suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/01/2016

Retrouvailles sur le Caroux

 

IMG_6637.JPG

Après un début d’hiver inhabituellement doux, il a enfin neigé sur le Caroux. Je décide donc d'aller y randonner, espérant y rencontrer mes vieux amis les chevaux qui hantent par moments les lieux. Je me rends donc à Douch, seul, car Gibus, mon inséparable compagnon de randos, s’est envolé pour quelques semaines pour des cieux plus cléments. Le chemin d’accès au sommet du Caroux offre des vues somptueuses sur la montagne de Rosis ornée d’une tour. Les montagnes réduisent les œuvres des hommes à des artefacts lilliputiens et cela m’enchante. La neige est vierge et personne ne l'a encore foulée. J’aime ces lieux où j’ai l’impression d’être le premier homme à les parcourir.

 

IMG_6649.JPG

Habituellement dans mes reportages vous apercevez mon ami Gibus de dos vu que le rythme qu’il impose (c’est encore un jeunot !) ne me permet pas de le prendre de face. Etant seul, vous avez le privilège (mais en est ce vraiment un ?) d’avoir droit à une photo d’Ulysse, alias Old Nut,  de face, prise en déclenchement retardé.

 

IMG_6761.JPG

J’arrive au sommet (1091mètres) matérialisé par un cairn qui pour moi est le centre du monde, comme la gare de Perpignan l’était pour Salvador Dali. Il l’est parce que depuis plus de dix ans ma vie gravite autour de ce sommet mythique, source de tant d’émotions partagées avec de nombreux êtres qui me sont chers. J'ai en particulier une pensée pour mon ami Marc qui nous a quitté l'an passé pour rejoindre l'Olympe.

 

 

IMG_6714.JPG

Et comme la chance sourit aux hommes courageux (et aux femmes itou bien entendu !) j’aperçois près de l’ancienne jasse (bergerie) d’Alingri la horde de chevaux avec lesquels j’avais fait une rencontre mémorable un jour de tempête il y a quelques hivers (voir mon article du 26 décembre dernier tiré de mes archives « les chevaux du Caroux »).

 

IMG_6697.JPG

Je suis étonné que ces animaux puissent survivre dans des conditions aussi rudes, d’autant que la neige recouvre aujourd’hui le peu d’herbe qui pousse en ces lieux.

 

IMG_6680.JPG

J’espérais cette rencontre (je l’avais inscrite dans ma lettre au père Noël) aussi ai je pris avec moi quelques carottes que j’ai découpées en rondelles. J’en saisis quelques morceaux dans ma main que je tends vers les chevaux.

 

IMG_6706.JPG

Intrigués, hésitants, ceux ci regardent ma main tendue essayant sans doute d’identifier ce que je leur propose.

 

 

IMG_6679.JPG

 

Et puis un à un ils approchent, un beau cheval blanc (comme celui d’Henri IV) donne le signal…

 

IMG_6705.JPG

 ..vient ensuite un joli roux dont la crinière me rend un peu jaloux. Mais je ne lui en tiens pas rigueur. Tous bientôt se régalent des friandises que je leur offre.

 

 

IMG_6674.JPG

…enfin tous, sauf un jeune cheval gris plus timide que les autres. J’ai beau l’encourager, il hésite et je dois batailler ferme pour que les autres ne lui chipent pas son dû. Il cède enfin à la tentation et semble y prendre plaisir. Chevaux et humains ont bien des points communs, c’est pour cela que le cheval est le meilleur ami de l’homme.

 

IMG_6703.JPG

Ma provision de rondelles de carottes étant épuisée, la horde se désintéresse de moi, révélant là aussi un trait commun avec les humains (bon, là je suis un peu caricatural…)

 

IMG_6726.JPG

Je reprends mon cheminement vers le refuge de Font Salesse où j’ai prévu de déjeuner et traverse une forêts de hêtres dont les branches semblent vouloir se saisir de ma personne, sans doute pour me faire payer les massacres incessants d’arbres commis par l’humanité. Mais je crie haut et fort que je suis un ami de Sylvebarbe, un seigneur des Ents et ils me laissent passer.

 

 

IMG_6729.JPG

J’arrive au refuge qui a été honteusement et débilement tagué par des imbéciles alors qu’une classe de CM2 l’avait complètement ravalé au printemps dernier. J’allume un feu et quelques bougies afin de créer une ambiance festive malgré l’absence de mon ami Gibus. J’en profite pour lui piquer sa part de « rouquin » les absents ont toujours tort !

 

IMG_6739.JPG

Mes agapes terminées je me remets en route et comme la température s’est un peu réchauffée je relève les oreillettes de mon bonnet ce qui me donne une silhouette de berger.

 

IMG_6748.JPG

J’aperçois d’ailleurs un mouton qui prend le soleil allongé sur un tas de pierres. Je le hèle mais celui-ci ignore mon appel, ce dont d’ailleurs je me moque car à vrai dire je suis plutôt fan de loups que de moutons.

