suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2018

En raquettes dans le Queyras : 1 - Le belvédère du Mont Viso

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous partons de bon matin – mais tous les matins sont bons en vacances ! - en direction de la vallée du Guil, jusqu’au lieu dit « la Roche Ecroulée » pour nous rendre en raquettes au belvédère du Mont Viso. Au démarrage, nous cotoyons un attelage de chiens de traineau dont les hurlements et jappements, proches de ceux du loup, manifestent leur joie de se défouler dans la neige.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Plus trapus que les loups, ils en ont le faciès et les yeux très lumineux. Ils sont impressionnants de puissance.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Dans un attelage, il y a une hiérarchie bien établie et chacun respecte sa place. Pas question de se comporter comme chez les homo sapiens où chacun n’en fait généralement qu’à sa guise, ce qui amène, certes, de la fantaisie dans nos vies mais présente parfois quelques inconvénients !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Cela dit, en raquettes, dans un milieu sauvage qu’il ne connaît pas, l’homo sapiens a tendance à se comporter comme un chien de traineau et à suivre fidèlement le guide, sous peine de finir son existence en nourriture pour les choucas.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

En hiver, les rois de la montagne sont les animaux capables d’affronter des conditions climatiques extrêmes et aptes à trouver de la nourriture dans des lieux difficiles d’accès aux humains, comme ces chamois perchés sur un escarpement rocheux.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ces chamois parviennent à maintenir leur équilibre en des endroits improbables et sont capables également, en cas de danger, de grimper mille mètres de dénivelé en dix minutes !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup 

Pour ce qui nous concerne, notre rythme de marche est plutôt « cool » mais nous avons toutefois pour excuse de porter sac, vêtements chauds et raquettes et surtout de crécher à l’Auberge de la Vie Sauvage à Prats-Hauts, gérée par Marc et Claudine, où les dîners que l’on nous sert nourriraient une harde de chamois pendant une année !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Malgré notre rythme sénatorial, nous atteignons notre objectif en fin de matinée. Le ciel nuageux ne nous permet pas hélas de découvrir le Mont Viso. Aussi nous poursuivons notre chemin à la recherche d’un endroit approprié et protégé du vent pour pique-niquer.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Outre le fait de nous emmener à bon port sans la moindre hésitation, notre guide Martin a l’immense qualité d’être capable de faire un feu avec du bois humide sur un sol recouvert de neige.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ce feu, qui au fil du temps prend de l’ampleur, parvient, malgré la température négative, à réchauffer nos abattis. Mais cette fournaise creuse un cratère dans la neige dans lequel il finit par sombrer.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nos agapes terminées, nous redescendons vers le belvédère du Mont Viso avec l’espoir de l’apercevoir, le temps s’étant quelque peu éclairci.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ce sommet qui avec ses 3841 mètres est le plus élevé des Alpes du Sud daigne se dévoiler en partie, conservant pudiquement une belle écharpe nuageuse.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous scrutons vainement les pentes rocheuses alentour, espérant y voir quelques bouquetins qui, selon notre guide, vadrouillent régulièrement dans cette zone.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Puis vient le moment festif de tout périple en raquettes : les descentes libres dans de vastes pentes couvertes de poudreuse. Heureux ceux qui ont vécu cela dans leur vie, car cette expérience est jubilatoire et donne le sentiment d’évoluer sur le tapis volant des Mille et une Nuits !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Après nous être bien défoulés, nous reprenons sagement notre place derrière Martin qui nous guide à travers les combes boisées avec une assurance qui nous esbaudit. Si nous étions laissés à nous même, il n’est pas certain que ce soir nous dormirions dans notre lit !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Le grand bonheur qu’offrent les randos en raquettes est de nous permettre de passer dans les combes et vallons où seuls les animaux habituellement s’aventurent et de découvrir ainsi la beauté et la diversité des lieux enneigés.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ne dirait-on pas ici une broderie, sans doute faite par le vent sur le manteau neigeux ?

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous arrivons à bon port alors que le soleil déclinant drape d’or les forêts de mélèzes sur l’adret des montagnes. Un autre bonheur s’annonce : celui d’un bon vin chaud à l’auberge de Prats-Hauts !

 

A suivre….

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

que vous pouvez  écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne - qui est tout à fait de circonstance - étant

"J'ai le coeur en hiver"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

Vous pouvez aussi les écouter sur la plupart des plateformes musicales

 (Deezer, ITunes, Spotify, Google play etc...) 

sous le nom de Old Nut

 

Texte & Photos Ulysse

 

17/02/2018

La mer retient ses vagues...

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC00237.JPG
 
N'ayant pas eu le temps de rédiger de nouvelle note, je vous poste un ancien poème, un brin mélancolique, mais le "spleen" cher à Baudelaire, qui nous saisit tous à un moment ou  un autre de notre existence, est une belle source d'inspiration :


La mer retient ses vagues,
Le vent est hors d'haleine,
J'ai le vague à l'âme,
Et le coeur à la traîne.

D'où vient donc la sève,
Qui anime mes pas,
La vie n'est elle qu'un rêve,
Dont on sort au trépas ?

Je ris, je pleure, je souffre,
Simples hallucinations ?
J'oscille entre cîmes et gouffres,
Qui prête attention ?

Y a t il un démiurge,
Au dessus des nuages ?
Trouve-t-on un refuge,
Après le naufrage?

Est-on donc toujours seul ?
Vient-il un moment,
Ou se déchire le linceul,
De nos tourments ?

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album "TU RAMES" est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant "On s'était promis"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photo Ulysse

02/02/2018

Ballet de nuages au mont Saint Baudille

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Partis de bon matin, nous arrivons en vue de notre objectif, le mont Saint Baudille, sous un ciel bleu qui ferait tomber en pamoison un norrrrrdiste ! Ce ciel bleu électrique est traversé par une cohorte de magnifiques nuages, ces infatigables voyageurs qui vont nous accompagner toute la journée.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Si le ciel confère à mes photos une ambiance estivale, la température pour l’heure n’est pas tout à fait en rapport, car il souffle une glaciale Tramontane qui nous oblige à garder bonnet et parka.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Au fur et à mesure que nous grimpons, le panorama s’élargit et bientôt nous devinons, vers l’Ouest, dans la brume qui couvre l’horizon, la masse imposante du Canigou (2758m) seigneur des Pyrénées orientales.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

En regardant vers le sud, nous découvrons au loin le ruban argent doré de la Méditerranée . Je souligne au passage que la rectitude de l'horizon marin amène les simples d’esprit (certains sont présidents de très grands pays) à croire que la Terre est plate.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Ayant atteint le sommet malgré une opposition forcenée de la Tramontane qui n’a pas cessé de nous bousculer pendant notre ascension, nous sommes heureux de dévaler un mamelon qui nous protège de ses ardeurs. En revanche dans le ciel les nuages, qui flottent bien au dessus de son emprise, bougent à peine et prennent des formes inhabituelles de soucoupes volantes ou de meringues.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Ceux là font plutôt penser à d’énormes cigares ou à des dirigeables. Ils donnent une apparence de grande légèreté alors qu’ils pèsent probablement plusieurs milliers de tonnes. Certains gros cumulus d’orage peuvent atteindre jusqu’à 75 millions de tonnes ! Si vous êtes comme moi un fervent admirateur des nuages je vous invite à lire le délicieux et passionnant livre « La théorie des nuages » de Stéphanr Audeguy qui vous fera découvrir, tout en vous divertissant, la très grande famille des nuages et l’histoire de ceux qui les ont répertoriés.

 

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Celui-ci, qui ressemble à un gros têtard, me laisse interrogateur sur les lois physico-chimiques qui déterminent leur forme.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Pendant que nous descendons les nuages s’accumulent au dessus des sommets comme un banc de baleines dans un océan bleuté.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Vers l’Est par contre le ciel est complètement dégagé. Peut être que les nuages évitent cette zone pour ne pas s’embrocher sur la dent du Pic Saint Loup que l’on aperçoit dans le lointain.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Vers l’Ouest en revanche, le spectacle dans le ciel se poursuit, un étonnant nuage occupant une partie du ciel comme une immense draperie.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Un autre nuage plus spectaculaire encore se déploie au dessus du sommet.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Ayant regagné la petite route qui nous ramène à notre point de départ, tout en cheminant nous continuons d’admirer l’étonnant ballet des nuages.

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

Et nous vous invitons à faire de même, en vous remémorant les vers de ce merveilleux poème « L’étranger » de Baudelaire :

Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?

- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.

- Tes amis?

-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.

- Ta patrie?

- J'ignore sous quelle latitude elle est située.

- La beauté?

- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.

- L'or?

- Je le hais comme vous haïssez Dieu.

- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?

- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!

 

Et pour conclure, un poème de Monique - l'une de mes fidèles lectrices - que lui a inspiré ma note :

Le ciel s'est offert
des anges de coton
aux ailes de tulle
ils dansent pour nous
sur la voûte céleste
jusqu'à ce que reviennent
agneaux et moutons
brouter le bleu du ciel

 

nuages,cumulus,nimbus,mont baudille

 

Je m'absente une dizaine de jours et répondrai à vos commentaires à mon retour

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album "TU RAMES" est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant "On s'était promis"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

27/01/2018

Oh! temps suspend ton vol à Caissenols

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Après une longue période d’abstinence due à l’attaque d’un sournois virus hivernal, me voilà reparti avec ma compagne et des amis, vers les monts du Haut Languedoc, chers à mon cœur et à mes vieilles guiboles. Le temps étant froid et maussade, nous avons choisi pour objectif le refuge de Caissenols où l’on peut se réchauffer d’un bon feu.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Le sentier qui y mène, que mes chers fidèles lectrices et lecteurs connaissent aussi bien que moi, passe par l’étonnant portail de Roquendouire que l’on pourrait croire édifié par les Titans, enfants d’Ouranos et de Gaïa, mais qui n’est qu’une plaque sédimentaire dressée à la verticale par la poussée des Pyrénées.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Cela fait bien longtemps que je ne crois plus à Zeus, Vichnou, Shiva, ni aux dieux de la bible, du coran ou des évangiles, mais je reste admiratif devant la merveilleuse intrication des règnes minéral, végétal et animal (dont nous faisons partie) qui prévaut sur notre merveilleuse planète et je m’interroge sur la nature de sa prodigieuse conceptrice. Car cet « élément » ou cette « entité » ne peut être que d’essence féminine quand on voit la complexité et subtilité de l’univers et que l’on constate qu’un cerveau d’homme a du mal à apparier les paires de chaussettes .

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ainsi cette étincelle de vie, surgit d’on ne sait où, qui fait naître et anime une fleur, un arbre, un animal, un être humain et qui un jour s’évanouit laissant derrière elle un amas d’atomes inertes est un grand mystère qui me laisse interrogateur. Ce qui est le plus troublant est qu’elle puisse animer un Albert Einstein comme un Donald Trump. Mais on sait bien que le zéro défaut n’existe dans aucun processus.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Où sont les esprits ou les âmes de celles et ceux qui ont habité ces lieux qui connurent une fervente activité et sont aujourd’hui envahis par la végétation ?

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

En approchant du refuge, nous tombons sur un obstacle imprévu: le torrent de l’Ourtigas grossi par les pluies abondantes de ces derniers jours. Son franchissement est loin d’être évident pour nos compagnes qui n’ont pas nos grandes jambes mais elles ne se laissent pas impressionner et le traversent sans coup férir ! Constat qui ne fait que conforter mon hypothèse sur la nature féminine de l’univers.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ayant franchi l’Ourtigas, nous longeons le torrent des Pailles dont le cours est traversé par un magnifique pont de pierres multi-séculaire qui a résisté aux terribles crues qui se produisent en ces lieux de temps à autre. En voyant ces ouvrages anciens, j’ai toujours une pensée émue pour celles et ceux qui les ont édifié et dont la vie est en quelque sorte prolongée par ces œuvres.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous voici arrivés à Caissenols qui est pour moi le paradis sur Terre, avec l’avantage que l’on peut y pénétrer même si l’on a commis moult péchés. Et on peut même d’ailleurs s’y livrer sans retenue aucune à celui de gourmandise et plus si affinité !

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous nous asseyons donc près d’un bon feu et nous sustentons de victuailles et breuvages que le génie humain a su façonner à partir des entrailles de la Terre. L’homme a su ainsi transformer l’eau de pluie en vin et le cochon en saucisson et en cela il est l’égal d’un dieu, n’en déplaise aux malheureux endoctrinés qui y voient des aliments diaboliques. 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous aimerions que le temps suspende son vol à Caissenols mais, hélas, vient l’heure de quitter ce lieu idyllique et de prendre le chemin du retour. On espère pouvoir y croiser quelques mouflons mais ils deviennent de plus en plus farouches du fait de l’autorisation de tirs dit de « régulation » pratiqués par de bedonnant bipèdes « quatre-quatrisés » incapables de battre une tortue à la course. L’homme s’est arrogé un droit de vie et de mort sur l’ensemble des animaux terrestres et aquatiques, qui sont pourtant tous des cousins plus ou moins lointains. Mais quand on voit comment certains d’entre nous traitent leurs propres congénères, on n’est pas surpris de cette impitoyable férocité.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Soudain le brouillard submerge les sommets créant une ambiance féérique. Le monde perd de sa consistance et craignant de nous dissoudre dans cet environnement, nous pressons le pas.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous redescendons par la vallée en suivant un GR qui traverse d’antiques châtaigneraies. Nous passons à coté d’un sécadou en ruine (dénommé aussi clède en Lozère) ancien séchoir à châtaignes. On aperçoit dans le mur les trous qui permettaient de fixer un plancher percé de trous (cléda ou claie) sous lequel on entretenait un feu de bogues pour faire sécher les châtaignes que l’on consommait en l’état ou dont on faisait de la farine. C’était le « pain » quotidien des montagnards.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Mais les châtaignes n’étant aujourd’hui plus un aliment indispensable, les châtaigneraient ne sont plus entretenues et deviennent des cimetières de vieux châtaigniers, derniers témoins d’un monde oublié.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ainsi ce vieux châtaignier retournera à la Terre dont l’étincelle de vie qui l’a habité l’a fait naître. Quand nous tenons une châtaigne dans notre main dont est issu un tel géant, nous tenons entre nos doigts le mystère de l’univers que certains appellent « Dieu » mais auquel je n’ai pas encore trouvé de nom.

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album "TU RAMES" est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant "Je sais un endroit"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse