méchant refroidissement m'ayant privé de sorties, je réédite une note sur mes randonnées hivernales.... 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Il neigeait dru ce matin là sur l’Espinousse,

J’y suis monté à l’aurore, vieux loup solitaire,

Sur mon front ridé, comme la neige était douce,

Baisers de la nature  qui rendent aimable l’hiver.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Vers les nuages noirs qui couraient dans les cieux,

Les pins rugueux dressaient leurs fûts gigantesques,

Quand les hommes auront coupé le dernier d’entre eux,

La Terre connaîtra alors une époque dantesque.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Dans cet univers chaotique et minéral

Où s’efface aussitôt  l’empreinte de nos pas,

Ici et là  se dresse un cairn comme un fanal

Qui tisse un lien secret entre ceux qui passent là.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Les hêtres tortueux aux troncs ourlés de neige

Supportent vaillamment la morsure du vent,

En attendant que jaillisse à nouveau la sève

Qui leur donnera leur parure de printemps.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Un vieux loup édenté, affamé, tire la langue

Et reconnaît en moi un frère compatissant.

Mais je ne peux rien pour lui et le laisse exsangue ;

L’univers où l’on vit n’a pas de sentiment

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Les ruines d’un vieux mas se dressent solitaires

A travers lesquelles la Tramontane gémit.

Où sont les mains qui ont dressé ces murs de pierre,

Où sont les âmes qui ont rêvé et aimé ici ?

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 J’arrive au Plo des Brus, lieu empli de mystère,

Où Brutus dit-on édifia un camp romain.

Aujourd’hui y règne  en maître la bruyère,

Où les abeilles l’été font un royal festin.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Jusqu’à l’horizon les montagnes se succèdent,

De notre Terre mère orgueilleux mamelons

Que j’aime à parcourir, faible et humble bipède

Qui trouve, dans l’effort, l’âme et le cœur d’un lion.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Mais en ces lieux hostiles le plus fort reste frêle,

Comme ce hêtre  géant que l’on voit foudroyé.

Pensons chaque jour que nous sommes mortels,

Et vivons le comme si c’était le dernier.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 A l’aube de notre vie la route nous paraît belle,

Bordées de merveilles qui restent à découvrir.

Quand hélas les chagrins aux bonheurs s’entremêlent,

Souvenons nous de nos premiers désirs.

  

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Et ne perdons jamais espoir car il arrive,

Qu’un arc en ciel surgisse d’on ne sait où,

Et croyant se noyer on aborde une rive,

Où le ciel est plus bleu et l’air est plus doux.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Sans doute chacun de nous a-t-il un ange gardien,

Dont le corps subtil se fond dans le paysage,

Qui au moment fatal sagement nous retient,

Et nous empêche de partir au delà des nuages.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Parfois, le but nous apparaît  inaccessible,

Mais il faut néanmoins poursuivre son chemin.

Pas à pas on accomplit alors l’impossible,

Quand on  ne renonce pas, le monde nous appartient.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

Loin des méga-cités, immenses fourmilières,

La nature offre son inaliénable beauté,

Qui nous invite à briser  sans tarder les fers,

Qui entravent nos âmes et nos cœurs étiolés.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 D’étonnantes merveilles alors  se révèlent,

A ceux qui on gardé une âme d’enfant :

Des nuages  forment des visages dans le ciel,

Et la neige se transforme en mouton blanc.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Mais le ciel se couvre, ramenant la tempête

Que mon âme accueille avec sérénité.

C’est lorsque, face aux éléments, nous tenons tête,

Que notre existence a le plus d’intensité.

 

Addendum

   

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

  De retour à la barrière du col de l’Ourtigas

Le soleil est de nouveau au rendez-vous.

A mes petits enfants, je rends aujourd'hui hommage

Ici, ils m’ont payé le passage en bisous !

 

 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne chantée par les Petits Loups étant "Dis papa pourquoi ? "

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

  

Texte & Photos Ulysse 

 

10/12/2017

J’ai marché sur les eaux à Peyriac-de-Mer

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

N'allez pas croire chères lectrices et chers lecteurs, en lisant le titre de cette note, qu'après avoir médité au monastère de Grandmont (voir ma note précédente), je suis devenu mystique et j'ai pu rééditer l'exploit de Jésus de marcher sur les eaux ! Si j'ai effectivement marché sur les eaux de l’étang de Peyriac-de-Mer, c'est en empruntant les passerelles sur pilotis qui traversent les anciens salins qui occupaient une partie de l’étang ! 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Peyriac-de-Mer était autrefois un comptoir maritime où sont passés les grecs, les carthaginois, les ibères et les romains. De fait, à l’époque antique l’ensemble des étangs du secteur constituaient un golfe ouvert sur la mer, lieu d’un intense trafic maritime lié au port de Narbonne, l’un des plus importants de la Méditerranée. Le nom de Peyriac vient probablement des collines pierreuses qui surplombent les salins (Peyre en occitan veut dire pierre)

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Le site des salins a été exploité jusqu’à la fin des années 1970 puis acheté par le Conservatoire du Littoral en 1981 afin d’éviter son urbanisation qui aurait conduit à la destruction d’un site unique sur la cote languedocienne.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les différents bassins des salins dénommés « chauffoirs » étaient séparés par des langues de terre et un système de vannes régulait le niveau de l’eau à l’intérieur. On aperçoit au loin l’une des « baraquettes »  dans lesquelles les sauniers rangeaient leurs râteaux pour récolter le sel ainsi que les « banastes », grands paniers qu’ils portaient sur la tête pour le transporter. Le sel est, depuis l’aube de l’humanité, une denrée précieuse car il permet de conserver les aliments. Les soldats romains recevaient d’ailleurs une partie de leur solde – variable en fonction de leur mérite - sous forme de sel : le « salarium » (d’où vient le mot salaire). Comme quoi les « bonus » ne datent pas d’hier !  Philippe VI en a fait en 1342   l’objet d’un monopole royal. Les récoltes étaient depuis lors contrôlées par un douanier qui leur appliquait un impôt, la gabelle, supprimé à la révolution.. De là, sans doute, vient l’expression « la note est salée » que l’on applique à une dépense que l’on juge exorbitante !

