suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2011

Périple dans la Chaîne des Puys (fin)


vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 

Notre séjour touchant à sa fin, nous nous décidons, malgré des prévisions météo « auvergnates »(c’est à dire, pour ne pas vexer Juju, « incertaines »), à nous attaquer à la pièce maîtresse de la chaîne des Puys : le puy de Dôme.

Celles et ceux habitués à gravir les sommets alpins, pyrénéens, andins et autres pics exotiques souriront sans doute en lisant les mots « pièce maîtresse ». Car avec ses 1465 mètres le puy de Dôme est pour eux une grosse pièce montée qui s’avale comme un petit four. Mais je les invite à ne pas prononcer de jugement hâtif avant d’avoir lu cette note.

Tout d’abord quand on veut bien maîtriser « son sujet » il faut en faire le tour et c’est ce que nous entreprenons en empruntant  le sentier circulaire qui contourne le Puy et traverse par endroits de magnifiques forêts.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Quand le chemin sort du bois le Puy de Dôme s’impose immédiatement dans le paysage. Sa coiffe de nuages qui le dissimule en partie le rend paradoxalement plus imposant, car on n’en voit pas le bout !

On pense alors au propos d’Alexandre Vialatte , écrivain auvergnat pour lequel le puy de Dôme était la mesure de toute chose et qui disait : « On me fait le reproche d’avoir exagéré l’altitude du puy de dôme. Voilà longtemps que le puy de Dôme était trop petit. (...) Il est, pour les montagnes, une altitude morale. Le puy de Dôme, moralement, est bien plus haut que lui-même. Historiquement, le puy de Dôme est plus grand que le Mont-Blanc (…..)  N'hésitons pas à lui donner mille ou deux mille mètres de plus. (….)".

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

J’aime assez cette notion « d’altitude morale  ou historique» pour certaines montagnes emblématiques et je pense que ce point de vue était partagé par Anquetil et Poulidor lorsqu’ils ont grimpé le puy au coude à coude lors d’une étape légendaire du tour de France 1964.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

De Freignac, coureur automobile du début du XXème siècle n’aurait pas non plus contredit Vialatte. En 1905,  fasciné par ce sommet, il se lance à sa conquête au péril de sa vie. Parvenu en haut il déclare « jamais je ne recommencerai »

  

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Deux ans plus tard, en 1907 on accède en train au sommet. Mais le développement de la voiture mettra fin à cette aventure ferroviaire au début des années trente. Elle devrait renaître en 2012, un train à crémaillère étant en cours d’installation qui chassera définitivement les voitures du sommet.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Mais l’exploit le plus fou suscité par cette montagne est celui du pilote Eugène Renaux  et de son mécanicien Alain Senouque qui, relevant un défi lancé par André et Edouard Michelin, relient en avion le 7 mars 1911 Paris au sommet du Puy en moins de six heures. A l’atterrissage l’avion s’arrête à quelques mètres du vide !

  

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 Le respect s’impose donc pour cette montagne à propos de laquelle l’historien français du XIXème siècle Georges-Bernard Depping disait dans son ouvrage "Merveilles et beautés de la nature en France": « les voyageurs qui ont parcouru les Pyrénées et les Alpes ont vu assurément des montagnes plus importantes par leur élévation et leur volume ; mais difficilement ils en auront rencontré une mieux dessinée, mieux filée et surtout mieux placée pour plaire.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

De la voir s’élever ainsi au dessus d’un plateau fleuri, on ne peut qu’adhérer à ses propos. Vous êtes libres bien sûr, cher lecteur ou chère lectrice, de penser différemment, mais je vous conseille dans ce cas de changer de lunettes, de lentilles ou d’écran d’ordinateur.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Si vous n’êtes pas convaincu(e), cette photo emportera je l’espère votre adhésion….

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Et si vous êtes toujours réfractaire, je doute que vous le soyez encore après celle vue ci.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Pour les cas désespérés qui ne seraient toujours pas séduits, je conseille une visite à la chapelle de St Aubin où coule une source dont on prétend qu’elle guérit les maladies des yeux.

Pour ceux qui seraient sceptiques je reprendrai les propos tenus par un habitant à  un visiteur qui doutait de la propriété miraculeuse de la source  « bien-sûr que l’eau est bonne pour la vue, regardez parmi les centaines de moutons qui en  boivent tous les jours, on n’en a jamais vu un porter des lunettes… »

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Assez parlé ! Maintenant que nous en avons fait le tour il est temps de passer aux actes et de se diriger vers le chemin des Muletiers qui mène à son sommet.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Comme vous le constatez, ce chemin est fort confortable et permet à nos épouses de garder le sourire malgré le nuage noir installé au dessus de nos têtes. Le bulletin météo du jour ne parle plus de « rares averses » mais « d’averses éparses » ce qui nous laisse l’espoir de passer entre les gouttes !

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Nous voilà en vue du sommet coiffé d’une antenne qui ressemble à une fusée du Cap Canaveral prête à s’élancer vers l’espace. Tout ce que nous souhaitons c’est qu’elle ne crève pas les nuées qui se vautrent sur le sommet du puy.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Eole  prend pitié de nous et pousse les nuées au large, nous permettant de découvrir vers le nord le magnifique puy de Côme.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 Ainsi que le Pariou et le Puy des Goules.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Tandis qu’un troupeau de moutons ressemblant à une fourmilière s’égaille dans le cratère du petit Puy de Dôme.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Vers le sud  la vue n’est pas moins belle. Assurément Georges-Bernard Depping n’avait pas tort, le puy de Dôme est l’une des montagnes les mieux placées pour plaire !

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Il est l’heure de redescendre pour reprendre quelques forces au Café des Muletiers installé au départ du sentier, où dans un cadre convivial est servie une excellente cuisine de terroir..

Le lendemain matin il nous faut, hélas, plier bagages. Les nuages ont eu beau nous accompagner pendant notre séjour et dispenser généreusement leurs bruines rafraîchissantes, nous emportons de notre séjour dans la Chaîne des Puys et à l’Archipel Volcans des souvenirs chaleureux. Il est certain que nous y reviendrons !

PS: Si vous souhaitez faire de la randonnée dans la Chaîne des Puys je vous conseille d'acheter la carte de randonnée IGN 2531 ET ainsi que le Guide "Balades et randonnées Chaîne des Puys à pied et à VTT " Ref 127 édité par Chamina.

Texte & Photos Ulysse (sauf citations et photos historiques reprises des excellents panneaux pédagogiques installés le long du sentier des muletiers.)

02/07/2011

Périple dans la Chaîne des Puys (3ème partie)

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Le bulletin météo de ce matin est optimiste, c’est à dire, pour ceux qui ne connaissent pas l’Auvergne, que « de rares averses » sont annoncées pour la journée. Aussi, nous décidons de faire l’ascension du Pariou, dont le cône est l’un des plus beaux de la chaîne des Puys.

Pendant que nous cheminons à l’abri de la forêt dense qui recouvre les abords du puy, rappelons brièvement la genèse de cette zone volcanique unique en Europe. Ainsi ceux qui n’aiment pas marcher « pour rien » s’instruiront chemin faisant.

Sous la poussée de la plaque africaine, la plaque européenne s’est étirée et amincie conduisant à une remontée du magma sous-jacent. Les premiers épisodes volcaniques ont débuté il y a vingt-cinq millions d’années et ont conduit successivement à la naissance des volcans cantaliens : Puy Mary, Plomb du cantal, Puy Grioux (-13 à -3 millions d’années) puis de ceux du Mont Dore et du Sancy (-3 millions à -200.000ans) et enfin de la chaîne des Puys (-100.000 à - 8.000 ans).

