suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2016

L'été a remis ses babouches....

DSC06351.JPG


L'été a remis ses babouches,

Puis doucement s'en est allé,

L'automne nonchalant, par petites touches,

Envahit montagnes et vallées.

 

DSC06313.JPG



Sur les érables et les sycomores,

Les frênes, les chênes pubescents,

Ses pas lancent des étincelles d'or,

De pourpre, d'ambre et de sang.

DSC06294.JPG



L'incendie gagne parfois la colline,

Et vient lêcher les roches blanches,

Des falaises que le soleil illumine;

La nature n'est qu'éxubérance !

DSC06306.JPG



Non, le ciel ne peut être vide,

Mais qui est donc ce créateur,

Qui sous nos yeux dévide,

Tant d'harmonie et de splendeur ?

DSC06282.JPG



Ceux qui invoquent sa parole,

Pour nous faire mettre à genoux,

Nous racontent des fariboles,

Des contes à dormir debout.

DSC06311.JPG



Ce créateur là est un artiste,

Un poète et un jouisseur,

Dont les oeuvres nous invitent,

A courir après le bonheur.

 

DSC06318.JPG



Alors, chantons, dansons, mes frères,

Aimons nous les uns les autres,

Plus que tout respectons notre terre,

Soyons en les apôtres.

 

DSC06331.JPG



Faisons en tous lieux ses louanges

Célébrons sa beauté parfaite

Notre terre est bleue comme une orange

Ainsi que l'a écrit le poète *

 

DSC06336.JPG



La ronde des saisons qui passent,

Est à l'image de notre vie,

Nos passions fleurissent puis trépassent,

Et comme les feuilles tombent sans bruit.

 

DSC06277.JPG



Contempler la nature nous rend sage,

Et nous résigne au passage du temps,

Après les émois, les passions, les orages,

Vient le moment des renoncements.

DSC06341.JPG



Les splendeurs de la nature,

Réjouissent nos coeurs et nos esprits,

Elles apaisent nos angoisses, nos blessures,

Et entr'ouvrent les portes du paradis.

 

DSC06250.JPG



* vers tiré d'un poème de Paul Eluard


PS: les photos ont été prises au cours d'une randonnée dans le massif du Marcou à partir du village de St Geniès de Varensal.

 

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir mes autres blogs: 

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière, postée ce jour, s'intitule "Ecoute ton âme"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite.

 


Texte & photos Ulysse

26/08/2012

Par un beau soir d'été (reprise d'archive)

nuit,ombre chinoise,été,garance

 C’est l’heure où le soleil tire sa révérence,

Et je m’en vais  marcher un bâton à la main,

Les yeux emplis de l’or qui coule sur les chemins,

Sous une mer de nuages rouge garance.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Avançant calmement, méditant en silence,

J’aperçois soudain entre deux rangs de vignes,

Une nymphe enjouée qui me fait des signes,

Pour m’inviter à entrer dans sa danse.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Mais la belle est taquine et fuit quand je l’approche

Jusqu’à une haie de chardons qui me barre le passage;

Elle n’est sans doute qu’un envoûtant mirage,

Qui naît du nectar puisé au fond des roches.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Au loin, des chiens idiots hurlent après la lune,

La prenant, suprême infamie, pour un os.

Indifférente à l’excitation des débiles molosses,

Elle poursuit indolente sa course nocturne.

 

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Elle se balance un temps aux branches d’un arbre mort,

Dont le squelette ligneux dresse ses arabesques,

Sur la tenture bleue de la voûte céleste,

Que l’horizon borde d’un ourlet d’or.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

A son pied soudain  la nymphe virevolte,

Je me pince rudement pour dissiper ce mirage,

Mais  elle poursuit sa danse élégante et sauvage,

Une douce ivresse me saisit alors et m’emporte.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

En trois bonds me voilà qui danse avec elle,

Qui s’était montrée tout à l’heure si farouche,

La lune me révèle sa beauté qui me touche,

Envoûté, je me sens  pousser des ailes.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Au moment où nos mains dans la nuit se rejoignent,

Une jolie nymphette se mêle à notre ronde,

Dieu ! Qu’il peut être beau notre  triste monde,

Par une nuit d’été au cœur de la campagne.

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Nous nous lançons alors dans une gigue endiablée,

Qui attire mulots, campagnols et musaraignes,

Cette nuit  dans un coin  de la terre, la paix règne,

Comme au jardin d’Eden d’où nous fumes chassés.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ivre de bonheur, mes soucis dissipés ,

Je ressens l’insoutenable légèreté de l’être,

Qui me fait m’envoler de ce lieu champêtre,

Libéré de l’implacable loi de la gravité.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ainsi frères humains passons nos existences,

A danser sous l’obscure clarté des étoiles,

Où les lois, les règles, les conventions sociales,

Du monde diurne n’ont plus de pertinence.

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

 

02/08/2009

Entendez vous battre le coeur de l'été ?

IMG_0106.JPG


Le soleil brûle comme un âtre,


Et pare d'or les blés.


Chut ! Entendez vous battre,


Le coeur de l'été,


Dans le chant des cigales,


Dans celui des grillons,


Dans le criquet qui détale,


Et joue à saute-moutons,


Dans le champ de folle-avoine,


Qui bruisse dans le vent,


Dont les ailes diaphanes,


Me caressent en passant.

 

IMG_3001.JPG

 

Texte & Photos Ulysse