suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/08/2017

Avec les petits loups dans les gorges de Colombières

 

colombières,arles,romain,vulcain

Après avoir arpenté les Canissals, nous repartons à l’aventure avec nos infatigables petits loups. Notre objectif : remonter les gorges de Colombières (du nom du village situé en contrebas) et redescendre par le chemin des Fleysses, antique draille empruntée depuis l’époque gallo-romaine ! Marcher c’est s’oxygéner mais c’est aussi parcourir l’histoire !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Le chemin qui mène en haut des gorges surplombe parfois vertigineusement le cours de l’Arles, modeste torrent qui les a creusées, illustrant le dicton : « patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage ». Marcher c’est aussi faire de la philosophie !

 

colombières,arles,romain,vulcain

A de nombreux endroits, le sentier se faufile entre d’énormes rochers tombés des falaises qui le surplombent. Marcher c’est parfois prendre des risques !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Des abeilles butinent la bruyère qui ourle d’une broderie mauve les bords du sentier. Marcher c’est découvrir la beauté et l’harmonieuse interdépendance des êtres vivants, étonnante machinerie dont nous dépendons.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Quelques passages délicats impliquent de la part du marcheur de la concentration et Romain, en montagnard déjà aguerri malgré son jeune âge, les franchit sans dommage. Marcher c’est acquérir endurance et maturité.

 

 

colombières,arles,romain,vulcain

Après ces efforts, l’heure du pique-nique a sonné et les rives de l’Arles nous accueillent pour une pause bien méritée. Marcher c’est aussi festoyer !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Comme à l’accoutumée ma sieste est quelque peu perturbée par les petits loups que l’eau fraiche du torrent a revigorés. Mais je ne suis pas le dernier à y prendre plaisir ! Marcher c'est parfois ...ne pas dormir !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Nous entamons le retour par le confortable sentier des Fleysses qui surplombe au départ le magnifique Gite d’étape de la Fage.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Puis il sinue tranquillement au travers d’un plateau couvert de bruyères qui nous permet de contempler à loisir le sublime panorama. Marcher ce n’est pas regarder le bout de ses pieds !

 

colombières,arles,romain,vulcain

L’air des montagnes a parfois des effets étranges sur le cerveau des petits loups ! Sans doute l’excès d’oxygène qui les rend un peu fous ! Marcher c'est parfois délirer !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Mais ces accès de douce folie fort heureusement ne durent pas et les petits loups reprennent comme si de rien n’était le cours de la randonnée.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Au passage je leur montre l’enclume où Vulcain du temps des Romains forgeait les armes et les cuirasses des soldats des légions qui occupaient les lieux, excellent observatoire pour surveiller la plaine. Je vous laisse deviner leur réaction. Marcher c’est parfois perdre ses illusions !

 

colombières,arles,romain,vulcain

Nous jetons un dernier coup d’œil au panorama qui n’a guère changé depuis l’époque romaine et qui, espérons le, restera comme il est pour le bonheur des générations futures.

 

colombières,arles,romain,vulcain

Et nous entamons la descente vers la plaine à travers une magnifique châtaigneraie, orgueil et richesse des générations passées, malheureusement abandonnée et dont les fruits sont aujourd’hui dédaignés par les hommes. Marcher c’est aussi prendre conscience de la fragilité de toute civilisation.

 

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant Le Bernard l'Hermite

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse (sauf les 7, 10 et 11 Sébastien)

05/08/2017

Avec les petits loups aux Canissals

 

layrac,canissals,papillon

J'ai de la chance : mes enfants et petits enfants sont tous des fans de la marche, ce qui fait que le programme des vacances se résume pour l’essentiel à mettre un pied devant l’autre. Cela paraît basique mais ce simple geste infiniment répété est une source de joies et de récompenses à nulle autre pareille ! Il permet d’accéder à un monde étrange peuplé d’êtres étonnants  que les bipèdes qui jouent les hot-dogs sur les plages ne soupçonnent pas : fleurs, arbres, papillons, abeilles, cigales et parfois, lièvres, renards, chevreuils mouflons, sangliers.   Un monde fou vous dis-je ! Aujourd’hui nous partons donc avec les petits loups à la découverte des Canissals, zone montueuse du parc régional des Hautes Causses, en empruntant une antique draille bordée de hêtres multiséculaires.

 

layrac,canissals,papillon

Après un superbe parcours forestier, nous abordons l’ascension des Canissals, grosses collines qui prolongent vers l’Est le massif du Marcou (1081m) l’un des plus hauts sommets du Languedoc. L’ascension est rendue difficile par le sol instable miné par des trous entre les mottes herbeuses.

 

layrac,canissals,papillon

Mais le panorama qui s’ouvre au sommet sur le parc des Hautes Causses nous récompense de nos efforts et les Petits Loups, grâce à la vivacité de leurs gambettes mais aussi à la légèreté de leur sac à dos, en sont les premiers ravis. C’est à chaque fois un émerveillement de contempler d’une hauteur, qui donne à notre vison de l’ampleur et de la perspective, un bout de notre chère planète. Ici l’homme a su conjuguer l’aspect créatif de son génie aux beautés naturelles de Gaïa, créant un heureux patchwork de nature vierge et domestiquée. J’aime la nature pleinement sauvage et austère des hautes montagnes mais j’aime aussi l’aspect bucolique de la nature partiellement cultivée.

 

 

layrac,canissals,papillon

Puis vient le bonheur de la descente surtout pour les petits loups qui se sentent pousser des ailes et dévalent les pentes herbeuses aussi vite que le feraient de jeunes mouflons.

 

layrac,canissals,papillon

Voici une photo qui nous prouve qu’effectivement le bonheur est dans le pré ! Heureux ceux qui peuvent le vérifier et ce n’est pas trop difficile : il suffit d’aimer et de pouvoir pratiquer la marche à pied !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons au col de Thalis où nous avons prévu de pique-niquer. La toison d’or d’un champ de blés témoigne que nous sommes au cœur de l’été. La végétation ne connaît plus l’effervescence du printemps et pour peu que les nuages soient immobiles on a le sentiment que le temps s’est arrêté.

 

layrac,canissals,papillon

Après le pique-nique vient pour moi l’heure de la sieste, tradition que les petits loups prennent grand plaisir à perturber malgré la menace terrible que je profère de les donner à manger au premier loup que nous croiserons, ce qui à mon grand étonnement ne les émeut guère !

 

layrac,canissals,papillon

Puis nous reprenons notre périple en direction de la chapelle Saint Maurice en empruntant de tranquilles chemins forestiers qui se prêtent à la méditation. Marcher permet de rentrer en soi même et de rêvasser en cultivant ses mondes imaginaires. Ainsi nos vies prennent-elles plus de densité alors que les attraits du monde moderne nous happent à l’extérieur et nous vident de notre énergie.

 

 

layrac,canissals,papillon

Et puis au cours d’une marche le monde nous offre des beautés incroyables telle cette abeille charpentière qui butine un cirse laineux en compagnie d’une sylvaine.

 

layrac,canissals,papillon

Ou ce « citron » qui butine une cardère sauvage appelée aussi cabaret des oiseaux, car la pluie stagne à la base des feuilles recourbées.

 

layrac,canissals,papillon

 Cet autre "citron" préfère la saveur des brins de lavande.

 

layrac,canissals,papillon

Tout comme ce magnifique flambé que l’on voit rarement en si belle forme, les ailerons de ses ailes étant souvent abimés.

 

layrac,canissals,papillon

Ainsi que cette lucile dont les couleurs des ailes irradient sous les rayons du soleil.

 

layrac,canissals,papillon

Moins séduisant mais fort étrange est cet inonotus hispidus qui pousse sur le tronc d’un hêtre moribond vu les crevasses qui parcourent son tronc. Ainsi la vie n’est qu’une grande machine à recyclage dont nous faisons partie. Nos atomes seront peut être un jour champignon ou papillon !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons en vue du col de Layrac, terme de notre randonnée. Notre journée aura été riche d’émotions et de découvertes et tout cela rien qu’en mettant un pied devant l’autre.

Et pour conclure un court poème qui célèbre le bonheur de marcher, laissé en commentaire par Monique l'une de mes fidèles lectrices :

 

Marcher pour s'abandonner
à la beauté, au silence
s'offrir un lâcher-prise
et comme les papillons
boire à la source du bonheur.

 

 *****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant Le Bernard l'Hermite

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse (sauf les 4,5 et 7 Sébastien) 

 

29/07/2017

Les Petits Loups en canoë sur l'Orb

Pour réjouir les Petits Loups rien de tel que de leur proposer une descente en canoë surtout si leur copain Tom est de la partie. Nous voilà donc embarqués pour une descente de 9km sur l'Orb, alternant rapides et eaux calmes avec un super toboggan sur le parcours et pour finir de stimulants rapides qui pourraient faire prendre une mayonnaise si on mettait des oeufs dans le canoë ! Au passage on jouit de magnifiques vues sur le massif du Caroux et les Gorges de Colombières. Vous êtes tentés par l'aventure voici le lien.