La dérive des plaques continentales se poursuivant, un réveil des puys n’est pas exclu. Rappelons qu’à la fin du XVIème siècle des tremblements de terre ont fendu l’un des murs de la cathédrale de Clermont-Ferrand et dévasté Riom. Depuis des secousses de faible amplitude se font régulièrement sentir. Mais il ne semble pas, pour le moment, y avoir péril en la demeure.

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

De ces épisodes éruptifs, qui ont semé le chaos sur la terre, est né ce paysage unique qui séduit par l’harmonie et la douceur de ses lignes, étonnant paradoxe !

Cette sensation de paix est renforcée par la présence dans le cratère du puy d’un troupeau de moutons, armée docile et pacifique enrôlée pour le préserver de l’invasion de la forêt . Un berger et son chien confortablement installés dans l’herbe les surveillent  d’un œil (chacun !)

Qu’un seul mouton divague et  veuille aller brouter de l’autre coté du cratère, nos deux larrons sont vite à l’œuvre pour ramener l’imprudent dans le droit chemin.

Quel étonnant spectacle de voir alors le chien répondra fidèlement aux injonctions de son maître : « à gauche ! » « à droite » « descend » « remonte ». Ces chiens là sont admirables .

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Des blocs de lave parsèment le fond du cratère. Ils sont condamnés à rester sédentaires jusqu’ à la prochaine éruption, au contraire de ceux tombés sur les flancs du volcan et qui,  peu à peu emportés par l’érosion, voyagent.  Mais la nature les a  opportunément dotés d’un cœur de pierre qui les empêche de s’attendrir sur leur sort.

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Et c’est heureux, car fabuleux est le spectacle que l’on a de la rive nord du cratère et dont ils sont privés . On aperçoit ainsi  au premier plan, vers la gauche, le Puy des Gouttes couvert d’une toison de genêts en fleurs dont l’or est éteint par la couverture nuageuse.

 Derrière  se dresse l’aiguille de trachyte du Puy Chopine. Ce nom faussement aguicheur dérive de la dénomination ancienne « choupina » qui serait elle-même une déformation chuintée de « soupina » venant du gaulois « suppa » (lac) en référence à une mare (manifestement d’eau et non, hélas, de Saint-Pourçain !) qui existait autrefois au pied du puy et qui a disparu. A l’est on découvre le puy des Goules qui devance le grand Sarcoui.

 

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

 Après avoir dévalé la pente nord du Pariou, dont on aperçoit en arrière-plan le cône de scories rouges partiellement érodé,  nous entamons l’ascension des Petit et Grand  Suchet .

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Du sommet de ce dernier, on aperçoit le puy de Côme dont les flancs sont lentement recouverts par la forêt. La chaîne des Puys, qui a été classée en 2000 comme paysage exceptionnel à préserver, risque de perdre son originalité du fait d’une extension spontanée de la forêt. Seule une redynamisation du pastoralisme, permettrait de lutter contre ce phénomène, mais rares sont ceux qui veulent être berger aujourd’hui.

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Vers le sud nous jouissons (ce verbe est ici tout à fait approprié) d’une vue imprenable sur les Petit et Grand Puys de Dôme. Sans doute - comme je le fus -  êtes-vous surpris d’apprendre qu’il y a un petit Puy de Dôme. Il s’agit de cette modeste protubérance que l’on aperçoit sur le flanc nord de son faux jumeau.  De fait, ils ne sont pas nés à la même période. Le plus grand (1465m) n’a que 12 000 ans tandis que le petit (1265m) en affiche 42.000 !

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Redescendant des Puys de Suchet, nous longeons une coulée de lave malheureusement totalement refroidie et donc d’aucun secours pour réchauffer un peu l’atmosphère !

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Ces coulées de lave ont été exploitées comme carrière dès l’époque gallo-romaine et offrent ainsi des abris opportuns quand tombent les « rares averses annoncées par la météo.