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Derrière les collines qui entourent l’étang le Canigou pointe son nez  poudré de neige.  Du fait de la perspective il domine toute  la chaîne des Pyrénées - bien qu’il n’en soit pas le plus haut sommet – ce qui flatte son égo démesuré . 

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salinsA cette heure matinale, les mouettes en sont encore au petit-déjeuner et elles traquent  les poissons qui  ne s’attendent probablement pas à cette menace venue du ciel.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les langues de terre  qui séparent les différents bassins sont imprégnées d’eau salée et recouvertes de salicornes et de soude , plantes halophiles adaptées à ce type de sol, dont les couleurs rougeoyantes illuminent le paysage hivernal.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les passerelles  permettent de pénétrer au cœur de cet univers aquatique, véritable havre de paix et  garde-manger  pour les oiseaux . Un héron en train de méditer – du moins en a-t-il l’air - ne s’inquiète guère de ma présence. Il attend le dernier moment pour s’envoler, le miroir des eaux magnifiant la grâce de son envol.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Grimpant sur le Mour, modeste colline de 58 mètres qui domine l’étang,  j’y trouve deux arbres qui s’y sont installés pour jouir de la vue. L’un d’eux est penché vers l’autre dans une attitude affectueuse : les arbres tombent-ils amoureux ? Pour ne pas les gêner et troubler leur tête à tête je leur tourne le dos et contemple le paysage.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

La vue que l’on a de l’étang de Doul, situé en contrebas justifie la grimpette . Cet étang «hyperhalin » est une petite Mer Morte dont il a la salinité (80g de sel par litre contre 36g en moyenne pour la Méditerranée). Cette haute salinité est due au très faible échange d’eau avec l’étang de Peyriac-de-Mer qui fait lui-même partie du vaste étang de Bages et Sigean.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Sa plage souvent ourlée d’écume délicieusement salée est très fréquentée l’été par les baigneurs car on peut y  faire la sieste dans ses eaux portantes.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Redescendant du Mour, suivons la rive de l’étang d’où l’on aperçoit le village de Bages derrière les nasses à anguilles qui sèchent au soleil. Quel étonnant poisson qui parcourt plusieurs milliers de kilomètres pour se reproduire dans la mer des Sargasses, sa progéniture effectuant ensuite le voyage inverse en quelques mois. Mais il est hélas en voie de disparition en raison de sa surpêche qui menace également beaucoup d’autres espèces.

  

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Des quotas ont heureusement été fixés et aujourd’hui les bateaux de pêche se languissent sur  la berge sous la surveillance des mouettes qui s’impatientent de les voir reprendre de l’activité.  Car ces volatiles rapides et futés prennent leur dîme quand les pécheurs remontent les filets.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Des pêcheurs ont fait en vain le voyage de Nice espérant trouver ici les poissons qui ont déserté les rivages de la Riviera où ne subsistent plus que quelques sirènes pendant la période du festival de cannes.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les seuls pêcheurs heureux sont les flamants roses qui, il est vrai, ne sont pas difficiles et se contentent  de crevettes et de minuscules mollusques. 

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Ce sont des oiseaux qui sont aussi hautains et sexy que des mannequins de mode et  qui ont le niveau d’intelligence de certains présentateurs  de variétoche qui sévissent sur la T.N.T.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Ils sont de surcroît très froussards et s’enfuient dès qu’un bipède se montre à l’horizon, bien qu’aucun d’eux n’ait jamais mangé un flamant rose !  Qui oserait d’ailleurs manger une volaille qui doit avoir le goût de crevette ? 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Mais leur morphologie  rend leur envol difficile et c’est un spectacle divertissant de les  voir  se précipiter en titubant…

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

…avant de prendre péniblement leur envol !

  

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Mais une fois en l’air c’est une métamorphose et comme leurs congénères, les Albatros, ils deviennent alors « les rois de l’azur »

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Envolons nous alors avec eux et contemplons ce merveilleux paysage, camaïeu de gris, de verts et de bleus, où les collines se voilent de brume qui les nimbe de mystère et où l’étang se fait miroir pour dissimuler à nos regards la vie multiforme d’un univers aquatique où  nos ancêtres sont nés.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Devant cette immensité liquide, l’homme prend conscience qu’il n’est qu’un fétu de paille que balaiera peut être un nouveau déluge s’il continue de maltraiter cette bonne vielle terre. Mais il n’y aura alors peut être pas d’autre Noé pour le sauver. A titre de précaution je dors sur un matelas pneumatique, on ne sait jamais !

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Mais le soleil entame doucement son amerrissage et il est temps de retrouver le plancher des vaches, expression qui n’est pas au demeurant appropriée au cas présent vu qu’à Peyriac-de-Mer on n’y voit pas de vaches ! Cette formule qui s’écrivait à l’origine « plancher aux vaches » a été créée par les marins qui ne rencontraient jamais ce doux mammifère sur le plancher du pont de leur bateau et désignaient donc la terre ferme de cette façon car c’était pour eux le seul endroit où ils en voyaient ! Cela dit s’il n’y a pas de vaches à Peyriac-de-Mer les couchers de soleil pour parler trivialement y sont « vachement » beaux, comme vous pouvez le constater !

 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Gaïa a le blues  "

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse