suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/08/2011

Bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux, Caroux….

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Hello, c’est encore nous, Léo et Louna, nous rendons une dernière visite au Caroux avant de retourner sur Paris pour la rentrée des classes. C’est aussi pour moi, Louna, l’occasion de réviser la règle du pluriel des mots se terminant par « ou » et de découvrir qu’il faut, de fait, y ajouter « Caroux ». Vous objecterez sans doute que « Caroux », étant un nom propre, est invariable et que le « x » n’a rien à voir avec le pluriel. Et bien vous avez tort car si Caroux prend un « X » c’est qu’il est « pluriel », car il y a bien  plusieurs « Caroux ».

 

Il y a le Caroux des gorges d’Heric ou de Colombières qui n’ont rien à voir avec le Caroux de Fontsalès, le Caroux sommital ou encore celui de la tourbière, comme vous l’ont fait découvrir Gibus et mon papy au cours de leurs randonnées. Il y a aussi le Caroux  qui se couvre d’or en juin avec les genêts, celui qui devient mauve en juillet avec les bruyères, le Caroux qui se pare de roux avec la coloration automnale des fougères et des hêtraies et plus rarement le Caroux tout blanc  quand le vent polaire vient taquiner les rives de la Méditerranée.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Depuis que j’ai l’age de marcher j’arpente ce massif à chaque vacances et je le connais comme ma poche. C’est d’ailleurs moi qui  aujourd’hui porte la carte et joue les guides. Comme la nature m’a dotée pour la plus grande « joie » de mon entourage d’une nature énergique je prends souvent de l’avance et suis obligée d’attendre le reste du groupe. J’en profite pour faire le plein de vitamine D car je sais qu’un ciel gris m’attend à Paris.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Quand je houspille mes géniteurs sur leur lenteur (douce revanche sur les remarques qu’ils me font quand je tarde à ranger ma chambre !) ils prétendent qu’ils prennent le temps d’admirer le paysage, mais je vois bien  en haut des côtes à leur mine rouge et à leur souffle court que le paysage n’y est pas pour grand chose. Bon j’exagère un peu car malgré leur grand age mon papy et Gibus  ont encore bon pied bon œil  et j’aimerais bien connaître leur secret.  Ils prétendent que c’est parce qu’ils honorent de nombreux saints : Saint Chinian, Saint Emilion, Saint Joseph, Saint Julien,  Saint Nicolas de Bourgueil, Saint Hippolyte, mais je ne les crois pas car ils ne vont jamais à la messe !

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Cela dit, il est vrai que les panoramas que l’on découvre sur le Caroux sont magnifiques et méritent quelques pauses. Cela me donne envie de devenir bergère pour vivre en montagne mais j’aurais sans doute du mal à trouver un mari. Quand mon papa ou mon papy étaient jeunes tous les petits garçons voulaient devenir Robin des Bois aujourd’hui ils veulent tous devenir riches. Quelle drôle d’idée ! C’est pas un but dans la vie ça d’être riche, ce qui compte c’est d’être entouré de gens qu’on aime et qui vous aiment comme je le suis aujourd’hui.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Vous qui lisez régulièrement le blog de mon papy, vous avez fini par croire que lui et son copain Gibus étaient des marcheurs infatigables capables des plus grands exploits. Et bien je vous révèle aujourd’hui la réalité : ce sont des hommes ordinaires sujets aux mêmes faiblesses que tout un chacun.  Comme après chaque picnic, ils sombrent immanquablement dans les bras de Morphée et j’en profite pour subtiliser l’appareil photo de mon papy pour vous révéler vraiment ce qu'il en est. Vous n'aurez ainsi plus de complexes la prochaine fois qu'ils se vanteront de leurs prouesses.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Je sais je suis un peu cruelle de vous montrer mon papy et surtout  Gibus, dont les lectrices du blog admirent tant les mollets quand il est juché sur un pic,  dans une position moins glorieuse. Mais ça les rend aussi plus humains et ça ne m’empêche pas d’avoir beaucoup d’admiration pour eux. Ce sont tout de même eux qui portent le repas du picnic, sans oublier mon goûter !

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Les anciens ayant repris des forces, nous poursuivons notre périple autour du plateau sommital du Caroux découvrant en chemin  splendeur sur splendeur. Mes yeux et ma mémoire font le plein de ces beautés qui m’aideront à affronter la grisaille de l’hiver parisien.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

J’aperçois soudain sur un contrefort au dessus de moi une brebis égarée. Avec mon frère Léo nous nous précipitons pour l’atteindre et la caresser mais elle s’enfuit et nous entraîne sans que l’on y prenne garde sur une arête rocheuse où l'on ne peut l’atteindre. Dépités, nous renonçons à la poursuivre.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Mais comme tous les montagnards le savent, les pentes raides sont plus faciles à monter qu’à descendre. Placés face à la pente nous sommes impressionnés par le vide. Heureusement Gibus vient à notre rescousse pour nous tirer de ce mauvais pas (j'ai quelques remords d'avoir mis la photo de la sieste mais, bon, le mal est fait !). Je retiens la leçon et me promet de ne plus suivre les brebis égarées (mais saurais je au cours de ma vie toujours les reconnaître ?).

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Nous dirigeant vers le sommet du Caroux nous voguons sur un océan de bruyères. Vous ne pouvez imaginez quel bonheur me procure la contemplation de ces espaces infinis, à moi dont l’horizon quotidien est fait de murs de béton. Ma joie de vivre et mes rêves s’en nourrissent et je sais qu’ils imprègnent secrètement mon âme  et illumineront les jours sombres que j’aurais à traverser dans ma vie. Car, comme me disent souvent mes parents à chaque fois que je m’écorche les genoux (ce qui m’arrive souvent) « Life is not a rose’ garden ». Cela dit les roses aussi ont des épines.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Parvenus au sommet, Gibus tente de gravir le cairn qui le matérialise mais les pierres sont instables et il doit y renoncer.

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Je déploie alors mes bras comme des ailes et cours pour prendre mon envol…

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Et hop, soudain je décolle et file dans les airs…

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Youpie ! je passe au dessus du cairn sous les yeux ébahis du groupe .…

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Quelle joie intense d’être libérée pour quelques instants de la loi de la pesanteur et de se sentir comme un oiseau.

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

 C’est le premier grand exploit de ma jeune vie qui je l’espère en connaîtra d’autres…

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Enivrée par mon vol je ne me rends pas compte du chemin parcouru et vais atterrir dans un vieux hêtre où ma foi je ferais bien mon nid !

 

 

hêtre,montagne,brebis,caroux

Mais hélas c’est bientôt la rentrée et il me faut quitter cette montagne magique qui rend mon âme si légère qu'elle me permet de voler. Mais c’est sûr aux prochaines vacances, j’y reviendrai !

PS je suis parti quelques jours sur les sommets et prendrai connaissance de vos commentaires à mon retour. Merci de votre visite

Texte Ulysse & Photos Ulysse, Louna et Eric

31/05/2011

Rencontre Franco-Belge au sommet !

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

 Les medias nous gavent d’informations sur les réunions du G8 ou du G20 surtout quand notre Nico y tient le premier rôle (qu’il en profite, ça ne durera pas !). Et pourtant les engagements solennels qui y sont pris font aussi  souvent « Pschitt » que les  affaires « abracadabrantesques » qui émaillent la carrière de nos hommes politiques.

 Pas un mot n’est dit par contre de certaines réunions internationales qui font plus pour la solidarité de l’espèce humaine que tous ces pince-fesses dispendieux et verbeux. L’une d’elle s’est tenue récemment au sommet du Caroux réunissant des représentants modestes, mais honorables, de la Belgique et de la France et je veux en témoigner.