 

IMG_6733.JPG

Je m’arrête un instant pour contempler la vue qui s’offre à mes yeux éblouis et porte jusqu’à la tache dorée de la Méditerranée que l’on aperçoit à cinquante kilomètres de là.

 

IMG_6747.JPG

La fin de ma randonnée n’est qu’un long cheminement rêveur et extatique où mes pensées sont saupoudrées de neige, de nuage, de ciel bleu, de soleil et d’horizons infinis.

 

Pour localiser le lieu de la randonnée cliquez ICI

*****

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur mon blog

OLD NUT

Vous pouvez aussi en écouter ou télécharger certaines sur

DEEZER

(ou Itunes, Spotify, Google play, Amazon....)

 

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse

16/01/2016

A l’assaut de la Séranne

 Pour localiser le lieu de la randonnée cliquez ICI

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Nous voilà partis à l’assaut du massif de la Séranne qui surplombe la magnifique vallée de la Buèges, paisible rivière d’une douzaine de kilomètres qui se jette dans l’Hérault et dont la source, située près du village de Pégairolles de Buèges, est un lieu paradisiaque, bien que je n’y ai jamais vu de nymphes s‘y baigner.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

La température est au dessus de la normale saisonnière et la pente du chemin implique une certaine dépense d’énergie, mais nous supportons, malgré tout, une petite laine. Il est vrai que le soleil paresse dans sa couette de nuages et Eole, qui a trainé toute la nuit dans les bas-fonds de la vallée, caresse nos abattis de ses mains glacées.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Parvenus sur la crête, le sentier traverse une zone de « lapiaz », ces endroits érodés des sols calcaires où la pluie sculpte des aspérités et creuse des crevasses dont les bords coupants mettent à mal les semelles de nos chaussures. Certaines de ces crevasses donnent sur de vastes grottes souterraines qui recèlent des merveilles comme la Grotte de Clamouse, située non loin de là.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Nous parvenons à l’ancienne ferme de Larret dont les ruines romantiques ont servi de refuge à un groupe de résistants pendant la guerre 39-45.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Le seul bâtiment encore debout offre un confort rudimentaire mais présente l’immense avantage de comporter une cheminée qui nous permet de nous réchauffer et surtout de nous préparer un repas chaud. C’est dans ces moments là, après une marche qui nous a bien rafraichit les abattis, que l’on se rend compte de la merveilleuse découverte qu’a été le feu pour nos lointains ancêtres. Et c’est aussi dans ces moments là que l’on prend conscience que le bonheur tient finalement à peu de choses essentielles : de bons amis, du bon vin, de quoi manger, un feu pour se réchauffer !

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Gibus qui est « docteur honoris causa ès œufs sur le plat » nous prépare notre repas du jour, appréciable service qui lui est généreusement payé en liquide.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Rassasiés, réchauffés, revigorés, nous prenons le chemin du retour qui, outre qu’il descend, présente l’avantage d’être un brin plus ensoleillé que le chemin du matin. Que demander de plus à la vie ? Au loin, nous apercevons le Pic Saint Loup, que mes fidèles lectrices et lecteurs doivent connaître sous toutes ses coutures.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Puis l’ensemble de la magnifique vallée de la Buèges se révèle à nos yeux, d’où émerge, au premier plan à droite une modeste butte sur laquelle est juché le pittoresque village de Pégairolles de Buèges. Je n’utilise pas le mot « pittoresque » à la légère car pittoresque il l’est vraiment, au contraire de tant de villages de notre région, défigurés par des murs de parpaings bruts de toutes hauteurs qui entourent généralement les maisons. Je ne comprends pas le laxisme des élus locaux à l’égard de cette « lèpre » qui défigure notre région.

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Un château, construit au XIIème siècle, domine le village qui contrôlait autrefois l’accès au Larzac qui se trouve sur l’autre versant du massif de la Séranne .

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Au fond de la vallée on aperçoit le village de Saint Jean de Buèges blotti au pied du Roc de Tras Castel (des trois châteaux) qui fut jusqu’au XIXème siècle un grand centre de la sériciculture (élevage du ver à soie) .

 

séranne,buèges,résistant,pégairolles de buèges

Après une agréable descente effectuée par une température plus clémente – les dieux sont favorables aux randonneurs courageux - nous retrouvons le plancher dit "des vaches" mais aussi celui des humains et des chevaux et nous récupérons nos montures qui nous ramènent au bercail !

 

*****

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur mon blog

DEEZER

Vous pouvez aussi en écouter ou télécharger certaines sur

OLD NUT

(ou Itunes, Spotify, Google play, Amazon....)

