suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/05/2016

Une nouvelle preuve du réchauffement climatique

medium_img_4199.jpg


En me promenant hier sur la plage quelle ne fut pas ma stupeur d'apercevoir les premières pousses de baigneurs sortir du sable alors que nous ne sommes qu'en mai. Les années passées il fallait attendre le début le mois de juin pour avoir la chance d'en rencontrer.


C'est, à mon avis, une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, du réchauffement climatique en cours. Les dernières observations des scientifiques confirmeraient que le pire scénario du G.I.E.C est en train de se réaliser et que d'ici la fin du siècle la terre pourrait être affectée par un cataclysme écologique qui mettrait en péril l'humanité. Certes les pays ont signé un accord lors de la COP21 qui s'est tenue à Paris l'hiver dernier mais rares sont ceux qui ont commencé à prendre de véritables mesures visant à lutter contre le réchauffement.


Aussi, il  revient à chacun d'entre nous  de donner l'exemple sans attendre d'hypothétiques décisions gouvernementales, je vous invite à cliquer sur ce site  qui nous donne des conseils pour réduire notre propre contribution au réchauffement climatique.

IMG_6019.JPG

 

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT . Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).


Texte & 1ère photo Ulysse

16/10/2015

L'homme de Néanderthal:homme idéal ?

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07917.JPG

Gauguin, dans l'un des ses célèbres tableaux, a illustré les trois questions qui taraudent l'homme sans doute depuis son émergence sur la terre : D'où venons nous ? Qui sommes nous ? Où allons nous ? Si la dernière question restera, je le crains, à jamais sans réponse, il existe un lieu où vous trouverez des éléments de réponse aux deux premières questions : il s'agit du passionnant musée-parc de Mèze qui présente au beau milieu d'une magnifique pinède en une série de superbes reconstitutions la grande aventure de l'espèce humaine (il y a également sur le site un impressionnant musée des dinosaures que nous visiterons une autre fois).

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07907.JPG

Tout commence il y a environ 23 millions d'années (selon les découvertes les plus récentes). Au coeur des forêts africaines apparaît un être considéré comme l'ancêtre commun aux grands singes et aux hommes. Les scientifiques qui l'ont découvert et qui étaient un brin facétieux lui ont donné le nom de « Proconsul », en référence sans doute à la capacité qu'ont les dirigeants à se rattrapper aux branches et qui leur vient sans conteste de ce glorieux ancêtre. Cet être avait encore un petit cerveau qui ne faisait pas plus de 180 cm3 (contre 1600cm3 pour l'homo sapiens-sapiens) mais il avait développé une certaine aptitude à la bipédie.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07927.JPG

De fait la bipédie est le facteur crucial d'évolution qui va permettre d'affranchir les membres antérieurs de la fonction de locomotion et donc libérer les mains qui vont pouvoir désormais, d'une part, se saisir d'objets qui deviendront au fil du temps des outils et des armes et d'autre part se gratter la tête pour réfléchir ! Les scientifiques n'insistent pas assez à mon avis sur le rôle qu'a joué la possibilité de se gratter le front dans la lente évolution de ces êtres vers l'homme moderne !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07909.JPG

Le travail de la main qui va participer à des tâches de plus en plus complexes va contribuer au grossissement du cerveau concuremment avec le langage et la nécessité d'élaborer sans cesse des stratégies de survie, l'homme ne disposant pas d'atouts physiques particuliers pour survivre dans un monde hostile (lisez sur ce thème le passionnant ouvrage « Le paradigme perdu : la nature humaine » d'Edgar Morin) De fait la « grosse tête » par rapport à sa taille est ce qui distingue l'homme des autres mammifères (l'expression « petite tête étant d'ailleurs considérée comme une insulte). Mais cette grosse tête a aussi des inconvénients. En premier lieu elle complique l'accouchement et conduit à la naissance d'un bébé immature qui demande une attention permanente et une alimentation pendant une periode beaucoup plus longue que les autres mammifères. Mais, nous les garçons on va pas s'en plaindre car mon dieu quel bonheur de pouvoir saisir les seins de sa maman dans ses petites mains et de les têter goulûment! (A mon avis sur ce plan les sociétés Nestlé et consort devraient être mises au ban de l'humanité)

