suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/09/2007

Périple pyrénéen 2ème étape : le massif de la Fache

medium_DSC07135-1.JPG

Le soleil commence à peine à dévaler les pentes des cîmes environnantes lorsque nous quittons le refuge pour faire l'ascension de la Grande Fache (3005m).

Stimulés par l'air vif nous gagnons bientôt la zone des alpages où le soleil daigne enfin nous réchauffer la couenne.
medium_DSC07139-1.2.JPG

mais notre passage n'est pas sans inquiéter un couple de marmottes qui se demandent ce que viennent faire ces bipèdes dans des lieux aussi désertiques.
medium_DSC07143-2.JPG

Au fur et à mesure que nous prenons de l'altitude la végétation se fait plus rare et l'ossature minérale des Pyrénées envahit le paysage.
medium_DSC07183-3.JPG

Les parois et le sol sont un patchwork de grès sédimentaires, de granites, de quartz, de minerai de fer dont la texture révèle un passé tumultueux de roches en fusion.
medium_DSC07161-1.JPG

Il faut dire que les Pyrénées ont eu une existence mouvementée. Une première chaine de plus de 6000 mètres a surgi il y a environ 300 millions d'années, sous l'effet du choc de la plaque Africaine contre la plaque eurasienne.
medium_DSC07159-1.JPG

Cette chaine a été érodée puis recouverte par la mer avant que la chaine actuelle n'émerge il y a 60 millions d'années, sous la poussée de la plaque Ibérique contre la plaque eurasienne.
medium_DSC07167-2.JPG

Après 2h30 d'ascension nous parvenons au col de la Fache dominé, vers le sud, par la Grande Fache (3005m) et, au nord, par le Pene d'Aragon (2916m) et la Petite Fache (2947m). Au loin vers l'ouest nous apercevons le Pic dOssau dont le sommet ressemble à la gueule d'une baleine mordant le ciel. Au fond de la vallée en territoire espagnol resplendit le lac de Respumoso, semblable à un gigantesque oeil bleu de Gaïa. Et oui , notre planète se fait vieille mais elle a encore de beaux yeux !
medium_DSC07170-1.2.JPG

Gibus, notre meneur, contemple d'un oeil sceptique la Grande fache (3005m) que nous avions prévu de gravir, mais ses abords rébarbatifs nous amènent à lui préferer le Pene d'Aragon (2916m) qui lui fait face et dont dont les rondeurs relatives sont plus rassurantes.
medium_DSC07200-1.JPG

Mais ces rondeurs ne sont qu'une apparence trompeuse car son ascension se révèle assez vite sportive et nous conduit à abandonner nos prétentions de bipède pour redevenir par endroits d'humbles quadrupèdes.
medium_DSC07172-1.JPG

De fait le Pene d'Aragon n'est qu'un énorme tas de cailloux et de blocs de rochers qu'il faut contourner ou escalader un à un. Après 6743 cailloux on arrive enfin au sommet où le panorama nous récompense de nos efforts.
medium_DSC07182-3.JPG

Nous découvrons alors le sommet de la Petite Fache et celui de la Grande Fache dont la silhouette fort pentue ne nous fait pas regretter de l'avoir dédaignée.
medium_DSC07185-2.JPG

A la descente nous découvrons que les cailloux sont toujours en place et sont encore plus difficile à descendre qu'à monter !
medium_DSC07197-2.JPG

mais fort heureusement le chemin du retour passe au bord d'un lac dont les eaux fraiches nous ragaillardissent.
medium_DSC07215-1.JPG

La rencontre avec un troupeau de moutons nous indique que nous approchons de la zone des estives où se situe notre refuge.
medium_DSC07226-1.JPG

nous hatons alors le pas pour célébrer notre ascension en dégustant un délicieux vin chaud !
medium_DSC07239-1.JPG

Ainsi revigorés nous sommes prêts à aller prendre un bain dans notre baignoire panoramique !

Texte & Photos Ulysse

09:29 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (9)

13/09/2007

Périple pyrénéen : 1ère Etape: du Pont d'Espagne au refuge Marcadau-Wallon

medium_DSC07080-1.2.JPG

Malgré les prouesses technologiques de ces dernières décennies qui nous permettent de faire le tour de notre bonne vieille planète en 24h ou d'écumer le fond des océans, il reste heureusement un bon nombre d'endroits sur la terre où seul le pied de l'homme (et accessoirement sa main) peut se poser.

Et c'est dans quelques uns de ces endroits où les 4X4, les quads et autres prothèses mécaniques pour infirmes moteurs n'ont pas droit de cité, que je vous invite à me suivre en compagnie de quelques amis.
medium_DSC07034.JPG

Notre périple débute à 1496 m d'altitude au Pont d'Espagne (à 5km au sud de Cauterets ) qui de son élégante et unique arche de pierre enjambe le Gave de Gaube alimenté par les glaciers du massif du Vignemale.

Notre chemin remonte la vallée du Marcadau qui prend sa source dans le massif de la Grande Fache (3005 m) but de notre première ascension. Elle tient son nom des échanges nombreux (en fait c'étai un vaste marché !) qui y avaient lieu dans le passé du fait de la proximité avec l'Espagne.
medium_DSC07048-1.JPG

La pente douce du chemin ménage nos jambes et notre souffle, mais la vue de l'immense pyramide de la Grande Fache que nous avons prévu de gravir le lendemain ne manque pas de nous impressionner. Mais à chaque jour suffit sa peine et nous ne laissons pas l'inquiétude gacher notre plaisir de marcher dans un paysage idyllique sous un ciel bleu inespéré.
medium_DSC07092-1.JPG

Nous apercevons bientôt le refuge Marcadau-Wallon situé à 1865 m dont le second nom lui a été donné en hommage à Edouard Wallon écrivain conférencier qui a cartographié une grande partie des Pyrénées.
medium_DSC07103-2.JPG

Après avoir descendu une « 1664 » (ce qui fait plus de 200m de dénivelé !) nous prenons nos quartiers dans le refuge. On découvre alors que l'influence de la civilisation grecque n'est pas morte, les règles de vie des Spartiates ayant largement inspiré les dirigeants du Club Alpin Français.

Jugez en par vous même : toilette au lavabo d'eau froide ou dans le torrent, couchette de 50cm, sac à viande en guise de couchage, extinction des feux à 10h, concert de ronflements et de toux, effluves pédestres et plus intimes....
medium_DSC07105-1.JPG

Et pourtant on y passe des moments inoubliables autour d'un repas roboratif généralement constitué d'une soupe « potagère » et d'un gargantuesque plat de pâtes ou de pommes de terres. On y cotoie des montagnards de tous ages et toutes nationalités qui s'échangent des tuyaux et des anecdotes sur leurs périgrinations. On y contemple des panoramas à couper le souffle (surtout quand on y grimpe !) et des cieux étoilés comme nulle part alilleurs, quand il n'y a pas, bien sur, de blizzard de neige ou de brouillard ! Sans oublier les couchers et surtout les levers de soleil incomparables et inmanquables, vu que la grass'mat, n'a pas cours dans les refuges !
medium_DSC07128-1.JPG


Je vous donne rendez vous dimanche pour la suite du périple !

Texte & Photos Ulysse

10:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (6)

03/09/2007

C'est la rentrée, je pars....

medium_IMG_3650.2.JPG


C'est la rentrée ! Les villes retrouvent leur rubans de voitures qui roulent au pas et leurs foules de piétons qui font le pied de grue en attendant les bus, les trams ou les métros redevenus des boites à sardines. Les 4X4 ont déserté la Croisette et les rues de Saint Trop pour fleurir sur les trottoirs de Neuilly ou de Saint Germain des Prés. Les hommes et les femmes politiques bronzés et souriants nous annoncent les uns un avenir radieux et les autres le chaos social, Et chacun après avoir ouvert dans sa vie quotidienne une petite parenthèse de liberté retrouve le train-train quotidien en s'agrippant tant bien que mal à la queue du diable

Pour ma part, en raison de mon age, j'ai la chance de ne pas être obligé de rentrer....alors je pars ! Je pars pour les sommets pyrénéens, histoire de prendre un peu de hauteur et de contempler les choses du monde ave un peu de recul.

Je me suis fixé comme objectif de gravir avec quelques amis la Grande Frache (3005m) et le Petit Vignemale (3032m) à partir du Pont d'espagne en 4 jours.

Donc, si tout se passe bien je serai de retour dimanche prochain pour vous faire le récit de mon périple.

Bon courage et à bientôt !

18:23 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (8)

30/08/2007

Faites le tour du monde à pied en quatre heures !

medium_IMG_5106-1.JPG

En passant devant les vitrines des agences de voyages qui n'a pas rêvé en contemplant les posters de canyons de l'Arizona, d'îles polynésiennes, de fjords norvégiens ou d'haciendas mexicaines, tout en poussant un soupir de dépit en constatant que le prix alléchant proposé correspondait malheureusement au montant du prochain tiers provisionnel.

Il est vrai que tout le monde n'a pas dans sa famille un président de la république qui peut vous confier une mission humanitare pour sauver de l'extinction le crabe de cocotier ou soutenir l'industrie touristique de l'île Maurice. Mais ne soyez pas désespéré pour autant car je peux vous proposer un dépaysement garanti pour le prix de quelques litres de gazoline (pendant qu'elle est encore abordable).
medium_IMG_5116.2.JPG

Vous êtes partant ? Alors rendez vous au petit hameau de Vailhes au bord du Lac salagou (où je vous ai déjà emmené lors d'une précédente note) et préparez vous à faire pédibus jambus en trois heures un tour du monde, avec en prime le bonheur de nager dans les eaux émeraudes d'un lagon aussi beau que ceux du pacifique (les vahinés en moins je vous l'accorde mais leur réputation est surfaite car je peux vous assurer qu'elles ne sont pas plus belles que les filles de marseillan Plage !)
medium_IMG_5112.JPG

Nous commençons notre périple en longeant les bords du lac qui en cet endroit ressemble fort à son lointain homologue le lac Powell situé en plein coeur de l'Arizona. Ainsi sans avoir eu à subir les interminables attentes dans des aéroports transformés en bétaillères et les non moins isupportables babillages de votre voisin de vol vous vous retrouvez dans l'ouest américain, la seule note discordante étant dans le coassement des grenouilles dont l'accent trahit leur origine méditerranéenne.
medium_IMG_5125.JPG

Puis au détour du chemin vous entrez dans un décor digne d'un western de Sergio Léone en découvrant une église mexicaine entourée d'agaves avec son patio orné de magnifiques portails en ferronerie ouvragée qui surplombent les eaux bleues de la Laguna de Chapala.... pardon du lac salagou....On se dit alors qu'à la prochaine visite il ne faudra pas oublier son sombrero, sa bouteille de téquila (la blue azul pas une autre) et ses copains mariachis!
medium_IMG_5135.JPG

Et puis vous retrouvez les berges envoutantes du lac qui se donnent des airs d'océan pacifique avec ses lagons émeraude et ses iles soeurs jumelles de Bora Bora. ..
medium_IMG_5174.JPG


medium_IMG_5176.JPG


Puis en l'espace d'un kilomètres ou deux l'on change de nouveau de continent pour se retrouver sur des falaises dominant un fjord norvégien....
medium_IMG_5181.JPG

Après un atterissage en douceur sur les rives du lac on est surpris de retrouver son véhicule que l'on croyait avoir laissé à des milliers de kilomètres de là !

Des précisions sur l'itinéraire sont en fichier joint.

Texte & Photos Ulysse

08:50 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (10)