suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/06/2006

Suivez mes pas dans les gorges de la Vis !

medium_img_6471.jpg

Vous rêvez de vastes horizons et de canyons sauvages qui vous transportent à mille lieues des plateaux aux alouettes nombrilistes des chaines de télé. Prenez la direction de St Maurice de Navacelles qui se trouve à environ 25 km au NO de Lodève par la D 25. Garez vous dans le village près de la D 130 qui va vers le nord en direction de Navacelles.

Empruntez cette route sur une centaine de mètres pour prendre ensuite sur la droite le GR 7 (signalé en rouge et blanc) qui passe près d'une citerne et se dirige vers le bord du plateau qui domine la Vis.

medium_img_6488.jpgmedium_img_6493.jpg

Le GR descend ensuite par un chemin pierreux vers le fond du canyon en offrant des vues magnifiques sur le ruban argent de la Vis qui coule en contrebas. Au fond du canyon, il rejoint dans une pinède une large piste que l'on suit vers la gauche et qui passe après un moment à coté d'une maison en ruine puis devant une imposante bâtisse, dite Mas du Pont, environnée de cèdres majestueux.J'en ferais bien ma résidence mais il faut savoir faire son pain et cultiver un potager, deux choses pour lesquelles (comme bien d'autres d'ailleurs) je ne suis pas doué. La piste suit alors les méandres de la Vis en offrant de belles vues sur la rivière et sur les falaises, par endroit vertigineuses, qui la surplombent.
medium_img_6499.jpg

Au bout d'un moment elle rejoint puis longe le canal d'alimentation à ciel ouvert de la centrale électrique de Madières. Il faut poursuivre jusqu'à un éboulement où s'arrête la piste carossable, puis continuer sur un sentier qui grimpe en lacets sur la gauche et qui mène à un nouveau chemin qui surplombe le canal et poursuit la remontée des gorges. Après avoir ignoré un sentier qui descend vers la droite, on atteint dans un virage un magnifique exemple de faille due au plissement hercynien il y a 350 millions d'années .
medium_img_6511.jpg

On poursuit sur le même chemin en ignorant un chemin qui descend à droite, pour enfin franchir une croupe et découvrir le site incomparable du cirque de Navacelles au fond duquel est blotti le charmant (comment pourrait il en être autrement ?) village du même nom. Le chemin vous y mène et là vous êtes autorisés à prendre un peu de bon temps au bord de la Vis et il vous est même recommandé d'admirer le superbe pont roman qui l'enjambe.

medium_img_7859.jpg


Dispos et rafraîchi, il faut vous remettre en chemin en vous dirigeant vers l'église puis vers le village-haut par une ruelle qui le traverse et débouche sur une route que l'on traverse pour aller contourner par la droite un paté de maison surplombant la route. Vous trouvez alors un sentier balisé en rouge et jaune qui retraverse la route, remonte la crête et se dirige vers le haut du plateau. (Ne pas suivre le GR 7 qui remonte sur l'autre rive du cirque vers Blandas)

Profitez des moments où vous reprenez votre souffle pour admirer le cirque dont la vision s'élargit au fur et à mesure que vous grimpez. Il débouche enfin près de la Baume Auriol où vous jouissez d'une vue splendide sur l'ensemble du Cirque. Vous pouvez alors poussez un grand «  Ouf » car le plus dur est fait !
medium_img_7777.jpg

A partir de là vous avez deux solutions :

la première qui est de rejoindre pédibus jambus par la D 130 le point de départ , mais il n'est guère agréable de marcher sur le goudron et sous le cagnard pendant 6km !

La seconde qui implique une logistique plus lourde et qui oblige à venir avec 2 véhicules, d'en laisser un le matin sur le parking de la Baume Auriol et de rejoindre le point de départ à St Maurice de Navacelles.

Si vous choisissez la première solution, le tour représente environ 16 km et 5H30 de marche effective. Si vous optez pour la seconde vous économisez 6km de marche à pied et 1H 30 de marche

Cartes recommandées : Carte de promenade IGN 65 et Top 25 2642 ET

10:30 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (12)

11/06/2006

Si vous avez "le bourdon" allez vous changer les idées au cirque de Labeil !

medium_img_8620.jpg

Vous n'avez plus de cigarettes, votre chien vous a quitté et le prix des asperges reste prohibitif et vous avez le « blues »! Vous cherchez un endroit sauvage et rafraichissant loin des bruits de la ville pour vous changer les idées, alors le Cirque de Labeil est fait pour vous !

