suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/04/2007

Le loup n'y est plus au Pic Saint Loup....

medium_IMG_4746.JPG

Le Pic Saint loup est un lieu mythique et emblématique pour les habitants de la région de Montpellier, à l'égal de la tour Eiffel pour les parisiens,du Mont blanc pour les savoyards ou du Canigou pour les catalans.
medium_riols_007.jpg

Où que l'on soit à 50km à la ronde on ne peut manquer de l'apercevoir faisant face à l'Hortus, son profil étant différent selon l'endroit d'où on le contemple.

Il est ainsi unique et multiple et il faut l'avoir au moins gravi une fois pour comprendre la géologie te la géographie de la région.
medium_IMG_8548.JPG

Son nom lui vient de St Loup ou St Leu archevêque de Sens qui vécu au Début du VIIème siècle et qui fit l'objet d'un culte sur le Pic.

Représenté avec une banderole, un cerf ou un loup, il aurait été évoqué par les bergers voulant se protéger du loup à l'époque où Maitre Isengrin avait élu domicile dans la région.
medium_IMG_4756.JPG

Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui et les moutons paissent sur ses contreforts en toute sérénité.

medium_viree_025.2.jpgSur son sommet une chapelle a été edifiée (à une date non identifiée) où des ermites ont vécu. Une croix de fer a été plantée en 1911au point culminant. Elle comporte un gros clou en cuivre à sa base que les jeunes gens désireux de se marrier dans l'année venaient toucher.

Ceux qui ont le courage de grimper sur le Pic sont récompensés de leurs efforts par une vue panoramique qui leur permet d'apercevoir par temps clair le Mont Lozère le Mont Aigoual le Mont Ventoux et le Canigou.

medium_viree_020.jpgLe PIc Saint Loup est né de la poussée des Pyrénées il y a 45 millions d'années. Celle ci a provoqué un plissement gigantesque des sédiments calcaires laissés par une ancienne mer et qui se sont redressées à la verticale, comme en témoignent ces strates sur le chemin d'accès au Pic où les falaises sommitales.
medium_viree_048.jpg

Les sédiments qui constituent le massif de l'Hortus qui lui fait face ont été curieusement en revanche à peine soulevés.
medium_viree_032.jpg

Si vous souhaitez en faire le tour à pied et y grimper consulter le fichier joint.
medium_IMG_4820.JPG

Texte & Photos Ulysse

23:12 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (7)

06/04/2007

L'esprit s'envole à Saint Michel de Mourcairol !

medium_salagou-aires_085-1.jpg

Je ne suis pas un lecteur ou un auditeur attentif des « bulles » pontificales et pourtant je prends plaisir à aller me recueillir dans une église ou une chapelle, non pas pour y invoquer Dieu, qui se fait vieux et qui est plutôt dur d'oreille, mais pour le silence et la paix que généralement l'on y trouve. C'est un lieu propice pour se « resourcer » pour capter l'esprit qui est en soi, alors que le monde extérieur par ses multiples sollicitations vise à nous « émietter » à nous « disperser » pour mieux nous manipuler et faire de nous de dociles consommateurs.
medium_salagou-aires_056-1.jpg

Si vous partagez ce plaisir, la balade qui part du village des Aires et passe par la chapelle Saint Michel de Mourcairol vous ravira. Le chemin grimpe doucement dans un massif shisteux qui domine le village et dont le sol acide est propice aux chataigners qui ont, pour certains,un age plus que vénérable.
medium_salagou-aires_073-1.jpg
Les bruyères arborescentes apprécient également les lieux et quand j'ai fait la ballade, la semaine dernière, les grappes blanches de leurs fleurs illuminaient la forêt.
medium_salagou-aires_134-1.jpg

Le chemin passe sous l'ancienne porte qui menait au château de Mourcairol, qui fut démantelé à l'époque des guerres de religions (Dieu, que de crimes on commet en ton nom!) .
medium_salagou-aires_076-1.jpg

La bifurcation qui grimpe vers le sommet et mène à la chapelle passe entre des murailles de bâtiments en ruine qui témoignent de l'importance du lieu où un village s'est maintenu jusqu'au XVème siècle.
medium_salagou-aires_082-1.jpg

La chapelle, qui est dédiée comme son nom l'indique à Saint Michel dont on voit une superbe statue, a été restaurée au XIX ème siècle par un ermite Jean Avignon dont les travaux ont été complétés depuis lors par la commune des Aires aidée par une association. Elle fait l'objet d'un pélerinage annuel très « couru » et l'on comprend l'ardeur des pélerins quand on découvre le panorama qu'offre le site depuis la table d'orientation.
medium_salagou-aires_090-1.jpg

On aperçoit, entre autres sommets emblématiques du pays d'Oc, le Caroux, l'Espinousse et le Tantajo. Chose très rare, la chapelle est ouverte au public (mais veillez à bien refermer la porte) ce qui est bienvenu quand les dieux souffrent d'incontinence et font tomber un déluge sur nos têtes, comme cela m'est arrivé ! (c'est sans doute le sort réservé généralement aux mécréants).
medium_salagou-aires_108-1.jpg

Après une pause consacrée aux nourritures terrestres et spirituelles, j'étais d'attaque pour grimper jusqu'au col de Ramas par un bon petit raidillon (600M) puis au pic de la Coquillade (696m) avant de redescendre en roue libre juqu'au village des Aires, par un chemin sinuant sous le couvert d'une forêt dense, royaume de la mousse et des lichens, laissant voir par moments de belles échappées sur les environs.

