suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/05/2014

A la recherche du trésor de Montferrand !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

 Chères lectrices et chers lecteurs d’Eldorad’Oc, vous avez demandé de nos nouvelles et bien nous voici, Emilie et Romain, descendus de la capitale pour purifier, dans les effluves garriguéennes du Languedoc, nos alvéoles pulmonaires polluées par les miasmes de l’air parisien.  Nous vous proposons aujourd’hui de faire  d’une pierre deux coups, ou plutôt d’une pierre deux (gros) cailloux,  puisque nous allons visiter deux châteaux.  Mais attention il ne s’agit pas de châteaux genre «  Moulinsart » (au demeurant fort beau)  pour touristes en tongs que l’on amène par cars jusqu’à la grille d’entrée. Ce sont des châteaux à la façon d’Eldorad’Oc où il vous faut crapahuter pour y accéder ! A vrai dire, nous on préfère parce que nous avons droit à des indemnités compensatoires du type « cookies au chocolat », canettes d’orangina, bonbecs, la dolce vita, quoi !

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Le premier château où nous vous emmenons est celui de Viviourès qui  a été édifié la fin du XIIIème ou au début du XIVème siècle par Guillaume de Pian, ancien sénéchal de Carcassonne, sur le sommet de l’Hortus qui fait face au Pic Saint Loup.  Ses fortifications, qui ont été fortement endommagées par les intempéries,  ont encore néanmoins belle allure, un peu comme notre papi ….

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Arrivant au pied du château on se demande vraiment comment on va pouvoir y monter . Mais on sait bien que notre ancêtre ne nous a pas emmené aussi haut pour un pur exercice de contemplation. Sur Eldorad’oc c’est l’action avant tout …et on n’a pas intérêt à trainer !

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Comme vous vous en doutez, il y a un passage qui contourne le pied du château et qui permet d’y accéder…

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

N’empêche que le contournement n’est pas de tout repos car au vu des murailles branlantes perchées au dessus de nos têtes on se demande si on ne va pas recevoir une pierre sur la cafetière ! Ce qui ferait du café très très serré !!

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Mais  nous arrivons sains et saufs à bon port,  sauf que deux cerbères  armés de hallebardes nous interdisent l’entrée… Bon, vous avez compris que nous sommes encore à un âge où les châteaux forts nous font fantasmer…!

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Des arbustes se sont  s’installés à l’abri des fortifications. Ils prennent néanmoins le risque d’être un jour  brisés par ces murs qui aujourd’hui les protègent du Mistral et de la Tramontane. Amis aujourd’hui, ennemis demain, tels sont les aléas de la vie et des cours de récré  !

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Ces arbres confèrent au site un caractère éminemment romantique. La chanson du vent dans leurs hautes branches remplace le son des harpes et des violes qui devaient autrefois résonner dans les salles aujourd’hui désertées. Et oui malgré l’invention du Rap et du Hip Hop à l’école on nous parle encore, et c’est heureux , des troubadours !

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Nous imaginons les soldats postés à l’affût d’un éventuel assaut et nous sortons nos arcs imaginaires, ce qui nous procure bien plus de plaisir que n’importe quel jeu vidéo. Bon c’est vrai que nos parents un peu « vieux jeu »  ne nous laissent pas  vraiment le choix, mais un château fort en vrai, c’est vraiment EXTRA !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Malgré l’isolement des lieux, ceux qui y qui vivaient  ne devaient pas  s’ennuyer tant est somptueux le spectacle dont on y jouit et qui change en fonction des heures de la journée. Cela dit on veut bien reconnaître que de  regarder à la téloche « Les pirates des Caraïbes » ou le Seigneur des Anneaux » c’est pas mal non plus. Mais c’est super de pouvoir faire les deux !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Nous nous dirigeons maintenant vers le le Château de Montferrand situé sur les contreforts orientaux du Pic Saint Loup. Construit au début du XIIème siècle,  il a été confisqué par le roi de France au comte de Toulouse pendant l’infâme guerre contre les Albigeois (cathares). Il a ensuite successivement appartenu aux protestants puis aux catholiques pendant les guerres de religion.  Vous ne trouvez pas que les hommes sont un peu bêtes de se battre au nom d’un même dieu qui, s’il existe, doit s’affliger de leurs stupides querelles.

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

 

Après une heure de grimpette nous parvenons au pied des murailles plus ébréchées que celles de Viviourès. Il doit son triste état au  roi scélérat Louis XIV qui a donné l’ordre de le démolir. Heureusement la difficulté de la tâche a permis de préserver une partie des bâtiments. Finalement ce qui est ennuyeux dans l’histoire de France c’est le nombre de rois ou de présidents fous, débiles, corrompus ou stupides que l’on y croise !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Soudain une voix nous hèle. Nous apercevons alors sur le bord du chemin un personnage qui prétend être le comte de Melgueil qui, selon ses dires, aurait édifié le château.  Il y aurait enfoui un trésor dans un souterrain de l’une des salles – sans se rappeler précisément laquelle - mais ses jambes atrophiées l’empêchent d’aller le récupérer. Il a attendu, nous dit-il, que des enfants passent en ces lieux pour leur confier son secret, car il ne fait pas confiance aux adultes.  Il n’a pas tort car c’est vrai qu’ils ne sont pas toujours fiables, vu qu’ils s’autorisent des choses qu’ils nous interdisent de faire : par exemple se gaver de bonbons ou de chocolat !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Excités par l’idée de chercher un trésor nous nous précipitons vers le château et pénétrons dans son enceinte.

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

 

Le château est effectivement en piteux état mais le site est grandiose avec en enfilade une vue sur le bec rocheux du Pic Saint loup.

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Notre papi nous a expliqué que le Pic Saint loup est né du renversement à la verticale du plateau sédimentaire laissé par une ancienne mer lorsque les Pyrénées se sont soulevées il y a quarante cinq millions d’années en chamboulant tout le sud de la France (enfin ce n’était pas la France à l’époque !)

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Et nous apercevons en face sur la falaise de l’Hortus le château de Viviourès où nous étions quelques heures avant. Nous sommes à vrai dire admiratifs du chemin que nous avons parcouru en une seule journée ! J’espère que vous l’êtes aussi chères lectrices et chers lecteurs, même si entres les deux on a pris la voiture, mais bon il faut quand même  y grimper aux deux châteaux !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Nous explorons les salles les unes après les autres en jetant un œil inquiet aux murs et plafonds dont les pierres disjointes ne nous inspirent guère confiance. Notre vie, qui promet d’être encore longue, vaut plus qu’un trésor ! D’autant plus que nous n’avons pas encore de descendants qui pourraient en hériter !

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Nous apercevons un premier souterrain dont l’aspect est peu engageant…. Mon frère est très hésitant pour s’y engager 

 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Mais prenant son courage à deux mains et surtout poussé par dans le dos par mes soins , Romain s’y engage et je le suis à distance,  tous deux alléchés à l’idée, si jamais nous trouvions le trésor, de pouvoir faire une razzia chez Haribo!  (les grands c’est chez Ferraillerie, Merdecédès ou Cuitons qu’ils vont, à chacun ses folies !)

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Après avoir cheminé dans plusieurs salles, le cœur battant, nous finissons par tomber sur un passage au ras du sol qui doit mener au trésor. Mais ni l’un ni l’autre n’avons le courage de ramper pour aller le vérifier surtout que nous n’avons pas de lampe de poche. Nous demandons alors à papi qui  refuse d’y aller prétextant que l’histoire du comte de Melgueil n’est que calembredaine (un mot que l’on ne connaissait pas mais que l’on a compris rien qu’à voir sa mine). Bon maintenant que vous connaissez l’endroit, si vous avez un jour le courage d’y aller nous comptons sur votre honnêteté pour partager le trésor. Si vous le trouvez, faites le savoir à notre papi qui nous transmettra l’info. Nous acceptons les chèques . 

 

viviuorès,montferrand,louis xiv,sarkozy,hollande

Nous redescendons du château le cœur dépité mais comptant sur vous si jamais un jour vous trouvez le trésor pour nous faire signe !

A la prochaine !

 

PS: Je vous invite également à aller à suivre la suite de nos aventures "décoiffantes" à Karukera sur mon blog PIQUESEL et écouter ma dernière composition "Ainsi va le monde... sur  mon blog musical OLD NUT (cliquez sur les noms des blogs pour y accéder).

 

Puisque vous appréciez mon blog , vous aimez à priori la nature, aussi je vous invite à voir ICI cette époustouflante vidéo sur la traque d'un écureuil par un rapace : 3minutes 30 d'émotion et de bonheur !

