suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/08/2018

Le vallon de Casselouvre

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Selon l’Institut National d’Etudes Démographiques, la moitié de la population mondiale vit dans les villes, proportion qui atteint 74% en Europe et 80% aux Etats Unis. L’environnement quotidien de ces citadins est constitué d’air pollué, de foules stressées, d’immeubles en béton et d’asphalte avec, ici et là, des confettis de verdure. C’est ainsi que j’ai vécu pendant longtemps et que vivent mes enfants et petits enfants, contraintes professionnelles obligent. Aussi quel bonheur, les vacances venues, de pouvoir s’évader dans ces espaces encore vierges et sauvages que recèle notre pays. En ce matin brumeux, nous avons décidé d’arpenter en famille la serre de More et le frais vallon du Casselouvre, impétueux torrent en hiver, réduit, l’été, à un simple filet d’eau. Un incendie a détruit les genêts qui recouvraient la serre, mettant à nu son ossature rocheuse parsemée de terre rouge, ce qui nous donne le sentiment de marcher sur Mars ! Ce fada d'Elon Musk qui veut dépenser des milliards pour explorer cette planète, ferait mieux de me laisser un commentaire : je l'emmènerai arpenter la serre de More et il économisera ainsi des milliards qu'il pourra consacrer à des causes humanitaires plus urgentes !

 

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Chacun va à son rythme, perdu dans ses pensées et la contemplation d’un environnement vierge de toute trace humaine. Alors qu’à chaque instant dans les villes nous sommes confrontés à la présence intempestive de la foule, houle qui nous bouscule et menace à tout moment de nous renverser, ici notre corps peut se mettre en roue libre et notre âme prendre son envol et rejoindre là haut la buse, le milan ou l’épervier qui tournoient à l’affut d’un imprudent mulot ou campagnol.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous évoluons dans l’un des environnements rocheux les plus vieux de la Terre, vestige du massif hercynien qui, il y a 600 millions d’années, se dressait aussi haut que l’Himalaya. On ne peut qu’être goguenard face à ces impudents et arrogants humains qui cherchent à devenir immortels alors même, qu’avec le temps, les montagnes deviennent plages. De fait, la mort est la vraie source de jouvence.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

La nature est un livre qui nous enseigne la formidable capacité d’adaptation de la vie. Ainsi les zones arborées révèlent les zones de convergence des eaux de ruissellement où les débris s’accumulent, créant un humus fertile qui retient l’humidité et favorise l’éclosion des graines apportées par l’eau, le vent les rongeurs ou les oiseaux. On croit le monde végétal condamné à l’immobilité mais ce règne est constitué d’infatigables voyageurs !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous contournons un dernier obstacle rocheux avant de descendre vers le vallon du Casselouvre. Le chemin est encombré de pierres en équilibre instable qui sont autant de chausse–trappes qui mettent à l’épreuve notre verticalité. Il faut alors mettre son «cerveau» dans ses pieds, faisant ainsi mentir ceux qui prétendent que les idiots raisonnent comme leurs pieds.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous apercevons l’antique chemin qui traverse le portail de Roquandouire (curiosité géologique) et se dirige vers le vallon du Casselouvre. Des milliers de marcheurs ont suivi ce chemin au cours des siècles, liés secrètement entre eux par l’écho de leurs pas dont résonne encore la Terre.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Un arbre mort tend une branche dénudée au dessus du chemin dont la pointe plonge au cœur du soleil, peut être pour y puiser l’énergie qui le fera renaître.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous passons discrètement près d’un gnome ridé par les siècles, perdu dans une profonde méditation.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous parvenons au hameau en ruine de Caissenols le Bas qui fut occupé jusqu’à la fin du XIXème siècle. L’agencement des pierres de toutes formes et de toutes tailles dont sont constitués les murs, chaque fois, me fascine. Je pense à ceux qui les ont choisies, soupesées, agencées avec patience et génie. Si le bois des charpentes ne s’était pas rompu, ces murs seraient encore intacts aujourd’hui.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Plus somptueuses et impressionnantes encore sont les ruines du hameau de Caissenols le Haut où nous nous arrêtons pour le pique-nique. Puis vient l’heure de la sieste bercée par l’écho des chants et des rires de ceux qui y ont vécu. Certains de mes lectrices et lecteurs me feront remarquer qu’il y eut aussi certainement des pleurs et des cris de colère, mais pour vivre sereinement il faut ne se souvenir que des belles choses *

