suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2016

Deux petits loups sur le Caroux

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Un été sans grimper sur le Caroux serait pour mes P’tits loups comme un noël sans sapin et donc, tradition oblige, nous voilà partis de bon matin en famille à l’assaut de ce massif dont mes fidèles lectrices et lecteurs connaissent tous les recoins ou presque ! Mais aussi souvent que l’on y vienne, d’être dépaysés l’on ne cesse, car pour avoir passé des centaines d’heures à arpenter ce massif, je ne me souviens pas d’y avoir contemplé deux fois le même paysage !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

C’est aussi le sentiment de cette vieille tortue qui a passé ses quelques millions d’années à admirer un panorama sans cesse changeant selon les heures du jour et le jour de l’année, sans oublier les nuits où la lune et les étoiles dispensent leur lueur opalescente. Car le Caroux est l’un des rares endroits du monde où l’on peut encore, à la nuit tombée, contempler le grand feu d’artifice originel dont nous sommes les scories.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Aujourd’hui les P’tits loups vont accomplir une première : grimper au sommet du pic rocheux que l’on aperçoit devant nous et qui donne son nom au massif, le bien nommé, car « Caroux » signifie « le pierreux ».  

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Sa hauteur reste certes modeste - il culmine à 1034mètres - mais il impressionne néanmoins Romain qui le compare à la longueur de ses gambettes !

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais à cœur vaillant rien n’est impossible et il entame d’un pas décidé son ascension, suivi par Emilie tout aussi déterminée. C’est réconfortant dans ce monde hyper-technicisé où, grâce à des casques d’hyper réalité, nous pourrons bientôt grimper l’Everest ou descendre le Colorado sans bouger le petit doigt de pied, de voir des pré-ados prendre plaisir à utiliser leurs appendices déambulatoires pour partir à la découverte de notre merveilleux vaisseau céleste, alors que la majorité de leurs congénères ne savent plus se servir que de leurs pouces.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Nous arrivons au pied du dernier ressac rocheux qui mène au sommet. Romain qui a fait la course en tête ne se laisse pas impressionner par cet ultime obstacle.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Se transformant illico en ouistiti, il avale l’obstacle pendant que le vieil orang-outang que je suis doit le contourner, mais à septante balais je suis heureux de pouvoir encore balader les quelques vieux poils qui me restent sur les sommets !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Emilie me dépasse sur le fil et me prive de la place qui restait au sommet. Mais à vrai dire je ne m’y serais pas assis, n’étant pas sûr de pouvoir me relever sans faire pouffer de rire mes descendants ! Bon, il est vrai que j’ai l’excuse du très gros sac à dos qui porte une grande partie du pique-nique de la famille, sans oublier les éléments liquides.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

De leur perchoir les P’tits loups encouragent le reste de la troupe, fiers de mettre ainsi en valeur leur performance. Quand en général quelqu’un vous encourage, c’est qu’il a fait mieux que vous, sinon vous pouvez toujours attendre les compliments ! Ainsi est l’homme, beaucoup moins la femme généralement plus généreuse et compassionnelle, sauf notoires exceptions, comme Maggie ou Mémère « pièces jaunes » qui sur le tard a endossé l’habit de dame patronnesse alors qu’elle s’est gavée du temps de son règne dans les ors de la République.

 

douch,caroux,mouflon,nemrodAvant que  le reste de la troupe n'arrive, nous avons le temps d’aller gratter nos semelles sur le sommet jumeau de celui du « Caroux » qui ne lui cède qu’un petit mètre.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Ce sommet offre une vue plongeante sur les gorges d’Héric qui impressionne Romain. Oubliant son amour-propre masculin, il saisit la main de sa sœur pour se rassurer.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

En face de nous, nous apercevons les autres membres de la famille qui sont enfin arrivés au sommet du "Caroux". Ces instants passés sur les cimes procurent une émotion indicible, le reste du monde n’existe plus. Les maisons des villages ne sont plus que des figurines de « monopoly » et l’humanité semble avoir déserté la planète. Et l’on se dit que quels que soient les dommages que nous infligeons à notre chère Gaïa, celle ci finalement s’en soucie comme d’une guigne. Quand nous aurons disparu, victimes de notre inconscience et de notre rapacité, elle poursuivra comme avant sa danse autour du soleil.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Une fois redescendus du « Caroux », Emilie et Romain qui semblent ne pas avoir eu leur compte de grimpette, s’amusent à escalader les innombrables rochers qui bordent le sentier.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais Romain semble avoir présumé de ses forces et éprouve à un moment donné un petit coup de pompe. Mais il se révèle très vite que ce n’est qu’un stratagème pour que la mamie sorte avant l’heure la boite à bonbons ! Cette boite aux « trésors » se révèle aussi efficace que lorsque Jésus à dit à Lazare « Lève toi et marche ». Romain se retrouve, en effet, aussitôt sur pied et reprend sa place en tête.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Parvenue à un cairn, Emilie tient à apporter sa pierre à l’édifice, réconfortant témoignage du sentiment de solidarité qui l’anime envers tous ceux qui sont passés et passeront en ces lieux. Les randonneurs sont secrètement reliés par les sentiers qu’ils ont parcourus.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

