suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2017

Les salins de l’île Saint Martin

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Au sud de Narbonne s’étend le vaste et magnifique étang de Bages et Sigean, autrefois lieu privilégié de la pêche à l’anguille, activité qui a périclité du fait de la raréfaction de ce poisson surpêché, comme toutes les autres espèces au demeurant. Homo sapiens, qui se prend pour le roi de la création, est en train de transformer son royaume en désert.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Jouxtant ce vaste étang et séparé de lui par une mince langue de terre ou sinue le canal de la Robine, on découvre l’étang de l’Ayrolle, qui entoure l’île de Saint Martin. Les hommes l’ont transformé dès le moyen âge pour partie en marais salants. Contigu à l’île de Saint martin, s’étend le pittoresque village de Gruissan dominé par la tour Barberousse, dont la dénomination aurait été inspirée par un pirate ottoman qui sévissait dans la région au XVème siècle. Mais la notoriété de ce village n’est pas due à ce pirate, mais plutôt aux ébats érotiques de Béatrice Dalle et Jean Hugues Anglade dans l’une des célèbres maisons sur pilotis qui ornent le rivage, scène mythique du film 37°2 de J.J. Beineix. La bande de terre ornée de ceps desséchés que vous apercevez au premier plan n’est pas recouverte de neige mais de sel produit par les marais salants.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Dans cette partie de l’étang de l’Ayrolle on n’y pêche pas et un antique bateau se morfond sur le rivage, sans doute installé ici par le syndicat d’initiative – qu’il en soit remercié - pour le plus grand bonheur des photographes.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Il est vrai que du fait de la très haute salinité de l’eau les rares poissons que l’on aperçoit n’ont plus que des arêtes à nous offrir !

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Ici la richesse prend la forme de l’or blanc, ce sel volé à la mer avec la complicité du soleil, au terme d’un long processus mis au point au fil des siècles et maitrisé par les sauniers.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Si le sel est aujourd’hui vu d’un mauvais œil par les nutritionnistes et le corps médical, il fut jusqu’à l’invention du réfrigérateur l’un des rares moyens (avec l’huile ou la graisse) de conserver les aliments périssables. C’était donc une denrée précieuse et comme telle taxée par les pouvoirs publics. Mais notre époque hygiéniste n’est pas à une contradiction près en imposant de mettre une date de péremption sur les boites de sel vendues dans le commerce ! Stupidité et hypocrisie de notre époque où les grands groupes alimentaires nous empoisonnent par ailleurs avec des dizaines d’aditifs (colorants, renforçateurs de goût et autres) qu’ils incorporent aux aliments transformés.

 

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Les sauniers organisent une visite guidée des salins que je vous invite à faire si vous passez dans la région. C’est un lieu magique, l’eau des bassins étant rougie par une micro algue, créant un fantastique contraste avec le vert des collines environnantes et le bleu du ciel.                                                    

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

L’alimentation en eau des bassins se fait grâce à un dispositif très élaboré d’écluses en bois, matériau qui résiste fort bien à la salinité de l’eau.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Au bord, où l’eau est moins profonde, le sel commence à se former ourlant de  « neige » l’eau carmin du bassin.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Par endroits, la fleur de sel appelée aussi « nectar des marais » se forme à la surface de l’eau. Sa finesse l’a fait apprécier des bons cuisiniers.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

La partie de l’étang de l’Ayrolle non dévolue à la culture du sel est fort appréciée des flamants roses du fait de sa richesse en nutrients.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

L’étonnante avocette au plumage blanc et noir et au long bec recourbé pour fouiller la vase s’y plait également.

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

C’est un bonheur de voir évoluer au dessus de nos têtes cette impudique oiselle qui nous montre ses jolis "dessous" !

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Mais revenons sur terre et admirons le spectacle offert par les eaux rouge carmin des marais.

 

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

 

gruissan,salins,avocette,flamant rose,fleur de sel

Et voilà, la visite est terminée. Si vous passez en ces lieux je vous invite à la conclure par un déjeuner à la délicieuse Cambuse du Saunier où vous vous régalerez de poissons et crustacés en admirant les marais salants.

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Bulles de savon"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

 

 

01/09/2017

Quel cagna à Notre Dame du Froid !

 

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Nos petits loups étant rentrés dans leurs pénates en vue de la rentrée des classes, avec l’ami Gibus nous décidons de reprendre en duo nos randos sportives pour redonner un peu de tonus à nos organismes un brin encalaminés par les excès de nos festivités estivales. Certes, avec mes petits loups j’ai pas mal bourlingué au cours de l’été mais à un rythme familial plutôt propice à la contemplation. Et il est donc temps de remettre quelques chevaux dans le moteur !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Pour corser l’aventure, nous avons décidé de grimper jusqu’à la chapelle Saint Martin du Froid (1023m) hors sentier en partant du hameau du Bardou et en passant par le pas de Candoubre et le roc de Tauteylle. Cette zone caillouteuse très abrupte a probablement été utilisée autrefois comme lieu de pâture pour les ovins, comme en témoigne les murets de pierre qui subsistent ici et là. Pour ajouter à la difficulté de l’épreuve, le soleil darde sur nos couennes des rayons ardents, la température ambiante approchant, malgré l’altitude, les 35°.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Mais au vu de cet édicule de pierres, nous ne sommes pas les premiers à emprunter cet itinéraire. J’adresse un amical salut au courageux randonneur (peut être notre ami Bernard ?) qui l’a édifié et qui me permet ainsi de faire cette photo originale de l’un des pics qui surplombent les gorges d’Héric.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

L’itinéraire que nous empruntons nous gratifie d’une vue fantastique sur le massif du Caroux qui, vu sous cet angle, n’a rien à envier à ses lointains voisins des Alpes et des Pyrénées.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Nous passons au large du Roc de Tauteylle (879m) situé environ au deux tiers du parcours. Ce repère nous aide à garder le bon cap.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Notre parcours est un peu chaotique, les amas rocheux nous obligeant à sinuer dans la pente. Mais si ce n’est le risque de se tordre une cheville et de griffer un peu la carosserie, nous ne rencontrons aucune difficulté technique. Nous avons, en d’autres lieux, affronté des conditions plus difficiles.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Notre objectif n’étant pas visible, la seule difficulté est de choisir l’itinéraire le plus court en limitant les détours auxquels nous contraignent les amas rocheux.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Un vautour moine, que nous n’avions encore jamais vu dans le massif (bonne nouvelle !) nous survole un instant, espérant sans doute une défaillance de notre part. Mais il est pas encore né le rapace qui se régalera de nos vieilles carcasses !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Nous sommes témoins d’une scène insolite : deux rochers qui s’embrassent amoureusement et qui prouvent que les pierres ont aussi une vie sentimentale et sont loin d’avoir un cœur …de pierre !

A cet égard, j'intègre à mes propos ce court poème que la photo a inspiré à Monique, l'une de mes fidèles lectrices : 

Baiser au sommet
amours et beauté des roches
le ciel pour témoin
Sous la pierre un cœur qui bat
Pas une histoire à l'eau de rose !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Nous arrivons finalement à bon port, le corps en surchauffe, et heureux de pouvoir profiter de la relative fraicheur qui règne à l’ombre des pins qui entourent la chapelle. Le nom qui lui a été donné tient au fait que l'hiver, quand la Tramontane souffle, il peut y faire un froid polaire ! Mais aujourd'hui il fait un sacré cagna à Notre Dame du Froid !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Le vin blanc apporté par l’ami Gibus finit de rafraichir nos organismes, ce qui prouve au demeurant que l’on peut être sportifs et aussi de bons vivants !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Pour redescendre, nous empruntons le sentier balisé qui nous permet marcher tout en rêvant et en méditant, l’esprit oxygéné par l’air des cimes et la beauté environnante.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Nous avons toutefois un motif d’inquiétude dû à l’extrême sécheresse qui sévit dans notre région et qui conduit à une sénescence prématurée des fougères et même des feuillages des arbres. Si cette situation devait se répéter – comme le laisse craindre le réchauffement climatique - la végétation de notre région serait grandement affectée ainsi que toute la biodiversité qui l’accompagne.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Je ne résiste pas au plaisir de vous remettre une photo du Caroux qui vous fera comprendre pourquoi Gibus et moi sommes amoureux de cette très vieille montagne. A chaque âge, ses amours !

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Malgré la sécheresse, quelques vasques subsistent dans le lit du torrent d’Héric dont l’eau relativement fraiche revitalise nos organismes ramollis par la fournaise ambiante.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Le torrent étant quasiment à sec, nous en descendons le cours sur quelques centaines de mètres avant de reprendre le sentier qui nous ramène à notre monture.

 

saint martin du froid,espinousse,bardou,vautour moine

Sur l'une des aiguilles qui surplombent les gorges d'Heric, nous apercevons un arbre accroché à mi pente en un lieu inhabituel. Ainsi, après avoir surpris des rochers amoureux, nous découvrons un arbre alpiniste ! La nature n'a pas fini de nous surprendre ! C'est l'un des bonheurs que procure la randonnée .

 *****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "La fille du pasteur"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

 

 

 

 

12/08/2017

Avec les petits loups dans les gorges de Colombières

 

colombières,arles,romain,vulcain

Après avoir arpenté les Canissals, nous repartons à l’aventure avec nos infatigables petits loups. Notre objectif : remonter les gorges de Colombières (du nom du village situé en contrebas) et redescendre par le chemin des Fleysses, antique draille empruntée depuis l’époque gallo-romaine ! Marcher c’est s’oxygéner mais c’est aussi parcourir l’histoire !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Le chemin qui mène en haut des gorges surplombe parfois vertigineusement le cours de l’Arles, modeste torrent qui les a creusées, illustrant le dicton : « patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage ». Marcher c’est aussi faire de la philosophie !

 

colombières,arles,romain,vulcain

A de nombreux endroits, le sentier se faufile entre d’énormes rochers tombés des falaises qui le surplombent. Marcher c’est parfois prendre des risques !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Des abeilles butinent la bruyère qui ourle d’une broderie mauve les bords du sentier. Marcher c’est découvrir la beauté et l’harmonieuse interdépendance des êtres vivants, étonnante machinerie dont nous dépendons.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Quelques passages délicats impliquent de la part du marcheur de la concentration et Romain, en montagnard déjà aguerri malgré son jeune âge, les franchit sans dommage. Marcher c’est acquérir endurance et maturité.

 

 

colombières,arles,romain,vulcain

Après ces efforts, l’heure du pique-nique a sonné et les rives de l’Arles nous accueillent pour une pause bien méritée. Marcher c’est aussi festoyer !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Comme à l’accoutumée ma sieste est quelque peu perturbée par les petits loups que l’eau fraiche du torrent a revigorés. Mais je ne suis pas le dernier à y prendre plaisir ! Marcher c'est parfois ...ne pas dormir !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Nous entamons le retour par le confortable sentier des Fleysses qui surplombe au départ le magnifique Gite d’étape de la Fage.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Puis il sinue tranquillement au travers d’un plateau couvert de bruyères qui nous permet de contempler à loisir le sublime panorama. Marcher ce n’est pas regarder le bout de ses pieds !

 

colombières,arles,romain,vulcain

L’air des montagnes a parfois des effets étranges sur le cerveau des petits loups ! Sans doute l’excès d’oxygène qui les rend un peu fous ! Marcher c'est parfois délirer !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Mais ces accès de douce folie fort heureusement ne durent pas et les petits loups reprennent comme si de rien n’était le cours de la randonnée.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Au passage je leur montre l’enclume où Vulcain du temps des Romains forgeait les armes et les cuirasses des soldats des légions qui occupaient les lieux, excellent observatoire pour surveiller la plaine. Je vous laisse deviner leur réaction. Marcher c’est parfois perdre ses illusions !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Nous jetons un dernier coup d’œil au panorama qui n’a guère changé depuis l’époque romaine et qui, espérons le, restera comme il est pour le bonheur des générations futures.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Et nous entamons la descente vers la plaine à travers une magnifique châtaigneraie, orgueil et richesse des générations passées, malheureusement abandonnée et dont les fruits sont aujourd’hui dédaignés par les hommes. Marcher c’est aussi prendre conscience de la fragilité de toute civilisation.

 

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant Le Bernard l'Hermite

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse (sauf les 7, 10 et 11 Sébastien)

05/08/2017

Avec les petits loups aux Canissals

 

layrac,canissals,papillon

J'ai de la chance : mes enfants et petits enfants sont tous des fans de la marche, ce qui fait que le programme des vacances se résume pour l’essentiel à mettre un pied devant l’autre. Cela paraît basique mais ce simple geste infiniment répété est une source de joies et de récompenses à nulle autre pareille ! Il permet d’accéder à un monde étrange peuplé d’êtres étonnants  que les bipèdes qui jouent les hot-dogs sur les plages ne soupçonnent pas : fleurs, arbres, papillons, abeilles, cigales et parfois, lièvres, renards, chevreuils mouflons, sangliers.   Un monde fou vous dis-je ! Aujourd’hui nous partons donc avec les petits loups à la découverte des Canissals, zone montueuse du parc régional des Hautes Causses, en empruntant une antique draille bordée de hêtres multiséculaires.