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Nous regagnons le couvert de la forêt constituée de bouleaux  et d’hêtres vénérables.. L’un deux m’interpelle en me disant : « je t’ai entendu nous critiquer et dire que nous devenions envahissants mais il me semble que nous vous rendons aussi quelques services. Nous produisons l’oxygène nécessaire à la vie sur terre, nous enrichissons les sols avec nos feuilles mortes, nous les protégeons avec nos racines, notre canopée est un havre de biodiversité, nos fûts servent à la construction de vos charpentes et de vos meubles, notre bois mort vous permet de vous chauffer et nous vous abritons du soleil (les hêtres auvergnats ont de l’humour!) Pourquoi vouloir nous exterminer ? En nous éliminant vous coupez la branche sur laquelle vous êtes assis ! »

 « Il ne s’agit pas de vous exterminer car je sais trop les services que vous nous rendez mais de maintenir là où c’est nécessaire  la diversité et l’originalité de nos paysages. Nous avons certes besoin de vous mais aussi de vignes, de champs , de prairies , de landes, de garrigues qui permettent à des milliers de plantes, d’insectes et d’animaux de trouver un cadre propice à leur survie. »

 Mon discours semble le convaincre de mes bonnes dispositions à l’égard du peuple arboricole car il immobilise les branches qu’il agitait pendant notre altercation au dessus de ma tête cessant ainsi d’y faire tomber les gouttes de pluie dont ses feuilles étaient couvertes. A chacun ses moyens de défense ou de persuasion !

 

 

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

De fait, on ne peut qu’aimer les arbres qui jusqu’au delà de leur mort font preuve d’un altruisme exemplaire et offrent leur « chair » pour nourrir champignons, lichens ainsi qu’une myriade de bestioles qui les recyclent, contribuant au maelstrom éternel de la vie.

  

saint-pourçain,pui de côme,truffade,pariou

Revenus dans le confort douillet de notre Archipel, Aurélie nous régale d’une inoubliable « truffade » qui reconstitue nos forces pour les aventures du lendemain.

 A suivre….

 

Texte & Photos Ulysse (sauf la 9ème Marie B.)

26/06/2011

Périple dans la chaîne des Puys (2ème partie)

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Comme vous pouvez le constater notre tenue n’a guère changé pour ce deuxième jour de notre périple dans la chaîne des Puys , le ciel faisant toujours grise mine. Au demeurant le mot sécheresse n’existe pas en patois auvergnat. De même qu’on y trouve le mot « bottes » et pas le mot » chaussures ».

Mais à quelque chose malheur est toujours bon, car grâce aux Nymphes Néphélées qui passent leur temps à remplir des grandes cruches dans l’océan pour aller les déverser sur la tête des Auvergnats, le Puy de Dôme est doté de magnifiques forêts qui n’ont rien à envier à leurs consoeurs tropicales.

 Mais pourquoi s’acharnent-elles ainsi sur l’Auvergne me direz-vous ? Et bien c’est à cause des Auvergnats eux mêmes qui dans les temps anciens les ont implorées pour venir éteindre leurs volcans. Elles ont été séduites par la beauté de la région et la qualité de la gastronomie (bien que nymphes, elles ont besoin d’un maximum de calories pour accomplir cette lourde tâche) et ont décidé d’y rester. De temps en temps , elles vont faire un petit tour ailleurs pour se changer les idées mais elles reviennent vite à leur lieu de prédilection.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Pour cette seconde journée, nous avons décidé d’explorer la cheire de Côme qui est une curiosité géologique constituée de l’empilement de coulées de basaltes et de scories, d’une dizaine de kilomètres de long, issues des puys environnants (avant que les Néphélées les aient éteints) .