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08099.JPG

En second lieu ce gros cerveau consomme beaucoup d'énergie (25% des besoins de l'homme – ce sont bien sur des moyennes car certains congénères au vu de leur comportement doivent avoir une consommation proche du zéro- contre 3 à 10 % chez les mammifères et les primates) ce qui au demeurant explique le coup de pompe de 11heures des écoliers ! Malgré ces handicaps le gros cerveau de nos ancêtres leur a permis de s'imposer et de devenir le roi des forêts et des savanes et de conquérir peu à peu la planète Mais cette conquête ne s'est pas faite en un jour car les australopithèques, d'abord, puis les homo ergaster, les homo habilis, les homo erectus et pour finir, les homo sapiens-néandertalis et enfin les homo sapiens-sapiens (dits aussi de cro-magnon) n'avaient que leurs pieds comme moyen de locomotion.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07966.JPG

Nos lointains ancêtres étaient des êtres préoccupés avant tout de survivre et de nourrir leur famille et leur clan et qui au fur et à mesure que leur population croissait étaient obligés d'étendre leurs territoires de chasse. Sans doute progressaient ils de 10km par génération ce qui leur a permis, malgré tout, au bout d'un million d'années d'atteindre la Chine et le continent américain. Le musée parc de Mèze expose sur ce point une plaque découverte en Afrique constituée de cendres volcaniques fossilisées sur laquelle figurent les empreintes de pas d'un homme, d'une femme et d'un adolescent, suivis d'un autre homme qui sont passés dans les parages il y a des dizaines de milliers d'années, fuyant sans doute une éruption volcanique.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07921.JPG

On ne peut qu'être émus et admiratifs devant le courage et la détermination de ces ancêtres qui à travers les ages ont affronté des cataclismes et des variations climatiques extrêmes, auxquelles ils ont su s'adapter grâce à leur courage et leur intelligence.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08071.JPG
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08087.JPG

Les outils, les armes, les bijoux et autres objets d'ornement qu'ils ont élaborés révèlent une intelligence, une technicité et une raffinement qui n'ont rien à envier aux nôtres. D'ailleurs sur ce plan je pense qu'il y a plutôt régression, car j'ai personnellement plus d'admiration pour les tailleurs de silex que pour les tailleurs de parpaings !

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08088.JPG
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07986.2.JPG

Ils n'avaient pas peur d'affronter de redoutables prédateurs tels que les mammouths ou les ours et faisaient preuve dans ces circonstances d'esprit d'équipe .

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08105.JPG
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08080.JPG

L'invention du feu a fortement contribué au développement du lien social en réunissant les membres du groupe pour la prise de repas en commun et la défense contre le froid et les prédateurs. Ces regroupements ont ainsi certainement favorisé le développement du langage  pour les besoins d'échange d'informations sur les bons coins de chasse et de pêche (ils étaient moins égoïstes que les cueilleurs de champignons d'aujourd'hui), les gisements de silex et autres renseignements vitaux. 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08110.JPG

Concernant le langage parlé dont l'homme a l'apanage il est intéressant de noter que ce don nous est échu grâce à la présence d'un os, l'Hyoïde en forme d'U placé en haut du larynx. Cet os s'est développé chez l'homme il y a environ 200.000 ans grâce à l'abaissement du larynx (qui est resté en position haute chez les primates) libérant la langue qui du fait de sa grande mobilité peut ainsi émettre des sons très différenciés. Ce dispositif physique indispensable est complété au plan cérébral par la présence de l'aire de Broca qui dirige les muscles nécessaires à la fonction et à celle de Wernicke qui permet la compréhension des sons et des mots.

Pour conclure cette première partie, revenons un peu plus en détail sur nos ancêtres les plus proches : l'homme de Néanderthal (découvert dans la vallée de Néander -homme nouveau- en Allemagne en 1856) et l'homo sapiens-sapiens dit de Cro-manon ( découvert en 1868 au lieu dit cro magnon près des Eyzies de Tayac en France) tous deux issus d'un ancêtre commun l'Homo Erectus Le premier est né il y a environ 300.000 ans et s'est éteint il y a environ 30.000ans. Le second est un peu plus jeune puisqu'il est apparu il y a environ 120.000 ans et a mieux réussi puisqu'il a conquis toute la terre et survit en nous !

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08098.JPG

L'homme de Néanderthal était à priori plus trappu que l'homme de cro-magnon et avait un plus gros cerveau que lui mais avec un front bas. Il maîtrisait comme lui la taille du silex, la fabrication du feu, ils avaient tous deux un sens artistique certain et le culte des morts. Mais le premier après avoir cohabité en Europe avec Cro-magnon il y a environ 40.000ans a disparu sans laisser de descendance ! Que s'est il donc passé ?

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07984.JPG

Les experts divergent sur la question. Une première école prétend que néanderthal ne disposait pas des capacités intellectuelles et des moyens techniques de Cro-magnon du fait de son front bas qui empêchait le développement de son cortex préfrontal et qu'il avait atteint un seuil évolutif le condamnant face à son cousin intellectuellement mieux armé. Une autre école, représentée notamment par Marylène Patou-Mathis de l'institut de paléontologie, qui a sorti un ouvrage en juin 2006 intitulé « Néanderthal : une autre humanité » (Editions Perrin 21.2€), considère au contraire, après un exament attentif de l'artisanat et des sites néandertaliens, que ces derniers étaient aussi évolués dans leur vie quotidienne que les cro-magnons et avaient comme eux une appréhension symbolique du temps de ses cycles, de la mort, et qu'ils avaient également développé un langage, même s'il était sans doute un peu moins riche en vocabulaire et en syntaxe. Ils n'ont certes pas laissé de peintures sur des grottes mais ils décoraient avec beaucoup de raffinement des objets quotidiens.

 
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08092.JPG

Pour Mme Pathou-Mathis l'explication de la disparition de Néanderthal est culturelle. A l'appui de sa théorie elle fait valoir qu'il n'existe pas un seul site où des néanderthaliens se soient entretués au contraire des cro-magnons (qui perpétuent d'ailleurs cette sinistre habitude !) Certains vestiges laissent même entrevoir un tabou sur le meurtre et révèlent des limitation en matière de chasse (interdiction de tuer les femelles enceintes et les ours, sans doute animal totémique). En outre, dans une tombe a été trouvé le corps d'un infirme de naissance attestant d'un souci d'assistance vis à vis des handicapés. Ainsi les néanderthaliens apparaissent comme des nomades pacifiques vivant en symbiose avec la nature qui lors de leurs recontres avec Cro-magnon ont refusé le combat (tabou du meurtre d'un autre homme ?) alors que leur force physique supérieure leur aurait permis de mettre la patée à ce dernier. Partisans de la non-violence ils auraient donc fui devant ce redoutable rival en se dispersant en groupes de plus en plus petits incapables de survivre.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07948.JPG

Au total Néanderthal aura quand même vécu 300.000ans alors que sapiens-sapiens dit cro-magnon n'a que 100.000ans et, à mon avis,est mal parti pour durer aussi longtemps que son cousin ! Ainsi avec la disparition de l'homme de néanderthal l'humanité a sans doute perdu une occasion de faire de la terre un paradis au lieu de l'enfer cro-magnonesque dans lequel la plupart de nos congénères survivent !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08119.JPG

J'espère que ce post vous aura apporté quelques lueurs sur la question de savoir d'où nous venons et qui nous sommes, encore que l'on ne sait rien de l'entité (si entité il y a !) qui en coulisses tire les ficelles de l'évolution. De même que personne ne peut vous dire avec certitude où nous allons. Pour ma part, si l'on ne change pas de comportement très rapidement je crains que notre orgueil et notre esprit bagarreur ne nous mènent  dans le fossé de l'évolution ! De fait si cro-magnon veut survivre, il faut qu'il se néanderthalise !

 PS : Si vous êtes passionné par le sujet lisez également le bouquin de Roy Lewis "Comment j'ai mangé mon père" qui est une illustration désopilante de la querelle des anciens et des modernes au temps de la préhistoire (collection J'ai Lu).

 

  ******** 

Si vous appréciez ce blog je vous invite à aller écouter les chansons que j'ai composées  qui sont diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur 

DEEZER 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical 

OLD NUT

Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder) 

 

TEXTE & PHOTOS ULYSSE 

(à partir des objets et représentations du musée de Mèze à visiter si vous en avez l'occasion)

14/08/2015

Blogueurs: semeurs d'akènes !

(Reprise d'archive)
 
medium_IMG_2999.JPG


On croit le monde végétal condamné à l'immobilité et pourtant ce règne comporte bien plus de voyageurs qu'on ne peut l'imaginer. De fait, les stratagèmes développés par les plantes pour coloniser la terre sont parfois surprenants.

Leurs graines peuvent ainsi être transportées par les oiseaux qui les ingèrent et les rejettent ensuite dans leurs fientes, par les écureuils qui les mettent dans des cachettes et les oublient, par l'eau de pluie qui ruisselle sur le sol, par les mammifères des bois et des prairies à la fourrure desquels elles s'accrochent. Elles peuvent aussi, comme les graines de certains arbres, être dotés d'hélices qui les font tournoyer et planer en tombant.

medium_IMG_8705.JPG


Mais parmi toutes ces graines baladeuses, les plus belles sont sans conteste les akènes de pissenlit ou de chardon dotées d'un minuscule parachute duveteux que le moindre souffle de vent peut emporter à des kilomètres .

 

medium_IMG_8503.JPG


Qui ne s'est pas amusé étant enfant à souffler sur les boules d'akènes de pissenlits qui parsèment les champs pour les faire s'envoler.

medium_IMG_8393.JPG

C'est alors un étonnant spectacle que de les voir prendre leur envol pour un destin inconnu. Car elles ne choisissent pas leur destination, elles vont où le vent les porte et si l'endroit est propice, elles germent, et si il ne l'est pas, elles meurent.

medium_IMG_2998.JPG

Il en est ainsi aujourd'hui des paroles et des idées qui s'affranchissent des distances et des frontières en volant de blog en blog. Parfois elles tombent dans le vide et se dessèchent, parfois elles fleurissent et donnent naissance à d'autres parloles d'autres idées qui créent ainsi des liens entre des hommes qui n'étaient pas destinés à se connaître et à communiquer. C'est ainsi que les blogueurs, semeurs d'akènes d'un nouveau genre, peuvent contribuer à faire du monde un champ de fleurs et un verger plutôt qu'un champ de ronces.

 

medium_IMG_8401.JPG

 

*******

C'est la période des vacances  et vous allez vous retrouver à coincer la « bulle » quelque part dans un jardin, sur une plage ou au bord d’un ruisseau, votre MP 3 collé sur les oreilles, car c’est connu la musique adoucit les mœurs et vu l’état du monde vous avez bien besoin que vos mœurs soient apaisées ! Pourquoi ne pas y mettre quelques chansons de mon cru qui figurent dans mon dernier album "Ti Punch" et qui vous emmèneront aux Antilles, lieu éminemment dépaysant ! Vous pourrez ainsi écouter "la complainte du Coupeur de canne",  vous laisser bercer par la langueur de Marie-Galante, sentir les envoutantes effluves du Ti’ Punch ou écouter la sensuelle histoire du Bernard-l’hermite…..

C’est sur Deezer (cliquez sur Deezer) ou Spotify  ou encore Itunes…(faites une recherche sur Old Nut).

Vous y trouverez aussi mes autres albums "Bidochon dream " et "Jennifer" (cliquez sur le titre)

 

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 


Texte & Photos Ulysse

07/03/2015

La pêche au cornichon ! (reprise d'archive)

 
 
 
medium_img_9311.2.jpg
 
 
Le printemps est une période propice à la pêche et nombreux sont ses adeptes qui vont  jeter le bouchon  au bord des lacs et des rivières, souvent après  l'avoir prélevé sur une dive bouteille ! Il existe pour les profanes de nombreuses revues qui leur enseignent les mille et une manières pour leurrer goujons, carpes, perches, sandres ou brochets. Mais jamais aucune ne  traite d'une pêche réputée parmi les plus difficiles dans le cercle des experts et dont je suis un adepte : la pêche aux cornichons et je vais donc aujourd'hui vous en livrer tous les secrets.


medium_img_9296.3.jpgBien entendu, je ne parle pas ici du cornichon qui prolifère dans les eaux saumatres d'un bocal "Maille" et que l'on pêche avec un filet en plastique...je laisse celà aux paresseux qui ne pensent qu'à dévorer leur sandwich jambon-cornichon sans faire le moindre effort. Certes quand on est patron de bar et que l'on est face à une meute de clients accros au jambon-beurre-cornichon, qui vous menacent d'une émeute si vous ne les servez pas dans la minute, je comprends que l'on choisisse la solution de facilité. Mais quand on est chez soi et que rien ne nous presse alors la déontologie de la pêche au cornichon exige que l'on s'attaque à l'aide d'une fourchette (et non d'une cuillère comme pour les autres pêches) au cornichon qui évolue librement dans le milieu saumatre d'un bocal artisanal.

Voici donc à cet égard quelques conseils tirés de l'expérience: premier point important mettez vous face au soleil pour mieux surprendre le cornichon, sinon votre ombre portée pourrait l'alerter et alors adieu le cornichon ! Deuxième règle ne regardez jamais le cornichon que vous voulez attraper mais celui d'en dessus ou d'en dessous pour endormir sa méfiance. Bon je sais cela ne facilite pas la tâche mais avec un peu d'entraînement vous arriverez très bien à dissocier le mouvement des yeux et celui de la fourchette. Troisième point si vous manquez votre coup ne le traitez sutout pas de cornichon, car alors il deviendrait irrascible et du coup sa chair en raison de la tension accumulée deviendrait immangeable.

Si vous respectez ces trois points, je suis sûr que vous deviendrez un expert de la pêche au cornichon et vous savourerez alors le plaisir incomparable de déguster un jambon beurre au cornichon pêché à la fourchette. Je vous assure que vous trouverez la même différence, si vous êtes par ailleurs amateur de poisson, qu'entre un loup (ou un bar pour les bretons !) pêché à la ligne par rapport à un loup pêché au filet ! Et si jamais vous n'arrivez pas à pêcher vos cornichons à la fourchette, des stages sont organisés par des spécialistes au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré Paris 8ème
 . Bonne pêche !

PS : je rappelle aux amateurs que tous les cinq ans notre beau pays organise une série de  compétitions au niveau national de pêche au cornichons...Consultez régulièrement le Journal officiel !

 

Et maintenant si vous souhaitez vous réchauffer je vous invite à aller faire un tour à Madère sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom du blog).

Ou alors à aller écouter ma dernière chanson "La tête dans les étoiles" sur mon blog OLD NUT (cliquez sur le nom du blog)

 

Texte & Photos Ulysse