suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/10/2008

A la conquête du Saint Guiral (1368m)

DSC05372.JPG


Le titre de ma note évoquera sans doute pour vous la quête du Saint Graal et il est vrai que ce choix n'est

pas innocent car ces aventures ont un point commun.



Certes le Saint Graal n'est qu'une chimère alors que le Saint Guiral est l'un des sommets du massif

des Cévennes auquel tout un chacun peut accéder. Mais ce qui rapproche ces démarches est qu'en les accomplissant,

le but que l'on poursuit vraiment, est la rencontre avec soi même, avec le risque de découvrir quelqu'un de

pas vraiment sympathique!


DSC05318.JPG


La détermination, la ténacité, les efforts qu'impliquent toute randonnée un brin sportive en montagne vous font,

de fait, cheminer en vous même, lieu qui se révèle au demeurant plus ou moins tortueux. Il n'y a plus

l'interposition des « choses » babillantes (télé, radio, mobiles) qui envahissent notre quotidien et sans cesse nous

tirent hors de nous.



Aussi le monde qui n'était plus qu'un décor retouve une densité, une présence grêce à l'interaction physique

intense entre nos muscles, nos yeux, notre souffle, notre coeur, nos pensées avec le sol, le vent, la lumière, les forêts,

les champs, la faune et la flore. En ville la seule chose qui nous relie à la nature sont lesdéjections que les cousins dégénérés

de canus lupus sèment sur les trottoirs pour tenter d'attirer l'attention des humains toujours pressés !


DSC05328.JPG


En grimpant vers le Saint Guiral, nous sommes en osmose avec l'univers dont notre conscience devient

le point central. Les lignes bleues des chaines de montagnes successives, dont émerge au loin le Pic d'Anjau,

forment des cercles magiques autour de ce centre. Je dis « magiques » car ces paysages m'hypnotisent et me

font penser aux vers d'Alphonse (Lamartine pour les non intimes ) « Objets inanimés avez vous donc une âme

qui s'attachent à notre âme et la forcent d'aimer ? »


DSC05348.JPG


Contrairement à nos contemporains qui meurent le plus souvent grabataires dans les hopitaux tuyautés

comme des circuits d'arrosage, les arbres ont su garder leur dignité et meurent debout offrant leur squelette à

notre méditation. Quand l'homme aura réussi à se rendre immortel, il n'aura plus de jeunesse ni d'age mur ni

de veillesse; il pleurera alors amèrement ces bonheurs enfuis des ages de la vie.



DSC05356.JPG


Une forêt de hêtres nous offre la fraîcheur de ses ramures et crée un théatre d'ombres qui jonglent

avec des confettis de soleil.


DSC05360.JPG


Nous voilà rendu au pied de la pointe rocheuse terminale du Saint Guiral .Nous réveillons le bouc qui sommeille

en nous et grimpons au sommet. La vue majestueuse (comment pourrait-il en être autrement ?) s'étend au delà

de Pluton mais faute de jumelles nous ne pouvons pas voir le temps qu'il y fait !


DSC05363.JPG


Entamant notre descente vers le village d'Alzon dont nous sommes partis, nous évitons de peu le

s tentacules d'un hêtre-poulpe qui tente de nous agripper au passage. Savez vous qu'il existe ansi des arbres

carnivores qui dévorent les promeneurs qui ont l'inconscience de passer trop près d'eux ou de se reposer à leur pied.


DSC05375.JPG



DSC05394.JPG


Nous pieds foulent la toison d'or des collines que les hommes puérils croient s'approprier en leur plantant

dans le dos des banderilles ornées de fils barbelés.


DSC05400.JPG


Des vaches qui en cette période de chasse craignent pour leur existence vu la maladresse

chronique des chasseurs du cru, apercevant des bipèdes (pourtant inoffensifs cette fois) se découvrent

des talents de chamois pour grimper le talus pourtant fort pentu


DSC05403.JPG


Avant de rejoindre nos pénates, rompus, fourbus, nous jouissons longuement du spectacle de la mer de

collines et de montagnes que nous avons arpentées et sur les chemins desquels nous (moi et moi) nous sommes

un instant « retrouvés » ..Ma foi, on a passé un bon moment ensemble, c'est assez réconfortant somme toute de

découvrir que l'on est « fréquentable ».


DSC05409.JPG


PS Cette randonnée qui part du village dAlzon fait environ 20km, 900m de dénivelé et représente 6H30

de marche effective. Pour plus de précisions, laissez un commentaire.



Texte & Photos Ulysse