 Les participants à cette réunion se sont découvert, par l’intermédiaire de ce blog, une passion commune pour cette montagne enchanteresse qu’est le Caroux. Décision a donc été prise de tenir chaque année une réunion sur ce sommet pour débattre des principaux problèmes du moment, à savoir : vaut-il mieux boire la bière fraîche ou glacée ? Les blondes valent-elles les brunes (je parle toujours des bières) ? Le rosé de Fontès est-il supérieur à celui de Capimont ? Peut-on manger des frites avec du Ketchup ? et autres sujets fondamentaux pour le bien être de l’humanité.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Ainsi Marc, Eric, Jean-Marie, Raymond et leurs épouses Myriam, Jacqueline et Annie descendent-ils chaque année de leur lointaine Belgique pour nous rejoindre, à savoir Gibus et moi ainsi que nos épouses Marie et Monique en vue de faire l’ascension de ce massif .

 Cette année nous partons du village de Douch en empruntant le chemin qui mène au vallon idyllique du Vialay. De cet endroit on a une vue imprenable sur le Pic Fourcat dont l’entaille sommitale a été formée par la hache que Belzébuth a laissé tomber par mégarde en coupant du bois pour chauffer l’enfer.

 Gibus et moi, qui arpentons de long et en large  le Caroux, avons un jour retrouvé cette hache et l’avons jetée à la mer par une nuit noire pour ne pas être vus si bien que, faute de hache,  l’enfer n’est plus chauffé. Donc n’ayez pas peur, profitez de la vie, buvez votre saoul, mangez autant de chocolat noir que vous voulez, faites des galipettes ou allez aux champignons pendant que les autres vont à la messe, vous ne risquez plus de rôtir en enfer.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Nos deux pays d'origine étant des royaumes de la gastronomie, nous faisons halte en vue d’un un somptueux pique-nique près du pont qui traverse le Vialay dans lequel Gibus et moi faisons préalablement nos ablutions.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Lors de l’apéritif nous nous livrons à une étude comparée des mérites respectifs des chips belges « Grills » considérées comme les meilleures d’Europe par rapport aux chips américaines « Lays » leader sur leur marché. L’unanimité se fait en faveur des « Grills » dont le croustillant est inimitable!

Nos amis belges en tirent une  légitime fierté. Les américains ont beau être  allés sur la lune mais c’est la Belgique, l’un des plus petits pays du monde, qui produit les meilleures chips ! Pius humiliant encore pour les « yankees » certains de leurs héros préfèrent les "Grills" aux "Lay's". En témoignent les archives de la NASA des années soixante-dix dont le secret vient d’être levé. Elles révèlent qu’Amstrong en rentrant dans le module lunaire après avoir fait ses premiers pas sur la lune aurait dit à son copain Michael Collins resté à bord «  Michael I’d like a scotch and some Grills » (Michael sers moi un whisky avec des chips Grills) Sa phrase a bien sûr été censurée et remplacée par celle plus romantique  « How beautiful is the earth from here » (comme la terre est belle vue d’ici).

 Nous nous livrons ensuite à une dégustation comparative des rosés de la cave coopérative de Fontès par rapport à ceux de la cave de Capimont ; Après moult gorgées reniflées, aspirées, gouleyées, retro-olfactées nous déclarons ex-aequo ces délictueux, hic ! pardon, ces délicieux breuvages.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Le redémarrage s’avère difficile pour des raisons qui restent à éclaircir. Vos hypothèses sur ce point sont les bienvenues. Bientôt nous abordons le chemin qui monte sur la montagne d’Arrêt à plus de mille mètres d’altitude. Nous faisons donc quelques haltes qui nous permettent de reprendre notre souffle et d’immortaliser ces moments précieux. Nous faisons bien de prendre notre temps car nous ne soupçonnons pas ce qui nous attend là-haut !

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Car celui ou celle qui décide des conditions météo (à mon avis c’est « celui » car c’est un peu le bazard la-haut) nous a réservé une sacré surprise ! Alors que nous avions jusqu’alors cheminé sous un ciel bleu lavande, avec une température idéale de 25° et une bise idéalement rafraîchissante, nous sommes soudain assaillis par un vent glacial et tempétueux à décapsuler des bières et  qui fait rouler sur nos têtes des trains de nuages noirs.

 Avoir fait 1200 kilomètres pour trouver le même temps qu’à Namur, certains (dont nous français)  auraient crié au scandale. On aurait entendu des hurlements , des protestations du genre : « Mais que fait le gouvernement ! je veux être indemnisé ! » Mai non, nos amis belges font face stoïquement à la situation. Il est vrai qu’ils n’ont plus de gouvernement auprès de qui protester. Ce qui m’amène à ma demander si ce n’est pas là LA solution à nos problèmes : supprimons le gouvernement et il n’y aura plus de protestations ! Qu’en pensez vous chers lecteurs ? On fait une pétition ?

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Sans doute impressionné par la vaillance de nos amis belges, le Grand Climatologue  Céleste rétablit peu à peu des conditions plus clémentes. Nos pas se font plus légers même si le vent nous fait encore un peu tanguer sur le chemin (oui, je confirme, c’est bien le vent qui nous faisait tanguer)

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Les nuées se font moins épaisses et les rayons du soleil dispensent une lumière diaphane qui donne au paysage un aspect fantomatique. Même enrobé de brume le Caroux est une montagne d’une beauté magique . Recouvert de neige en hiver, jaune d’or en juin, violet en été, mordoré en automne le Caroux est un patchwork de toutes les montagnes, leur essence, leur archétype .

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Les nuées peu à peu s’effilochent et les sourires reviennent sur nos visages même si les coiffures restent mises à mal et que le port « 9.3 » s’impose pour les casquettes en raison du vent qui ne faiblit pas.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Quand on a devant les yeux un tel panorama on comprend que l’on puisse tomber amoureux d’une montagne et que l’on soit aussi empressés de s’y rendre qu’à un rendez-vous galant.

Au demeurant au prix actuel de l’essence seriez vous prêts à faire plus de mille kilomètres pour aller voir (et simplement voir ! ) l’élue de votre cœur ? Si vous répondez « oui », je vous fais chevalier(ière) de la Confrérie des ami(e)s d’Eldorad’Oc.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Vous comprenez mieux maintenant  comment des habitants du plat pays aient pu devenir « accros » de cette « modeste » montagne héraultaise, heureusement ignorée de l’élite parisienne qui préfère aller se pavaner à Chaaaaamonixeeeee ou à Meuhhhhhgève.

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

Nous voici en vue de Douch,  notre point de départ. Ses quelques habitants n’oseront pas vous avouer qu’ils sont les rois du monde par peur d’être envahis. Au demeurant pour pouvoir s’y installer quand on n'y est pas né, il faut au préalable, selon la coutume locale un peu virile (nous sommes en milieu montagnard) mais pas sexiste, car les femmes peuvent tenter l'aventure, saisir à la main les parties génitales d’un mouflon mâle. Ce n'est pas une sinécure car même Gibus, qui grimpe comme un mouflon, n’y est pas arrivé. C’est pour dire que  même si l’envie vous en prend, vous n’êtes pas prêt de résider à Douch !

 

 

capimont,fontès,g8,g20,caroux

En France comme en Belgique les réunions au « sommet » finissent toujours par un repas…. où l’on refait le monde , un monde plus chaleureux et plus  fraternel.

 

Texte & Photos Ulysse

08:45 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : capimont, fontès, g8, g20, caroux

18/05/2011

Divine la baignade à la cascade d’Albine !

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Cela fait un sacré bail que mon ami Gibus et moi n’étions pas allés faire une virée sur le Caroux. Cet hiver, en effet, s’est passé sans chevauchée dans la poudreuse ni raid dans le blizzard. Vous deviez sans doute penser que le temps du déclin était venu et que nos articulations vieillissantes ne nous permettaient plus guère que d’arpenter les plaines viticoles (et les caveaux) du Languedoc.

