suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/05/2006

Bagnoles et camping-cars à gogo au Lido !

medium_img_8790.jpg

Je ne fais pas allusion ici au Théatre du Lido de Paris haut lieu de la paillette et de la plume, mais au cordon dunaire qui relie Marseillan à Sète. C'est un endroit rare et magique si vous y cheminez entre octobre et avril quand les eaux fraiches de la méditerranée et un soleil timoré découragent la plupart des baigneurs et bronzetteurs. Vous jouissez alors d'un spectacle panoramique sur les 11 km d'une plage de sable vierge de toute construction et d'une mer émeraude, outremer ou argent selon le moment de la journée auquel vous passez. On distingue au loin la masse trapue et sombre du Mont Saint Clair qui, avec l'immense arc de cercle de la plage, ponctue la Méditerranée d'un somptueux point-virgule.
medium_img_3255.jpg


En dehors de cette période, le spectacle change complètement, la mer et la plage disparaissent à vos yeux masqués par un mur de bagnoles et de camping-cars qui s'approprient les cotés de la route et s'y accrochent comme des moules ou des berniques sur leurs rochers. Je ne vais pas contester le droit légitime qu'à tout un chacun d'accéder à la plage et à la mer, mais on peut rêver de voir ce site unique préservé d'une telle pollution automobile .
medium_img_8791.jpg


Et pour une fois on n'a pas tort de rêver, car ce rêve a des chances de devenir réalité dans le cadre d'un grand projet d'aménagement soutenu par l'Etat et financé pour partie par l'Union Européenne. Je reste prudent car ce projet a rencontré quelques oppositions locales pour des raisons qui tiennent sans doute au coût (mais souvent ceux qui ne payent pas d'impôt sont ceux qui râlent le plus) ou plus prosaiquement parce que certains confondent leurs chaussures avec leur voiture et répugnent à faire 500M à pied ou en vélo.

De toute façon, opposition ou pas , on n'a pas vraiment le choix car le site subit une très forte érosion côtière depuis les années 1950 qui se traduit par des coupures récurrentes de la route (elle même facteur d'érosion) qui nécessitent des interventions lourdes et couteuses. Selon certains experts, si l'on ne fait rien dans 20 ans le Lido risque d'être submergé par la mer conduisant du même coup à la disparition du Bassin de Thau, ce qui entraînerait de désatreuses conséquences économiques pour les villages du pourtour.
medium_img_9037-1.jpg


Le projet dont la mise en oeuvre devrait débuter en 2007 vise à réinstaller la route littorale en arrière du cordon dunaire le long de la voie ferrée qui va de Montpellier à Perpignan. Ce recul doit permettre de reconstituer une large plage de plus de 70 m et son système dunaire en vue de rétablir un réensablement naturel et assurer une protection durable contre l’érosion.

A cet effet des parkings en retrait du littoral seront aménagés et une voie de découverte du lido sera créée avec piste cyclable et navette de desserte en remplacement de la route actuelle. Trois types de plage seront créés pour répondre à l'ensemble des besoins(sauvage, semi-naturelle et urbaine), en fonction de leur niveau d’équipement et de leur accessibilité . Les milieux naturels dégradés seront réhabilités tout en conservant des conditions d’exploitation viables pour l’activité viticole (Domaine de Listel) élément clé du paysage.

Pour en savoir plus sur ce projet consulter le site qui lui est consacré et soutenez le dans le cadre des enquêtes publiques qui seront menées afin de préserver cet endroit unique.

medium_leo_et_luna_062.2.jpg


A ceux qui sont, comme moi, amoureux des espaces lagunaires du Languedoc je recommande la lecture de l'ouvrage "Ce pays des Etangs" (du Méjean à vendres) de Loïc Chauveau avec de superbes photographies de Michel Descossy et André Hampartzoumian édité par Les presses du languedoc
medium_img_9029.3.jpg

28/05/2006

Maman les grands bateaux qui marchent sur l'eau ont ils des jambes ?

medium_img_8764.jpg

La réponse à cette question est clairement non s'agissant du Belem ! Mais il a d'immenses voiles qui lui permettent de traverser les mers ! Et il est impossible de ne pas tomber sous le charme de ce superbe voilier qui a ce week-end jeté l'ancre à Sète et offert à nos regards sa majestueuse silhouette. Né au XIXème siècle, le Belem a survécu à une longue carrière commerciale et de terribles épreuves alors que des milliers d'autres voiliers, plus grands, plus puissants ont disparu à jamais. Je n'ai pas hésité à quitter un instant le refuge de ma selle et celui du plancher des vaches pour le visiter, aimablement invité par le Rotary de Sète Bassin de Thau et celui d'Angoulème qui l'avaient affrétés pour contribuer aux besoins de la Fondation qui a permis la sauvegarde de ce joyau de la marine à voile française.

Construit par les chantiers de Nantes en 1895 et affecté au transport de marchandises, il a subi dès sa première campagne un terrible incendie au Brésil et échappé par miracle à l'éruption de la Montagne Pelé en 1902, car faute d'avoir pu trouver une place dans la baie de St Pierre, son capitaine, alors furieux (mais on peut supposé qu'il s'en est félicité après) avait du jeter l'ancre dans un port voisin.medium_img_8775.jpg















Il a effectué ensuite des dizaines de campagnes commerciales dans l'atlantique jusqu'en 1914. Puis du fait du développement de la marine marchande à vapeur, il fut acheté successivement par des milliardaires britanniques et Irlandais qui le transformèrent en yacht, puis par des italiens qui une nouvelle fois le transformèrent pour en faire un navire école.

C'est en 1980 qu'il est revenu dans le giron national acquis par la Fondation créée à cet effet par le Groupe des Caisses d'Epargne. Il a été une nouvelle fois réaménagé et classé monument historique en 1984, car il représente le dernier des grands voiliers de commerce franais du XIXème siècle encore en navigation.

medium_img_8770.jpg

Le Belem est un lieu de transmission des savoirs et de la pratique de la marine à voile. Aujourd'hui armé par un équipage de 16 hommes, il peut accueillir 48 stagiaires mais aussi être loué par des entreprises et des collectivités pour la célébration d'évènements particuliers.. Il participe aux rassemblements des grands voiliers, en tant qu'exceptionnel témoin de l'histoire maritime de la France.

Les innombrables cordages qui gréent les voiles laissent perplexes et pantois d'admiration sur l'art des marins qui manoeuvrent ce navire aussi facilement comme un dériveur !medium_img_8784.jpg

Pour tout savoir sur ce magnifique navire et éventuellement y faire un séjour naviguez sur le site qui lui est consacré ! Bon vent et longue vie au Belem !
medium_img_8761.jpg


medium_img_1185.jpg

15:20 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (12)

25/05/2006

BLOGS' RANDO

medium_img_8707.3.jpg

je vous donne ci-dessous la liste des inconscients et des inconscientes qui ont eu l'imprudence de s'inscrire pour la Blogs 'Rando ....Pour ceux et celles qui ont eu l'occasion de regarder un reportage sur le Raid Gauloises ou les 100 km de Millau sachez que ces deux épreuves sont du pipeau par rapport à ce qui vous attend....Enfin si vous persistez dans vos intentions, je vous propose que la rando ait lieu le dimanche 17 septembre, en un lieu qui reste à déterminer, mais que je vous préciserai au plus tard à la fin juin, car il faut que je trouve un endroit en permanence accessible par les ambulances et éventuellement les hélicos sanitaires.

Voici donc par ordre alphabétique les malheureux inscrits :

Adey (avec Bambou)
Alexandra (2 A)
Christine (seule)
Dorothée (2 A 2 E)
Evelyne (1A)
Marie (1 ou 2 A)
Mikaélig (1 A)
Nico (1 A)
Pierrot (2 A et 1E)
Stella (1 A)
Soezic (1A peut être)
Tisseur de Toile (2 A)
Ulysse (2 A)

Si j'en ai oublié ou si d'autres sont partant(e)s, il est encore temps pour vous inscrire, vous vivrez je vous le promets des moments INOUBLIABLES !

12:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (11)

24/05/2006

A défaut du Pérou visitez le Castellas de Montpeyroux

medium_img_7113.jpg


Pour partir à la découverte du Castellas de Montpeyroux construit au XI et XII ème siècles, le mieux est de vous garer devant le caveau ou la cave coopérative de Montpeyroux qui produit et vend des vins de qualité au marketing très moderne (Gamme Ethnik et Totem) . Rejoignez la place ou trône le pittoresque beffroi et son marché couvert , passez devant le Bar de l'horloge (bar à vins réputé) et empruntez sur la droite l'avenue des Platanes, puis gagnez par une petite route bucolique le hameau du Barry qui comporte de superbes vieilles demeures et une magnifique chapelle en cours de restauration.medium_img_7040.jpg

A la sortie du hameau un panneau vous indique la direction du Castellas. Arrivés à une barrière métallique verte tournez à droite sur la piste pierreuse qui s'élève en lacets dans la guarrigue. Parvenus aux abords de la Citadelle, gagnez la grande porte pour en visiter l'intérieur tout en restant à distance des murailles majestueuses mais non consolidées. La partie basse envahie par de grands pins offre un endroit idéal de pique-nique en toute sécurité. Les dimensions imposantes de la citadelle s'expliquent par le fait qu'elle renfermait un grand nombre d'habitations de villageois de Montpeyroux qui y cherchaient refuge contre les bandes de pillards qui sévissaient à l'époque.Repartez en longeant la muraille sud et en passant au travers d'un étroit goulet ouvert dans une muraille perpendiculaire.
medium_img_7092.jpgmedium_img_7095.jpg
Vous passez devant les ruines d'un couvent construit au XIX ème siècle et ressortez de la citadelle par une petite porte ou un énorme pin monte la garde.Revenez sur la piste par laquelle vous êtes arrivés et partez vers la gauche pour poursuivre l'ascension dans la guarrigue. Arrêtez vous de temps à autre pour admirer les vues d'ensemble sur la citadelle et les paysages environnants. Lorsque vous croisez le GR (fléché rouge et blanc) empruntez le vers la gauche pendant environ 200m puis quittez le pour emprunter à gauche le chemin de St Jacques de Compostelle (coquille St Jacques). medium_img_7115.jpg
Arrivés à un nouveau croisement près d'une bergerie (bâtiment toilé en vert assez hideux et dont les abords sont hélas comme à l'habitude dans cette région très négligés...(comme quoi les bergers comme les paysans et les ostréiculteurs ne sont tous loin de là les meilleurs défenseurs de la nature !) prenez un chemin à gauche (piste VTT fléchée par un triangle et deux roues vertes) qui descend dans une zone plus boisée, puis offre des aperçus sur le hameau du Barry, contourne ensuite une vigne pour rejoindre une piste bétonnée qui vous ramène au hameau. Le retour se fait par la petite route empruntée le matin bordée d'Iris.
medium_img_7052.4.jpg

Le tour fait moins de 8 km avec un dénivelé de 220m et prend environ 2H30 à 3Heures
Cartes IGN Promenade 65 Béziers Montpellier et Top 25 2642 ET ST Guilhem le Désert