suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2006

Mais que suis je vraiment allé faire dans le Larzac ?

medium_img_7529.jpg

Certes mon but était de trouver cet endroit où l'herbe est plus verte, mais pourquoi entreprendre le Tour du Larzac au moment où les douceurs printanières enfin de retour m' invitaient plutôt à farnienter dans l'ombre fraiche du saule pleureur de mon jardin en dégustant un rosé bien frais du pays d'Oc ?medium_img_7768.jpg

Oui, pourquoi partir ainsi au risque de voir Pierrot, Gene, Victor, Beldouch et les autres venir s'assurer que mes meilleurs bouteilles de grands crus du languedoc ne virent pas au vinaigre ?

Tout simplement parce que je ne peux résister à l'appel du grand large, à la fascination de ces horizons sans limite qui vous élargissent l'âme (pour les amateurs prévoir à ce sujet un chapeau de 2 tailles au dessus de sa taille habituelle) et puis, par ces temps de pétrole cher et de décrépitude politico-économique, c'est tout simplement le besoin de se bouger « le cul » pour affronter des jours qui viennent et qui ne seront pas parmi les meilleurs...

De surcroît, vu mon age déjà bien avancé, la pratique assidue des chemins est un remède souverain si je ne veux pas finir léthargique comme une sardine en boite dans la douceur cotonneuse d'une résidence 5 étoiles (et autant de cierges) de la chaine des Hespérides pour vieux "cons notables"... medium_img_7769.jpg Puisqu'il nous faut mourir, j'espère mourir en chemin....

Mais j'arrête là mes divagations pseudo-philosophiques, pour en venir au vif du sujet.

J'ai effectué ce tour du Larzac avec un compère chemineur en 5 étapes: Le Caylar – Cornus (27.5km) Le Cornus – Moulin de Gauty (23 km) Moulin de Gauty -Sainte Eulalie de Cernon (24 km) Sainte-Eulalie de Cernon – Nant (22 km) Nant – Le Caylar (25 km). Le Larzac vaste zone composée principalement de calcaire dolomitique sensible à l'érosion offe des paysages extrêmement variés parfois arides, parfois très verdoyants souvent renversants de beauté :
medium_img_7488.jpg


Pour bien préparer son tour du Larzac, il faut, si l'on est un homme (ou une femme) de la plaine y passer au préalable une nuit pour s'en imprégner et s'accoutumer à l'air ennivrant de ses chemins. Pour ce faire une adresse s'impose : il faut louer une chambre d'hôte au « Clos » chez Claude & Claude Morel au Caylar (tel 04 67 44 43 05) dans leur maison de bois, véritable chalet canadien, qu'ils ont bâtie eux mêmes et qui a un charme fou. Vous passez une nuit bercé par la respiration des arbres dont proviennent les planches, poutres et solives dont est faite cette demeure et ennivré par les senteurs de terre et de mousse dans lesquelles plongeaient leurs racines (je pense que dans une vie antérieure j'ai été un arbre car lorsque je dors à la belle étoile, les oiseaux viennent faire des nids dans mes oreilles).

medium_img_7721.jpg


Les « Claude », qui ont passé 30 ans de leur vie à élever des chèvres, des vaches et des chevaux sur le Larzac, ont le sens de l'hospitalité de ceux qui ont vécu de peu et vous gratifient d'un petit déjeuner qui vous donne des ailes pour affronter le chemin qui vous attend (possibilité d'y laisser sa voiture en sécurité pendant la durée du circuit). Vous pourrez la veille au soir vous restaurer dans l'excellent restaurant « Le Restancou » recommandé depuis des années par Le guide du Routard , les « Claude » ne faisant pas table d'hôte.

medium_img_7772.jpgDans le récit de mon périple, je ne donnerai pas comme à l'accoutumé d'indications détaillées sur l'itinéraire car il existe pour cela un excellent guide édité par les TOPO-GUIDE PR/GR 71 C-D intitulé « Tour du larzac Templier - Hospitalier » édité par la Fédération Française de la randonné Pédestre. Ce guide présente l'ensemble des itinéraires et variantes parmi lesquelles j'ai fait ma sélection. Je ne mentionnerai que les points où l'interprétation des chemins peut poser des problèmes. Pour ce qui concerne l'équipement à prévoir je peux faire part de mon expérience à ceux ou celles qui seraient intéressées...

Description de la première étape dans les jours qui viennent ....

14:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (14)

28/04/2006

46° 35 latitude Nord 3° 20 Longitude 804 m d'Altitude

medium_img_7741.jpg

Euréka ! j'ai trouvé cet endroit où l'herbe est plus verte qu'ailleurs et je vous en donne ci dessus les coordonnées afin que vous puissiez, vous aussi, y aller en pélerinage. De fait, l'herbe y a des qualités étonnantes car la laine des moutons qui la broutent peut directement être mise en pelote sans être filée et les chèvres qui y batifolent chevrotent en occitan. Mais prenez garde à ne pas vous y allonger, car vous serez gagné par une envie de sieste éternelle et vous ne vous en relèverez pas!

Je profite de mon retour pour remercier mes ami(e)s blogueurs et non blogueurs de leurs visites. Je dois vous avouer que peu me chaut que les poissons rouges soient morts et que l'herbe du jardin soir grillée, ce sera de l'entretien en moins ! Quant au pack de bières, je pensais l'avoir mis dans le frigo mais en fait je l'avais laissé à la cave. De toute façon comme vous n'avez pas repeint la maison comme vous m'aviez promis de le faire, c'est aussi bien que vous ne l'ayez pas trouvé.

Quant à mon périple dans le Larzac je vous parlerai dans quelques jours ....

08:43 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (11)

11/04/2006

Quand le Vidourle se repose, va de Sommières à Sauve (qui peut !)

medium_img_5253.jpg

Le fleuve Vidourle connaît parfois des colères terribles qui font la une des journaux et il vaut mieux à ces moments là ne pas fréquenter ses rives....mais lorsqu'il traîne paresseusement dans son lit, partez à la découverte des pittoresques villes de Sommières et de Sauve qui ont su préserver leurs trésors séculaires de ce fleuve prédateur.

Commençons la visite par Sommières (40KM au NE de Montpeillier) à laquelle on accède en franchissant un superbe pont que l'empereur Tibère fit construire au 1er siècle de notre ère sur le trajet de la voie romaine reliant Nîmes à Toulouse. Crée au Xème siècle au pied d'un imposant château d'où l'on a une magnifique vue d'ensemble (lieu idéal de pique nique), Sommières a conservé un caractère médiéval avec ses portes fortitiées, dont la superbe porte de l'horloge, ses ruelles étroites, ses places à arcades.

medium_img_5289.jpgmedium_img_5283.jpg

medium_img_5271.jpgmedium_img_5295.jpg

Témoignage insolite des guerres de religion qui ont affecté la ville un masque grimaçant haut perché sur la façade d'une maison place Saussine « tire la langue aux protestants » !

Procurez vous un plan de visite au syndicat d'initiative sur le quai F Gaussorgues où l'on peut se garer (à gauche de la Tour de l'Horloge ) ou sur le site
http://www.ot-sommieres.fr/planville.aspx et perdez vous dans les ruelles pleines de charme et de mystère aux nom souvent pittoresques.

Cette visite achevée empruntez la D35 en direction de Quissac, puis la D999 en direction de Sauve capitale mondiale de la fabrication de fourches en micocoulier. En chemin faites une halte à Salinelles (3km au nord de Sommières) pour admirer la ravissante chapelle de St Julien au milieu d'un environnement champêtre.
medium_img_5374.jpg

Arrivés à Sauve garez vous sur la grande place qui borde le Virdourle et franchissez le superbe pont médiéval pour entrer dans la vieille ville. Cheminez quelques instants au hasard dans les ruelles qui n'ont pas beaucoup changé depuis le moyen age et faites une halte à l'épicerie "chez Fouzia" (28 rue du Pont vieux)véritable caverne d'Ali Baba regorgeant de produits des 5 continents. Puis cherchez un panneau placé sous des arcades qui indique la direction de « la mer de rochers ». Vous allez progressivement grimper vers le haut du village pour emprunter un sentier qui s'engage dans la guarrigue et sinue bientôt au milieu d'une sidérante mer de rochers aux formes d'animaux fantastiques ou de chateaux en ruine...Empruntez le sentier fléché en jaune qui fait une boucle de 2 km et vous ramène à l'autre extrémité du village.

medium_img_5327.jpgmedium_img_5328.jpg
medium_img_5332.jpgmedium_img_5349.jpg

10:41 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)

07/04/2006

Enfin un bon "truc" pour sauver le Bassin de Thau !

medium_img_5424.2.jpg
Le Midi Libre du 7 avril (édition de Sète) publie une information qui me ravit suite aux préoccupations que j'ai exprimées sur la situation du Bassin de Thau. En effet l'association "Le Truc" localisée à Balaruc-le-Vieux va organiser à la Maison des Associations dans le cadre du "Printemps de l'environnement" plusieurs manifestations : ainsi le 14 avril à 18H30 Jacques Berge ingénieur à la SDEI donnera une conférence sur "L'eau de la ressource à l'assainissement" et le vendredi 12 mai, Pierre Maigre de la Ligue de protection des oiseaux présentera le travail de sauvegarde et de protection effectué sur le bassin de Thau et en particulier sur la Crique de l'Angle. Mais surtout cet évènement se poursuivra par un nettoyage militant de la crique de l'Angle le samedi 13 mai. RDV devant l'ancien camping à 9H30

Pour tout renseignement 06 13 69 40 14 ou truc.balaruc@wanadoo.fr

15:55 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (13)