 Que nenni ! (du moins pour les plaines, pas pour les caveaux) Simplement, l’hiver doux et maussade et le désir de changer d’air nous ont incités à découvrir d’autres lieux. Mais nous revenons aujourd’hui vers notre massif de prédilection en partant de Colombières-le-Haut dont l’orgueilleux clocher est une invitation à grimper au ciel.

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Nous empruntons le sentier pentu et rocailleux qui traverse le Roueyras et arrive sur le plateau sommital par le Bel Plo. C’est le genre de chemin où l’on redevient par endroits quadrupède, ce qui est une bonne école d’humilité. Car, au contraire de la ville où la forfanterie et l’esbroufe vous assurent pignon sur rue, la montagne fait généralement payer très cher toute manifestation d’arrogance.

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Une fois escaladée l’échelle de pierre qui sert de chemin, le plateau sommital s’offre alors à perte de vue sous son étole de verdure qui tarde à quitter sa couleur hivernale. Ici, à 1000 mètres d’altitude, le climat, soumis à l’influence des vents froids de l'Auvergne, perd ses atours méditerranéens .

 

 albine,mouflon,colombières,caroux

D’ailleurs, les rochers taraudés et les arbres courbés témoignent de la rigueur des intempéries qui sévissent en toutes saisons sur le plateau. Les hommes qui vivaient autrefois dans la région s'en accomodaient alors qu’aujourd’hui trois gouttes de pluie ou un peu de tramontane  nous font hiberner et le moindre jour de canicule fait vrombir nos climatiseurs. Le problème est qu’en rafraîchissant nos culs moites ces engins diaboliques réchauffent la planète !

 

PS: j'ai déjà photographié ce rocher au cours d'une précédente randonnée et je vous invite à aller découvrir sa métamorphose sous le pinceau enchanté de Maria D. 

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Quel bonheur alors de suivre une piste que les "anciens" - experts en la matière - ont dessiné en suivant une courbe de niveau afin de ménager leurs bêtes ou leurs montures. Elle requiert du promeneur un effort minimum et lui permet de se laisser aller à ses rêveries. Ainsi, un(e) tel(le) pensera à sa déclaration d’impôt à faire avant la fin du mois de mai et tel(le) autre au rosé bien frais que l’on débouchera à l’heure du pique-nique. A chacun son tempérament !

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Mais attention, danger ! Il ne faut rêver que d’un œil car dès que vous vous écartez du chemin un vide impressionnant s’ouvre sous vos pas .

albine,mouflon,colombières,caroux

 On entre ici dans le domaine des mouflons qui ne se privent pas de marquer leur territoire. D’ailleurs c’est la seule manifestation que nous verrons d’eux aujourd’hui. Pour nous consoler nous pique-niquons à cet endroit nous appropriant le somptueux panorama qui est habituellement le leur.

 

albine,mouflon,colombières,caroux

N’étant pas mouflons, il nous faut songer à redescendre vers la vallée en empruntant le chemin de Peyre Grosse qui mène au roc du Boutou.  J’aime cet endroit colonisé par les grands pins qui font chanter le vent et dispensent dans l’air l’odeur douce amère de leur résine.

 

DSC09310.JPG

 Puis nous empruntons le chemin qui descend vers les baraques de Caylus, bordé par endroits d’un vieux mur sur lequel un chêne vert appuie nonchalamment l’une de ses branches, En échange, son tronc lui sert de contrefort, bel exemple de solidarité rupestro-arboricole !

 

DSC09312.JPG

La température étant quasi estivale, Gibus m’invite à nous écarter du chemin pour rejoindre à travers d'antiques châtaigneraies la cascade d’Albine et s’y rafraîchir

 

albine,mouflon,colombières,caroux

La cascade qui n’est généralement qu’un maigre filet d’eau en été est en cette saison à son apogée et rebondit majestueusement de rocher en rocher.

 

albine,mouflon,colombières,caroux

Bien que le soleil éclaire généreusement son cours, ses rayons  sont sans grand effet sur la température de l’eau et, rafraîchissant, mais aussi divin, est effectivement le bain que nous y prenons. 

 

DSC09308.JPG

Nul besoin de vous dire que notre sang ayant été vigoureusement fouetté  nous n’avons pas traîné pour achever notre descente!

 

Texte & Phtos Ulysse

23/03/2011

Z’avez pas la pêche ? Grimpez sur le Pic de Naudech !

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Le prix de l'essence et des carambars a augmenté, le syndicat des cloches a annoncé des réductions dans le lâcher d'oeufs et de cocottes en chocolat pour Pâques en raison de l'augmentation du prix du cacao, B.H.L. le Bellâtre Habillé par Lanvin est le nouveau porte parole de la diplomatie française et le coq au vin  gratin dauphinois d'hier soir vous est resté sur l'estomac; conséquence : vous avez le moral dans les chaussettes ! Et bien plongez vos pieds dans des chaussures de randonnée et partez pour le Pic Naudech. Le choc répété de vos talons sur le sol caillouteux des sentiers fera peu à peu remonter votre moral au niveau de vos muscles zygomatiques, ce qui aura pour effet de les activer. Vous verrez alors la vie en fuschia qui est mieux que de la voir en rose, car la rose a des épines !


 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Le départ pour l’ascension du Naudech se fait du pittoresque  hameau de Malviès au dessus d’Olargues. On emprunte un chemin qui sinue en sous-bois dans un vallon abrité des vents où règne un micro climat propice à l’exubérance du monde végétal.

 En ces lieux hospitaliers, lichens, mousses, lianes et arbres se partagent harmonieusement le terrain, chacun trouvant sa place pour le plus grand profit de tous. C’est l’immense avantage qu’ont les végétaux sur l’homme de ne pas  avoir d’Ego ! C’est heureux qu’il en soit ainsi car vous imaginez une guerre entre petits pois et haricots verts ou entre carottes et pommes de terre  dans votre potager !

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

 La présence d’un cours d’eau et la densité de la végétation favorable à la présence du gibier ont attiré les hommes depuis des temps immémoriaux. En témoignent ces arcs gravés il y a des millénaires sur une paroi rocheuse au bord du chemin par des chasseurs qui y  voyaient peut être un moyen d’accroître leurs chances d’attraper leurs proies. Les amoureux qui aujourd’hui dessinent des cœurs sur les arbres ou les murs avec leur nom de leur bien aimée  n’espèrent-ils pas ainsi assurer le succès de leur amour ?

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Dans la première partie du parcours le chemin grimpe mollement. Les cimes nous narguent au dessus du feuillage  et semblent nous mettre au défi d’y accéder. Mais le randonneur expérimenté ne se laisse pas impressionner et sait qu’il viendra à bout de la difficulté.  La randonnée nous révèle ainsi l’énergie latente qui est  en nous et que nous ne soupçonnons pas si nous ne nous lançons pas de défi.

A cet égard Henri Guillaumet qui s’est écrasé dans les Andes au cours d’un vol de l’aéropostale le 13 juin 1930  nous a donné l’un des plus beaux exemples d’énergie et de courage en marchant plusieurs jours dans des conditions épouvantables vêtu de son seul blouson d’aviateur pour rejoindre un village. A Saint Exupéry venu a son secours il a déclaré « Ce que j’ai fait, aucune bête ne l’aurait fait ! » Sans (heureusement) atteindre ces extrêmes la randonnée est une école de courage et de ténacité.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Nous voici au hameau de La Salle dont l’un des édifices surprend par sa taille. Ceux qui l’ont édifié méritent notre estime car ils disposaient d’outils rudimentaires que leur génie savait transcender. Quel art dans le choix et l’ajustement des pierres et l’audace des lignes !


 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Un raidillon à gravir, le souffle qui se fait court et le cœur qui bat la chamade et nous voilà au sommet du Naudech d’où l’on découvre l’Orb qui d’un cingle magnifique enserre le pioch sur lequel est perché le village de Vieussan.