Le mot « cheire » est la transcription d’un mot auvergnat venu du celtique « cairn » qui veut dire pierre. Et des pierres, à vrai dire, il n’en manque pas sur la cheire. Les anciens n’ont eu qu’à les ramasser pour édifier ces magnifiques murs qui empêchaient aux animaux de divaguer sur  les parcelles qu’ils cultivaient. La mousse qui les recouvre témoigne, s’il en était besoin, du taux d’hygrométrie de l’air.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Les hêtres trouvent en ce lieu frai et humide un terrain de prédilection. Ils sont, à l’image des Auvergnats, prévenants et offrent aux pieds des promeneurs un douillet tapis de feuilles mortes qui  couvrent les aspérités tranchantes des blocs de lave sous-jacents.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Même morts, ces arbres se rendent utiles et offrent l’hébergement et le couvert à des champignons au comportement grégaire. Il est émouvant de les voir ainsi serrés les uns contre les autres. La solidarité des auvergnats étant reconnue, les champignons de cette région  auraient-ils aussi l’esprit de famille ?

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le chemin que nous suivons comporte une dalle dénommée « pierre signée » dont les signes qu’elle comporte n’ont pas été déchiffrés à ce jour. Certains pensent qu’il s’agit  d’une borne marquant la limite d’un domaine seigneurial comme il en existe dans la région. Personnellement j’y vois  deux volcans, l’un à l’endroit et l’autre à l’envers surmontés de croix que j’interprète comme un imploration faite au ciel de ne pas réveiller le feu souterrain  provoquant les éruptions volcaniques.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Dans ce lieu sauvage d’où l’homme s’est retiré on assiste au ballet perpétuel de la vie et de la mort qui « nourrit » les nouveaux danseurs avec le corps de ceux qui sont tombés. De le contempler nous rend serein. Nos atomes rejoindront un jour ce grand maelstrom et nous ressurgirons quelque part, fleur animal ou humain (mais dans ce dernier cas  dieu fasse que ce soit dans un pays de vignes).

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Jean Baptiste Camille Corot célèbre peintre du début du XIXème siècle, célèbre, entre autres, pour ses prodigieux paysages de sous-bois et qui voyagea en Auvergne est peut être passé en ce lieu. Car on  retrouve dans ses œuvres cette lumière voilée et cette  atmosphère si particulière pleine de mystère . Notez que la tache rouge, qu’il mettait dans ses toiles pour équilibrer le vert, est également ici présente, délicieux clin d’œil du hasard.

 cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Ayant fait le tour de la cheire, nous nous dirigeons vers le puy le plus proche pour en faire l’ascension. Mais il nous faut au passage franchir le tronc d’un sapin abattu, ce qui pour Gibus n’est qu’un jeu d’enfant. Pour ma part j’évite de me faire photographier dans ce genre d’exercice de peur de perdre de nombreuses lectrices.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Les obstacles se multipliant nous finissons  par nous demander si la nature ne nous envoie pas là un signe nous invitant à faire demi-tour. N’y aurait-il pas une éruption imminente ? Nous collons notre oreille au sol et n’y percevant aucune rumeur menaçante nous poursuivons notre chemin.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Et nous voilà en route pour le sommet où nous allons pouvoir apprécier de plus près la qualité du coton dont sont faits les nuages auvergnats.  Et bien, ce dont je peux vous assurer c’est qu’ils ne rétrécissent pas au lavage ni au rinçage (de ceux qui sont dessous !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le sommet nous offre une vue somptueuse sur le cratère du puy  où un petit bois de pins s’est réfugié pour se mettre à l’abri des vents dominants. Aussi pittoresques soient-ils, ces pins et leurs confrères (autres conifères, noisetiers, hêtres ) sont une menace pour le paysage si typique de la chaîne des puys qu’ils risquent de faire disparaître en les recouvrant.  Pour limiter ce phénomène la région soutient des éleveurs afin qu’ils fassent pâturer leurs bêtes sur les puys afin de maintenir un paysage « ouvert ».