Rendez vous donc au hameau de Labeil qui se trouve à environ 10km au Nord- Nord Ouest de Lodève sur la D 151 qui passe à Lauroux. Garez vous dans le virage à l'entrée du village avant l'auberge où vous jouissez d'une vue grandiose sur les falaises du Cirque.
Dirigez vous vers la sortie du village en passant devant l'auberge jusqu'à atteindre sur la gauche un départ de sentier signalé par un panneau de bois.

medium_img_8621.jpgLa ballade que je vous propose (attention il y a plusieurs circuits qui partent du même point ) emprunte le chemin fléché en jaune en bleu qui suit vers l'ouest le bord du plateau, et longe peu de temps après le vide (passages risqués pour des enfants ou des personnes sujets au vertige) pour entrer en sous bois et émerger au dessus du plateau sur une plateforme parsemée de rochers. Poursuivez alors jusqu'à une large piste que vous empruntez vers la gauche. Arrivés à un carrefour à l'endroit où se dresse une ruine aménagé en aire de pique-nique, tournez à droite .

medium_img_8631.2.jpg

La piste vous emmène au coeur de la forêt de l'Escandorgue peuplée d'immenses sapins noirs qui vous donne le sentiment d'être en plein coeur d'une forêt canadienne....les loups et les ours en moins ! A un moment tournez à gauche sur une piste toujours fléchée en jaune et bleu, qui monte en sinuant d'abord vers le sud puis vers l'ouest à travers la forêt, ignorez une piste qui descend à doite et poursuivez jusqu'à la D 142 d'où vous jouissez alors d'un magnifique panorama.
medium_img_8649.jpg

Revenez de quelques mètres sur vos pas pour prendre sur environ 200 à 300m la piste partant vers le nord qui s'écarte de la route. Tournez alors à droite dans une piste qui repart en forêt (plus de balisage jaune et bleu) et descend pour offrir peu après une vue dans le lointain sur les falaises du cirque et derrière la massive silhouette du Pic Saint Loup. Vous parvenez à une piste forestière que vous empruntez vers la gauche, la forêt devient moins dense et les frênes graciles se mêlent aux sapins et aux hêtres, ainsi que les azéroliers en pleine floraison à cette saison.

medium_img_8670.jpg

Poursuivez sur la piste qui contourne par la droite l'hideuse maison forestière des barraques (on devrait faire un procès à l'ONF pour gâter ainsi le charme des lieux!) , ignorez une piste qui part sur la droite pour rejoindre de nouveau la D 142. Empruntez alors la piste qui part à droite 30 m après le STOP et débouche peu après en bordure de plateau pour offrir une vue circulaire sur les avant causses.

medium_img_8681.jpgEmpruntez la piste qui part vers la droite (vers le Sud ( et longe la forêt puis descend en sous bois. Ignorez un piste qui part à droite, votre chemin traverse bientôt en sinuant une zone parsemée de rochers ruiniformes dolomitiques. Des bornes blanches à moitié enterrées bordent sur une partie votre chemin. Parvenus au niveau d'une nouvelle piste, empruntez la vers la gauche en suivant les poteaux verts de circuit VTT, après un virage à droite ignorer une piste à droite et continuer à suivre vers la gauche le circuit VTT qui sort de la forêt et vous ramène vers la D 151 que vous prenez à droite pour revenir à Labeil
medium_img_8699.jpg


Vous pouvez également passer un moment agréable à jouer les explorateurs dans la superbe grotte de Labeil où coule une rivière souterraine avec un plan et une lampe qui vous seront prêtés par l'Auberge qui assure la gestion du site.

23:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (8)

05/06/2006

Que le vent vous pousse vers le pays de Barberousse !

medium_img_6416.jpg

Vous avez fait votre tournée des blogs et les programmes de la télé sont aussi nuls qu'à l'habitude, alors munissez vous d'une boussole ou d'un sextant et prenez la direction de Gruissan, ce pittoresque village de pêcheurs de l'Aude, devenu depuis le film de Beneix « 37°2 » une station balnéaire à la mode !

Lorsque vous arrivez par la D31 qui vient de Narbonne et que vous apercevez la silhouette fantomatique de la tour dite de Barberousse qui domine les étangs environnants vous tombez de suite sous le charme du site. Et ce charme persiste lorsque vous approchez du village dont les abords ont été superbement aménagés, avec de grands espaces verts et une profuson de pistes pour cyclistes et piétons. C'est pour moi un exemple superbement réussi de développement touristique et balnéaire dont pourraient prendre exemples les stations balnéaires de l'Hérault (Gruissan est dans l'Aude) telles que Marseillan Plage, Vias, Valras , Carnon etc devenues le royaume du béton et de la bagnole.

A partir de Gruissan vous pouvez faire de magnifiques balades à pied ou en vélo le long du Canal de la Robine ou dans le superbe massif de La Clape (sur lesquelles je reviendrai) , sans oublier le très original village de chalets sur pilotis en bord de mer où a été tourné le film de Beneix.

Mais aujourd'hui je vous invite à mêler les plaisirs de la culture à ceux de la marche. Contournez le village par la droite pour aller traverser un pont vous menant dans l'ïle St Martin. Garez vous 800M après, devant l'éco-musée créé par les Salins du Midi qui présente de façon remarquable les outils et produits liés à l'exploitation du sel ainsi que la faune et la flore des milieux salés.

Evoquée dans l'antiquité, l'exploitation du sel s'est fortement développée à partir du IX ème siècle et se poursuit aujourd'hui sur le site de Gruissan où l'on peut apercevoir à coté du musée les montagnes de sel.
medium_img_6611.jpgmedium_img_6605.jpg
medium_img_6286.jpgmedium_img_6290.jpg






Une salle est également consacrée à l'activité viticole et le musée, outre des sels de prestige aromatisés, vend les vins très agréables de la cave coopérative de Gruissan dont une rareté , un picpoul noir, qui bu un peu frais constitue un délicieux vin d'été. L'éco musée organise également des visites guidées de la flore et de la faune des salins environnants (renseignement : 04 68 49 59 97)
medium_img_6578.jpg


Après cette parenthèse culturelle reprenez votre véhicule et poursuivez en direction du Domaine vinicole de l'Evêque (propriété de Pierre Richard) et garez vous sur un parking en terre signalé par un panneau d'information sur « Le sentier des Goules » que je vous invite à suivre, bien entendu à pieds !

Revenez sur vos pas par la route d'accès sur environ 200m et tournez à droite plein sud en direction de l'étang de l'Ayrolle. Longez le rivage qui offre une vue somptueuse jusqu'au Pyrénées et présente ici des allures de lagon polynésien.
medium_img_6408.jpg

Vous passez devant un arbre qui ombrage des bancs naturels de pierre constituant un lieu idéal de pique-nique. Si vous l'avez oublié vous pouvez tenter votre chance à la pêche et faire griller vos éventuelles prises sur la plage ! Le dépaysement est garanti ! Une fois rassasiés poursuivez le long du rivage, passez en contrebas d'un poste d'observation ou affut de chasseurs (ou, version optimiste, d'ornithologues car les oiseaux sont nombreux sur ces étangs ) et empruntez un chemin signalé en jaune qui grimpe progressivement sur la falaise qui domine l'étang de Campignol. Arrivés à une cabane en béton à l'endroit d'une bifurcation, empruntez le chemin de gauche qui vous emmène en bordure de la falaise d'où les vues sur les étangs et le pays narbonnais sont fabuleuses.
medium_img_6588.jpg

Laissez un nouveau chemin qui part vers la droite pour continuer à longer la barre de l'Evêque et descendre ensuite vers un vallon boisé. Poursuivez vers le nord par un chemin qui redescend progressivement au niveau de l'étang et passe devant des tables de pique-nique.
medium_img_6245.jpg Allez vers la droite en contournant la pointe rocheuse de la barre de l'Evêque et empruntez un chemin orienté vers le sud qui vous ramène au point de départ en longeant les vignes magnifiques du domaine de l'Evêque.medium_img_6253.jpg

Finissez la journée agréablement en allant boire un verre sur les quais du nouveau port de plaisance qui donne sur le bassin de grazel . cartes IGN Promenade 72 Béziers Perpignan et TOP 25 2546 OT Narbonne

Pour la visite du musée prévoir 30 ' (+ 1H si visite des salins) et pour la balade environ 2H30 (8km) cartes IGN
medium_img_6444.jpg

31/05/2006

Bagnoles et camping-cars à gogo au Lido !

medium_img_8790.jpg

Je ne fais pas allusion ici au Théatre du Lido de Paris haut lieu de la paillette et de la plume, mais au cordon dunaire qui relie Marseillan à Sète. C'est un endroit rare et magique si vous y cheminez entre octobre et avril quand les eaux fraiches de la méditerranée et un soleil timoré découragent la plupart des baigneurs et bronzetteurs. Vous jouissez alors d'un spectacle panoramique sur les 11 km d'une plage de sable vierge de toute construction et d'une mer émeraude, outremer ou argent selon le moment de la journée auquel vous passez. On distingue au loin la masse trapue et sombre du Mont Saint Clair qui, avec l'immense arc de cercle de la plage, ponctue la Méditerranée d'un somptueux point-virgule.
medium_img_3255.jpg


En dehors de cette période, le spectacle change complètement, la mer et la plage disparaissent à vos yeux masqués par un mur de bagnoles et de camping-cars qui s'approprient les cotés de la route et s'y accrochent comme des moules ou des berniques sur leurs rochers. Je ne vais pas contester le droit légitime qu'à tout un chacun d'accéder à la plage et à la mer, mais on peut rêver de voir ce site unique préservé d'une telle pollution automobile .
medium_img_8791.jpg


Et pour une fois on n'a pas tort de rêver, car ce rêve a des chances de devenir réalité dans le cadre d'un grand projet d'aménagement soutenu par l'Etat et financé pour partie par l'Union Européenne. Je reste prudent car ce projet a rencontré quelques oppositions locales pour des raisons qui tiennent sans doute au coût (mais souvent ceux qui ne payent pas d'impôt sont ceux qui râlent le plus) ou plus prosaiquement parce que certains confondent leurs chaussures avec leur voiture et répugnent à faire 500M à pied ou en vélo.

De toute façon, opposition ou pas , on n'a pas vraiment le choix car le site subit une très forte érosion côtière depuis les années 1950 qui se traduit par des coupures récurrentes de la route (elle même facteur d'érosion) qui nécessitent des interventions lourdes et couteuses. Selon certains experts, si l'on ne fait rien dans 20 ans le Lido risque d'être submergé par la mer conduisant du même coup à la disparition du Bassin de Thau, ce qui entraînerait de désatreuses conséquences économiques pour les villages du pourtour.
medium_img_9037-1.jpg


Le projet dont la mise en oeuvre devrait débuter en 2007 vise à réinstaller la route littorale en arrière du cordon dunaire le long de la voie ferrée qui va de Montpellier à Perpignan. Ce recul doit permettre de reconstituer une large plage de plus de 70 m et son système dunaire en vue de rétablir un réensablement naturel et assurer une protection durable contre l’érosion.

A cet effet des parkings en retrait du littoral seront aménagés et une voie de découverte du lido sera créée avec piste cyclable et navette de desserte en remplacement de la route actuelle. Trois types de plage seront créés pour répondre à l'ensemble des besoins(sauvage, semi-naturelle et urbaine), en fonction de leur niveau d’équipement et de leur accessibilité . Les milieux naturels dégradés seront réhabilités tout en conservant des conditions d’exploitation viables pour l’activité viticole (Domaine de Listel) élément clé du paysage.

Pour en savoir plus sur ce projet consulter le site qui lui est consacré et soutenez le dans le cadre des enquêtes publiques qui seront menées afin de préserver cet endroit unique.

medium_leo_et_luna_062.2.jpg


A ceux qui sont, comme moi, amoureux des espaces lagunaires du Languedoc je recommande la lecture de l'ouvrage "Ce pays des Etangs" (du Méjean à vendres) de Loïc Chauveau avec de superbes photographies de Michel Descossy et André Hampartzoumian édité par Les presses du languedoc
medium_img_9029.3.jpg