 

Photos & Texte Ulysse (ce dernier pour le compte d’Emilie et Romain repartis vers Paris)   

21/09/2012

Images de Corrèze et de Dordogne

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Après avoir visité Collonges la Rouge  nous arrivons à Curemonte, la blanche, ce joyau médiéval situé sur un promontoire qui domine les vignobles vallonnés de Branceilles. Et oui, on fait du vin en Corrèze et du bon, notamment à la cave au nom évocateur  des «  Mille et une pierres »  car son vignoble s’étend sur des coteaux couverts de cailloux blancs.

Il faut goûter en particulier au vin « paillé » issu d'une tradition du Moyen-Age. Les meilleures grappes sont récoltées à la main, puis  déposées sur des clayettes avant d’être mises à sécher dans des locaux aérés.  Lors du passerillage, le raisin se déshydrate et se concentre en sucre et en arômes.  A l’approche de Noël, les raisins sont pressés, le Vin Paillé est ensuite élevé pendant deux ans minimum. Appelé aussi « Miel des Muses », ce vin peut être servi en apéritif, en accompagnement de foie gras… Un vin idéal pour les fêtes à venir .

Héritage de son prestigieux passé, Curemonte possède rien moins que trois châteaux, trois églises, sept "maisons nobles", une halle, ainsi qu’un bel ensemble de maisons rurales ayant conservé leur authenticité. L’un des  châteaux a été construit au milieu du XVIème siècle par Jean de Plas qui fut, excusez du peu,  ambassadeur de Louis XII et de François 1er en Ecosse. Cela devait être pittoresque  d’entendre annoncer à la cour d’Ecosse la venue de l’ambassadeur par un « Mister Plas from Curemonte »

C’est dans ce château que Colette s’est réfugiée pendant l’exode pour y écrire son livre autobiographique « Journal à rebours » dont je vous invite à lire ce délicieux extrait. Quelle langue ! Quelle concision et limpidité dans le style dont pourraient s’inspirer certains abscons et besogneux écrivaillons d’aujourd’hui.

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Ce village est à l’écart des circuits touristiques et l’on peut tranquillement déambuler dans ses ruelles pour admirer ses richesses architecturales, telle que son église romane du XIIème siècle munie d’un clocher-mur appelé aussi clocher-peigne. 


 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

On découvre dans cette église un étonnant retable du XVIIème siècle qui n’est pas un chef d’œuvre, certes, mais qui surprend et séduit par ses couleurs vives et son style « sud américain ». Au risque de choquer les croyants, je dirais que la scène est presque festive et que l’artiste semble avoir été plus soucieux de montrer ses talents de coloriste que d’exprimer de la compassion à l’égard du Christ et de Marie. 

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Les villas contemporaines construites sur les flancs de la colline respectent le style des maisons du village pour en préserver l’harmonie. On ferait bien de s’en inspirer dans  mon département l’Hérault où prolifèrent des lotissements sans âme et sans unité entourés d’hideux murs en cairons bruts. 


 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Nous voici au pied du village de Turenne dont le château domine les maisons disposées en amphithéâtre sur les flancs abrupts d’une colline. Son nom lui vient d’ailleurs du terme celtique « turra » qui veut dire hauteur. C'est un lieu de séjour idéal pour visiter la région et si vous êtes à la fois gourmet et romantique  (et vous l'êtes puisque vous lisez mon blog) je vous conseille de faire une halte à la Maison des Chanoines, magnifique demeure du XVIème siècle transformée en hôtel de charme.


curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Les vicomtes de Turenne, dont on voit ici les ruines du château, ont compté quelques hommes illustres : tout d’abord Henri de Bouillon, lieutenant d’Henri IV et chef des Huguenots du Limousin et  surtout son fils le « grand » Turenne, maréchal de France, aux faits d’armes légendaires, et qui sauva maintes fois le royaume.

Un troisième « Turenne » est également célèbre, mais pour de mauvaises raisons : il s’agit du frère aîné du maréchal qui, lorsqu’il hérita de la vicomté, organisa une fête d’une telle munificence qu’elle resta dans les mémoires sous le nom de « semaine folle de Turenne » et qu’il fallut prélever l’équivalent de deux années d’impôts pour rembourser les dépenses occasionnées. 

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

On ne peut traverser la Dordogne sans visiter Sarlat-la-Canéda, capitale du Périgord Noir, dont les ruelles médiévales sont  bordées d’hôtels particuliers de style gothique ou renaissance, d’églises, de belles demeures « bourgeoises » et d’une multitude de restaurants, passés maîtres dans l’art de cuisiner la truffe et le foie gras.


 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

On y vient des quatre coins du monde et on y voit même des volailles qui,  à leurs risques et périls, ne peuvent résister à l’attrait de visiter ce temple de la gastronomie où elles sont à l’honneur.

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

La densité des visiteurs est telle qu'il faut parfois jouer des coudes pour avancer dans ses ruelles étroites. Certains d'entre eux feraient bien d'être sur leurs gardes car leur tenue vestimentaire laisse voir des cuisses, des magrets et des manchons qui pourraient intéresser des restaurateurs du genre de ceux qui officiaient à la célèbre Auberge Rouge.

Mieux vaut d’ailleurs y aller hors saison si l'on veut pouvoir faire ses emplettes sur le gargantuesque marché  qui s’y tient tous les matins. Un « must » pour les gourmands est de faire le « marché au gras » (où, je vous rassure, les minces sont également admis) qui se tient tous les jours de décembre à février sur la grand place.

 

curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Beaucoup plus calme et bercée par les flots bleus de la Dordogne, voici Bergerac, aussi  plaisante à visiter que le vin qui porte son nom l’est à boire. Je vous recommande, en  particulier, ceux produits par le Château de la Jaubertie qui appartient à des anglais. S’il est un  domaine dans lequel on peut faire confiance aux représentants de la perfide Albion c’est bien celui du vin. Bergerac est aussi  - hélas - la capitale française de la culture de l’herbe à Nicot,  « but  nobody’s perfect!».


curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Sur la place qui jouxte l’église St Jacques se dresse la statue de Cyrano de Bergerac qui n’a pourtant rien à voir avec cette cité. En effet le personnage créé par Edmond Rostand est inspiré d’un écrivain du XVIIème siècle, Hercule Savignin Cyrano de Bergerac, qui est né à Paris. Le terme « Bergerac » accolé à son nom vient de la dénomination d’une parcelle de terre possédée par sa famille, dans la vallée de Chevreuse .

La ville s’est ainsi approprié ce héros, kidnapping que l’on veut bien lui pardonner car elle rend ainsi service à la littérature en immortalisant ce personnage dont la tirade du « nez » est un monument ! En voici les premiers vers à écouter en dégustant  un verre….. de Bergerac :

 

Cyrano répond au Vicomte qui lui a dit que son nez était…très grand :

 

Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !


On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme..

En variant le ton, —par exemple, tenez :


Agressif : « moi, monsieur, si j'avais un tel nez,


Il faudrait sur le champ que je me l'amputasse ! »


Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :


Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »


Descriptif : « c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap !


Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »


Curieux : « de quoi sert cette oblongue capsule ?


D'écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »


Gracieux : « aimez-vous à ce point les oiseaux


Que paternellement vous vous préoccupâtes


De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »

 ……..la suite à écouter ICI dite par Gérard Depardieu


curemonte,bergerac,sarkozy,sarlat

Le charme de Bergerac tient beaucoup au fait qu’il s’agit d’une ville-port dont les maisons s’étagent sur les rives de la Dordogne. Elle a longtemps été un grand centre de batellerie et sa bourgeoisie a d’ailleurs fait fortune dans le commerce fluvial du vin et du tabac qui a prospéré jusqu’à la crise du phylloxera et le développement du chemin de fer.

Aujourd’hui les gabarres ne transportent plus que les touristes qui viennent goûter à la douceur de vivre de cette magnifique région. D’ailleurs une gabarre est à quai qui vous attend……

 Texte  & Photos Uysse

(Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur)

11/01/2012

Neige, blizzard et deux fous sur le Caroux ! (1ère partie)

 ACTUALISATION D'ARCHIVE

Etant indisponible jusqu'au début du mois de  février j'ai programmé quelques "archives" pour vous faire patienter. Merci de votre visite

DSC01151.JPG

La randonnée est pour moi un élément indispensable au maintien non seulement d’une bonne condition physique mais aussi mentale. Rompre un ou plusieurs jours avec le babillage médiatique pour aller à la rencontre de la nature et des éléments : soleil, pluie, vent, neige qui ne trichent pas, ne mentent pas , vous mettent face à vous même et vous poussent parfois dans vos derniers retranchements, est un exercice salutaire.

Elle permet de prendre du champ par rapport à cette "oligarchie d'incapables" qui  pensent que tous les français sont nés à Vire ! C’est sans doute pour ces tristes sires un critère d’identité nationale !

Non seulement sommes nous considérés comme des minables mais nous sommes aussi constamment sous surveillance. Car dorénavant avec les GPS installés sur les voitures et les portables , Big Brother peut nous localiser à tout instant et savoir si nous étions dans telle rue chaude de Neuilly sur Seine (un lieu particulièrement mal famé) ou dans une manifestation contre le port des talonnettes (un élément vestimentaire au moins aussi dangereux pour l’ordre public que la burka)

Aussi par mesure de sécurité éteignez le plus possible vos portables et allez là où les demoiselles à la voix sucrée des GPS n’oseront jamais vous accompagner : sur le Caroux ! Et cela même s’il y fait un temps à ne pas mettre un mouflon dehors . Au moins vous serez sûr d’être seul  et que l’on ne viendra pas vous y chercher !

 

DSC01159.JPG

Et c'est pourquoi, alors qu’il a neigé la veille sur les sommets et qu’une tramontane à 100km /heure est annoncée pour la journée, nous nous mettons en route, Gibus et moi, à partir du village de la Colombières pour une cure de « désintoxication » sur le Caroux.

Nous empruntons le chemin qui longe le ruisseau d’Albine, ponctué de superbes cascades et qui mène aux baraques du Caylus puis au roc du Boutou situé au bord du plateau sommital (800m de dénivelé) .

 

DSC01165.JPG

Il neigeote et le soleil, qui  généralement manifeste dans le sud un égo démesuré, joue une partie de bras de fer avec les nuages afin de na pas être renvoyé dans les coulisses. Leur affrontement crée de belles étincelles qui magnifient le paysage.

 

DSC01169.JPG

Celles et ceux qui ont bâti et vécu autrefois dans les baraques de Caylus où nous arrivons imposent le respect. Ils avaient le sens du devoir vis à vis de ceux qui les avaient précédé et de ceux qui les suivraient. Ils savaient qu’ils n’étaient qu’un maillon dans une chaîne humaine et travaillaient et bâtissaient non seulement pour eux mêmes mais aussi pour l’éternité. Ce sentiment leur permettait de supporter une existence souvent rude, mais qui n’était pas exempte de joies et de fraternité.

 

DSC01181.JPG

Le débit de l’Albine ayant considérablement grossi nous devons crapahuter sur ses rives escarpées pour trouver un endroit où le traverser sans trop de risque, les rochers étant rendus glissants par une pellicule de neige verglacée. Un peu d’adrénaline dans le sang est un élixir de jouvence qui enlève 20 ans à nos vieilles jambes ! (mais hélas pas au reste de notre anatomie  !)


DSC01183.JPG

Ayant traversé sans encombre l’Albine, il nous reste à grimper le ravin des Drayes pour accéder au plateau sommital envahi par les nuées, ce qui nous réjouit, car nous sommes sûrs de ne pas rencontrer âme qui vive là haut. Enfin, il y a peut être des « âmes » (sait on jamais !) mais pas les corps qui vont généralement avec…

 

DSC01195.JPG

En approchant du sommet la couche de neige se fait plus épaisse et recouvre de véritables chausse-trappes qui mettent en péril notre équilibre. Une fois ou deux je me retrouve affalé dans la neige alors que Gibus semble la survoler, révélant la supériorité en montagne des gènes suisses sur les gènes gaulois (mais dans une cave ceux des gaulois sont supérieurs, cocorico !)

  

DSC01205.JPG

Parvenus sur le plateau nous ramassons des branches mortes de pins pour nous faire un feu dans le refuge de Fontsalès. Mais la neige ayant recouvert les chemins nous errons une bonne demi heure nos branches à la main autour du refuge avant de le trouver. Cet étrange ballet – qui nous a bien fait rire – a dû paraître étrange à la DST si jamais une caméra de l’un de leurs satellites nous a observé. Je ne serais pas étonné qu’on soit bientôt mis en garde à vue pour comportement suspect, vue les phobies sécuritaires de ceux qui prétendent nous gouverner.

 

DSC01212.JPG
Nous finissons par trouver le refuge de Fontsalès qui est pour nous un bâtiment plus précieux que le Taj Mahal ou le palais de Topkapi, vu qu’on nous laisserait pas certainement boire du vin chaud et saucissonner au sein de ces deux monuments.


DSC01209.JPG

Par la magie d’une allumette nous faisons naître un feu sans lequel l’homme aurait été une espèce condamnée . Quand je contemple un feu, j’ai les yeux de Naoh , l’oulhram qui est parti à sa conquête et dont l’histoire est contée dans le roman « La guerre du feu » de J-H Rosny qui a illuminé, c’est le cas de le dire, mon enfance .