La différence entre les jeunes et les anciens c’est que les premiers se livrent à des acrobaties et prennent des risques complètement inutiles alors que les seconds sont beaucoup plus réfléchis, sachant d’expérience que pour voyager loin il faut ménager sa monture. Mais quelqu’un de mal intentionné pourrait prétendre que la sagesse est l’excuse de ceux incapables de faire ce qu’ils reprochent aux autres….

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Cela dit en matière de cabrioles et d’escalade, Emilie et Romain sont loin de pouvoir égaler cette jeune mouflonne et son petit, que l’on a la chance d’apercevoir sur un promontoire rocheux.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Bien que nous ayant aperçus, ils ne se sauvent pas, grâce sans doute au vent qui souffle vers nous et ne leur permet pas de détecter notre odeur humaine, mais aussi sans doute parce qu’ils n’ont pas encore appris à se méfier de nous !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Espérons que notre sinistre réputation parmi le monde sauvage leur viendra vite aux oreilles afin qu’ils prennent la poudre d’escampette en nous voyant, seule garantie pour eux de mourir de vieillesse. Dans notre pays la beauté, l’élégance, le courage, l’intelligence, l’esprit de liberté qui émanent de la faune sauvage pèsent peu par rapport aux voix des « nemrods » ventripotents que courtisent nos veules politicards qui passent leurs mandats à la pêche aux voix. Les loups, espèce pourtant protégée par une convention internationale, en savent quelque chose !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Après les avoir longuement contemplés, nous nous remettons en route, quittant un instant le monde des bruyères pour nous engager dans une combe dont la fraîcheur est appréciée par les fougères et les hêtres qui ont envahi les lieux.

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Peu après avoir émergé de la combe, nous abordons de nouveau une zone rocheuse où la jeune classe s’en donne à cœur joie sur les rochers environnants. Je ferais bien de même si je n’étais pas le reporter et le sherpa du groupe !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Puis nous accédons au vaste plateau recouvert d’une somptueuse mer de bruyère qui borde vers l’est le massif.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Quel bonheur de naviguer sur ces flots mauves, le front caressé par une légère brise aux senteurs miellées, les oreilles chatouillées par le buzzetis des abeilles. Ces infatigables ouvrières partout à l’œuvre ne sont doute pas conscientes des beautés de ce monde. Mais nous qui en sommes conscients nous n’avons aucun égard pour elles qui aident à les perpétuer. Quand la dernière abeille sera morte, notre fin sera proche !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Et c’est la descente vers le village de Douch d’où nous sommes partis. Nous vous donnons rendez-vous aux prochaines vacances !

 

 *****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Je pars quelques jours en haute montagne et prendrai connaissance de vos commentaires à mon retour 

 

Texte Ulysse, Photos Ulysse  & Sébastien

 

09:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : douch, caroux, mouflon, nemrod

06/04/2014

Allez on se chausse, on file à Caramaus !

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Comment ! J’en vois qui ne sont pas encore chaussés !  Vous traînez un peu chères lectrices et chers lecteurs ! Quoi ? Qu’entends je ? La rando de la semaine dernière vous a fatigués, alors que Gibus et moi on s’est efforcé de vous vous emmener sur des chemins carrossables ! C’est sûr que le Caroux même par des bons chemins n’est pas le Mont Valérien où le Mont Saint Clair, c’est une MONTAGNE !  De toute façon, on ne peut pas attendre les retardataires, car cette fois ci une rude montée nous attend, vu que nous allons grimper hors sentier au sommet de la Plane (1020m) par la serre d’Esparic et le col de Caramaus. Allez celles et ceux qui sont prêts, prenez votre sac et zou, on y va !

