suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/06/2012

Rencontre Franco-Belge au Salagou

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Un soir de la semaine dernière alors que je me tricotais une paire de moufles pour l’hiver prochain que l’on annonce rude,  le téléphone se mit à sonner. Je décroche et j’entends une voix qui me dit :

 « Allo, c’est François je voudrais parler à Ulysse »

 « C’est moi, mais vous êtes François qui ? »

  « François Hollande ! »

  « Mais je ne connais pas de François en Hollande »

 « Allons fais pas l’idiot Ulysse, je suis François Hollande, le nouveau président »

Le plafond me serait tombé sur la tête que je n’aurais pas été plus sonné. Comment moi, un modeste citoyen qui n’a pour seul mérite que de payer ses impôts, de respecter les Stop et de ne pas jeter de papier par terre, a-t-il pu attirer l’attention du « Prez’ »  Me ressaisissant je lui dis :

 « Mais que me vaut l’honneur de ton appel François » 

 « J’ai besoin de tes services pour traiter un important dossier international»

 « Mais François, que je sache, tu as un ministère des Affaires Etrangères pour s’occuper de ce genre d’affaires. Pourquoi t’adresser à moi ? »

 « Et bien c’est simple, aux Affaires Etrangères ils sont débordés. Ils sont tous mobilisés par les discussions avec les allemands - des durs à cuire, soit dit entre nous, ceux là - et par les problèmes grec, espagnol, italien et autres pays de l’Europe en difficulté, sans oublier le retrait d’Afghanistan qui est une affaire un peu compliquée, tu t'en doutes. Or nous devons recevoir une importante délégation belge qui vient négocier l’achat de brevets pour la fabrication de frites hélicoïdales que vient de déposer la société française Patate & Cie établie à Montpellier. Nos services de renseignements ont pu établir que certains membres de la délégation apprécient ton blog qui est au demeurant très lu en Belgique. J’ai donc pensé que tu étais la personne idéale pour recevoir cette délégation et leur organiser une petite sortie, car je sais qu’ils apprécient vivement notre région ».

Fort honoré par la confiance du président je n’ai pas pu lui refusé ma collaboration. C’est la raison pour laquelle nous partons ce matin en compagnie de la délégation belge et de mon inséparable ami Gibus, ainsi que de nos épouses respectives, pour leur faire découvrir le site du Lac Salagou, en préalable à la signature des contrats de licence pour la fabrication de frites hélicoïdales. Marie, l'épouse de Gibus pense que cette nouvelle frite devrait avoir un succès phénoménal car sa forme est idéale pour retenir la mayonnaise ou la moutarde !

Nous partons du hameau de Laulo, situé sur le contrefort oriental du plateau d’Arverne, que pour l’heure nous escaladons. Parmi la délégation belge se trouvent Marc, responsable de la logistique de distribution des frites surgelées à travers le monde (la Belgique est le premier exportateur mondial), Eric  éminent chercheur qui travaille sur l’optimisation de la température des huiles de cuisson des frites, Jean-Marie et Raymond qui sont considérés comme les meilleurs goûteurs de frites  de Belgique et leurs épouses qui sont responsables des ventes sur les différents continents.. C’est suite aux recherches d’Eric, qui a établi que la forme hélicoïdale permettrait d’économiser 30% d’huile pour la cuisson des frites, que  la société Patate & Cie, dans le cadre d’un concours international, a mis au point un procédé industriel efficace de production de ce genre de frites.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Parvenus sur le sommet du plateau d’Arverne et  pu ainsi  reprendre notre souffle, les discussions vont bon train sur nos expériences gastronomiques respectives, les belges étant de fins gourmets. La preuve en est que la Belgique comporte plus de restaurants « 3 étoiles » par habitant que la France.

Gibus, joignant le geste à la parole, raconte alors qu’il a vécu  son expérience gastronomique la plus étonnante la veille du marathon de Naples où il a vu arriver sur la table du restaurant où il était attablé avec huit autres coureurs  un plat de spaghettis de plus d’un mètre de haut. Lui et ses camarades de tablée n’ont pas laissé un spaghetti au fond du chaudron !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Le plateau d’Arverne comporte des capitelles dont  l’une  qui a la forme de pyramides à degrés, fait partie des plus belles du Languedoc.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Nos amis belges sont impressionnés par le savoir faire de ceux qui ont édifié, sans une once de ciment, un tel édifice capable de défier le temps. On ne peut pas en dire autant de certains orgueilleux buildings contemporains de verre et d’acier qui sont décatis en moins d’une décennie ou qui, comme à Shangaï s’effondrent avant d’être terminés.  Mais on sait ce que vaut le « made in china » !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Puis nous descendons vers les rives du lac Salagou illuminées par les genêts en fleurs. Marc et ses amis sont émerveillés par la beauté du site et font chauffer leurs A.P.N peu habitués à un ciel aussi bleu et à la présence d’autant de couleurs en un même lieu. Chez eux ils sont plutôt habitués aux différentes nuances de gris !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Nous avons en face de nous les piochs de Rouens et de la Sure, anciens volcans qui faisaient partie de la chaîne des volcans d’Auvergne et dont les sommets sont coiffés d’anciennes coulées de lave  que recouvrent peu à peu la végétation.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

La vue  de ces anciennes « friteuses » géantes fait rêver nos amis belges et aiguise leur appétit. Nous nous installons donc pour le pique-nique. Nous célébrons, comme il se doit, l’indéfectible amitié franco-belge pays, l’un des rares pays avec lesquels, rappelons le,  nous n’avons jamais été en guerre. Nous leur offrons à cette occasion quelques « pots de vin », mais en tout bien tout honneur, car  ce sont des pots de vin du Pays d’Oc et non pas de Karachi !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Puis nous reprenons notre périple le long de la rive où l’érosion a découpé des chapelets de canyons dans les ruffes écarlates où s’engouffre l’eau bleue du lac, créant un étonnant contraste.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Le groupe avance d’un bon pas en ce lieu idyllique, chacun étant porté par l’allégresse que fait naître la vue d’une telle beauté.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Et reconnaissez qu’il est beau notre Salagou ! Finalement, toute modestie mise à part, François a eu raison de s’adresser à moi parce qu’avec une balade dans un tel cadre,  il est sûr que l’affaire est dans le sac et que les contrats de licence seront signés en fin de journée !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Ici et là quelques coquelicots  ajoutent une touche de douceur à cet univers essentiellement minéral. Nos amis belges y sont d’autant plus sensibles que la liqueur aux coquelicots est une délicieuse spécialité de leur pays

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Mais même sans coquelicots, le paysage reste sublime, convenez en.

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Nous passons devant la chapelle des Clans,  fermée à double tour comme  la plupart des églises et chapelles. Comment peut-on croire en un dieu qui ne peut protéger ses biens contre les vandales et les voleurs ?

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Puis nous passons au pied d’impressionnantes orgues basaltiques nées d’éruptions volcaniques et qui ressemblent étrangement à des frites. Les volcans sont effectivement  de  gigantesques friteuses !

 

frite,françois hollande,orgues basaltiques,salagou

Notre périple s’achève et nous rendons dans les locaux de la préfecture pour signer les contrats de licence. Nos amis belges bien qu’enchantés par cette journée se montrent de redoutables négociateurs. Mais c’est de bonne guerre car en matière de relations commerciales il y a toujours des cactus. Mais même les cactus font des fleurs et tout finit par s’arranger à la plus grande satisfaction des deux parties qui promettent de se revoir. Ma mission accomplie, je téléphone à François pour lui faire part du plein succès de l’opération:

"Bonjour François, mission accomplie, les belges ont signé"

« Bravo Ulysse et merci pour ta contribution au redressement économique de notre pays. Passe me voir à l’Elysée si un jour tu montes à Paris »

 « Oh tu sais François, Paris et  l’Elysée c’est pas mon truc . Je préfère que tu descendes dans le sud à l’occasion et on ira faire une rando sur le Caroux»

« Alors ça c’est une bonne idée, ça me changera d'air. Je  dois bientôt inaugurer les nouveaux locaux de Patate & Cie à Montpellier j’en profiterai pour m’éclipser une journée. J’espère qu’à cette occasion tu me feras goûter le Rosé Saint Hyppolite dont tu dis le plus grand bien sur ton blog  Et prends plutôt deux bouteilles qu’une parce que contrairement à mon prédécesseur, moi je suis un mec normal : je bois du vin ! » 

 

PS : Merci  à nos amis belges  Myriam, Anne-Marie, Jacqueline, Marc, Eric, Jean-Marie et Raymond d’être descendus du « grand nord » pour venir randonner avec nous et d’avoir accepté de figurer dans cette fable.

 PS 2 : Si jamais François lit cette histoire et veut venir randonner avec nous dans le Caroux, il sera le bienvenu...

 PS 3 :  Et si vous voulez  goûter aux frites hélicoïdales, laissez moi un commentaire je vous donnerai des adresses

 

PS : Je vous invite à suivre le 7ème épisode de mon périple en Egypte : « A travers les déserts de l’Ouest » sur mon blog PIQUESEL

Texte & photos Ulysse

18/03/2011

Dépaysez vous au Salagou !

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Quand la météo annonce une température « frisquette » pour le lendemain matin, il est tentant de rester sous sa couette quand on n’a plus, comme moi, d’obligation d’aller faire tourner la « baratte » pour mettre du beurre dans ses épinards. Quand je parle de « beurre » j’ai conscience qu’avec l’évolution des salaires c’est plutôt de la margarine que les travailleurs d’aujourd’hui  récoltent. Sauf bien sûr nos « courageux » hommes (et femmes ) politiques  qui font don de leur personne à la République et cumulent plusieurs « barattes » à se mettre sous la patte !

Mais chez moi l’appel du grand large l’emporte sur celui de la couette et j’aime à partir dès potron-minet sur les chemins au moment où l’on sent encore l’haleine fraîche de Gaïa qui baille en se réveillant.

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Les vignes qui surplombent le lac du Salagou ont encore leur aspect hivernal, mais on ressent déjà dans la luminosité des rayons du soleil les prémisses du printemps à venir.

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

On est ébahi de trouver en ce lieu des capitelles ayant la forme de ziggourats, ces édifices qui chez les sumériens et les babyloniens symbolisaient la volonté de l’homme d’atteindre le ciel.

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Que des vignerons aient édifié de telles bâtisses destinées au seul  rangement de leurs outils témoigne de leur appartenance à une grande civilisation. Celle-ci nous a laissé en héritage un breuvage digne des dieux qui  nous ouvre aussi le chemin du ciel !

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

Le paysage ici nous parle du travail immense accompli par ces hommes qui génération après génération ont arraché au sol ses os de pierre pour y faire le lit de vitis vinifera.

 

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Dopée par l’air frais matinal Louna, notre "feu-follette", s’envole pour aller contempler le lac Salagou qui étend ses eaux ultramarines au pied du plateau.

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Vous qui rêvez d’exotiques paysages et n’avez aucun mandat de la République qui vous permette de vous y rendre comme notre vaillante Ségolène ou notre ardent François pour un  déplacement « de travail », ne soyez pas désespéré, le Salagou vous offre ses eaux et ses rives enchanteresses. Au passage je suis étonné que notre pays ait encore  autant de problèmes alors que nos élus de tous bords passent leur temps à faire des voyages d’études à l’étranger pour  y chercher des solutions aux dits problèmes !

 

 

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Nous sommes ici au royaume des « ruffes » sédiments argileux ou gréseux imprégnés d’oxyde de fer qui se sont déposés lors de phases d'envahissement lagunaires qui remontent à l'époque permienne (fin de l'ère primaire, entre 280 et 225 millions d'années).

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Dans ce monde minéral, que colonisent des bataillons de pins et de chênes verts d’un tempérament rustique, la floraison d’un amandier  apporte une touche de grâce et de légèreté. Le génie du monde végétal est ici à l’œuvre qui transforme la roche dont il se nourrit en pétales de fleurs.

 

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

 Allez, lâchez donc pour un temps vos « barattes » et venez en ce lieu pour larguer les amarres et vivre quelques moments paradisiaques.  Une goulée d’air pur, deux de ciel bleu et trois de vin du Languedoc vous remettront sur pied !(un flacon d’oeillade » du Mas des Chimères tout proche vous régalerait j’en suis sûr !)

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

Ne vous fiez pas toutefois à la couleur de l’eau qui n’est à cette saison propre à la baignade que si vous avez au moins quatre ascendants esquimos ou si votre organisme supporte, aussi bien que le mien, l’anti-gel !

 

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Mais si vous voulez malgré tout en faire l’expérience et que celle-ci se termine mal pour vous, il y a à proximité une chapelle où l’on pourra vous donner les derniers sacrements (si bien sûr, vous avez reçu les premiers !) dans un site si beau qu'après l'avoir vu , on peut accepter de mourir (bon là je suis un peu Tartuffe car je l'ai vu plusieurs fois et je serais fort marri de devoir à jamais abandonner ma cave).

 

 

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

Il règne en ce lieu une atmosphère si spirituelle que l'on devient en le contemplant pur esprit (c'était il est vrai après le pique-nique qui nous avait permis de  satisfaire nos besoins charnels !)

 


neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 j’ai rarement vu au cours de mes voyages des paysages d’une telle richesse  où le minéral et le végétal s’entremêlent et créent un si sublime maelström de couleurs .

neck,ziggourrat,mas des chimères,salagou

 

Un peu plus loin, un ancien volcan assagi (mais pour combien de temps) dresse son « neck » de basalte au dessus de la plaine. De la violence d’hier est née la beauté d’aujourd’hui. Ne désespérons pas de la vie !

 

Texte et photos Ulysse

 

28/04/2010

Au diable la paresse, allons marcher aux Vailhès

 

DSC03621.JPG

Ce sont les vacances , mais ce n'est pas pour cela qu’il faut se laisser aller. Que diriez-vous d’une balade à partir des Vailhès sur des chemins longeant le Lac du Salagou ?

 

 

DSC03626.JPG

Vous êtes d’accord ! Alors suivez moi , je m’appelle Louna et je serai votre guide . Si je vais trop vite, dîtes le moi , je ralentirai le pas.

 

 

DSC03628.JPG

Après avoir grimpé la piste qui mène au lieu-dit du Tau, nous arrivons sur le plateau de l’Auverne . Nous découvrons le lac qui, avec la brume ambiante, semble rempli de lait et pourtant je ne vois aucune vache paissant sur ses rives : la nature est pleine de mystères !

 

 

DSC03634.JPG

Les collines qui bordent le lac sont en fait d’anciens volcans qui sont pour le moment endormis mais qui peuvent se réveiller à tout instant. J’espère qu’ils attendront que nous ayons fini notre balade !

 

 

DSC03645.JPG

Avec Léo, mon grand frère, nous partons à la découverte des capitelles du plateau de l’Auverne. Elles sont trop hautes pour que nous jouions à saute-mouton et il me fait la courte échelle pour que je grimpe dessus

 

 

DSC03665.JPG

De là haut on ne voit pas Montmartre, mais on a une vue imprenable sur le lac .

 

 

DSC03692.JPG

La vue du lac m’a donné envie de m’y baigner aussi Léo et moi descendons vers ses rives .

 

 

DSC03707.JPG

Bien que l’eau soit très fraîche, je m’y jette avec courage, alors que Léo reste prudemment sur le bord. Comme l'a écrit Aragon, l'un des poètes préférés de mon papy , la femme est vraiment l'avenir de l'homme !

 

 

DSC03734.JPG

Le seul inconvénient de cette baignade est qu’il faut remettre et relacer ses chaussures et j’ai horreur de ça. J'ai beau promettre plein de bisous à mon papy il ne veut pas m'aider. Il me dit toujours "Qui, ses chaussures, sait lacer, dans la vie son chemin saura trouver ! Bon, on voit qu'il est de la vieille école parce que maintenant avec les GPS on trouve son chemin sans se fatiguer !

 

 

DSC03739.JPG

Cette baignade m’a revigorée et je cavale comme un jeune cabri sur les collines qui bordent le lac. Même mon papy qui est super entraîné et qui m’accompagne a du mal à me suivre !

 

 

DSC03743.JPG

Léo me rejoint et nous poursuivons tranquillement bras dessus, bras dessous sur le chemin en admirant le paysage. Nos parents n’en reviennent pas car nous sommes généralement comme chien et chat, mais il est bien connu que la beauté apaise les esprits.

 

 

DSC03758.JPG

Nous arrivons en vue de la chapelle de Cians bordée de cactus qui sont sans doute là pour rappeler que le chemin du ciel est bordé d'épines. Chez nous c'est surtout l'endroit où est planqué la boite à bonbons qui pique...notre curiosité !

 

 

DSC03754.JPG

Léo et Moi adressons une prière à saint Cians pour qu’il pleuve des fraises « Tagada ». Mais Saint Cians doit être dur de la feuille car le ciel reste désespérément bleu !

 

 

DSC03770.JPG

Le chemin se rapproche du lac et sinue à travers les ruffes rouges, ces roches sédimentaires vieilles de près de trois cents millions d’années, ce qui fait trente millions de fois ma courte existence : l’age de l’univers est un phénomène encore plus étonnant que les poils qui poussent dans les oreilles de mon papy !

 

 

DSC03771.JPG

Moi qui habituellement ne tiens pas en place, je deviens contemplative devant tant de beauté ! Bon, cela ne dure que quelques minutes mais je suis jeune et en sagesse je peux encore progresser !

 

 

DSC03764.JPG

Cet arbre mort échoué sur la rive me rappelle la fragilité et la brièveté de toute existence. Mais quand je pense à tous les jours d’école qu’il me reste à vivre ça me donne le bourdon !

 

 

DSC03766.JPG

Mais je suis en vacances et comme dit mon papy à chaque fois qu’il boit un verre de jus de raisin fermenté (et c’est souvent) « carpe diem » ! La balade s’achève et si vous l’avez appréciée, n’oubliez pas la guide !

 

DSC03687.JPG

 

Texte Louna et Léo /Photos Ulysse

11/08/2008

Un bel été au Salagou...

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03683.JPG


Les vacanciers envahissent les plages,

Qui sont comme d'immense fourmilières,

Où chacun ne pense qu'à son bronzage,

Trophée d'été bien éphémère.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03986.JPG


Tandis que l'occident au soleil expose,

Ses brochettes rougeoyantes de Bidochons,

Les mouettes écoeurées par cette overdose,

De ventres grassouillets et de tétons,


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03750.JPG



Désertent les rives de leur mère nourricière,

La plume en berne, l'âme emplie de blues,

Pour gagner du Salagou les eaux bleu outremer,

Serties d'un écrin de ruffes rouges..


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03763.JPG


A défaut de maquereaux et de sardines,

Elles y trouvent le calme et la volupté,

D'une eau fraiche et d'une brise caline,

Aux senteurs de romarin et de serpolet.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03774.JPG


Les marins qui connaissent bien ces volatiles,

Savent que malgré leur cervelle d'oiseau,

Elles n'ont pas des humains le coté futile,

Et savent apprécier ce qui est beau.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03753.JPG



A elles donc ces volcans endormis,

Couverts de leur toison émeraude,

Surgissant vers un ciel bleu inouï,

Où quelques nuages ivoire rodent.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03694.JPG


Oui, à elles ces criques secrètes,

Aux eaux polynésiennes,

Où des demoiselles discrètes,

Viennent reposer leur ailes.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03746.JPG


Ainsi jouissant d'un paysage,

Mêlant Seychelles et Tombouctou,

Les mouettes passent loin du tapage,

Un bel été au Salagou.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03776.JPG


Texte & Photos Ulysse