 

canoë,orb,rapides

Au début du périple, pas de problème particulier, si ce n'est cet étonnant moignon d'arbre qui semble avoir poussé au milieu de la rivière et a arrêté, au passage, l'un de ses congénères emporté par une crue. Emilie en canoïste expérimentée n'est nullement impressionnée.

 

canoë,orb,rapides

Les eaux étant toujours paisibles nous avons tout loisir de contempler le massif du Caroux , lieu privilégié de nos randonnées, qui obstrue l'horizon. 

 

canoë,orb,rapides

Les premiers rapides testent notre capacité à garde le cap ! Nous passons tous l'épreuve sans difficulté. 

 

canoë,orb,rapides

L'Orb restant relativement paisible, nous en profitons pour nous lancer à l'abordage de nos compagnons de route ! Mais la riposte ne se fait pas attendre !

 

 

canoë,orb,rapides

Le courant s'accélère et implique d'être vigilant.  L'heure n'est plus au batifolage . Gibus qui a Romain et Tom avec lui n'est pas le mieux loti !

 

canoë,orb,rapides

Le courant accélère et les choses deviennent vraiment sérieuses .

 

canoë,orb,rapides

L'un des petits loups ne semble pas trop savoir à quoi sert une rame ! Mais  heureusement Gibus est là pour compenser le rameur défaillant ! Mais nous passons tous cette première épreuve  avec maestria

 

canoë,orb,rapides

Là ça devient vraiment plus sérieux mais nous passons une fois encore tous l'épreuve haut la main !

 

 

canoë,orb,rapides

Vient le moment que chacun de nous appréhendait : le franchissement du toboggan !  

 

canoë,orb,rapides

 L'"afleuvissage" est plutôt rude .....  

 

canoë,orb,rapides

...et provoque une certaine émotion qu'Emilie a du mal à cacher ! 

 

 

canoë,orb,rapides

Après cela nous avons droit à une période de répit  de courte durée.

 

canoë,orb,rapides

Le reste du parcours est une longue suite de rapides qu'Emilie murie par l'expérience  aborde avec beaucoup de décontraction et de sérénité, confiante dans l'expérience de son papa pour l'amener à bon port ! 

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse & Emilie

22/07/2017

Le chêne du Coulet

medium__DSC8549-1.JPG


Au cours d'une balade pédestre dans le secteur de St Maurice de Navacelles , en empruntant une petite route (de fait une impasse) qui va du Hameau du Coulet au hameau abandonné des Natges, j'ai découvert, environ à mi-chemin, un chêne remarquable tant par son diamètre (environ 1,5M ) que par l'envergure de sa frondaison ! De tels arbres font partie du patrimoine national et doivent être impérativement protégés. Il semble pour le moment se porter comme "un charme" et je lui souhaite longue vie ! J'ai écrit ce poème pour lui rendre hommage.

 



Les années par centaines se sont écoulées,
Et sur la trame bleutée de la voute céleste,
Des milliers d'étoiles sont mortes, autant sont nées,
Depuis que tu naquis oh ! chêne titanesque !

Tu as connu ces temps anciens où l'angélus,
Rythmait la vie des hommes dans les campagnes,
Tu as des moissonneurs entendu les chorus,
Et les chants de ripailles les années de cocagne.

Des hommes irrespectueux t'ont sans doute fait offense,
Dans les temps troublés des guerres de religion,
En prenant tes branches vigoureuses comme potence,
Te faisant ainsi complice de leur déraison.

Pour te faire pardonner ces crimes involontaires,
Sans doute que ta luxuriante frondaison,
De son ombre bleue et fraîche a couvert,
Les amours débutantes de quelques Madelon.

Aujourd'hui les hommes qui passent ne s'arrêtent guère,
Pour rendre hommage au patriarche que tu es,
Prisonniers qu'ils sont de leurs cages de fers,
D'où ils voient le monde derrière des vitres fumées!

Ils vont de lieu en lieu l'oeil rivé sur leur montre,
En visitant les sites pour dire qu'ils les ont vu,
Ils ne savent pas que les plus belles rencontres,
Se font au coin d'un champ ou au coin de la rue !

 

medium__DSC8573-1.JPG
 
 (Reprise d'archive) 
 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA
 
La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse