suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2010

Au diable la paresse, allons marcher aux Vailhès

 

DSC03621.JPG

Ce sont les vacances , mais ce n'est pas pour cela qu’il faut se laisser aller. Que diriez-vous d’une balade à partir des Vailhès sur des chemins longeant le Lac du Salagou ?

 

 

DSC03626.JPG

Vous êtes d’accord ! Alors suivez moi , je m’appelle Louna et je serai votre guide . Si je vais trop vite, dîtes le moi , je ralentirai le pas.

 

 

DSC03628.JPG

Après avoir grimpé la piste qui mène au lieu-dit du Tau, nous arrivons sur le plateau de l’Auverne . Nous découvrons le lac qui, avec la brume ambiante, semble rempli de lait et pourtant je ne vois aucune vache paissant sur ses rives : la nature est pleine de mystères !

 

 

DSC03634.JPG

Les collines qui bordent le lac sont en fait d’anciens volcans qui sont pour le moment endormis mais qui peuvent se réveiller à tout instant. J’espère qu’ils attendront que nous ayons fini notre balade !

 

 

DSC03645.JPG

Avec Léo, mon grand frère, nous partons à la découverte des capitelles du plateau de l’Auverne. Elles sont trop hautes pour que nous jouions à saute-mouton et il me fait la courte échelle pour que je grimpe dessus

 

 

DSC03665.JPG

De là haut on ne voit pas Montmartre, mais on a une vue imprenable sur le lac .

 

 

DSC03692.JPG

La vue du lac m’a donné envie de m’y baigner aussi Léo et moi descendons vers ses rives .

 

 

DSC03707.JPG

Bien que l’eau soit très fraîche, je m’y jette avec courage, alors que Léo reste prudemment sur le bord. Comme l'a écrit Aragon, l'un des poètes préférés de mon papy , la femme est vraiment l'avenir de l'homme !

 

 

DSC03734.JPG

Le seul inconvénient de cette baignade est qu’il faut remettre et relacer ses chaussures et j’ai horreur de ça. J'ai beau promettre plein de bisous à mon papy il ne veut pas m'aider. Il me dit toujours "Qui, ses chaussures, sait lacer, dans la vie son chemin saura trouver ! Bon, on voit qu'il est de la vieille école parce que maintenant avec les GPS on trouve son chemin sans se fatiguer !

 

 

DSC03739.JPG

Cette baignade m’a revigorée et je cavale comme un jeune cabri sur les collines qui bordent le lac. Même mon papy qui est super entraîné et qui m’accompagne a du mal à me suivre !

 

 

DSC03743.JPG

Léo me rejoint et nous poursuivons tranquillement bras dessus, bras dessous sur le chemin en admirant le paysage. Nos parents n’en reviennent pas car nous sommes généralement comme chien et chat, mais il est bien connu que la beauté apaise les esprits.

 

 

DSC03758.JPG

Nous arrivons en vue de la chapelle de Cians bordée de cactus qui sont sans doute là pour rappeler que le chemin du ciel est bordé d'épines. Chez nous c'est surtout l'endroit où est planqué la boite à bonbons qui pique...notre curiosité !

 

 

DSC03754.JPG

Léo et Moi adressons une prière à saint Cians pour qu’il pleuve des fraises « Tagada ». Mais Saint Cians doit être dur de la feuille car le ciel reste désespérément bleu !

 

 

DSC03770.JPG

Le chemin se rapproche du lac et sinue à travers les ruffes rouges, ces roches sédimentaires vieilles de près de trois cents millions d’années, ce qui fait trente millions de fois ma courte existence : l’age de l’univers est un phénomène encore plus étonnant que les poils qui poussent dans les oreilles de mon papy !

 

 

DSC03771.JPG

Moi qui habituellement ne tiens pas en place, je deviens contemplative devant tant de beauté ! Bon, cela ne dure que quelques minutes mais je suis jeune et en sagesse je peux encore progresser !

 

 

DSC03764.JPG

Cet arbre mort échoué sur la rive me rappelle la fragilité et la brièveté de toute existence. Mais quand je pense à tous les jours d’école qu’il me reste à vivre ça me donne le bourdon !

 

 

DSC03766.JPG

Mais je suis en vacances et comme dit mon papy à chaque fois qu’il boit un verre de jus de raisin fermenté (et c’est souvent) « carpe diem » ! La balade s’achève et si vous l’avez appréciée, n’oubliez pas la guide !

 

DSC03687.JPG

 

Texte Louna et Léo /Photos Ulysse

11/08/2008

Un bel été au Salagou...

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03683.JPG


Les vacanciers envahissent les plages,

Qui sont comme d'immense fourmilières,

Où chacun ne pense qu'à son bronzage,

Trophée d'été bien éphémère.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03986.JPG


Tandis que l'occident au soleil expose,

Ses brochettes rougeoyantes de Bidochons,

Les mouettes écoeurées par cette overdose,

De ventres grassouillets et de tétons,


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03750.JPG



Désertent les rives de leur mère nourricière,

La plume en berne, l'âme emplie de blues,

Pour gagner du Salagou les eaux bleu outremer,

Serties d'un écrin de ruffes rouges..


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03763.JPG


A défaut de maquereaux et de sardines,

Elles y trouvent le calme et la volupté,

D'une eau fraiche et d'une brise caline,

Aux senteurs de romarin et de serpolet.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03774.JPG


Les marins qui connaissent bien ces volatiles,

Savent que malgré leur cervelle d'oiseau,

Elles n'ont pas des humains le coté futile,

Et savent apprécier ce qui est beau.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03753.JPG



A elles donc ces volcans endormis,

Couverts de leur toison émeraude,

Surgissant vers un ciel bleu inouï,

Où quelques nuages ivoire rodent.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03694.JPG


Oui, à elles ces criques secrètes,

Aux eaux polynésiennes,

Où des demoiselles discrètes,

Viennent reposer leur ailes.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03746.JPG


Ainsi jouissant d'un paysage,

Mêlant Seychelles et Tombouctou,

Les mouettes passent loin du tapage,

Un bel été au Salagou.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03776.JPG


Texte & Photos Ulysse

05/06/2008

Etonnez vous, allez au Salagou !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00271.JPG


Avec le prix du kérosène qui grimpe plus vite que les avions qu'ils propulsent, les

voyages aériens seront bientôt réservés aux seuls ministres des affaires étrangères (fonction

oblige) et aux quelques "happy few" dont les revenus sont indexés sur les cours de l'or

noir.



Aussi vous qui rêviez d'exotisme pour vous changer de la morosité ambiante vous avez

le moral dans les chaussettes qui avaient déjà tendance à tomber sur vos chaussures (c'est

normal, vu qu'elles sont "merde in china" !)



Haut les coeurs sacrebleu ! car j'ai dans ma besace de randonneur de quoi vous

dépayser sans quitter notre doux et beau pays que le monde entier nous envie avec sa tour

Eiffel, ses 35 heures et sa première dame aussi sexy !.


Il s'agit d'un endroit étrange et fantastique, mélange de Polynésie et d'Arizona, que celles et

ceux qui me lisent régulièrement connaissent déjà : le lac Salagou !



Je vous sens ragaillardi(e)s par la perspective de pouvoir vous dépayser sans devoir

remplacer votre baguette et votre camembert par d'infâmes sushis, hamburgers ou autres

sauterelles grillées. Allez prenez votre gourde, votre maillot de bain et vos godasses de rando et

on y va !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00088.JPG


Nous l'aborderons cette fois en nous faufilant le long de la berge en direction du Pioch

de la Roque qui arbore son chicot de basalte (neck) , vestige d'un temps où la chaine des


volcans d'auvergne, qui descendaient jusqu'à la mer, étaient encore en activité (- 700.000 ans)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00095.JPG


Ce « neck » émerge aujourd'hui d'une masse de ruffes rouges faite de grès et d'argiles

déposés il y a 250 millions d'années et qui gardent la trace de leurs conditions de formation :

rides de courant, rainures de dessication, empreintes de pas de reptiles (voir la plaque de la

Lieude) et même gouttes de pluie !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00108.JPG


Lorsque l'on contourne le Pioch de la Roque on découvre de l'aute coté du lac le village

de Celles niché au pied du Cébérou. Ce village qui a failli disparaître lors de la création du lac

(voir ma note du ...) renaît peu à peu et l'on peut rêver de le voir devenir un centre

d'information sur l'histoire du lac et de sa région (mais on préfère donner de l'argent aux

thoniers pour qu'ils aillent dévaster la mer!)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00154.JPG


On contourne ensuite le pioch de la Sure dont les flancs érodés par les violents orages

qui sévissent parfois dans la région n'ont rien à envier au relief tourmenté des parcs nationaux

de l'Arizona


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00275.JPG


Le Pioch est couronné par une impressionnante masse d'orgues basaltiques dont la

musique wagnérienne s'est tue depuis quelques centaines de milliers d'années.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00201.JPG


En face se dresse l'imposante pyramide du Rouens, énorme meringue au chocolat que

semble convoiter deux pêcheurs qui s'en approchent an catimini dans leur minuscule

raffiot.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00244.JPG


Nous prenons de la hauteur et découvrons un paysage digne de la Toscane d'où

émerge au loin la montagne de Liausson derrière laquelle se cache le magnifique cirque de

Mourèze (que l'on retournera visiter un de ces jours!)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00241.JPG


Notre horizon s'élargissant à l'infini, la pyramide du Rouens revient à des dimensions plus

modestes dans un décor magnifié par les touffes de lilas d'Espagne et les genêts



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00287.JPG


Notre périple s'achève et nous revenons en vue du Pioch de la Roque en dévalant un

sinueux canyon qui nous donne le tournis


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00293.JPG


Nous jetons un dernier coup d'oeil au Lac à l'endroit où les vignes viennent y puiser

l'eau pour la transformer en un breuvage plus digeste, que l'on dégustera pour en célébrer la

beauté !



Texte & Photos Ulysse

08:43 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : salagou, pioch, volcan, ruffes