suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/06/2007

Suivez mes traces autour de Salces !

medium__DSC8413.JPG

Votre vie est gris souris, votre patron est un rat et votre compte en banque est comme le gruyère français : il a des trous ! Rien de tel pour retrouver le moral que de troquer vos souliers vernis pour des bonnes grôles de rando et d'aller soulever la poussière des chemins. Surtout qu'à cette saison la nature est en fête. Sous l'influence du soleil et des jours qui s'allongent la chlorophylle connaît son activité maximale et le monde végétal arbore une profusion de fleurs en vue d'assurer sa descendance.
medium__DSC8324-1.JPG

Prenez la Direction des Salces, ce pittoresque village installé à l'abri du cirque creusé dans le plateau de Courcol et dont la chapelle domine un océan de vignes. En grimpant sur le plateau vous cheminerez dans une mer de genêts qui répand dans l'air une odeur miellée envoûtante.
medium__DSC8334-1.JPG

Parvenu sur le plateau de vastes sapinières vous attendent qui offrent au promeneur une ombre rafrichissante. Mais ce hâvre de paix et de détente est un lieu d'infernales cadences pour le peuple des insectes contraint de trouver sa pitance.
medium__DSC8341-1.JPG

Les campanules quant à elles redoublent de coquetterie et se sont mises sur leur 31 pour les séduire.
medium__DSC8333-1.JPG

Des chevaux à peine sortis de l'adolescence se défient à la course dans un paysage digne du far-west,
medium__DSC8348-1.JPG

puis vous dévisagent en se demandant sans doute comment un être sur deux pattes arrive à tenir debout !
medium__DSC8354-1.JPG

La pluie a sculpté dans les contreforts calcaires du plateau une armée de soldats qui semblent vous guetter à l'abri de fourrés de buis ou de chênes verts.
medium__DSC8366-1.JPG

Le tronc calciné d'un vieil arbre témoigne de la violence des orages qui de temps en temps sévissent en ces lieux..
medium__DSC8377-1.JPG

Mais le jour où j'ai effectué ce périple le temps était au beau fixe et donnait à la contrée des allures idylliques n'incitant guère à presser le pas.
medium__DSC8383-1.JPG

Il y a comme cela des chemins que l'on garde en mémoire et que l'on parcourt en pensée l'hiver ou les jours de pluie !
medium__DSC8386-1.JPG


Des précisions sur l'itinéraire figurent en fichier joint Texte & Photos Ulysse

14:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (9)

17/06/2007

Allez, on sort voir les Dinosaures !

medium__DSC7524.JPG

Vous en avez assez de voir vos chères têtes brunes ou blondes passer leurs week-end affalées devant la téloche ou en train de manipuler leur nultendo. Mais que leur proposer qui puisse les arracher à ces activités décervelantes ? La dernière fois que vous leur avez proposé de visiter un musée, vous avez surpris dans leur regard une lueur d'apitoiement qui vous a fait battre en retraite !

Que faire pour les sauver de la lente décrépitude physique et mentale auquelle les vouent les grands goupes industriels du multimédia qui considèrent les humains que nous sommes « comme du temps de cerveau disponible »
medium__DSC7658.JPG

Et bien , je pense que je connais un endroit capable de les extiper ou « dégluer » des tréfonds des canapés où ils sont avachis...proposez leur d'aller voir les Dinosaures ! Le cauchemard imaginé par Steven Spielberg d'un retour sur terre des dinosaures, s'est matérialisé dans un endroit sauvage de la garrigue de Mèze.

En ce lieu rodent au détour des allées les plus grands et plus féroces animaux que la terre ait jamais porté.On y croise ainsi le gigantesque tyrannosaure Rex dont la machoire dotée de dents acérées pourrait broyer une tête d'éléphant.
medium__DSC7529.JPG

Fuyant ce monstre, on croise alors le chemin du Brachiosaure non moins gigantesque mais plus pacifique, ses préférences alimentaires allant à l'herbe verte des prairies. Il est certes quelque peu efflanqué et nous laisse voir ses côtes, l'herbe étant plutôt rare dans ce coin de garrigue, mais il garde néanmoins belle allure !
medium__DSC7542.2.JPG

Plus loin, on tombe sur un Spinosaure fort heureusement enchainé, aux pattes dotées de griffes redoutables et qui bondissent sur leur proies pour les déchiqueter.
medium__DSC7566.JPG

Nous voici maintenant face à un Tricétératops, autre paisible herbivore, mais dont les impressionnantes cornes lui permettait de résister aux plus féroces prédateurs.
medium__DSC7571.JPG

Il vaut mieux, par contre, ne pas trop s'approcher de cet allosaure dont la mine patibulaire et les pattes avant pourvues de griffes acérées laissent deviner un caractère plutôt belliqueux .
medium__DSC7596.JPG

Ne vous fiez pas non plus à l'allure plus pacifique de ces Deinonycos auxquels vous pourriez fort bien servir de petit déjeuner ou de goûter selon l'heure de votre visite..
medium__DSC7551.JPG

Nous voici enfin face à une créature un peu plus fréquentable, le troodon, qui semble être l'ancêtre de notre paisible lézard vert, celà étant je ne vous conseille pas de tenter de lui caresser l'encolure !
medium__DSC7586.JPG

Le plus étonnant est que ces animaux, dont certains sont aussi hauts que des immeubles de 4 étages, voyaient le jour dans une fragile coquille d'oeuf, à l'exemple de ce petit dinosaure qui semble inoffensif mais que je vous déconseille de prendre comme animal de compagnie .
medium__DSC7606.JPG

Ce monde des dinosaures que le parc de Mèze fait revivre de façon réaliste et pédagogique a disparu sous l'effet d'u cataclysme climatique causé par la chute d'un météorite ou de fantastiques éruptions volcaniques. Le ciel se serait alors obscurci du fait des cendres et des poussières projetées dans l'atmosphère faisant disparaître les plantes de la surface de la terre causant ainsi la mort des herbivores puis celle des carnivores qui nont plus trouvé de quoi se nourrir !
medium__DSC7548.JPG

Seules leurs ossements et leurs oeufs fossilisés, trouvés sur le site même de ce parc où ils déambulaient il y a 70 millions d'années, la région étant alors couverte par une plaine tropicale parcourue de grands fleuves, témoignent de leur passage sur la terre.
medium__DSC7634.JPG

Des êtres plus petits leur ont succédé dont nous sommes issus, et d'ailleurs dans nos gènes nous avons conservé certains des traits de caractère de ces redoutables ancêtres, vu la manière dont parfois nous traitons nos semblables et dont nous agissons vis à vis de la planète qui nous héberge !

Celà dit, il est temps que j'achève la visite car j'aperçois Tyranosaure Rex qui se dirige vers ma voiture et je crains fort pour sa pérennité !
medium__DSC7644.JPG


Pour vous rendre au parc cliquez sur le présent lien.

Texte & Photos Ulysse

09:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (13)

12/06/2007

De Saint Martin de Londres au Ravin des Arcs

medium__DSC6429.2.JPG

Ceux et celles de ma génération se souviennent sans doute du jeu télévisé « la tête et les jambes » où les candidats étaient soumis à des épreuves intellectuelles et sportives.

Et bien, aujourd'hui je vous propose un « remake » de ce jeu en vous invitant à me suivre de Saint Martin de Londres au Ravin des Arcs.

medium__DSC6406.JPG

Commençons tout d'abord notre périple en prenant le temps de déguster un café-croissant à la terrasse d'un café sur la magnifique place de la Fontaine, située au centre de saint Martin de Londres.

Ce village tranquille, à l'écart des grands axes touristiques, recèle un patrimoine remarquable et préserve une enviable douceur de vivre. Son nom lui vient, non pas d'une occupation anglaise passée comme on pourrait le supposer, mais de la proximité d'étangs ou de marais (londras en occitan).

medium__DSC6409.JPG

Si la tour de l'horloge s'exhibe fièrement sur la grande place, ce village dissimule derrière ses murailles une église dédiée à Saint Martin, qui est une merveille architecturale bâtie au XIème siècle par les moines de l'abbaye de Gellone située à Saint Guilhem (d'où sa ressemblance avec cette dernière).
medium__DSC6411.JPG


Ses bâtisseurs lui ont donné, comme à Gellone, une forme tréflée et l'ont orné d'éléments sculptés magnifiques, car elle était destinée à recevoir un morceau de la « vraie croix ». Mais ce projet, pour d'obscures rivalités politiques entre seigneurs et écclésiastiques, ne fut pas réalisé.

Pour y accéder vous passez devant un surprenant calvaire à double face représentant d'un coté, la Vierge, qui a la tête dans les étoiles et de l'autre, le Christ, qui a la tête dans le soleil et affiche un visage étonnamment serein.
medium__DSC6414.JPG

Son porche est orné d'une très belle statue de Saint Martin d'un style naïf et très sobre et son intérieur dépouillé invite à la méditation

Elle est bordée par une galerie de l'ancien cloître ou les voutes jouent avec les rayons du soleil pour créer un clair obscur symbole, à mes yeux, des aléas de la vie humaine.
medium__DSC6423.JPG

La tête ainsi emplie de nourritures spirituelles, je vous convie maintenant à faire un peu d'exercice physique sur les méandres pentus du chemin qui mène au ravin des Arcs (voir le détail du circuit en fichier joint).
medium__DSC6434.JPG

Après avoir cheminé dans une garrigue austère et rocailleuse, on plonge soudain dans un oasis de verdure et d'eau limpide où seules les naïades chères au Titien ou à Ingres manquent à notre bonheur. On y aperçoit bien quelques « demoiselles » vêtues comme elles sont nées, mais ces "demoiselles" là ne sont pas de celles qui habitent mes rêves.
medium_IMG_9844.JPG

L'eau y a sculpté dans la roche une arche spectaculaire qui surplombe une vasque où l'on peut à loisir se baigner.
medium__DSC6440.JPG

Après ces plaisirs nautiques revigorants, une bonne grimpette nous attend pour revenir au point de départ. Voilà ma foi, une journée bien remplie où la tête et les jambes auront été de la fête !

Texte & Photos Ulysse

09:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (12)

03/06/2007

Retour en Aubrac

medium__DSC7937.JPG

En mars dernier je suis allé visiter l'Aubrac. et javais été ébloui par la beauté austère de ce plateau vallonné et raboté par des glaciers depuis longtemps évanouis.
medium__DSC7995.JPG

Les gens de ce pays m'avaient alors dit « revenez au printemps et vous découvrirez un immense jardin fleuri dans lequel déambulent, tétons à l'air, les belles de l'Aubrac aux yeux noirs » !
medium__DSC7994.JPG

Intrigué et émoustillé par l'allusion aux belles de l'Aubrac, j'ai fait quelques recherches pour découvrir que les belles en question ne sont pas du genre que l'on invite dans son lit mais plutôt dans son assiette ! En effet si ces belles là ont effectivement de grands et beaux yeux noirs et de jolis têtons, elles ont aussi de grandes oreilles et quatre pattes et elles envahissaient les hauts plateaux de l'Aubrac à l'occasion de la transhumance, qui donne lieu à une grande fête populaire dans le village d'Aubrac.
medium__DSC7817.JPG

Cette année, la fête se tenait les 26 et 27 mai et je m'y suis précipité pour aller faire un brin de causette aux belles de l'Aubrac et surtout pour en taquiner une avec un couteau et une fourchette, car, foi de gastronome, la tranche d'Aubrac c'est un régal !
medium__DSC7878.JPG

J'ai passé deux jours de bombance et de liesse au sein d'un environnement paradisiaque. Les autochtones n'avaient pas menti: les collines n'étaient qu'un immense massif de fleurs et l'on comprend que la chair des Belles qui s'en nourrissent ait un goût si délicieux et soit si tendre !
medium__DSC7862.JPG

A l'occasion de la transhumance les éleveurs décorent leurs troupeaux : les vaches sont enrubannées et embellies de fleurs et de feuillages et la « Reine » du troupeau qui marche en tête est décorée d'un rameau de houx orné de fleurs en crépons.
medium__DSC7893.JPG

Lors de son arrivée à Aubrac le troupeau est réuni sur la place du village et l'éleveur a droit aux honneurs du comité d'accueil avant de repartir pour leur destination finale située dans les « estives » ou prairies d'altitude.
medium__DSC7936.JPG

Mais tout en parcourant les clichés de ces festivités et des alentours, laissez moi vous conter la vie cette région magnifique et austère selon les saisons.
medium__DSC7943.JPG

Dès que les beaux jours reviennent en avril et que l'herbe commence à pousser dans les plaines les éleveurs sortent leurs animaux dans les pâtures près des exploitations.
medium__DSC7952.JPG

Les bienheureux taureaux se voient alors chacun attribuer un « harem » de vaches pour qu'ils assurent leur rôle de reproducteur. Je peux vous dire que ces taureaux là n'ont rien des taureaux de corrida, malgré leur taille impressionnante. On peut ainsi passer sans crainte à leur coté épuisés qu'ils sont par cette lourde responsabilité !
medium__DSC7794.JPG

A la fin du mois de mai, c'est la transhumance vers les prairies d'altitude, les « estives », où les troupeaux vont rester jusqu'à la mi-octobre. De fait l'Aubrac est une race très rustique qui s'adapte à tous les mileux et dont l'aire d'implantation s'étend à l'Aveyron au Cantal à la Lozère et à toutes les zones dites difficiles (altitude, garrigues, landes, causses)
medium__DSC7726.JPG

Pendant leur absence les pâtures qu'ils ont quittées sont fauchées pour constituer des réserves de foin pour l'hiver. Le temps des foins est suivi de celui des moissons : on récolte alors les céréales (blé, orge, seigle) dont une partie servira à l'alimentation des animaux).

La viande des vaches d'Aubrac fait l'objet de labels attestant de sa très grande qualité (Boeuf fermier d'Aubrac et Génisse Fleur d'Aubrac). De fait la tendresse qu'elles se manifestent entre elles se retrouve dans votre assiette !
medium__DSC7798.JPG

Certes, dans cet envoûtant pays le soleil n'est pas toujours en rendez vous et il vous arrive de vous perdre dans le brouillard,
medium__DSC8110.JPG

mais n'ayez pas d'inquiétude vous trouverez toujours sur votre chemin un Buron pour vous accueillir, vous réchauffer et vous régaler en compagnie des autochtones qui ont le soleil dans leur sourire et dans leur coeur .
medium__DSC8098.JPG

Je vous recommande particulièrement de déjeuner ou de dîner au moins une fois au Buron du Bès à 3km de Nasbinals sur la route de saint Urcize (04 66 32 55 72) c'est une expérience que vous ne regretterez pas !
medium_aubrac_069.2.jpg


Texte & Photos Ulysse

11:05 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (12)