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le lieu est un balcon idéal pour observer le puy de Dôme sur lequel les nuages viennent s’écraser nous donnant l’impression qu’il entre en éruption.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Mais nous sommes ici dans un monde de beauté de paix et de sérénité et si le soleil n’est pas dans le ciel il est dans nos âmes émerveillées (l’Auvergne me rend lyrique !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Quelques nuages rebondissent sur le Puy de Dôme et se dirigent tout droit vers nous. Nous prenons  nos chaussures à nos oreilles (formule auvergnate équivalant à « prendre ses  jambes à son cou » mais qui exprime une vitesse encore plus grande tenant compte de l’intensité des pluies)  et dévalons le puy pour aller nous réfugier dans le calme et la volupté de notre Archipel où nous attend notre chère Birlouette (pour celles et ceux qui ne connaissent pas Birlouette,voir la notre précédente)

 

A suivre ….

 

Texte & Photos Ulysse

20/06/2011

Périple dans la chaîne des Puys (1ère partie)

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

L’audacieux et somptueux Viaduc de Millau est, pour nous sudistes, la porte d’entrée des vastes espaces frais et sauvages de l’Aubrac, de la Margeride et de l’Auvergne. Ainsi en trois heures et demie, sans compter une halte culturelle  « aligot, saucisse aveyronnaise » incontournable à mi-parcours ((la gastronomie française est inscrite au patrimoine de l’humanité) nous voilà rendus à Laschamp, modeste village niché quasiment au pied du Puy de Dôme.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Si le village de Laschamps est – soyons honnête-  moyennement pittoresque, le gîte d’étape- auberge « Archipel Volcans », où nous allons séjourner pour une semaine de randonnées à travers la chaîne des Puys, est un magnifique chalet en bois situé dans un vaste parc dominé par le maître incontesté des lieux : le  Puy de Dôme.

L’accueil de Marc et de Nathalie ainsi que de leur équipe  est des plus chaleureux et le talent d’Aurélie, qui œuvre à la cuisine avec Flo,  font de cet endroit une étape gastronomique.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Cet accueil nous fait oublier la couverture nuageuse qui pour l’heure (en Auvergne ce genre d’heure dure souvent plus de soixante minutes !) recouvre le ciel et dispense une fine bruine rafraîchissante. Sans doute une initiative du syndicat des eaux minérales du Puy de Dôme qui souhaite ainsi donner aux bienheureux touristes un avant-goût de l’eau de Volvic.

Mais vous connaissez notre détermination et ce léger impedimenta ne nous dissuade pas d’aller « pedibus cum jambis » (j'ai retenu la leçon Alex !) à la conquête des premiers volcans de notre programme : les Puys de Lassolas et de la Vache

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Parlant de vache, si les auvergnats ont l’art et la manière  d’accueillir les touristes, ils savent aussi prendre soin de leurs bovidés. A l’opposé de ces odieux élevages en batterie où les animaux ne voient jamais le soleil, l’Auvergne, avec ses vastes prairies fleuries épargnées par la sécheresse, est le « club med » des ruminants.

 L’homme aussi, à vrai dire, est un ruminant, mais au contraire des bovidés auvergnats qui ruminent de  l’herbe pour nous offrir de délicieux fromages (Saint nectaire, Salers, Murol et Cie) notre espèce rumine souvent des idées noires ou de vengeance qui font le malheur de l’humanité. Nos hommes politiques, et nos présidents (ou "ex") en particulier, sont  de grands ruminants qui ne pensent qu’à pendre leurs rivaux sur des crocs de boucher (un comble !) ou à vanter traîtreusement les mérites du fromage de Hollande.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

S'il offre de dyonisiaques prairies, le Puy de Dôme est aussi un pays de forêts. De fait c’est l’Amazonie ou le Congo, mais sans - et c'est bien dommage - les petites et grosses bêtes qui pullulent dans les films d’aventure Hollywoodiens et qui font se jeter de belles héroïnes dans les bras de vieux aventuriers. Il faut dire que le bon mètre de pluie qui tombe annuellement dans la région n’est pas étranger à cet écosystème même si le sol volcanique relativement poreux l’absorbe rapidement.

 Si l’eau était si bonne que ça pour la santé, les arbres qui en boivent des mètres cubes ne devraient jamais mourir. Et c’est un spectacle émouvant de voir un grand résineux dont la cime narguait hier les étoiles finir ses jours allongé dans les bras bienveillants d’un congénère. Je songe en le voyant à une « pietà » forestière ! Vraiment, la nature n'a rien à envier à Michel-Ange.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Nous arrivons au pied du puy de Lassolas dont le flanc offre un  tendre chemin herbeux qu'apprécient nos pieds habitués à la rocaille du Caroux. Car les pieds sont la vraie richesse du randonneur et le monde serait meilleur si tous les randonneurs aimaient leurs prochains comme leurs pieds.

Le nom de ce puy lui viendrait du patois « l’assolas » :  celui qui n’est pas seul » car il est accolé au puy de la Vache. On devrait enseigner à l’école la toponymie qui est une clé pour comprendre l’esprit ou l’histoire des lieux.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Vous avez souvent l’occasion d’admirer l’agilité de mon ami Gibus et sa capacité à avaler les pentes les plus raides. Mais je veux rendre justice pour une fois à nos épouses qui font preuve d’un allant et d’une détermination remarquables. Le secret de leur vitalité et de leur éternelle jeunesse, ne vient pas de chez l’Oréal mais de chez Décathlon! Et elles le valent bien, assurément !

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Il faut dire que les paysages que l’on découvre en randonnée vous récompensent au « miltuple » des efforts fournis. On survole ces lieux où les hommes ont écrit sur le sol avec leurs mains et le soc de leurs charrues l’histoire de notre civilisation. Randonner c’est plonger dans nos racines et s’inscrire dans la chaîne infinie de leurs vies.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Ayant gravi le puy de Lassolas, nous nous dirigeons vers celui de la Vache. On pourrait penser que son nom est inspiré du juron éponyme  qui nous vient spontanément aux lèvres quand on fait l’ascension du raidillon qui mène à son sommet. Mais non, il s’agirait plutôt d’une déformation « chuintée » - car ici les gens chuintent, comme ce bon vieux Valery (les morts comme les vieux sont toujours « bons ») - de l'expression « la Vaysse » qui correspond à une zone couverte de noisetiers.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Des noisetiers il n’y en a pas au sommet mais par contre on découvre vers le sud un magnifique chapelets de puys sur lesquels se vautrent des nuages qui ressemblent à des fumerolles et nous font croire un instant au réveil des volcans. Ne souriez pas, car ce réveil n’est pas exclu par les experts….. mais à une date encore indéterminée ! (même en Auvergne où les pluies sont généreuses les experts ne se mouillent pas )

 Les puys de Lassolas et de la Vache sont parmi les volcans les plus jeunes de la chaîne (moins de 8000ans) et leurs éruptions ont éclairé les nuits des chasseurs-cueilleurs du néolithique qui vadrouillaient dans les parages. Quant ça pétait, ils devaient décamper dare-dare et de là vient peut être l’expression triviale « avoir le feu au cul !

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Ces deux puys étaient des volcans du type « strombolien »  c’est à dire éruptifs et ont projeté dans l’atmosphère  en abondance cendres, scories et « bombes » dont on voit ici  une relique sur le bord du cratère.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Vers le nord, on découvre le Puy de Dôme qui domine la chaîne du haut de ses 1465mètres. Il s’agissait d’un volcan du type « péléen » d’où sont sorties d’énormes coulées de lave qui ont recouvert une partie de la plaine environnante. Mais nous irons le voir d’un peu plus près un autre jour.

 

 

lassolas,la vache,laschamp,archipel volcans

Le crachin poursuivant sa douce œuvre brumisante et régénérante sur nos visages habituellement brûlés par le soleil méditerranéen , nous prenons le chemin de notre gîte en pressant le pas.

 

Dès notre arrivée, des Birlouettes à la châtaigne viennent délicieusement clore cette première escapade. Car la pluie auvergnate, aussi fraîche soit-elle, ne désaltère pas !

 A suivre......

Texte & Photos Ulysse (Sauf la 7ème Gilbert B.)