 

DSC01223.JPG

Pendant notre pause la tramontane s’est levée et a nettoyé le ciel . Nous entreprenons alors la traversée du plateau en direction du Hameau la Fage et des gorges de la Colombières. Au départ le chemin sinue au milieu dune sapinière qui nous protège du vent et arbore une parure digne de ses consoeurs du grand nord. Qui croirait que l’on puisse voir un tel spectacle dans l’Héraut, considéré par beaucoup comme le pays des plages et des camps de naturistes !


DSC01226.JPG

Le soleil jette des confettis de lumière qui illumine le couvert de la sapinière et lui donne un aspect féérique.


DSC01232.JPG

Puis nous abordons une zone de feuillus dont la tunique neigeuse apporte un brin de fantaisie à leur morne existence hivernale


DSC01231.JPG

Sur ces chemins recouverts d’une neige inviolée nous posons le pied là où aucun autre homme ne l’a posé. Quelle jouissance cette sensation nous procure dans ce monde où tout semble pollué, déprécié, usé….. Mais nous faisons bien de savourer ces instants de jouissance car nous ne savons pas encore ce qui nous attend au sortir du couvert des arbres….pauvres fous partis seuls inconscients par un jour de blizzard sur le Caroux !

A suivre.....

Texte & Photos Ulysse

A ceux qui envisagent l'achat d'un appareil photo je déconseille l'achat d'un appareil SONY qui comme le souligne ce site sont de fabrication légère, ce que je confirme car mon SONYAlpha 55 a eu une panne fatale alors qu'il était encore sous garantie que la société a refusé d'appliquer prétextant un mauvais usage de l'appareil. 

 

Remonter

 

21/12/2011

Conte de Noël : l’enlèvement des rennes du Père Noël

 

sarkozy,obama,merkel,noël,renne

Nous sommes  à l’aube de l’avant veille de Noël.

A peine le père Noël aperçoit-il une lueur blafarde ronger la nuit à travers la fenêtre de sa chambre qu’il tapote les fesses chaudes, douces et nues  de Noella et lui dit : «Faut qu’on se lève ma Bibiche, on a encore beaucoup à faire. Je dois notamment commencer à harnacher les rennes et  tu dois préparer les hottes » .

Noella émet alors un soupir languissant et lui répond «  Barbichon, tu ne veux pas qu’on se fasse un petit câlin avant de se lever ». Au son de sa voix amoureuse Noël  est sur le point de  se laisser tenter mais  ils doivent impérativement se lever tôt ce matin et la mort dans l’âme il lui répond  « Bibiche on n’a pas de temps pour la bagatelle, faut qu’on se magne les miches, on part dans deux jours et rien n’est prêt. Va nous préparer un café pendant que je me taille la barbe »

Sa barbe taillée et son café bu, Noël embrasse tendrement Noella,  en jetant un œil amoureux sur le décolleté généreux de sa chemise de nuit et sort résigné pour se rendre à l’étable des rennes.  Approchant du bâtiment il est étonné de voir les portes grandes ouvertes. « Diantre, je les avais pourtant fermées hier soir, que se passe-t-il ! » .  Il entre dans l’étable et découvre avec stupeur qu’elle est vide.  « Ils ne se sont quand même pas enfuis dans la nuit glaciale alors qu’ici il fait chaud et qu’ils ont du bon foin à foison,  ils ne sont pas suicidaires mes rennes ! ». S’apprêtant à ressortir pour aller explorer les alentours, il aperçoit un papier plié en deux cloué sur l’intérieur de la porte. Intrigué, il l’arrache,  le déplie et découvre avec stupeur le message suivant : 

 A l’attention du Père Noël ,

Nous sommes des membres de la  SDR, la Société de Défense des Rennes et nous sommes venus cette nuit enlever vos rennes pour les soustraire au supplice que vous leur infligez à Noël . Vous les obligez, en effet, cette nuit là, à parcourir des milliers de kilomètres en quelques heures sans aucune pause, au mépris des lois internationales qui régissent le travail de nuit. Etant néanmoins respectueux de la propriété d’autrui, nous vous les restituerons le 25 décembre au matin, à la condition que vous vous engagiez à ne plus les faire travailler à l’avenir la nuit de Noël.

                                                                                              Le président Jack London

Abasourdi Noël s’écrie « Ah ! les gredins, les anacoluthes, les bachi-bouzouks, ils s’imaginent que je vais me laisser faire ! Quelle ignominie de me traiter de tortionnaire de rennes alors qu’ils mènent chez moi une vie de sénateurs. Ils travaillent une seule nuit par an et passent le reste du temps à dormir et faire des galipettes ». A ces derniers mots, il a une pensée émue pour Noella. « Qu’ils prennent garde à leurs abattis, ils vont voir de quel bois je me chauffe !

Noella, qui déguste tranquillement sa deuxième tasse de café auprès d’un bon feu qu’elle vient d’allumer, l’entend rentrer précipitamment avec fracas et en tempêtant. Noël, ayant du mal à garder son calme, lui explique l’affaire.  « Ne t’en fais pas mon barbichon » lui dit- elle, en lui caressant la nuque pour l’apaiser, « je vais régler vite fait cette affaire, je vais appeler ma copine Divina »

« Allo Divina, c’est moi Noella, on a un "big" problème, un gang vient de nous chouraver nos rennes sous prétexte que nous les maltraitons la nuit de Noël. Tu pourrais pas demander à ton copain Dieu, qui voit tout et qui sait tout, où ils se planquent ces enfoirés ? »

 « Noella je suis désolée mais Dieu ne veut plus entendre parler de tout ce qui touche de près ou de loin à ces malotrus de terriens. Ils sont en train de lui saccager sa plus belle planète, aussi il ne bougera pas le petit doigt pour vous aider. Il sera même heureux que ces fichus bipèdes soient privés  pour une fois  de Noël, ça leur fera  - c'est le cas de le dire - les pieds ! " 

Noella n’insiste pas auprès de Divina, sachant que son mec est du genre inflexible. Noël  décide alors d'appeler les dirigeants du monde, estimant qu’ils ne peuvent rester insensibles à son problème. En effet, ils risquent d’être confrontés à de graves troubles sociaux. si leurs populations, déjà sévèrement affectées par la crise, sont privées de cadeaux de noël. Avec leurs satellites espions et leurs drones ils devraient pouvoir sans difficulté repérer l’endroit où sont séquestrés ses rennes.

Il choisit d’appeler tout d’abord le plus puissant d’entre eux et le plus sympa aussi, Barak  Obama,  auquel il expose son problème. Celui-ci lui répond : « Mon vieux Noël je ne peux rien pour toi, tous mes moyens d’observation sont  déjà employés en Afghanistan et ces analphabètes du  parti républicain me tiennent par la culotte au plan budgétaire. Ils n’accepteront pas que je dépense un sou de plus, surtout si c’est pour t’aider à distribuer des cadeaux à des millions d’enfants dans le monde. Les seuls cadeaux qui les intéressent sont les cadeaux fiscaux » "Ah ! Barak tu me casses ma baraque" lui dit Noël en raccrochant dépité.

Se tournant désespéré vers Noella il lui dit « Si le plus puissant d’entre eux se défile, nous sommes mal barrés ma bibiche. Pas question d’appeler les présidents chinois ou russe et les régimes arabes, car je ne traite pas avec des régimes qui ne respectent pas les droits de l’homme et surtout ceux de la femme. Les Japonais dépendent des américains pour leurs moyens d’observation et de toute façon, comme ils sont shintoïstes, ils ne célèbrent pas la naissance de Jésus.  La France a les moyens  suffisants, mais les pots de vin y sont une tradition et Nicolas va me demander en compensation d’apporter une Rolex à sa petite Giulia, ce que je refuse.  La perfide Albion a également les moyens techniques idoines, mais leur île est en train de sombrer et ils vont bientôt faire la manche (hi! hi! hi!); S’ils retrouvent mes rennes, ils risquent de les transformer en rosbifs pour le  repas du réveillon. Les autres pays, Espagne, Italie Portugal etc… du fait de la crise, sont dans la mouise. Quant aux pays en développement, qui ne mangent pas à leur faim,  ils ont d’autres chats à fouetter que de nous aider à retrouver nos rennes. Il ne reste donc que cette chère tante Picsou, Angela Merkel, mais comme c’est une femme, je préfère que tu l’appelles, tu sauras mieux t’y prendre que moi. »

Noella  décroche donc le téléphone « Allo Angela , c’est moi Noëlla , tu vas bien ?  je t’ai vu l’autre jour au G8 tu avec ta  robe  rose, tu étais magnifique ! »

« Noella, arrête tes flatteries,  je ne portais pas robe ce jour là, j’étais en pantalon. Tu es comme Nicolas - pas le saint qu'on honore chez nous mais le gaulois excité - qui me passe la main dans le dos à chaque fois qu’il me voit pour me piquer mes sous. Tu as quelque à me demander, je le sens ». 

Noella  explique l’affaire à Angela qui lui répond :

« Noella j’ai déjà demandé à mon peuple au cours des années passées beaucoup de sacrifices pour sauver l’Allemagne de l’Est; aujourd’hui c’est la Grèce et demain ça sera peut être l’Italie ou l’Espagne, alors, désolée, mais je ne peux pas dépenser un seul copeck pour vous aider ».

« Mon barbichon, c’est cuit, Elle a un cactus dans son porte`monnaie l'Angela »  dit Noella en raccrochant la mine dépitée.

Ils plongent alors, tous deux, dans un profond silence, le regard fixé sur la pointe de leurs bottes, songeant avec tristesse à tous ceux qui leur ont écrit et qui ne recevront pas leurs cadeaux de Noël. Leur réputation sera ruinée à jamais et ils passeront l’éternité à se morfondre. Les galipettes c’est sympa mais ça va un moment,  donner du bonheur aux petits et aux grands c’est quand même plus gratifiant.

Soudain le téléphone se met à sonner. Fébrile Noël décroche et entend « Allo, ici Jack London, président de la SDR…. »

« Anthropopithèque, emplâtre, crétin des Alpes, doryphore, naufrageur, moricaud»  hurle alors Noêl dans le téléphone ne laissant pas le temps à son interlocuteur de s’exprimer…

Jack London laisse Noël vociférer jusqu’à l’extinction de voix puis reprend « Du calme Noël, je viens m’excuser et réparer mon erreur. Depuis que j’ai les enlevés, vos rennes refusent de s'alimenter et me font la gueule. Manifestement, vous leur manquez. Moi qui pensais les aider en leur épargnant de travailler la nuit de Noël, je m’aperçois que je les ai traumatisés. Aussi je venais vous prévenir que j’allais vous les rendre »

Follement heureux  de retrouver ses rennes, Noêl oublie sa colère et dit à Jack London « OK venez , on vous attend »

Une heure plus tard les rennes sont de retour, attelés au traîneau de Jack.  Noël et Noella se précipitent vers eux et tapotent avec tendresse l'encolure de chacun d'eux: tout d'abord Wenceslas qui guide le traîneau et penche la tête à gauche ou à droite quand le père Noël veut tourner, puis Heinrich, Geoffroy, Habib, Rudolf, Vodka, Patafiole et Taddeus. Ceux-ci, en retour, leur lèchent le visage, manifestant ainsi leur bonheur d'être de retour au bercail.

Puis sans rancune, Noël et Noella invitent Jack London à boire un vin chaud, puis deux, puis trois (il n' y a pas d'alcootest pour les conducteurs de traîneau) ce qui fait que cette affaire finit par une franche rigolade. Jack les aide ensuite à rattraper le retard pris dans leurs préparatifs.

Ce dernier parti, Noëlla jette un regard complice à son compagnon et lui dit « Puisqu’on est quasiment prêts, on a un peu de temps pour les galipettes ». Noël lui sourit et la prend par la taille…..

Terriens dormez sur vos deux oreilles, le père Noël sera fidèle au rendez-vous !

 

Texte & Photos Ulysse

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur) 

 

INFORMATION POUR CEUX QUI SERAIENT SUR LE POINT D'ACHETER UN APPAREIL PHOTO SONY

J’ai acquis il y a un an un réflex SONY Alpha 55 qui est tombé en panne quinze jours avant le terme de la garantie . SONY a  refusé l’application de cette garantie en s’appuyant  sur l’avis de l’atelier de réparation qui prétend qu’il y a eu un mauvais usage de l’appareil et demande l’équivalent du prix de l’appareil pour le réparer. Or la panne s’est produite au cours d’une séance photo  pendant  laquelle j’avais pris 200 photos sans incident particulier.

En consultant des sites de consommation sur les produits SONY il apparaît que cet appareil a de graves  problèmes de capteur et que sa construction est jugée « légère » . Consultez notamment ce SITE .

AUSSI JE DECONSEILLE VIVEMENT L’ACHAT D’APPAREILS PHOTOS DE LA MARQUE SONY