suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2006

Tour du Larzac 2ème étape : Cornus - Moulin de Gauty (23km)

medium_img_7608.jpg

Pour nous mettre en jambe une montée nous attend à la sortie de Cornus qui nous mène sur le plateau à 800m d'altitude au bord d'un vaste champ que l'on traverse en diagonale vers la droite pour rejoindre le GR 71 C. Le GR suit alors une agréable petite route jusqu'à la ferme de La fageole. A la ferme, il emprunte des pistes sur le plateau en direction de la station experimentale d'élevage des moutons de La Fage créée par l'INRA.
medium_img_7368.2.jpgLorsque l'élevage traditionnel prévalait encore, à la belle saison les bêtes restaient dehors et étaient rassemblées la nuit dans des parcs délimités par des claies de bois mobiles déplacées chaque jour pour fumer la plus granse étendue possible de champs.. Le berger couchait alors dans une cabane démontable. Par mauvais temps les moutons étaient mis à l'abri dans la Jasse (bergerie) avec une litière de buis (d'où son importance dans les haies). L'eau de pluie était précieusement recueillie dans des citernes ou dans des lavognes, ces vastes bassins circulaires pavés ou tapissés d'argile que l'on aperçoit parfois sur Les Causses. Le troupeau recevait une fois par semaine une ration de sel déposée sur des pierres plates disposées en cercle (le salet)medium_img_7548.2.jpg

Depuis le début du XIXème siècle l'évolution des techniques et du marché a transformé l'élevage ovin. La race indigène orientée vers la production de laine et de viande a été remplacée par la race Lacaune plus apte à la production de lait et de fromage (roquefort). Le développement du fourrage permet de laisser plus longtemps les bêtes en bergerie, le développement des réseaux d'eau conduit à l'abandon des citernes et lavognes, les bergeries comportent des salles de traite électrique et les bergers sont remplacés par des fils de fer barbelés. Cette prolifération des clotures a conduit à la destruction ou à l'abandon des haies de frênes, d'ormes de buis associées à des murets de pierres sèches, milieu naturel très riche en plantes et animaux : chouettes, pics, hiboux, huppes, sitelles, renards, fouines , hérissons qui se trouvent ainsi menacés.

Mais revenons à l'itinéraire pour jeter un oeil à la vue fantastique qu'il offre sur la vallée de St Beaulize au niveau du Puech de Barry
medium_img_7424.3.jpg

Il traverse ensuite la station de l'INRA de La fage dont on a parlé (attention à suivre le chemin qui part entre les bâtiments et non la nouvelle route goudronnée qui part à droite) et rejoint le bord du plateau à l'endroit d'une immense croix où il faut impérativment faire halte pour admirer la vallée de ST Paul des Fonts (pause pique nique idéale). Le GR descend ensuite dans un vallon très pittoresque où ont élus domicile des myriades de pissenlit qui tapissent les champs de leur toison d'Or ....
medium_img_7474.jpg


Il rejoint ensuite le village fortifié de St Jean d'Alcas dont l'harmonie des lignes est due à une abesse de l'abbaye cistercienne voisine de Nonenque. L'ordonnancement rectiligne des ruelles à l'intérieur de l'enceinte contraste avec le dédale habituel des villages de l'époque que l'on trouve par exemple à La Couvertoirade.
medium_img_7500.jpgmedium_img_7494.jpg





Après cette parenthèse culturelle il nous reste à rejoindre à 2.5 km à l'Ouest de St Jean d'Alcas le très agréable et très abordable gite Moulin de Gauty installé dans un moulin du XVIIème siècle situé au bord du Verzolet dans un parc de 8 ha avec piscine et équipé pour accueillir des groupes de 10 à 12 personnes (espace barbecue, plateaux repas sur commandes) On y est superbement accueilli par les propriétaires qui ont eux mêmes restauré et magnifiquement décoré le moulin. Vous comprendrez ainsi que j'appartiens, ainsi que mon compagnon de route, à l'ordre des randonneurs épicuriens
medium_img_7504.4.jpg

07/05/2006

Tour du Larzac : 1ère etape : du Caylar à Cornus (27 km)

medium_img_7986.jpg

Quelques mots sur le Larzac en guise de préambule :
Situé au Sud de l'Aveyron et intégré dans le parc naturel régional des Grands Causses, le Larzac est constitué de vastes plateaux calcaires fracturés, fissurés où l'eau de pluie a creusé dans la roche des avens insondables et sculpté à certains endroits des cités ruiniformes et un bestiaire fantastique. D'une altitude de 700 à 900m, il comporte une grande variété de paysages soumis aux influences climatiques continentales, méditerranéennes et montagnarde. Il offre de ce fait une grande richesse faunistique et floristique (notamment des magnifiques orchidées).

Le larzac est ainsi le royaume des randonneurs et des ...brebis dont le lait sert à la fabrication du roquefort. Le patrimoine rural témoigne d'une occupation très ancienne. L'Aveyron est ainsi le département le plus riche en dolmens.
medium_img_7304.jpg

Le circuit (compter 4km /h en moyenne arrêts non compris):
Après une nuit revigorante passée dans notre chalet d'Hôte du Caylar (voir mes notes précédentes) nous empruntons à l'aube le GR 71b qui démarre sur le droite de la N 9 à environ 300m à la sortie du Caylar. Le chemin qui sinue au départ entre des rochers aux formes animalières medium_img_7762.jpg louvoie ensuite entre des haies de buis qui offre une ombre rafraichissante. Il mène à la cité templière fort bien conservée et restaurée de La Couvertoirade dont nous apercevons après 6 km les fortifications medium_img_7319.jpg.

Les Templiers, qui étaient chargés de la défense des routes et des lieux saints de La palestine après la création lors des croisades du royaume franc de Jérusalem se sont installés à la Couvertoirade au XII ème siècle et y ont bati un château encore bien conservé.
medium_img_7752.jpg

Après avoir baguenaudé dans le dédale des ruelles bordées d'échoppes d'artisans et fait un détour par la pittoresque épicerie pour y faire provision de fromage de chèvre (qui vous en donne l'agileté et l'endurance pour randonner) nous empruntons le GR 71 en direction du hameau de La Pézade qui démarre à droite de la D55, 500m après la sortie de la Couvertoirade. Il nous mène plein Ouest jusqu'à l'autoroute, que l'on traverse en descendant, à droite, le long d'un grillage jusqu'à un passage souterrain. Une fois de l'autre côté, il faut remonter sur la gauche jusqu'à un chemin qui part , à droite, entre deux champs en direction d'un bosquet d'arbres (pas de signalisation à cet endroit).

Après avoir traversé La Pézade, le GR descend vers Canals en parcourant des paysages qui font penser aux collines normandes ! (endroit idéal pour le pique nique juste avant la descente)
medium_img_7360.jpg

puis le chemin traverse le Mas Raynal pour grimper sur le plateau de Guilhaumard (853m) lieu de rendez vous de mille fleurs au printemps. C'est là l'un des nombreux attraits des pelouses caussenardes qui sont un des milieux naturels de l'Europe ayant une originalité biologique exceptionnelle.
medium_img_1905.jpg

Ces pelouses dérivent d'une forêt primitive qui a été modifié par les activités humaines (défrichement et brulis pour la culture et le paturage). Elles se transforment petit à petit de nouveau en forêt lorsque les troupeaux disparaissent. La beauté de ces fleurs nous fait oublier la lourdeur du sac à dos et les ampoules qui commencent , elles, à fleurir..... sur nos pieds!

medium_img_1965.3.jpgAprès être passés au pied du Roc Blanc (853 m) d'où l'on jouit d'un magnifique panorama à 360° (attention au torticolis)nous redescendons dans le monde des humains par le Pas de Tirecul en nous félicitant de ne pas avoir à le monter !

Une fois dans la plaine, après avoir cheminé dans la vallée bucolique de la Sorgue,medium_img_7388.3.jpg il nous reste un dernier effort à faire en empruntant, juste après avoir traversé la rivière, un petit sentier abrupt qui monte vers le droite pour rejoindre le Village de Cornus (signalisation absente), terme de notre première étape. Nous récupérons de nos efforts dans l'accueillant et confortable hotel restaurant du Nord (05 65 99 38 70)

29/04/2006

Mais que suis je vraiment allé faire dans le Larzac ?

medium_img_7529.jpg

Certes mon but était de trouver cet endroit où l'herbe est plus verte, mais pourquoi entreprendre le Tour du Larzac au moment où les douceurs printanières enfin de retour m' invitaient plutôt à farnienter dans l'ombre fraiche du saule pleureur de mon jardin en dégustant un rosé bien frais du pays d'Oc ?medium_img_7768.jpg

Oui, pourquoi partir ainsi au risque de voir Pierrot, Gene, Victor, Beldouch et les autres venir s'assurer que mes meilleurs bouteilles de grands crus du languedoc ne virent pas au vinaigre ?

Tout simplement parce que je ne peux résister à l'appel du grand large, à la fascination de ces horizons sans limite qui vous élargissent l'âme (pour les amateurs prévoir à ce sujet un chapeau de 2 tailles au dessus de sa taille habituelle) et puis, par ces temps de pétrole cher et de décrépitude politico-économique, c'est tout simplement le besoin de se bouger « le cul » pour affronter des jours qui viennent et qui ne seront pas parmi les meilleurs...

De surcroît, vu mon age déjà bien avancé, la pratique assidue des chemins est un remède souverain si je ne veux pas finir léthargique comme une sardine en boite dans la douceur cotonneuse d'une résidence 5 étoiles (et autant de cierges) de la chaine des Hespérides pour vieux "cons notables"... medium_img_7769.jpg Puisqu'il nous faut mourir, j'espère mourir en chemin....

Mais j'arrête là mes divagations pseudo-philosophiques, pour en venir au vif du sujet.

J'ai effectué ce tour du Larzac avec un compère chemineur en 5 étapes: Le Caylar – Cornus (27.5km) Le Cornus – Moulin de Gauty (23 km) Moulin de Gauty -Sainte Eulalie de Cernon (24 km) Sainte-Eulalie de Cernon – Nant (22 km) Nant – Le Caylar (25 km). Le Larzac vaste zone composée principalement de calcaire dolomitique sensible à l'érosion offe des paysages extrêmement variés parfois arides, parfois très verdoyants souvent renversants de beauté :
medium_img_7488.jpg


Pour bien préparer son tour du Larzac, il faut, si l'on est un homme (ou une femme) de la plaine y passer au préalable une nuit pour s'en imprégner et s'accoutumer à l'air ennivrant de ses chemins. Pour ce faire une adresse s'impose : il faut louer une chambre d'hôte au « Clos » chez Claude & Claude Morel au Caylar (tel 04 67 44 43 05) dans leur maison de bois, véritable chalet canadien, qu'ils ont bâtie eux mêmes et qui a un charme fou. Vous passez une nuit bercé par la respiration des arbres dont proviennent les planches, poutres et solives dont est faite cette demeure et ennivré par les senteurs de terre et de mousse dans lesquelles plongeaient leurs racines (je pense que dans une vie antérieure j'ai été un arbre car lorsque je dors à la belle étoile, les oiseaux viennent faire des nids dans mes oreilles).

medium_img_7721.jpg


Les « Claude », qui ont passé 30 ans de leur vie à élever des chèvres, des vaches et des chevaux sur le Larzac, ont le sens de l'hospitalité de ceux qui ont vécu de peu et vous gratifient d'un petit déjeuner qui vous donne des ailes pour affronter le chemin qui vous attend (possibilité d'y laisser sa voiture en sécurité pendant la durée du circuit). Vous pourrez la veille au soir vous restaurer dans l'excellent restaurant « Le Restancou » recommandé depuis des années par Le guide du Routard , les « Claude » ne faisant pas table d'hôte.

medium_img_7772.jpgDans le récit de mon périple, je ne donnerai pas comme à l'accoutumé d'indications détaillées sur l'itinéraire car il existe pour cela un excellent guide édité par les TOPO-GUIDE PR/GR 71 C-D intitulé « Tour du larzac Templier - Hospitalier » édité par la Fédération Française de la randonné Pédestre. Ce guide présente l'ensemble des itinéraires et variantes parmi lesquelles j'ai fait ma sélection. Je ne mentionnerai que les points où l'interprétation des chemins peut poser des problèmes. Pour ce qui concerne l'équipement à prévoir je peux faire part de mon expérience à ceux ou celles qui seraient intéressées...

Description de la première étape dans les jours qui viennent ....

14:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (14)

28/04/2006

46° 35 latitude Nord 3° 20 Longitude 804 m d'Altitude

medium_img_7741.jpg

Euréka ! j'ai trouvé cet endroit où l'herbe est plus verte qu'ailleurs et je vous en donne ci dessus les coordonnées afin que vous puissiez, vous aussi, y aller en pélerinage. De fait, l'herbe y a des qualités étonnantes car la laine des moutons qui la broutent peut directement être mise en pelote sans être filée et les chèvres qui y batifolent chevrotent en occitan. Mais prenez garde à ne pas vous y allonger, car vous serez gagné par une envie de sieste éternelle et vous ne vous en relèverez pas!

Je profite de mon retour pour remercier mes ami(e)s blogueurs et non blogueurs de leurs visites. Je dois vous avouer que peu me chaut que les poissons rouges soient morts et que l'herbe du jardin soir grillée, ce sera de l'entretien en moins ! Quant au pack de bières, je pensais l'avoir mis dans le frigo mais en fait je l'avais laissé à la cave. De toute façon comme vous n'avez pas repeint la maison comme vous m'aviez promis de le faire, c'est aussi bien que vous ne l'ayez pas trouvé.

Quant à mon périple dans le Larzac je vous parlerai dans quelques jours ....

08:43 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (11)