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Ne nous quittez pas des yeux car il n’y a pas de chemin et on va naviguer à vue en suivant les quelques balises bleues peintes ici et là sur des rochers. Ceux qui parlent le russe ne seront pas trop dépaysés vu que le parcours a un profil de montagnes russes. Je sais, ma blague n’est pas très subtile mais c’était juste pour détendre l’atmosphère !

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Que celles et ceux qui ont le vertige ne regardent pas vers la gauche ou qu’ils ferment les yeux et  s’accrochent à mon sac à dos. Attention « pierre » ! , Attention «  trou » ! Attention « crottes de mouflons » ! 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Bon, le passage le plus difficile est passé, vous pouvez maintenant ouvrir les yeux pour jouir du panorama.

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Je vous rassure nous n’allons pas avoir à grimper ce monticule mais nous allons le contourner. Je tiens beaucoup à vous garder chères lectrices et lecteurs !

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Avant de descendre par le vallon du ruisseau des Fabre nous allons passer en revue les sommets que l’on aperçoit et où nous avons déjà emmenés certains d’entre vous. En face à gauche , on aperçoit le Plo des Brus où j’ai essuyé une tempête de neige il y a trois semaines. La pyramide au milieu recouverte d’une forêt sombre est le Mont Agut (1030m) qui domine l’ancien bassin minier de Graissessac aujourd’hui abandonné. Tout au fond entre les deux on aperçoit les Cévennes. Et si je me retournais je pourrai vous montrer le Caroux où nous étions la semaine passée. Ca donne le vertige n’est ce pas ! Le Népal est une pénéplaine à coté (bon là c’est mon coté sudiste qui parle !)

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

En descendant nous trouvons quelques lambeaux de neige que la fraicheur de ce versant nord a préservés. Non ! on n’a pas le temps de faire une bataille de boules de neige ! Vous y tenez !! Vous êtres de vrais gamins ! Gibus et moi aussi d'ailleurs ! OK mais alors pas plus de cinq minutes !

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Oh ! vous avez vu la laie qui vient de s’enfuir avec ses petits. J’ai juste eu le temps de prendre au vol une (mauvaise) photo d’un marcassin ralenti par une vielle souche. Je pense qu’il a eu la première peur de sa vie. Il en verra d’autres quand plus tard les « nemrods » voudront sa peau !

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

 

Nous arrivons au havre de paix qu’est Caissenols, merveilleusement restauré par une association de bénévoles (que je salue au passage) et où j’ai personnellement de merveilleux souvenirs pour y avoir emmené de nombreux amis ainsi que mes enfants et petits enfants pour de mémorables « saucisses grillées «  parties !

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Désolé pour celles et ceux qui ne sont pas avec nous mais je ne poste pas pour cette fois de photo de notre pique-nique ! J’ai en effet reçu de trop nombreuses lettres de lectrices et lecteurs frustrés d’être arrivés trop tard pour les délicieux œufs-bacon au plat  préparés par Maître Gibus . Donc, on «squeeze la pause » dinatoire et la sieste et on se remet « fissa en route »  en empruntant un chemin des plus confortables. Ce n’est pas que je tiens à vous ménager, mais  généralement l’après midi, Gibus et moi, adoptons un « train de sénateur », bien qu’il soit évident qu’aucun des vieillards cacochymes qui peuplent le Sénat ne pourrait nous suivre !

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

J’en profite pour vous donner des nouvelles de cet arbre mort qui borde le chemin et avec lequel j’ai souvent de longues conversations, comme en décembre dernier. Il tient le coup ma foi et garde « bonnes racines et bon œil » et je vous transmets son amical salut, notamment à mon ami Marc qui le connaît bien aussi.

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Bon, il va quand même falloir affronter une dernière « légère » (au sens montagnard du terme)  montée pour accéder à la serre de More avant de redescendre vers notre point de départ.  Les protestations ne sont recevables que par pli recommandé avec accusé de réception dans les vingt quatre heures après l’ascension, le cachet de la poste faisant foi.

 

 

caissenols,rosis,casselouvre,nemrod,sénat

Mais une superbe récompense vous attend pour prix de vos efforts : une baignade dans le site magnifique des méandres du Casselouvre. A quelle température est l’eau, me demandez vous . Désolé mais ce n’est pas un question que l’on pose quand on part en randonnée avec Gibus et Ulysse . On se déshabille et on plonge, point barre !

 

PS: Je vous invite à faire connaissance de Jennifer, femme fatale, sur mon blog musical OLD NUT  en cliquant ICI

 

Texte & Photos Ulysse