Les fleuves et les rivières sont des maîtres en matière de persévérance et d’efficience car, quels que soient les obstacles qu’ils rencontrent, ils trouvent toujours un chemin selon la loi de moindre résistance.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Du sommet nous jouissons également d’une vue somptueuse sur le massif du Caroux délimité à gauche par les Gorges d’Héric et à droite par celles de La Colombière. Ce massif est familier à mes fidèles lecteurs et lectrices -que je salue au passage – car nous l’avons maintes fois arpenté ensemble .

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Il est vrai que cette gigantesque masse de gneiss et de granite au relief tourmenté est le fleuron du parc régional du Haut-Languedoc et heureux sont ceux qui peuvent arpenter des paysages d’une telle beauté.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Après un revigorant pique-nique et une sieste réparatrice (fortement recommandée par le corps médical) il est temps de redescendre en prenant son temps et en jouissant des odorantes exhalaisons nées de l’imperceptible respiration des pins qui nous environnent.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

A l’échelle d’une vie d’homme les montagnes apparaissent immuables et pourtant des forces sont en permanence  à l’œuvre – la pluie, le vent, le gel, le soleil – qui les taraudent, les fissurent et finissent par les anéantir.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Les strates de schistes s’effritent en une myriade de morceaux qui ressemblent à des copeaux de bois. Toute matière est ainsi périssable. Roses ou chardons nous vivrons ce que vivent les roses ou les chardons et ce ne sont pas les crèmes anti-rides qui changeront le cours des choses.

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Il faut se faire une raison, un jour nous ne serons plus que des ombres dans la mémoire de ceux qui nous auront connus.  Alors suivons le conseil de ce cher Pierre de Ronsard à sa muse Hélène :

 

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,

Assise auprès du feu, dévidant et filant,

Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :

« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ! »

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,

Déjà sous le labeur à demi sommeillant,

Qui au bruit de Ronsard ne s’aille réveillant,

Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serais sous la terre, et, fantôme sans os,

Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ;

Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.

 Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :

 Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

En attendant l'inexorable échéance, cueillons donc les roses de la vie (même si elles comportent quelques épines). Il nous reste tant de merveilles à découvrir, de livres à lire, de poèmes à réciter, d’émotions à éprouver, d'amour, d'affection et d'amitié à donner. La splendeur du monde nous est ainsi offerte sans autre  restriction que celles de notre désir et de notre volonté.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Les chaînes de Montagne du Haut-Languedoc qui s’entrecroisent forment comme un mer agitée sur laquelle émerge le mât-clocher de l’église d’Olargues, symbole de l’orgueil dérisoire des hommes qui s’imaginent pouvoir obtenir les faveurs des dieux du ciel.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

 

Mais si les dieux du ciel restent généralement sourds à nos prières, certaines déesses sont plus complaisantes à notre égard. Ainsi peut-on dans les anfractuosités de rochers humides cueillir à profusion des « nombrils de vénus » qui agrémentent délicieusement une salade ou des tapas

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Fière d’avoir résisté vaillamment tout l’hiver une feuille de hêtre jouit avec ardeur du soleil printanier car elle sait qu’elle devra bientôt faire place à de nouvelles venues.

 

 

ronsard,caroux,vialès,naudech

Nous voilà de retour à  Malviès où une maison entrouvre ses volets bleus comme  une invitation à rester en ce lieu idyllique pour y contempler l’arrivée du printemps.

Mais il nous reste tant de lieux à parcourir dans ce pays d’Oc que nous déclinons son aimable invitation. Mais qui sait, peut être qu’un jour  nous  irons nous y réfugier.

PS: Dans ma note "Monts et merveilles de Lauroux à Labeil " je vous ai alerté sur les risques que posent pour l'environnement les projets d'exploitation du gaz de schiste en France. Si vous êtes sensible à ce problème je vous invite à aller signer la pétition organisée par Pascal Terrasse député et président du Conseil Général  de l'Ardèche en vue d'une initiative parlementaire :

cliquez ici 

Texte & Photos Ulysse