suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2008

Du Saut du Loup au Roc de l'Aigle

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09066-1.JPG


Je trouve étonnant que l'homme, roi des prédateurs, qui n'a jamais admis que quiconque

puisse lui contester sa domination sur la nature et qui a , au cours de sa brève

existence, passé son temps à massacrer les lions, les tigres, les loups, les ours, les bisons, les

rapaces, les baleines, les thons, les requins et tant d'autres espèces, ait donné à des sites ou

des lieux le nom des ses infortunées victimes
.


Notamment, nombreux sont en France les noms tographiques faisant référence au Loup

à l'Aigle et à l'Ours Est ce l'effet d'un remords inconscient qui pousse ainsi l'homme à donner

le nom de ses victimes à des lieux remarquables ou est ce pour se dédouaner à bon compte de

ses forfaits en se disant « je te tue mais je t'honore ». Cette attitude me fait penser au vers

d'Aragon « ....aux cadavres jeté ce manteau de paroles, » extrait du superbe poème "Un jour, un

jour"
magnifiquement mis en chanson par jean Ferrat.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09001-1.JPG


Ces réflexions m'ont été inspirées par une magnifique randonnée que j'ai faite l'autre

jour à partir du petit village de Madières situé sur le cours de la Vis et qui passe près d'un

rocher dénommé « le Saut du Loup » surplombant en un lieu vertigineux un ruisseau du même

nom qui se jette dans La Vis. Ce même circuit longe ensuite un superbe site rocheux appelé Roc

de l'Aigle
!



Selon la légende le rocher du saut du Loup tiendrait son nom d'un loup qui, pourchassé

par un chasseur, se serait jeté dans le vide plutôt que de mourir sous les balles du sinistre

bipède
.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09006-1.JPG


C'est sans doute en souvenir de ce drame que les chemins de ce circuit tissent des fils

de sang au travers d'un plateau calcaire dont les pierres se désagrègent comme des morceaux

de sucre sous l'effet des intempéries.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09011-1.JPG




Dans ce monde minéral où l'eau s'évanouit dans les failles de la pierre on est étonné de

voir surgir les ruines d'une antique bergerie dont la beauté austère nous révèle la décadence

urbanistique de nos contemporains devenus des adorateurs du parpaing brut.



Ces anciens connaissaient la valeur de l'eau et avaient construit des citernes qui

permettaient de recueillir l'eau de la moindre pluie courant sur les toits de lauze.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09012.JPG



Cette ancienne bergerie n'est pas loin du Roc de l'Aigle malheureusement aujourd'hui fréquenté

par les seuls deltaplanes, l'homme cherchant à imiter le vol majestueux de ces magnifiques

oiseaux qu'il a exterminés (notons à ce sujet que récemment un aigle de Bonelli, espèce

menacée et protégée, a été retrouvé avec 34 plombs dans le corps dont 2 de gros calibres.

Les chasseurs responsables de ce forfait ont plus de plomb dans leurs cartouchières que dans

leur cervelle !)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09019-1.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09021-1.JPG


Sur ces hauts plateaux arides et quasiment stériles balayés par les vents, les arbres se

courbent et développent à l'horizontale leurs bouquets de branches tortueuses.
.


Les anémones qui se nichent à leur pied apportent une note de douceur et de fraicheur

à cet univers hostile;


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09024-1.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09027-1.JPG


Les versants exposés au nord qui plongent vers la vallée sont colonisés par d'immenses

pins qui font une course vers le ciel pour y trouver la lumière.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09038-1.JPG



Après la traversée d'impressionnants pierriers où l'on marche sur d'anciennes cîmes

aujourd'hui érodées, on arrive au bord de la Vis, dont les eaux limpides vous invitent

traitreusement à la baignade qui se révèle ...frigorifique, cette rivière sortant à quelques lieues

de là des entrailles de la terre.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09039-1.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09042-1.JPG



En tous lieux, en cette région, même en des endroits aujourd'hui sauvages, on trouve

des vestiges de l'esprit industrieux et du sens de la beauté de nos ancêtres qui, pendant des

dizaines de générations, ont dressé des murets, des capitelles et des ouvrages de pierre sans

ferraille et sans béton défiant les lois de la pesanteur, telle cette magnifique arche qui semble

avoir été édifiée pour le simple plaisir des yeux.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09060-1.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09059-1.JPG


Le circuit détaillé figure en fichier joint

Texte & Photos Ulysse

09:55 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : madières, loup, aigle, vis

30/03/2008

Eloge de la marche....

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07791-1.JPG


De nombreux écrivains et philosophes, Montaigne, Jean-Jacques Rousseau, Kant,

Kerouac, et bien d'autres, ont développé leurs idées et composé leurs oeuvres en marchant.

La marche libère l'esprit en lui ouvrant un horizon illimité dans lequel les pensées peuvent se

déployer, se chauffer au soleil, se rafraîchir sous la pluie, ou se décanter dans le vent.



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07792-1.JPG


Sans vouloir me comparer à ces grandes figures littéraires, c'est aussi en marchant que

me viennent mes idées et mes poèmes. Le spectacle toujours renouvelé de l'univers minéral et

végétal sauvage, ou façonné, modifié , enrichi par l'homme est la source principale de mon

inpiration.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07807-1.JPG


La marche nous libère aussi des machines qui prennent une emprise de plus en plus

importante dans nos vies et nous coupent du vécu fondamental de la condition humaine en

réduisant la richesse et la diversité de nos expériences sensorielles.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07843-1.JPG



La marche est le meilleur antidote aux heures passées devant la télé ou l'ordinateur

où trop souvent le flux de nos pensées est insidieusement manipulé, pollué pour le plus grand

profit des bonimenteurs et vendeurs de babioles qui y sévissent . Par le recul quelle permet

d'avoir par rapport au conditionnement du monde moderne, la marche nous pemet de reprendre

le contrôle de nos existences.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07854-1.JPG


Alors marchons ! marchons ! que nos pensées devenues impures retrouvent la beauté

des sillons ! Redécouvrons les sentiers façonnés à travers les monts et les plaines par nos

ancêtres qui passaient leurs vies à marcher de leur maison à leurs champs et d'un village à

l'autre et dont les incessantes pérégrinations étaient l'occasion de contacts humains

enrichissants et d'une confrontation avec les éléments de la nature qui fortifiait leur corps et

leur esprit .


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07863-1.JPG


La beauté des paysages est une nourriture qui enrichit l'âme et l'esprit. Les problèmes

que connaissent les banlieues viennent à mon avis pour partie de la laideur dont sont

environnés les gens qui y vivent. Comment être animé du désir de créer et de mener une vie

pleine et riche quand le béton et les ordures sont votre seul horizon ?



Point n'est besoin d'être un athlète ou un expert pour marcher, des vêtements

adéquats et de bonnes chaussures, une boussole, une carte, une gourde et un laguiole ou un

opinel, voci le vade-mecum du marcheur.



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07888-1.JPG



Pour ceux qui ont peur de se perdre, il existe des sentiers balisés pour tous les niveaux,

comme celui qu'illustre les photos de cette note et qui part du village de Cabrières (voir détail

du circuit en fichier joint)
.


Pour peu que vous soyez curieux et observateurs, la marche vous ouvre les

portes de la connaissance : sciences naturelles, géologie, écologie, géographie, histoire,

techniques, sans oublier bien sur la philosophie, s'apprennent aussi bien sur les chemins que

dans les livres.



La marche qui sollicite ainsi le corps et l'esprit démultiplie votre sensation d'être. En

résumé, pour paraphraser Descartes je dirais : je marche, donc je suis ...


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07899-2.JPG



Pour celles et ceux qui comme moi aiment randonner je recommande la visite de deux

sites : celui de Jean-Claude "Drailles dou cantoun" et celui de "Netrando"



Texte & Photos Ulysse

24/03/2008

Moments d'extase autour de l'Espaze...

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07173.JPG


Parmi les bonheurs qu'offre le pays d'Oc il en est un qui, sur notre terre

surpeuplée et surexploitée, devient de plus en plus rare : celui de pouvoir randonner à distance

raisonnable de chez soi dans une nature sauvage.



Dans les hauts cantons où je vous emmène aujourd'hui ces endroits abondent.

Il en est un que j'aime particulièrement situé au nord de Camplong dans les monts d'Orb, une vaste zone montueuse et boisée

traversée par les eaux claires de l'Espaze
!

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07065.JPG


L'Espaze qui coule en cet endroit des jours souvent tranquilles connaît, les

jours d'orage, de grosses colères qui le rendent infranchissable. Fort heureusement nous avons

pu le traverser les pieds au sec le jour de notre périple car, malgré un ciel gris, pas une goutte

de pluie n'était tombée depuis plusieurs jours.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07069.JPG


Remontant sur le flanc nord de la Jasse d'Albert de la Caumette qui culmine à

738m (ledit Albert étant sans doute une personnalité locale de grande renommée mais sur

laquelle je n'ai pu glaner aucune information, si l'un de mes lecteurs peut éclairer ma lanterne je

suis preneur) on traverse une magnifique forêt aux essences diversifiées transformée

aujourd'hui en arboretum.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07090.JPG


Dans une trouée du feuillage on aperçoit au loin vers le sud les anciennes

mines de charbon à ciel ouvert dominant Camplong et qui ont été exploitées jusque dans les

années soixante. Aujourd'hui elles sont lentement recolonisées par la

végétation.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07081.JPG


En arrivant près du sommet de la Jasse qui correspond à un plateau herbeux

où l'on parquait autrefois la nuit les troupeaux en estive, on ne voit n'y n'entend plus

aujourd'hui la queue d'une vache ou le bêlement d'un mouton. On y croise parfois un chien de

berger fossilisé d'avoir attendu vainement son maître parti avec son troupeau dans la voie

lactée.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07102.JPG


Le sommet de la Jasse est aujourd'hui couvert de genets et d'ajoncs et une

table d'orientation permet aux randonneurs de passage d'apprendre la géographie des

lieux.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07115.JPG


En redescendant vers l'espaze on traverse de magnifiques forêts de cèdres, de

pins lariccios et de hêtres dont les élégantes silhouettes argentées illuminent le sous-bois. Le

réchauffement climatique en cours menace hélas de chasser de la région cet arbre qui prospère

dans les sols frais et humides .


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07144.JPG


Au détour du chemin surgit parfois une ruine moussue dont le charme et le

mystère n'a rien à envier (à mon humble avis) aux pyramides mayas ou aux temples d'Angkor

!

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07150.JPG


Puis l'on traverse une ancienne chataigneraie dont les doyens quelque peu

décharnés n'ont plus que la peau sur les os et constituent un repère idéal pour Hibous.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07148.JPG


D'ailleurs il y en avait un ce jour là assez déplumé mais pas effrayé pour un

sou de notre présence.



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07156.JPG


On dit que de mémoire de rose on n'a jamais vu mourir un jardinier et de

mémoire d'homme, un chataigner ....mais en ce lieu hélas on voit mourir les chataigners ce qui

augure mal du devenir de l'humanité !



Puis le chemin nous ramène au bord de la rivière de l'Espaze dont il suffit de suivre le

cours enchanteur pour revenir fourbu mais régénéré à notre point de départ


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07161.JPG



Texte & Photos Ulysse

09:55 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : camplong, espaze, jasse

20/03/2008

Périple dans le Grand Nord (2ème partie)

A L'ASSAUT DU PLOMB DU CANTAL !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08708.JPG


L'arc-en-ciel aperçu la veille était trompeur ! L'amélioration du temps que nous en

espérions eut pour seul effet de transformer la neige en pluie, ce qui, pour nous, revenait,

comme pour ce cher Ulysse (le vrai, celui de la Toison d'Or) à tomber du tourbillon de

Charybde aux écueils de Sylla, car tous ceux qui pratiquent la marche à pied savent que la

pluie, plus que le froid, est le pire ennemi du randonneur.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08569.JPG


N'ayant aucunement l'envie d'être transformés en serpillère ou en éponge, nous

différâmes une fois de plus notre projet de gravir le Plomb du Cantal pour nous réfugier dans les

musées de la région. Nos pas nous emmenèrent vers La Maison de la Pinatelle à Chalinargues qui

est un magnifique espace scénographique de découverte des paysages volcaniques du Cantal

dont je vous recommande la visite.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08601.JPG


Heureusement le lendemain matin, le soleil daigna enfin pointer son nez et le temps

d'avaler un bol de vin chaud agrémenté d'un demi saucisson (chacun ! je vous ai dit

que l'adresse était bonne !) nous partîmes, raquettes aux pieds et le moral au beau fixe, à

l'assaut du Plomb de Cantal (1855m) à partir du Col de Prat de Bouc.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08606.JPG


Quel régal de marcher sans avoir à se battre contre le blizzard et à pouvoir ainsi jouir

du somptueux spectacle ( termes un peu convenus j'en conviens chers lecteurs, mais parole

d'ancien scout, c'était vraiment chouette) des Monts du Cantal, bercé par le doux crissement

de nos raquettes sur la neige.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08610.JPG


Même la pente qui devenait plus raide au fur et à mesure que nous progressions et qui

nous coupait le souffle n'entamait pas notre bonheur.


Remi, le grand Suisse du groupe, qui est un expert exigeant en matière de neige, trouvait que la

neige cantalienne valait finalement le détour


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08611.JPG


Nous avalâmes les pentes les unes après les autres sans faiblir dopés par la beauté des

montagnes environnantes. Car la beauté des paysages et la sensation de force et de liberté

que l'on éprouve à marcher sont une « drogue » qui procure un bien être inégalable dont on peut

difficilement se passer une fois que l'on y a goûté (excusez ma prose ampoulée, mais le vin

chaud rend lyrique !)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08631.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08640.JPG


A l'approche du sommet, notre viel ennemi le blizzard qui nous avait laissé peinards

pendant notre ascension nous attendait !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08634.JPG


Ne nous laissant pas impressionner par ce viel auvergnat grincheux, nous accédâmes au

sommet en un temps record, (formule tout à fait creuse j'en conviens encore, vu

que notre temps n'a pas été homologué et qu'il n'y avait aucun record à battre, le Plomb du

Cantal étant moins courru par les alpinistes professionnels que l'Everest ou l'Annapurna)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08643.JPG


Notre ami Gibus, le petit suisse du groupe (par rapport à Remi!) , qui dans une vie

antérieure a du être un saint bernard dévoué au sauvetage des montagnards en perdition, sortit

alors de l'une de ses poches une flasque de marc de Haute-Savoie pour célébrer notre exploit .

La jouissance que nous procura ce breuvage convertirait à la marche n'importe quel cul de

jatte.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08644.JPG


Lors de la descente, le blizzard sans doute vexé de notre indifférence à son égard

redoubla de violence pour nous égarer et nous mener sur des pentes vertigineuses.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08652.JPG


La seule solution raisonnable fut pour nous de quitter la position verticale (ce que le

marc servi par Gibus nous aida à faire) pour utiliser notre arrière train comme moyen de

locomotion, le temps de retrouver des conditions de marche moins risquées.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08654-1.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08657.JPG


Parvenus en vue du col, nous nous mîmes en roue libre sur les pentes molletonnées en

admirant le magnifique paysage marbré de neige


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08664.JPG


Il nous fallait toutefois prendre garde à ne pas sombrer dans les chausses-trappes

creusés par les torrents coulant par endroits sous le manteau neigeux.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08673.JPG


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08680.JPG


Un chien de traineau apparemment affamé nous regarda passer fort dépité que l'un

d'entre nous n'ait pas succombé dans cette périlleuse aventure


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08685.JPG


Le pilote d'un avion qui passait au dessus de nous eut le mauvais réflexe de vouloir

nous saluer ce qui lui fit lacher le manche provoquant sa chute sur la colline d'en face.



Revenus à l'hotel nous fêtâmes dignement notre ascension en épuisant la réserve de

vin chaud de l'hotel (pour ceux qui ne me connaissent pas, la chaise vide sur la photo, c'est

moi!). Chaud le vin ! chaud !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08732.JPG


Et c'est ainsi que se termine le récit de mon périple dans le « Grand Nord » je ne doute

pas de vous avoir donné l'envie de suivre mes pas !

Texte & Photos Ulysse