 * Magnifique film à voir et revoir

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Bien que le retour se fasse par le même chemin, nous découvrons un autre paysage : l’axe de notre regard et la lumière ont changé, nous offrant une perspective et des couleurs différentes. Les frondaisons des arbres et les champs de fougères comportent un camaïeu inouï de verts qui contrastent avec le mauve plus ou moins intense des champs de bruyère.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous passons près d’un randonneur sans doute épuisé et qui s’est endormi au bord du chemin sans prendre le temps d’enlever son sac à dos !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous retraversons le portail de Roquendouire, morceau de plateau sédimentaire porté à la verticale par la poussée des Pyrénées, il y a quarante millions d’années.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous effrayons un sanglier qui s’enfuit en couinant, bien que nous n’ayons ni la bedaine ni la pétoire des chasseurs qui leur font habituellement la peau. D’ailleurs, c’est le seul animal que nous verrons au cours de notre balade, tant le monde animal craint ces Nemrods pétaradants qui leur tirent dessus en traitre, tristes rois de la nature affalés sur leur cul. S’il faut réguler certaines populations animales, laissons faire les loups dont c’est le rôle. Les animaux alors ne nous craindront plus et nous pourrons de nouveau les admirer batifolant dans les prés et les montagnes pour notre plus grand bonheur. Et ce ne sont pas les quelques côtelettes de mouton que les loups prélèveront au passage qui mettront l’humanité en péril ! L’homme, cet « homo stupidens » s’en charge lui même !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous achevons notre balade au milieu d’une apothéose de couleurs, où l’on aperçoit même la tache rouge chère à Corot, minuscule contrepoint qui amplifie la magnificence du paysage.

 

PS : Pour les défenseurs du loup, de l’ours et de la faune sauvage (renard, belette, fouine, etc) massacrée par « l’homo stupidens  », impitoyable roi des prédateurs, je mets en bonus ma chanson « Lupo » que vous pouvez aussi écouter sur les plateformes musicales.

 

podcast

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Les doudous et les blessures"

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte, Photos & Chanson Ulysse

 

 

11/08/2018

Les petits loups en crapahut au Montahut !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après avoir affronté en canoë les rapides de l’Hérault et s’y être rafraîchis (voir la note de la semaine passée), nous emmenons nos infatigables « petits loups » en crapahut à l’assaut du Montahut, sommet rocailleux du massif de l’Espinousse.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

La montée se fait au départ dans une antique châtaigneraie autrefois gérée par les hommes qui y ont dressé de magnifiques bâtisses, dont il ne reste plus hélas que quelques pans de murs. Ces pierres parfaitement appareillées, et qui résistent à l’assaut des siècles, témoignent d’un temps où les loisirs se résumaient à faire la sieste dans les fougères, broder un napperon ou fumer sa pipe sur un banc de pierre, se raconter des histoires au coin du feu et contempler, la nuit, les étoiles. Quand les diaboliques joujoux inventés par Bill, Mark et autres Geek gogoliens auront perdu de leur attrait, peut être y reviendrons nous ?

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

L’hiver a été fort pluvieux et venteux dans la région et de nombreux arbres ont été fauchés qui bloquent le chemin, provoquant un brin d’inquiétude chez Romain dont l’agilité ne compense pas la modeste taille des gambettes (mais plus pour très longtemps !). Je l’aide à franchir l’obstacle, heureux de pouvoir lui montrer que les anciens ne sont pas en tout obsolètes !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Ayant pris de l’altitude, les châtaigniers laissent la place aux hêtres qui prospèrent dans les lieux plus frais et humides. Ces magnifiques arbres à l’écorce gris argenté favorisent un biotope d’une grande richesse. Mais ils risquent hélas de disparaître de notre région avec le réchauffement climatique en cours. Le hêtre est aussi appelé « fayard », notamment par les forestiers, car ce nom est plus sonore lors des inventaires et des martelages. Son nom occitan est « fag » et la hêtraie est nommée « fage ». Le feuillage des hêtraies inonde d’or les sous bois l’automne venu .

NB : Martelage : marquage au marteau pour signaler les arbres à couper.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après deux heures de grimpe dans une chaleur moite quasi tropicale, nous arrivons sur le plateau des Bourdils où nous avons prévu de pique-niquer. Jamais les paroles de la Bible qui imposent à l’homme de gagner son pain à la sueur de son front ne nous ont paru aussi pertinentes.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

La vue que nous avons de notre salle à manger est de toute beauté : nous avons en face de nous le moignon rocheux du peyre Azent et, derrière, le vaste plateau du Caroux où nous trainons régulièrement nos semelles.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après nos agapes et, pour ce qui me concerne, une sieste écourtée et perturbée par mes chérubins - bien que je leur ai dit que c’était un péché mortel, mais qui a peur de l’enfer aujourd‘hui ? – nous nous mettons en route pour l’objectif du jour le Montahut. Le « charme » de ce modeste sommet (1053mètres) est qu’il faut d’abord descendre d’une centaine de mètres avant d’y grimper !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

L’autre particularité est que le chemin d’accès est gardé par un vieillard peu amène, au menton en galoche, assis sur un rocher et qui n’aime pas trop que l’on pénètre sur son domaine. Mais Emilie a l’idée de le prendre par la barbichette et de lui faire le coup de la comptine, ce qui le fait rire aux éclats et l’amène à nous laisser passer. C’est pour cela que depuis je me laisse pousser la barbichette dans l’espoir qu’une jeune fille veuille jouer avec moi !

 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Le sentier d’accès au sommet est somptueux et on comprend que le vieillard veuille le préserver des randonneurs indélicats, du genre de ceux qui laissent leurs ordures dans un coin ni vu, ni connu ! Et hélas ils sont nombreux, comme les salopards qui ont transformé le refuge de Font Salesse en dépotoir !

 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais oublions les cancrelats qui salopent la planète (et il y en a de gros !) pour admirer le somptueux paysage que Gaïa nous offre là où l’homo sapiens ne l’a pas encore défigurée. Parcourir à pieds ces espaces permettent à notre corps, notre âme de s’imprégner de l’énergie tellurique qui leur a donné naissance.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Et en voyant la dent dressée du roc dOurliadès qui jouxte le Montahut, on imagine les séismes qui ont secoué dans le passé Gaïa et qui la secoueront encore périodiquement bien après que les os du dernier homo sapiens seront retournés à la poussière dont nous sommes nés. J’aurais le plaisir d’ajouter à la poussière cosmique quelques molécules de vin et de Ti Punch qui intrigueront peut être des savants extra terrestres qui en feront l’analyse !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais revenons à notre ascension où je tiens à montrer à mes petits loups que mes «vieux os» sont toujours vaillants et que je peux encore faire la course en tête (plus pour très longtemps !)

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

J’arrive au sommet en tête en faisant mentalement un pied de nez à tous ces hygiénistes et diététiciens qui veulent nous persuader que le jus de la vigne ou le jus de canne à sucre sont des poisons pour l’homme. Que ces tristes sires relisent la Bible et les évangiles !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mes petits loups me suivent de près et je lis dans le regard de Romain quelque chose comme « Papi, l’année prochaine, c’est moi qui serai devant ! ». C’est bien que les jeunes se lancent des défis ! 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous admirons longuement le Caroux, que nous parcourons avec mon ami Gibus mais aussi en famille de haut en bas et de long en large depuis plus de quinze ans, sans que l’on en soit lassé.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais il est hélas l’heure de descendre et là les « petits loups » prennent l’avantage, mes articulations n’ayant plus la souplesse des leurs ! 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous retrouvons avec bonheur la fraîcheur de la hêtraie en se laissant guider par les antiques murets qui bordent par endroits le chemin.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous croisons une vieille connaissance, le marquis des Bourdils, que nous avions rencontré il y a quelques hivers sur ce même chemin et dont la crinière moussue lui vient de son séjour en ces lieux humides. Il nous propose de venir boire une soupe d’ortie aux limaces, mais nous déclinons poliment son invitation, prétextant que nous sommes attendus chez des amis. « Bon ce sera pour une prochaine fois » nous lance-t-il ! « Entendu"  répondons nous, mais je ne suis pas sûr que mes petits loups aient envie de le rencontrer à nouveau !

*****

Si vous souhaitez me laisser un commentaire,

une rubrique en bas de page est prévue à cet effet

Pour être averti(e) des nouvelles notes, souscrivez à la newsletter


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Tu parlais à l'oreille des chevaux"

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte Ulysse, Photos Sébastien & Ulysse

21/07/2018

Deux petits loups à mes trousses dans l’Espinousse

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

La semaine passée Romain vous a emmenés sur le Caroux, aujourd’hui c’est Emilie - qui nous a rejoint avec ses parents - qui va donner le « tempo » et vous guider à la découverte de la montagne d’Aret et du vallon du Vialay dans le massif de l’Espinousse. J’ai près de six décennies d’avance sur elle mais plus que quelques centimètres. Le jour où les petits enfants nous dépassent, on sait que l’on n’aura bientôt plus jamais mal aux dents !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Ignorant la perspective de ce moment funeste, nous partons d’un bon pas à l’assaut de la montagne d’Aret couverte de genêts et de bruyères.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Les os de cet antique massif de l’Espinousse émergent par endroits de sa toison mauve estivale. Ce massif est l’un des plus vieux du monde et il fut dans sa jeunesse aussi haut que l’Himalaya ! Respect !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

C’est autrement plus festif et gratifiant de gravir sous un ciel bleu, le nez au vent, une montagne d’une telle splendeur que l’Everest, en quête d’une gloire illusoire, harnachés comme des cosmonautes et assistés par des sherpas que l’on traite comme des animaux de bât. Qui plus est les « éverestiens » sont pour la plupart des salopards qui abandonnent leurs équipements inutiles au sommet, faisant de cet endroit la déchetterie la plus haute du monde!

 

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

J’ai arpenté de nombreux massifs bien plus hauts que ceux du Caroux et de l’Espinousse mais jamais je n’ai contemplé une telle variété de paysages : ici s’offrent à nos yeux des aiguilles rocheuses et des falaises vertigineuses qui surgissent au dessus de plateaux couverts, au printemps, de l’or des genêts et, l’été, de la parure mauve des bruyères .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Sur ces crêtes caillouteuses et arides où la Tramontane peut souffler à 150 km à l’heure, rares sont les arbres qui arrivent à s’implanter et survivre. Quand ils meurent longtemps leur silhouette orne le paysage, touchant témoignage de leur ténacité.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Mais revenons à nos deux « petits » loups (ce qui n’est plus tout à fait le cas d’Emilie !) qui parcourent la crête de la montagne d’Aret en tenant leur chapeau en raison de la Tramontane qui souffle vigoureusement ce matin.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Romain a eu un instant de relâchement et il a dû courir après son chapeau emporté par le vent. Bon, je ne lui ferai aucun reproche vu le nombre de casquettes qu’Eole m’a subtilisées au cours de mes randonnées.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Par contre ce mérou fossilisé n’a guère de crainte d’être emporté par le vent ou alors si cela se produisait en raison du dérèglement climatique en cours, les homo sapiens auraient du souci à se faire !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Où que l’on regarde, le spectacle est somptueux et à part notre petite troupe on n’y voit personne. Les vacanciers sont agglutinés sur les plages du Languedoc ignorant ces merveilles de l’arrière pays. Mais finalement qui s’en plaindrait ?

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Quand je dis que l’on n’y voit personne, je dois, de fait, nuancer mon propos car un troupeau de vaches y fait tranquillement la sieste, sans doute les vaches les plus heureuses et chanceuses du monde. Mais le savent-elles ?

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Par contre moins chanceux je suis à l’heure où, traditionnellement, après le pique-nique, je fais la sieste, car mes deux petits loups se transforment en « mouches » que mon éthique m’interdit de taper !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Mais j’oublie bien vite cet innocent harcèlement, car étant descendus dans le vallon du Vialay, j’ai l’immense privilège et bonheur de me baigner dans son onde fraîche et claire avec une jolie et joyeuse naïade !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Revigorés par cette baignade, nous prenons le chemin du retour et suivons le délicieux vallon herbeux creusé par ce torrent qui se trouve fort opportunément protégé de l’ardent soleil par une magnifique hêtraie.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Un lézard rassuré par nos mines radieuses et pacifiques nous regarde paisiblement passer. Par contre aucun mouflon n’est en vue, au grand désespoir des petits loups ! Mais hélas trop de Nemrods bedonnants, qui les pourchassent impitoyablement armés de leur fusil longue portée, règnent l’automne venus en ces lieux pour qu’ils osent encore se montrer dès qu’un fumet d’homo sapiens se fait sentir dans les parages. Je le dis et redis, supprimons la chasse, cette tradition archaïque et barbare, et laissons les loups réguler les ongulés et la Terre redeviendra un jardin d’Eden pour les randonneurs.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Prenant un peu d’altitude pour rejoindre le col de Salis, nous retrouvons une zone rocailleuse où les petits loups se livrent aux joies de l’escalade pour mieux admirer la formidable dent du Fourcat qui déchire au loin le ciel .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Leurs jeunes gambettes ont un rythme que ne suivent pas celles, plus vieilles, des autres membres de notre petite troupe et quand une ombre opportunément se présente ils font la pause. La montagne est une belle école de solidarité !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Bientôt le Fourcat se dresse devant nous, vieil et impressionnant chicot de Gaïa qui n’aura rien perdu de sa grandeur alors que je machouillerai les pissenlits par la racine .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Nous abordons une ultime montée pour rejoindre le col de l’Ayrolle, les petits loups aussi frais que s’ils venaient de se lever ! Bon, sans vouloir fanfaronner, je soulignerai que je suis devant pour prendre la photo ! Leur papi a encore de beaux restes !

 


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Trop belle la fille du motel "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte Ulysse / Photos Ulysse & Sébastien

 

16/12/2017

Il neigeait dru ce matin là….

Un méchant refroidissement m'ayant privé de sorties, je réédite une note sur mes randonnées hivernales.... 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Il neigeait dru ce matin là sur l’Espinousse,

J’y suis monté à l’aurore, vieux loup solitaire,

Sur mon front ridé, comme la neige était douce,

Baisers de la nature  qui rendent aimable l’hiver.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Vers les nuages noirs qui couraient dans les cieux,

Les pins rugueux dressaient leurs fûts gigantesques,

Quand les hommes auront coupé le dernier d’entre eux,

La Terre connaîtra alors une époque dantesque.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Dans cet univers chaotique et minéral

Où s’efface aussitôt  l’empreinte de nos pas,

Ici et là  se dresse un cairn comme un fanal

Qui tisse un lien secret entre ceux qui passent là.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Les hêtres tortueux aux troncs ourlés de neige

Supportent vaillamment la morsure du vent,

En attendant que jaillisse à nouveau la sève

Qui leur donnera leur parure de printemps.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Un vieux loup édenté, affamé, tire la langue

Et reconnaît en moi un frère compatissant.

Mais je ne peux rien pour lui et le laisse exsangue ;

L’univers où l’on vit n’a pas de sentiment

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Les ruines d’un vieux mas se dressent solitaires

A travers lesquelles la Tramontane gémit.

Où sont les mains qui ont dressé ces murs de pierre,

Où sont les âmes qui ont rêvé et aimé ici ?

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 J’arrive au Plo des Brus, lieu empli de mystère,

Où Brutus dit-on édifia un camp romain.

Aujourd’hui y règne  en maître la bruyère,

Où les abeilles l’été font un royal festin.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Jusqu’à l’horizon les montagnes se succèdent,

De notre Terre mère orgueilleux mamelons

Que j’aime à parcourir, faible et humble bipède

Qui trouve, dans l’effort, l’âme et le cœur d’un lion.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Mais en ces lieux hostiles le plus fort reste frêle,

Comme ce hêtre  géant que l’on voit foudroyé.

Pensons chaque jour que nous sommes mortels,

Et vivons le comme si c’était le dernier.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 A l’aube de notre vie la route nous paraît belle,

Bordées de merveilles qui restent à découvrir.

Quand hélas les chagrins aux bonheurs s’entremêlent,

Souvenons nous de nos premiers désirs.

  

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Et ne perdons jamais espoir car il arrive,

Qu’un arc en ciel surgisse d’on ne sait où,

Et croyant se noyer on aborde une rive,

Où le ciel est plus bleu et l’air est plus doux.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Sans doute chacun de nous a-t-il un ange gardien,

Dont le corps subtil se fond dans le paysage,

Qui au moment fatal sagement nous retient,

Et nous empêche de partir au delà des nuages.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Parfois, le but nous apparaît  inaccessible,

Mais il faut néanmoins poursuivre son chemin.

Pas à pas on accomplit alors l’impossible,

Quand on  ne renonce pas, le monde nous appartient.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

Loin des méga-cités, immenses fourmilières,

La nature offre son inaliénable beauté,

Qui nous invite à briser  sans tarder les fers,

Qui entravent nos âmes et nos cœurs étiolés.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 D’étonnantes merveilles alors  se révèlent,

A ceux qui on gardé une âme d’enfant :

Des nuages  forment des visages dans le ciel,

Et la neige se transforme en mouton blanc.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 Mais le ciel se couvre, ramenant la tempête

Que mon âme accueille avec sérénité.

C’est lorsque, face aux éléments, nous tenons tête,

Que notre existence a le plus d’intensité.

 

Addendum

   

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

  De retour à la barrière du col de l’Ourtigas

Le soleil est de nouveau au rendez-vous.

A mes petits enfants, je rends aujourd'hui hommage

Ici, ils m’ont payé le passage en bisous !

 

 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne chantée par les Petits Loups étant "Dis papa pourquoi ? "

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

  

Texte & Photos Ulysse