 

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse

 

19/12/2015

Chevauchée dans le canyon du Diable

Que vous sachiez ou non monter à cheval,  aujourd'hui je ne vous laisse pas le choix,  je vous invite à me suivre sur mon vieux cheval noir à travers le canyon du Diable. Pour ce faire cliquez sur la flèche pour lancer la chanson "Je vais par monts et par vaux" et contemplez, en l'écoutant, les photos de ce superbe endroit qui n'a certes pas la dimension des canyons de l'Utah ou de l'Arizona mais qui mérite un détour. Dépaysement assuré !

Bonne balade !

podcast
 

Voici une carte de la région où se situe le canyon du diable 

(au Nord-Est des "Marcassins" sur la carte)

 

canyon du diable,cheval,ruffes

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

  

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

*******

Si vous avez apprécié ma chanson  je vous invite à aller écouter mes autres chansons  diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur mon blog

OLD NUT

 

Vous pouvez aussi en écouter  ou télécharger certaines sur

DEEZER

(ou Itunes, Spotify, Google play, Amazon....)

 

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse

28/11/2015

A l'assaut du plo des Brus

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

C’était en septembre dernier, avec Gibus nous avions décidé d’aller arpenter le Plo des Brus perché en haut des monts de l’Espinousse et sur lequel nous n’avions pas gratté nos semelles depuis un bon bout de temps. Nous voilà donc partis, sous un ciel serein, à l’assaut du chaos rocheux de la serre de Majous que surplombe le Plo des Brus.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Un premier et long raidillon nous mène à la chapelle de Saint Eutrope dont la situation témoigne de l’ardeur que confère la foi, car il ne faut pas manquer de courage pour venir prier en ce lieu. Je n’adhère à aucune religion mais je trouve respectable que l’on prie, à condition que ce soit pour le bien des autres et non pour être exonéré des misères qui émaillent inévitablement toute existence.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Une fois dépassée la chapelle, le sentier devient un peu plus sportif, sinuant de façon incertaine au cœur d’un chaos rocheux qui témoigne du passé mouvementé de la région qui fut fortement secouée il y a environ 50 millions d’années par la surrection des Pyrénées et des Alpes.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Parallèles à l’arête sur laquelle nous grimpons, des chaines de montagne se succèdent, les plus lointaines se dissolvant dans la brume qui envahit l’horizon.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Il nous reste à gravir une dernière pente pour atteindre notre objectif. Nous scrutons attentivement les environs qui sont propices à la présence de mouflons. Mais hélas ces nobles et beaux animaux, comme le reste des espèces avec lesquelles nous partageons la Terre, ont appris à se méfier des hommes, ces prédateurs sans pitié, les seuls qui tuent pour le seul plaisir de tuer.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Et nous voilà parvenus sur le Plo des Brus, dont le nom lui vient probablement des bruyères qui le recouvrent et l’ornent d’un magnifique tapis mauve au début de l’été. En ces lieux où nous pouvons voyager par le regard à des milles à la ronde, caresser le ventre mou des nuages et les ailes des anges, nous éprouvons la sensation indicible de faire corps avec le monde.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Le plo des Brus a dans le passé servi de base à un camp romain et a fait ensuite l’objet d’une exploitation pastorale comme en témoignent les ruines de cette bergerie.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

L’observation de la nature nous fait comprendre que la mort n’est qu’un leurre, une illusion, un passage, une transformation. En effet ce champignon qui se nourrit des atomes d’une souche d’arbre sera à son tour absorbé par des insectes ou un animal qui, à sa mort, rendra sa propre substance au sol de la Terre, née elle même de la poussière d’étoiles jaillie du « Big Bang ». Et avant cela, mystère !!!

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bangAyant rejoint le pas de la Lauze, nous jouissons de l’un des plus beaux points de vue sur les monts de l’Espinousse avec en point de mire le roc Fourcat (fourchu).

 

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Nous décidons de redescendre par le flanc sud de la serre de Majous en empruntant un semblant de sentier borné ici et là d’un cairn.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Nous traversons et dominons des espaces vierges de toute présence humaine ce qui instille en nous une indicible ivresse née du sentiment d’être les maîtres - oh combien pacifiques et contemplatifs – des lieux.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Toute trace de sentier ayant disparu, nous descendons au jugé et à la boussole en contournant les amas rocheux qui ornent l’arête médiane de la serre.

 

plo des brus,saint eutrope,romain,champignon,big bang

Cet arbrisseau, qui n’a pas trouvé mieux qu’un creux de rocher pour s’implanter, vous donne une idée du parcours chaotique que nous devons affronter alors. Mais tout est bien qui finit bien, nous finissons par croiser le GR 653 qui nous ramène à notre point de départ.

 

*******

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter mes chansons dont les trois dernières "Gaïa Blues" "Un monde meilleur" et "J'aimais" sont consacrées à l'état alarmant de notre chère planète et sont diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur

DEEZER

ainsi que sur Spotify, I tunes , Amazon , Google play....

 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical

OLD NUT

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse