suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/08/2017

Avec les petits loups aux Canissals

 

layrac,canissals,papillon

J'ai de la chance : mes enfants et petits enfants sont tous des fans de la marche, ce qui fait que le programme des vacances se résume pour l’essentiel à mettre un pied devant l’autre. Cela paraît basique mais ce simple geste infiniment répété est une source de joies et de récompenses à nulle autre pareille ! Il permet d’accéder à un monde étrange peuplé d’êtres étonnants  que les bipèdes qui jouent les hot-dogs sur les plages ne soupçonnent pas : fleurs, arbres, papillons, abeilles, cigales et parfois, lièvres, renards, chevreuils mouflons, sangliers.   Un monde fou vous dis-je ! Aujourd’hui nous partons donc avec les petits loups à la découverte des Canissals, zone montueuse du parc régional des Hautes Causses, en empruntant une antique draille bordée de hêtres multiséculaires.

 

layrac,canissals,papillon

Après un superbe parcours forestier, nous abordons l’ascension des Canissals, grosses collines qui prolongent vers l’Est le massif du Marcou (1081m) l’un des plus hauts sommets du Languedoc. L’ascension est rendue difficile par le sol instable miné par des trous entre les mottes herbeuses.

 

layrac,canissals,papillon

Mais le panorama qui s’ouvre au sommet sur le parc des Hautes Causses nous récompense de nos efforts et les Petits Loups, grâce à la vivacité de leurs gambettes mais aussi à la légèreté de leur sac à dos, en sont les premiers ravis. C’est à chaque fois un émerveillement de contempler d’une hauteur, qui donne à notre vison de l’ampleur et de la perspective, un bout de notre chère planète. Ici l’homme a su conjuguer l’aspect créatif de son génie aux beautés naturelles de Gaïa, créant un heureux patchwork de nature vierge et domestiquée. J’aime la nature pleinement sauvage et austère des hautes montagnes mais j’aime aussi l’aspect bucolique de la nature partiellement cultivée.

 

 

layrac,canissals,papillon

Puis vient le bonheur de la descente surtout pour les petits loups qui se sentent pousser des ailes et dévalent les pentes herbeuses aussi vite que le feraient de jeunes mouflons.

 

layrac,canissals,papillon

Voici une photo qui nous prouve qu’effectivement le bonheur est dans le pré ! Heureux ceux qui peuvent le vérifier et ce n’est pas trop difficile : il suffit d’aimer et de pouvoir pratiquer la marche à pied !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons au col de Thalis où nous avons prévu de pique-niquer. La toison d’or d’un champ de blés témoigne que nous sommes au cœur de l’été. La végétation ne connaît plus l’effervescence du printemps et pour peu que les nuages soient immobiles on a le sentiment que le temps s’est arrêté.

 

layrac,canissals,papillon

Après le pique-nique vient pour moi l’heure de la sieste, tradition que les petits loups prennent grand plaisir à perturber malgré la menace terrible que je profère de les donner à manger au premier loup que nous croiserons, ce qui à mon grand étonnement ne les émeut guère !

 

layrac,canissals,papillon

Puis nous reprenons notre périple en direction de la chapelle Saint Maurice en empruntant de tranquilles chemins forestiers qui se prêtent à la méditation. Marcher permet de rentrer en soi même et de rêvasser en cultivant ses mondes imaginaires. Ainsi nos vies prennent-elles plus de densité alors que les attraits du monde moderne nous happent à l’extérieur et nous vident de notre énergie.

 

 

layrac,canissals,papillon

Et puis au cours d’une marche le monde nous offre des beautés incroyables telle cette abeille charpentière qui butine un cirse laineux en compagnie d’une sylvaine.

 

layrac,canissals,papillon

Ou ce « citron » qui butine une cardère sauvage appelée aussi cabaret des oiseaux, car la pluie stagne à la base des feuilles recourbées.

 

layrac,canissals,papillon

 Cet autre "citron" préfère la saveur des brins de lavande.

 

layrac,canissals,papillon

Tout comme ce magnifique flambé que l’on voit rarement en si belle forme, les ailerons de ses ailes étant souvent abimés.

 

layrac,canissals,papillon

Ainsi que cette lucile dont les couleurs des ailes irradient sous les rayons du soleil.

 

layrac,canissals,papillon

Moins séduisant mais fort étrange est cet inonotus hispidus qui pousse sur le tronc d’un hêtre moribond vu les crevasses qui parcourent son tronc. Ainsi la vie n’est qu’une grande machine à recyclage dont nous faisons partie. Nos atomes seront peut être un jour champignon ou papillon !

 

layrac,canissals,papillon

Nous arrivons en vue du col de Layrac, terme de notre randonnée. Notre journée aura été riche d’émotions et de découvertes et tout cela rien qu’en mettant un pied devant l’autre.

Et pour conclure un court poème qui célèbre le bonheur de marcher, laissé en commentaire par Monique l'une de mes fidèles lectrices :

 

Marcher pour s'abandonner
à la beauté, au silence
s'offrir un lâcher-prise
et comme les papillons
boire à la source du bonheur.

 

 *****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant Le Bernard l'Hermite

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse (sauf les 4,5 et 7 Sébastien) 

 

29/07/2017

Les Petits Loups en canoë sur l'Orb

Pour réjouir les Petits Loups rien de tel que de leur proposer une descente en canoë surtout si leur copain Tom est de la partie. Nous voilà donc embarqués pour une descente de 9km sur l'Orb, alternant rapides et eaux calmes avec un super toboggan sur le parcours et pour finir de stimulants rapides qui pourraient faire prendre une mayonnaise si on mettait des oeufs dans le canoë ! Au passage on jouit de magnifiques vues sur le massif du Caroux et les Gorges de Colombières. Vous êtes tentés par l'aventure voici le lien.

 

canoë,orb,rapides

Au début du périple, pas de problème particulier, si ce n'est cet étonnant moignon d'arbre qui semble avoir poussé au milieu de la rivière et a arrêté, au passage, l'un de ses congénères emporté par une crue. Emilie en canoïste expérimentée n'est nullement impressionnée.

 

canoë,orb,rapides

Les eaux étant toujours paisibles nous avons tout loisir de contempler le massif du Caroux , lieu privilégié de nos randonnées, qui obstrue l'horizon. 

 

canoë,orb,rapides

Les premiers rapides testent notre capacité à garde le cap ! Nous passons tous l'épreuve sans difficulté. 

 

canoë,orb,rapides

L'Orb restant relativement paisible, nous en profitons pour nous lancer à l'abordage de nos compagnons de route ! Mais la riposte ne se fait pas attendre !

 

 

canoë,orb,rapides

Le courant s'accélère et implique d'être vigilant.  L'heure n'est plus au batifolage . Gibus qui a Romain et Tom avec lui n'est pas le mieux loti !

 

canoë,orb,rapides

Le courant accélère et les choses deviennent vraiment sérieuses .

 

canoë,orb,rapides

L'un des petits loups ne semble pas trop savoir à quoi sert une rame ! Mais  heureusement Gibus est là pour compenser le rameur défaillant ! Mais nous passons tous cette première épreuve  avec maestria

 

canoë,orb,rapides

Là ça devient vraiment plus sérieux mais nous passons une fois encore tous l'épreuve haut la main !

 

 

canoë,orb,rapides

Vient le moment que chacun de nous appréhendait : le franchissement du toboggan !  

 

canoë,orb,rapides

 L'"afleuvissage" est plutôt rude .....  

 

canoë,orb,rapides

...et provoque une certaine émotion qu'Emilie a du mal à cacher ! 

 

 

canoë,orb,rapides

Après cela nous avons droit à une période de répit  de courte durée.

 

canoë,orb,rapides

Le reste du parcours est une longue suite de rapides qu'Emilie murie par l'expérience  aborde avec beaucoup de décontraction et de sérénité, confiante dans l'expérience de son papa pour l'amener à bon port ! 

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse & Emilie

22/07/2017

Le chêne du Coulet

medium__DSC8549-1.JPG


Au cours d'une balade pédestre dans le secteur de St Maurice de Navacelles , en empruntant une petite route (de fait une impasse) qui va du Hameau du Coulet au hameau abandonné des Natges, j'ai découvert, environ à mi-chemin, un chêne remarquable tant par son diamètre (environ 1,5M ) que par l'envergure de sa frondaison ! De tels arbres font partie du patrimoine national et doivent être impérativement protégés. Il semble pour le moment se porter comme "un charme" et je lui souhaite longue vie ! J'ai écrit ce poème pour lui rendre hommage.

 



Les années par centaines se sont écoulées,
Et sur la trame bleutée de la voute céleste,
Des milliers d'étoiles sont mortes, autant sont nées,
Depuis que tu naquis oh ! chêne titanesque !

Tu as connu ces temps anciens où l'angélus,
Rythmait la vie des hommes dans les campagnes,
Tu as des moissonneurs entendu les chorus,
Et les chants de ripailles les années de cocagne.

Des hommes irrespectueux t'ont sans doute fait offense,
Dans les temps troublés des guerres de religion,
En prenant tes branches vigoureuses comme potence,
Te faisant ainsi complice de leur déraison.

Pour te faire pardonner ces crimes involontaires,
Sans doute que ta luxuriante frondaison,
De son ombre bleue et fraîche a couvert,
Les amours débutantes de quelques Madelon.

Aujourd'hui les hommes qui passent ne s'arrêtent guère,
Pour rendre hommage au patriarche que tu es,
Prisonniers qu'ils sont de leurs cages de fers,
D'où ils voient le monde derrière des vitres fumées!

Ils vont de lieu en lieu l'oeil rivé sur leur montre,
En visitant les sites pour dire qu'ils les ont vu,
Ils ne savent pas que les plus belles rencontres,
Se font au coin d'un champ ou au coin de la rue !

 

medium__DSC8573-1.JPG
 
 (Reprise d'archive) 
 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA
 
La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse

15/07/2017

Rando aquatique dans le Vialay

vialay,vautour,paradis,canyoning

En ce matin de juillet qui, malgré les orages de la nuit, affiche une température quasi tropicale, nous avons décidé de remonter les Gorges du Vialay jusqu’au lac Blond que nous avons découvert l’automne dernier. Gibus, en montagnard avisé et prudent, emmène l’attirail adéquat sans lequel notre périple risquerait de ne pouvoir être conté sur Eldorad'Oc. Vous  verrez au cours de ce récit que cet équipement était loin d’être superflu.  

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Après avoir pris le chemin des « poètes disparus » (mes fidèles lecteurs savent de quoi je parle) nous arrivons au point de vue d’où nous découvrons les magnifiques gorges creusées dans le massif du Caroux par le modeste (sauf en cas d’orage) torrent du Vialay.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

La part contemplative de notre âme ayant eu son dû, nous descendons vers le torrent pour offrir, au vieux gamins que nous sommes restés, une journée que l’on espère mémorable. Je vais vous confier un secret : pour ne pas vieillir, n’écoutez ni les cliquetis de vos articulations ni surtout les conseils de votre médecin, vivez à « donf » ! La dépense physique est le meilleur baume pour le mental et les cartilages ! Bon cela dit ne prenez pas de risques inutiles et je vous conseille de suivre à la lettre les conseils de Gibus si vous voulez revenir intact de notre périple .

