suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/01/2006

Sur les pas des romains !

medium_img_3287.jpg

Vous voulez faire un saut dans le passé de plus de 2000 ans....? Alors munissez vous de votre carte de « promenade » N° 65 de l'IGN, et rendez vous au village de Pinet (à 5km au nord de Marseillan situé au bord du bassin de Thau).

Le point de départ de ce voyage dans le temps est situé à la cave coopérative « L'ormarine » (qui produit de délicieux Picpoul) près de grands panneaux pédagogiques sur l'ancienne province romaine « La Narbonnaise » et la Via Domitia (ex « autoroute romaine) qui la traversait. Des bornes positionnées le long de l'itinéraire vous amèneront, à 4 km de là, au coeur du bois de Villalongue où passe cette ancienne voie romaine, environné de collines couvertes de vignobles et de garrigues.

medium_img_3293.jpg medium_img_3295.jpg

Après avoir laissé votre « char » près d'une aire de pique nique fort bien aménagée par la commune de Pinet (tables et barbecue), vous pourrez découvrir une étonnante coupe transversale de la via domitia, puis l'emprunter sur 300m en suivant des bornes pédagogiques qui vous feront découvrir l'empreinte de la civilisation romaine sur les paysages environnants. Une borne milliaire (ancêtre des bornes Michelin qui indiquait les « mille » correspondant à mille pas soit 1 481.5m) se dresse encore à environ 1KM vers l'Est sur la Via Domitia au pied d'un aulne multi-centenaire.

medium_img_3316.jpg medium_img_3303.jpg

La Via Domitia a été construite vers 120 avant JC par par le consul Cneus Domitius Ahenobarbusrs afin de mieux contrôler ses possessions espagnoles. Elle traversait Narbonne (Narbo) Béziers (Baeterrae) Nîmes (Nemausus) pour rejoindre à Arles la Via Aurelia se dirigeant vers l'Italie. Elle fut au départ utilisée principalement par les légions qui se rendaient en Espagne, puis ensuite par les marchands et le service des postes. Le général phénicien Hannibal, un siècle avant sa construction est passé dans les parages pour aller combattre les romains avec 46.000 fantassins, 8.000 cavaliers et 37 éléphants !! Imaginez le tohu bohu ! D'ailleurs la poussière soulevée par cette cohorte n'est pas encore tout à fait retombée ! Ce n'est qu'en 1683 que la voie a cessé d'être utilisée dans les environs de Pinet.

La visite de ce site vous enseignera deux faits méconnus de la civilisation romaine: les romains raffolaient du civet ...d'écureuil ! et les légions romaines furent envoyées au baléares pour y exterminer...les lapins devenus un véritable fléau pour les récoltes !

Pour prolonger votre séjour dans l'antiquité, je vous invite également à aller visiter le musée gallo-romain de Loupian qui présente et explique le fonctionnement et le rôle économique d'une immense villa gallo-romaine du Vème siècle comportant de somptueuses mosaïques polychromes : mosaïques aux chardons, aux étoiles, de l'automne et de l'hiver et bien d'autres encore (fermé du 1er au 31 janvier tel 04 67 18 68 18)

10:25 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)

17/01/2006

Leçon d'histoire sur le Causse d'Aumelas

medium_virees_pays_006_19_.jpg
Vous êtes amateurs de nature sauvage et de monuments anciens battus par le vent dont les seuls habitants portent poils et plumes ? Suivez moi, je vous emmène sur les étendues arides du causse d'Aumelas situé à mi-chemin entre Montpellier et Clermont L'Hérault.. Deux sites en cet endroit méritent votre visite Le Castellas d'Aumelas et la Chapelle romane Saint Martin de Cardonnet.

medium_virees_pays_006_8_.jpg medium_virees_pays_006_22_.jpg


Le Castellas d'Aumelas :

Construit au début du XIIIème siècle par Guilhem V de Montpellier et démantelé sur ordre de Richelieu, ce château est assorti d'une pittoresque chapelle et offre un point de vue somptueux sur la vallée de l'hérault et les Pyrénées. Il offre un endroit idéal de pique-nique les jours ou Eole est en RTT.

Deux itinéraires permettent de l'atteindre (en 1/2H de marche environ) 1) Soit par un chemin qui part à droite de la D 114 à environ 12 km de Cournonterral au niveau de la bergerie de la Clapisse 2) Soit , et c'est mon itinéraire préféré, en partant d'un chemin qui part d'une route à droite de la D 139 qui va de Vendémian à la N 109 . Cette petite route mène au Mas Blanc et vous laissez votre voiture 300m après l'avoir dépassé. (carte IGN série bleue 2643 E et carte de promenade 65 ) Le chemin grimpe dans la garrigue et vous permet de découvrir successivement la chapelle puis le château.

medium_virees_pays_006_29_.jpg

La Chapelle Saint-martin de Cordonnet

Cette chapelle, dont l'architecture est très sobre, a été construite au XIIème siècle et devait faire partie d'un prieuré au vu des importants vestiges qui subsistent aux alentours. Un charme infini se dégage de son isolement au milieu du Causse, et votre coeur est touché par la lecture d'une épitaphe récente écrite à l'intention d'une femme aimée..

On y accède par une route caillouteuse qui part à droite de la D 114 venant de Cournonterral 800M après l'embranchement avec la D 114 E (mêmes cartes que ci dessus)

22:30 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (0)

14/01/2006

Mont Saint Baudille et Pioch Farrio

medium_img_3181.jpgEn ce début d'année propice aux bonnes résolutions,je vous invite à prendre de la hauteur et élargir votre horizon quotidien en gravissant le pic St Baudille (848m) et en faisant le tour du Pioch Farrio (boucle d'environ 3H30). Vous parkez votre véhicule en face de la Bergerie de la Font-de-Griffe ( à 5Km au nord de Montpeyrroux sur la D122 qui va d'Arboras à St André de Buèges) où vous pourrez faire provision de délicieux Pélardons (carte de promenade IGN 65 Béziers Montpellier et 2642 ET TOP 25)

medium_ballade_baudille_020.jpg

Un poteau indicateur vous met sur le chemin, fort bien fléché en jaune (il suit également un GR fléché en rouge-blanc jusqu'au sommet). Il démarre derrière le transformateur et passe au dessus de la bergerie pour grimper en lacets dans la garrigue (ne manquez pas le chemin qui part à droite environ 300m après le départ). Le relais de télévision qui coiffe le pic vous sert de repère et d'objectif. Vous cheminez un instant dans un rafraichissant tunnel de verdure formé par les chênes verts.

Arrivé au sommet, allez réviser votre géographie de la région en gagnant la table d'orientation que l'on rejoint par un sentier qui contourne le relais la gauche et longe une cloture. Après avoir redescendu sur 100m la route qui mène au relais, empruntez la piste qui démarre à droite au bout du terre plein en direction du Pioch Farrio. A environ 500 m vous trouverez des pelouses offrant une vue panoramique idéales pour jouer à saute mouton ou pique niquer . Après avoir contourné le Pioch Farrio (794m) au niveau d'un col, tourner à droite pour descendre sur le flanc du Pioch en laissant le ravin sur la gauche. Le Chemin vous ramène ensuite par le flanc sud du Pioch jusqu'à la D122 que vous suivez vers la droite jusqu'à la Bergerie. En chemin, vous apercevrez dans le lointain quelques uns des monts emblématiques du Languedoc, sur votre gauche les pics Saint Loup et de l'Hortus se faisant face et sur votre droite le Pic de Vissou.

medium_ballade_baudille_026.4.jpg medium_img_3196.3.jpg

Commentaires :Le Pélardon fait partie du Club très fermé des fromages qui bénéficient d'une AOC.
Il est fabriqué depuis l'antiquité mais a été défini dans sa forme et sa composition actuelle en 1756 par l'abbé Boissier de Sauvages( Quels fromages ne doit on pas aux religieux, ce qui laisse penser que le fromage rend spirituel !!) Le pélardon est fait à partir de lait de chèvres dans les zones montagneuses et de garrigues des Cévennes jusqu'aux Corbières, dans le cadre d'exploitations artisanales. Il se consomme frais et tendre ou affiné . Il s'accorde parfaitement accord avec un vin blanc de la région. Pour les fromages frais, privilégiez un vin vif genre Picpoul de Pinet et pour les fomages affinés choississez un vin plus gras , plus aromatique à base de grenache blanc (et notamment le Blanc de « Virgile » voir la rubrique « Délices ») , ou de de viognier.

11:15 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)

10/01/2006

Un volcan dans la mer....

medium_blanville-pomerol_029.jpgPoint n'est besoin d'aller dans les îles Hawaii pour découvrir des coulées de lave se jetant dans la mer !!! Prenez la direction du Cap d'Agde et poursuivez jusqu'au parking qui se trouve derrière la capitainerie de l'avant-port, près de la Plagette.

Laissez là votre voiture et partez à l'assault de la falaise qui surplombe la mer en empruntant un chemin qui part sur le coté de la plage. Vous allez, de fait, cheminer sur une ancienne coulée de lave crachée, il y a quelques millions d'années, par un volcan qui faisait partie de la chaine descendant du Massif Central. Allez y de préférence un jour de grand soleil et de grand vent lorsque la mer est déchainée, car les vagues bleu-vert se déchiquètent alors sur les aiguilles de basalte noir émergeant de la mer. L'endroit est magnifique pour peu que l'on ignore les constructions qui défigurent le littoral. Pour cela, il vous faut marcher de trois-quart la tête tournée vers la mer à la façon des figurines sculptées par les anciens égyptiens sur les murs de leurs temples.

La ballade se poursuit en surplombant la plage de la Grande Conque protégée des vents jusqu'à la plage de la Roquille couverte de coquillages. Les jours où le mistral ou la tramontane se déchaine, les rafales de vent renversent les vagues dans un nuage d'écume des plus photogénique !! (voir la galerie photo)

Vous pouvez également à cette occasion régaler vos yeux et vos papilles en réservant une table chez Gérard & Marylou, au restaurant La Bonne Mère, située au bord du chemin de la falaise et dont la terrasse offre une vue panoramique sur le grand large. On y déguste d'excellents poissons et coquillages pour un prix que je trouve malheureusement un peu élevé....mais le cadre et la gentillesse de l'accueil vous font oublier la note !!! (tel: 04 67 26 47 83 et www.restaurant-labonnemere.commedium_blanville-pomerol_046.jpg

Autres centres d'intérêt au Cap d'Agde: Le Musée de l'Ephèbe et l'Aquarium

09:50 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)