Et c'est sous un ciel menaçant mais l'esprit rasséréné que j'ai rejoint ma monture.
medium_salagou-aires_139-1.jpg


Des précisions sur l'itinéraire figurent dans le fichier joint

Texte & Photos Ulysse

21:10 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (23)

02/04/2007

Laissez vos cliques et vos claques et partez pour l'Aubrac !

medium_aubrac_021.jpg

Le monde moderne est agité, fébrile, boulimique. Des usines fabriquent inlassablement aux quatre coins du monde des montagnes d'objets et de gadgets dont la possession, nous fait-on croire, est indispensable à notre bonheur.medium_champ_046.jpg La frustration ainsi créée de n'avoir pas lu ou vu le dernier livre ou film de la semaine, de ne pas posséder le MP3, le mobile, le PC ou la console de jeu dernier cri, de ne pas avoir encore d'écran plat, de friteuse sans huile ou de tracteur Ferrari et de 4x4 pour s'entrainer au Paris Dakar sur les trottoirs des villes, est le nerf de la société de consommationmedium_IMG_4005.2.JPG

Pour ne pas être (trop) contaminé par cet esprit de perpétuelle compétition, pour tenter de ralentir cette marche forcée en avant qui risque de nous mener vers l'abîme, pour revenir aux choses essentielles qui font le sel et le miel de l'existence, je connais un remède : partir quelques jours avec de bons amis parcourir l'Aubrac !
medium_aubrac_075.jpg

En Aubrac la lande, le vent et l'eau sont les seuls ingrédients du paysage. Lors de la dernière période glaciaire, il y a 12.000 ans, d'immenses glaciers ont raboté d'anciennes montagnes, ne laissant ça et là que des chapelets de rochers granitiques qui semblent tombés du ciel.
medium_aubrac_068.jpg

Partout l'eau ruisselle, les rivières s'étirent paresseusement en formant des méandres entre les modestes collines épargnées par les glaciers.
medium_aubrac_074.jpg

Quant elles sont fatiguées, elles s'arrêtent pour former un lac
medium_aubrac_063.jpg

Parfois l'effondrement du plateau crée une rupture où elles se transforment en impétueuses cascades.
medium_aubrac_017.jpg

La végétation, balayée l'hiver par des vents fougueux et broutée l'été par les vaillantes vaches de l'Aubrac , se terre au ras du sol, hormis quelques rangées d'arbres plantées par les hommes le long des routes pour empêcher la formation de congères l'hiver.
medium_aubrac_093.jpg

De génération en génération les hommes ont ramassé les pierres abandonnées par les moraines. Ils ont ainsi édifié des centaines de kilomètres de murets pour enclore leurs troupeaux et bâti ça et là des burons pour se protéger des blizzards de neige et des orages qui y sévissent en été.
medium_aubrac_083.jpg

Ces vastes espaces, où aucun obstacle n'arrête votre regard, où l'on contemple le squelette de la terre, vous désintoxiquent du désir de possession.
medium_aubrac_054.jpg

Vous comprenez que le bonheur tient à peu de choses : de l'air pur, de vastes espaces, la chaleureuse présence de bons amis et, pour finir la journée et reprendre des forces après quelques heures passées sur les chemins ventés, un bon aligot avec une tranche de boeuf d'Aubrac, le tout arrosé d'un chaleureux vin du pays d'OC !
medium_aubrac_091.jpg


Si vous souhaitez effectuer un séjour en Aubrac visiter ce site et procurez vous le Guide Chamina Balades et randonnées à pied en Aubrac (réf 132). Allez passez également une après midi de détente à la station thermale de la Chaldette située dans un cadre enchanteur et dont les eaux sont alimentées par une source chaude.

Texte & Photos Ulysse

17:40 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (14)

29/03/2007

Le Dolmen du Gallardet (ou du Pouget)

medium_plage_186-2.jpg

On célèbre à juste titre l'exploit technologique que représente la construction d'ouvrages comme ceux du Viaduc de Millau. Mais l'ingéniosité et l'audace que manifeste ce genre d'ouvrage est aussi présente dans des oeuvres du passé. L'homme d'aujourd'hui n'est pas plus intelligent que l'était son lointain ancêtre vêtu de peaux de bêtes. Il a simplement accumulé une somme immense de connaissances dont la combinaison a permis l'édification de notre univers moderne.
medium_plage_189.jpg

Prenons l'exemple des mégalithes dont le Dolmen à couloir du Pouget est un remarquable spécimen, bien qu'il ait été en partie endommagé par nos contemporains peu scrupuleux.

La taille, le poids et l'agencement des pierres laissent admiratifs quant on sait que les hommes qui ont édifié ce mégalithe ne disposaient que d'outils rudimentaires et d'une immense réserve d'huile de coude. Il leur a fallu déployer des trésors d'imagination pour transporter les rochers, les équarrir, les édifier et les ajuster, étant observé qu'ils ont choisi de surcroît un lieu en surplomb ce qui n'a pas facilité leur acheminement. L'ouverture du dolmen est orientée vers l'ouest, probablement afin que les morts qu'il y enterraient (leurs chefs ou grands guerriers) soient éclairés par le soleil couchant, symbole de la fin de vie.
medium_plage_181-2.jpg

Ce dolmen qui mesure 12 m de long est l'un des plus grands de la région. La « chambre » mortuaire comporte une superbe porte dite en forme de "porte de four", fruit d'un remarquable travail de façonnage.
medium_plage_187-1.jpg

Pour le visiter rendez vous au centre du village du Pouget et suivez les panneaux qui vous mènent vers la sortie sud du village. Garez vous le long de la route environ 300m après la sortie du village et empruntez un chemin à droite qui pénètre dans la garrrigue et conduit en 800m au dolmen. Ce dolmen peut aussi se visiter à partir de la Ferme du Dolmen qui a fait l'objet d'une précédente note.
medium_plage_173.jpg


Texte & photos Ulysse

10:13 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (18)