 

layrac,canissals,papillon

Après un superbe parcours forestier, nous abordons l’ascension des Canissals, grosses collines qui prolongent vers l’Est le massif du Marcou (1081m) l’un des plus hauts sommets du Languedoc. L’ascension est rendue difficile par le sol instable miné par des trous entre les mottes herbeuses.

 

layrac,canissals,papillon

Mais le panorama qui s’ouvre au sommet sur le parc des Hautes Causses nous récompense de nos efforts et les Petits Loups, grâce à la vivacité de leurs gambettes mais aussi à la légèreté de leur sac à dos, en sont les premiers ravis. C’est à chaque fois un émerveillement de contempler d’une hauteur, qui donne à notre vison de l’ampleur et de la perspective, un bout de notre chère planète. Ici l’homme a su conjuguer l’aspect créatif de son génie aux beautés naturelles de Gaïa, créant un heureux patchwork de nature vierge et domestiquée. J’aime la nature pleinement sauvage et austère des hautes montagnes mais j’aime aussi l’aspect bucolique de la nature partiellement cultivée.

 

 

layrac,canissals,papillon

Puis vient le bonheur de la descente surtout pour les petits loups qui se sentent pousser des ailes et dévalent les pentes herbeuses aussi vite que le feraient de jeunes mouflons.

 

layrac,canissals,papillon

Voici une photo qui nous prouve qu’effectivement le bonheur est dans le pré ! Heureux ceux qui peuvent le vérifier et ce n’est pas trop difficile : il suffit d’aimer et de pouvoir pratiquer la marche à pied !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons au col de Thalis où nous avons prévu de pique-niquer. La toison d’or d’un champ de blés témoigne que nous sommes au cœur de l’été. La végétation ne connaît plus l’effervescence du printemps et pour peu que les nuages soient immobiles on a le sentiment que le temps s’est arrêté.

 

layrac,canissals,papillon

Après le pique-nique vient pour moi l’heure de la sieste, tradition que les petits loups prennent grand plaisir à perturber malgré la menace terrible que je profère de les donner à manger au premier loup que nous croiserons, ce qui à mon grand étonnement ne les émeut guère !

 

layrac,canissals,papillon

Puis nous reprenons notre périple en direction de la chapelle Saint Maurice en empruntant de tranquilles chemins forestiers qui se prêtent à la méditation. Marcher permet de rentrer en soi même et de rêvasser en cultivant ses mondes imaginaires. Ainsi nos vies prennent-elles plus de densité alors que les attraits du monde moderne nous happent à l’extérieur et nous vident de notre énergie.

 

 

layrac,canissals,papillon

Et puis au cours d’une marche le monde nous offre des beautés incroyables telle cette abeille charpentière qui butine un cirse laineux en compagnie d’une sylvaine.

 

layrac,canissals,papillon

Ou ce « citron » qui butine une cardère sauvage appelée aussi cabaret des oiseaux, car la pluie stagne à la base des feuilles recourbées.

 

layrac,canissals,papillon

 Cet autre "citron" préfère la saveur des brins de lavande.

 

layrac,canissals,papillon

Tout comme ce magnifique flambé que l’on voit rarement en si belle forme, les ailerons de ses ailes étant souvent abimés.

 

layrac,canissals,papillon

Ainsi que cette lucile dont les couleurs des ailes irradient sous les rayons du soleil.

 

layrac,canissals,papillon

Moins séduisant mais fort étrange est cet inonotus hispidus qui pousse sur le tronc d’un hêtre moribond vu les crevasses qui parcourent son tronc. Ainsi la vie n’est qu’une grande machine à recyclage dont nous faisons partie. Nos atomes seront peut être un jour champignon ou papillon !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons en vue du col de Layrac, terme de notre randonnée. Notre journée aura été riche d’émotions et de découvertes et tout cela rien qu’en mettant un pied devant l’autre.

Et pour conclure un court poème qui célèbre le bonheur de marcher, laissé en commentaire par Monique l'une de mes fidèles lectrices :

 

Marcher pour s'abandonner
à la beauté, au silence
s'offrir un lâcher-prise
et comme les papillons
boire à la source du bonheur.

 

 *****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant Le Bernard l'Hermite

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse (sauf les 4,5 et 7 Sébastien)