suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2017

La complainte de l'arbre mort

 

poésie,arbre mort

Voici un  poème que m'a inspiré un arbre mort

rencontré au cours d'une rando dans les Cévennes.

 

Fraiche et tendre l'hiver,

L'été, brûlante et rugueuse,

J'ai aimé la langue de la terre,

Sur mes racines tortueuses.

Tantôt chaude et caressante,

Parfois violente et glaciale,

J'ai vibré sous l'haleine odorante,

D'Eole en cavale.

Trilles oiselières,

Buzzetis d'abeilles,

Ma vie n'a été que concerts,

De mélodies sans pareilles !

Mais hélas ma sève s'est tarie,

Qui montait des abîmes,

Et poussait vers les cîmes,

Mes branches comme un défi.

Et aujourd'hui me voilà mort,

Même si en ces lieux se dresse,

Ma silhouette en détresse,

Pour quelques temps encore.

Lentement je vais rendre à la terre,

Ce que je lui ai emprunté,

Et l'arbre fier que j'ai été,

Redeviendra poussière,

Comme ces passants que j'ai ombragés,

Et qui se croyaient immortels,

Mais dont la vie n'aura duré,

Guère plus qu'un battement d'aile.

 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photo Ulysse


07/05/2017

Le nuage et les fils barbelés

 
 
 
medium_DSC06377.JPG

Par une belle après midi d'été,

Un nuage à l'humeur vagabonde,

Insouciant des dangers de ce monde,

Au sommet d'un coteau folâtrait.

Il sentit soudain une douleur irradier

Son flanc doux et blanc comme neige;

Il vit alors qu'il était pris au piège

D'une barrière de barbelés.

Celle ci en était enchantée,

Car elle souffrait de solitude,

Vu qu'avec ses manières un peu rudes,

Les hommes comme les bêtes la fuyaient.

"Libère moi" lui dit l'infortuné nuage,

Sinon tous ceux qui vont passer par là

Me prendront pour de la barbe à papa,

Et je ne pourrai achever mon voyage.

Mais la barrière de barbelés

Heureuse d'avoir enfin la compagnie

D'un voyageur ayant vu du pays

Refusa de le laisser aller.

De ce refus, la barrière eut à se repentir,

Car le nuage usant de patience

De son eau rouilla en silence

Les fils barbelés qui se rompirent.

Il put ainsi reprendre son périple

Jurant qu'on ne le reprendrait plus

A trainer ainsi sur les talus

Loin de ses condisciples.

Pour la barrière le coup fut terrible,

Elle apprit ainsi à ses dépends,

Que l'on ne peut contraindre impunément

Ceux qui sont déterminés à vivre libres!

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons vient de sortir sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & photos Ulysse

 

02/04/2017

La grenouille et le français .....

 
 
 
 
medium_IMG_4807.JPG


Chose extraordinaire,

Un jour j'ai croisé,

Au bord d'une rivière,

Une grenouille ne sachant nager !

Elle avait trouvé refuge,

Sur un bout de tuyau,

Et attendait la fin du déluge,

Pour sauver sa peau.

Mon aide je lui proposais,

Et lui tendis la main,

Mais m'entendant parler français,

Elle me dit avec dédain,

Il faudrait être fou

Mangeur de batraciens,

Pour me fier à vous.

Passez votre chemin.

Surgit un brochet,

Qui se dit : quelle aubaine,

Je vais assurer mon dîner,

Ce jour sans trop de peine.

Bousculant alors le tuyau,

Il fit tomber la grenouille,

Qu'il avala tout de go,

Avant qu'elle ne puisse dire ouille !

La morale de cette histoire,

Est que souvent les préjugés,

Nous empêchent de voir,

Ce qui peut nous sauver. !

 

*****

Mes autres blogs:

Old Nut : où vous pouvez écouter toutes mes chansons

Certaines sont disponibles sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Canta-la-Vida : où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Elle est partie en voyage"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos Ulysse

 

19/11/2016

L'hiver est sorti de sa remise....

DSC07467.JPG

L'hiver est sorti de sa remise,

Par un matin brumeux de novembre,

Et a descendu le val de la Nize,

Dont j'ai suivi, rêveur, les méandres.
 
DSC07333.JPG



En cet endroit loin de tout village,

Où les hommes ne se risquent guère,

J'ai surpris l'étreinte sauvage,

D'une liane et d'un aulne centenaire.

DSC07342.JPG



Parvenus en haut de l'Escandorgue,

Ce plateau du pays Lodévois,

Je crus entendre retentir des orgues,

Mais ce n'était que le vent dans les bois.

 

DSC07367.JPG




En cette période où les arbres frissonnent,

Sans leur frondaison qui gît fanée à terre,

Et que notre âme n'est qu'une plaine morne,

Quelle douceur, quelle beauté qu'un pré vert !

DSC07374.JPG



Sous le soleil, le ballet des nuages,

Crée un théatre d'ombres et de lumières,

Qui courrent à travers le paysage,

Et rendent aimable l'hiver.

DSC07372.JPG



Au loin on aperçoit le miroir,

Des eaux laiteuses du Salagou,

Où les étoiles se baignent le soir,

Avec la lune ! Me croyez vous ?

DSC07377.JPG



Suivez moi sur cette piste herbeuse,

Qui sinue entre ciel et terre,

Dans ces espaces, mon âme rêveuse,

Devient légère comme l'air.

DSC07385.JPG



Faisons halte dans cette bergerie,

Brebis égarée loin d'un monde insidieux,

Dont les lanternes ne sont que des vessies,

Et les éphémères idoles, de faux dieux .

 

DSC07477.JPG



La bas, sur la plus haute cîme,

L'hiver a posé son manteau,

Blanc comme celui de l'hermine,

Qui va nourrir les oiseaux ?

 

DSC07407.JPG



Parfois on aperçoit le fantôme,

De la chèvre de Monsieur Seguin,

Qui semble nous dire "quittez ces lieux, hommes »,

Je vous crains plus que le loup Ysengrin.

 

DSC07403-1.JPG



Captant les rayons du soleil qui décline,

Dans une clairière des « arbresses » dansent,

Pour qui donnent-t-elles cette pantomime ?

Pour ce beau chêne là bas, je pense !

 

DSC07427.JPG




Je regagne les berges de la Nize

Où se mirent les arbres de la forêt,

Par ce spectacle mon âme est conquise,

Un jour prochain, je reviendrai !

 

DSC07421.JPG

 

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière postée ce jour, s'intitule "Les doudous et les blessures"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite.


Texte & photos Ulysse