Premier conseil : on garde ses chaussures car les cailloux du torrent peuvent vous blesser les pieds. Deuxième conseil : une fois que vos godasses sont mouillées méfiez vous en grimpant sur les rochers, car ça glisse ! Troisième conseil qui découle du deuxième : mieux vaut  laisser son smartphone à 500 euros  à la maison ! Pour ce qui est de mon appareil photo, il est anti-choc et « waterproof », ce que j’ai pu vérifier !!

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Un dernier conseil assurez bien vos prises à chaque pas car on a vite fait de se retrouver le postérieur dans l’eau. En soi, ce genre d’incident n’est pas dramatique, mais il y a par contre dans l’eau des rochers plus dur que notre postérieur, même pour des vieux pachydermes comme nous !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Il y a heureusement des endroits plus aisés  à franchir  que d’autres, ce qui permet de jouir d'un paysage qu’assez peu de bipèdes ont le loisir d’admirer. Nous sommes , on peut le dire, à l'écart des sentiers battus !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

L’intérêt premier de cette balade est que, malgré le soleil estival,  on ne souffre pas de la chaleur car, d'une part, une partie de l'itinéraire très encaissé est à l'ombre et, d'autre part,  la température du torrent dans lequel nous évoluons n’a rien à voir avec celle de la mer des Antilles .

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Stimulé par la fraicheur de l'eau, j’arrive à grimper sur les rochers sans ressembler à une grosse marmotte. Pour une fois je fais la pige à mon copain Gibus dont de nombreuses lectrices célèbrent l’agilité et la belle musculature.

 vialay,vautour,paradis,canyoning

Quand on fait ce genre de périple on est ébahi par la force de l’eau qui, lorsqu’elle dévale en furie dans ces gorges étroites à l’occasion d’épisodes orageux, roule des rochers de plusieurs tonnes comme si c’était des grains de sable.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Par endroits les vasques sont  si profondes que l’eau menace de mouiller le sac et le pique-nique qu'il contient. Or le pique-nique en rando c’est sacré, surtout l’élément liquide blanc, rosé ou rouge qui l’accompagne et qui est fort heureusement dans son flacon à l’abri de cette substance ludique mais insipide dans laquelle nous évoluons et dont nous ne faisons qu’un usage externe.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Au détour d’un coude du torrent nous  arrivons  soudain devant une cascade tombant dans une superbe vasque entourée de parois rocheuses. Ce site est sans conteste aussi beau que celui du lac Blond, le seul « hic » est que dans le sens où nous sommes il est infranchissable. Les « canyonneurs » qui fréquentent les lieux font la virée dans l’autre sens et descendent les chutes en rappel. Mais, pour ce qui nous concerne, nous sommes, c’est le cas de le dire, « le bec dans l’eau » .

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Mais avant de chercher une issue pour nous sortir de cette impasse, nous décidons de mettre plus que notre bec dans l’eau et d’aller se faire masser sous la chute. Je peux vous dire que cela vaut toutes les séances de thermalisme du monde et c’est gratuit !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Finalement nous décidons de monter dans la pente ultra raide - mais praticable grâce à quelques arbres qui nous tendent leurs branches secourables - qui borde la rive nord du torrent.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Et après quelques frayeurs (pour ce qui me concerne) nous arrivons au dessus de la chute. 

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Notre soulagement d’avoir franchi cet obstacle est de courte durée, car de nouvelles vasques nous attendent, encore plus profondes que les précédentes qui nous obligent à porter les sacs sur nos têtes. A vrai dire nous jubilons intérieurement de ce parfum d’aventure qui imprègne notre périple.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nous arrivons au pied d’une nouvelle chute tombant dans une vasque entourée de falaises. Gibus explore sans succès les rives pour vérifier si on peut y prendre appui afin de ne pas mouiller nos sacs. Il n’y a pas d’autre échappatoire que de grimper dans la falaise de la rive sud qui présente par chance quelques anfractuosités.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

L’ami Gibus qui possède une agilité de félin ouvre la voie et accroche la corde à un arbre à une dizaine de mètres au dessus afin que je puisse le rejoindre.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Et nous grimpons, nous grimpons inlassablement, cherchant un passage permettant de rejoindre le bord du Vialay. Mais nenni, les seuls passages que l’on trouve nous mènent toujours plus haut. Ce qui fait que l’on aboutit sur une plateforme rocheuse d’où l’on domine le cours du torrent et où il n’y a,  à priori, pas d’autre issue que de héler un vautour ou notre ange gardien. La première solution apparaît au demeurant plus réalisable que la seconde car cela doit faire bien longtemps que nos ange-gardiens nous ont abandonnés à notre triste sort d’invétérés mécréants.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Gibus qui est, vous l’avez compris, le plus audacieux et le plus agile de nous deux, grimpe sur le promontoire qui domine la plateforme afin de voir si un passage est possible aux alentours. Il finit par découvrir une brèche dans les rochers qui mène vers une pente abrupte mais arborée dont on espère qu’elle nous permettra de sortir de cette nasse. Et « «bingo » au bout de quelques centaines de mètres d’un parcours en montagnes russes on finit par rejoindre la piste qui mène vers le pont du Vialay, là où le torrent, constitué de plusieurs affluents prend son nom. Pour cette fois, nous renonçons à rejoindre le lac Blanc qui était notre but initial, mais nous reviendrons !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

En trois quarts d’heure nous arrivons au pont pour la pause pique-nique et le traditionnel bain préalable pas du tout lassés d’avoir mijoté dans ce rafraîchissant liquide toute la matinée. A vrai dire nous sommes insatiables car nous savons, pauvres mortels, que les heures de paradis qui nous restent à vivre nous sont comptées ! Ca sera toujours ça de pris vu que nous sommes plutôt dubitatifs sur le paradis post mortem.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nos agapes terminées, nous reprenons le chemin du retour avec l’idée de rejoindre le Vialay là où nous avons commencé notre périple le matin même, car nous avons repéré une superbe vasque en aval qui nous paraît mériter un détour.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

En descendant vers notre point de départ du matin, nous croisons un jeune mouflon de l’année qui apparemment n’a encore jamais vu d’homme et ne sait pas que notre espèce est la plus dangereuse qui soit. Il nous regarde, l’air ahuri, sans doute étonné de nous voir marcher sur deux jambes. Il finit par nous fausser compagnie, sans doute guidé par son instinct animal qui lui recommande de s’éloigner de tout inconnu.

 

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nous arrivons au dessus de la vasque qui avait fait rêver Gibus le matin même et qu’il se prépare à descendre en rappel pour  prendre un dernier bain. Pour ma part je préfère contourner l’obstacle par l’aval sous le prétexte de prendre des photos de la descente en rappel, mais secrètement bienheureux de me défiler !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Car pour pratiquer ce genre d’exercice il faut une souplesse et une agilité que ma carcasse  septuagénaire ne possède plus.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Gibus, qui n’est pas non plus né de la dernière pluie, se révèle par contre à son aise dans ce genre d’exercice et pourrait postuler pour doubler les scènes d’action si jamais on faisait un remake de « Tarzan ». Je suis sûr que dans ce cas plusieurs de mes lectrices postuleraient pour la doublure de Jane.

Admirez le style ! Bon, même si la corde craque l’ami Gibus ne risque pas grand chose,  mais la beauté du geste mérite qu’on enlève son chapeau !

 vialay,vautour,paradis,canyoning

Le bonheur que l’on prend à faire ce type de sorties resplendit sur le visage de mon ami. Ces sorties sont de fait pour nous un élixir de vie et c’est ce qui nous permet de garder notre jeunesse d’esprit, garante de celle du corps !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning Allez,  il est temps de se rhabiller et de rentrer au petit trot car le périple nous a pris plus de temps que prévu. Et nos chères épouses vont commencer à s’inquiéter, du moins on l’espère ! On ne sait jamais, elles en ont peut être assez d’avoir deux vieux gamins à la maison!

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse