suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/02/2016

En raquettes dans le Queyras - 3 - Montée à la cabane de Peyroun (2100mètres)

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Jusqu’à présent la météo nous a été favorable et nous a gratifiés de journées ensoleillées, mais ce matin il en va tout autrement : un plafond de nuages bas engloutit les sommets. Mais il en faut plus pour nous faire renoncer à notre virée en raquettes et d’ailleurs nous avons payé pour ça ! Nous partons de l’Echalp (1700mètres) en vue d’aller pique-niquer à la cabane de Peyroun, perdue dans les nuages à environ 2100 mètres d’altitude.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Bien que la marche en raquettes sur des pentes neigeuses soit une activité relativement sportive, nos organismes ont du mal à se réchauffer et la pause « thé-café-friandises » que nous propose Patrick, notre excellent et attentionné guide, est la bienvenue ! Je salue au passage l’écossais Sir James Dewar qui inventa en 1893 le concept de la bouteille isotherme – si précieuse aux montagnards - que la société allemande Thermos se dépêcha de lui piquer en développant un brevet. Depuis par antonomase on désigne tout récipient de ce type par le nom de « thermos » !

 

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Nous poursuivons notre ascension avec pour seul bruit le crissement ouaté de nos raquettes qui s’enfoncent dans la neige. A part un éphémère coin de ciel bleu qui, par moments, se dévoile, nous évoluons dans un décor fait de camaïeu gris qui incite au repliement sur soi. Avec une couette de nuages sur la tête et un tapis molletonné de neige fraîche sous les pieds, l’esprit s’engourdit et se laisse aller à des rêveries bercées par le balancement de la marche.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Nous arrivons à la cabane de Peyroun, à peine réchauffés malgré notre ascension. Patrick, plein de sollicitude et soucieux de conserver ses amis clients en bon état de marche jusqu’à la fin de la semaine, nous fait un feu de bois. Qu’il en soit remercié ! Certes l’effet calorifuge est plutôt limité au bas des mollets et aux mains que l’on expose au dessus du feu, mais il s’accompagne d’un effet psychologique équivalent à l’effet placebo des pseudos médicaments. Les mystères et subtilités de l’esprit humain sont insondables, enfin sauf pour certains animateurs de journaux télévisés très à la mode qui sont plutôt apparentés à la famille des « bûches ».

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Notre lieu de pique-nique nous offre une vue imprenable sur le Mont Viso (3841 mètres) l’un des plus haut sommets des alpes italiennes et au pied duquel le Pô prend sa source. Ceci explique qu’il est très souvent recouvert de nuages, nés de l’évaporation issue de ce fleuve.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Mais la neige commence à tomber et Patrick donne le signal du départ avant que l’on ne soit transformés en bonhommes de neige.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Le brouillard envahit le vallon où l’on progresse et gomme les sommets environnants qui deviennent des masses fantomatiques sans aucune matérialité.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

La neige redouble accompagnée d’un blizzard qui abaisse rapidement la température ressentie, nous obligeant à fermer soigneusement nos écoutilles. Patrick imperturbable garde le cap, sa capacité à trouver le bon chemin dans un environnement aussi hostile où rares sont les repères suscitant notre admiration.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Nous passons près de la cabane de Médilles qui sert d’abri aux bergers qui montent pour l’estive. Mais son confort rustique n’incite pas à une halte et seul son attrait photogénique suscite un peu d’intérêt chez les photographes du groupe qui ont le courage de quitter leurs moufles pour prendre la photo ! (Merci Ulysse ! De rien mes amis mais ça vaut bien un vin chaud!)

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Nous poursuivons notre descente en silence, le sentiment de notre existence amplifié par l’onglée qui pince les doigts, le blizzard qui glace nos joues et gerce nos lèvres, mais aussi par cette exaltante lutte contre les éléments qui procure un sentiment de bonheur indicible : nous nous sentons pleinement vivants !

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Patrick, avec une grande sollicitude, nous aide à franchir quelques rochers entourés de plaques de glace pas faciles à négocier en raquettes. Ce sera la seule (petite) difficulté technique de notre parcours. La raquette est un sport accessible à tous ceux qui aiment marcher et qui ne craignent pas les pentes. Il permet l’hiver d’accéder à de sublimes sites montagnards vierges de toute pollution humaine.

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

Nous voilà revenus sur le plancher des vaches, expression qui, ici, a toute sa justification, car l’hiver les vaches sont bien au chaud dans les étables de la vallée. Et d’ailleurs, sans plus attendre nous nous précipitons vers notre propre « étable » où nous attend un (voire deux  pour certains que vous connaissez bien !)  vin chaud !

 

queyras,raquettes,vin chaud,antonomase,thermos

La nuit approchant, la couverture nuageuse se déchire donnant au soleil l'occasion de faire son show habituel. Je ne sais si c'est l'effet du vin chaud mais les nuages m'apparaissent plus roses que d'habitude ! Cela dit je n'en suis pas encore au point de voir des éléphants roses ! 

 

A suivre…..

 

******

Vous aimez lire mes récits de randonnée, alors sans doute apprécierez vous la chanson "Léo, là haut" que j'ai composée en hommage à la randonnée montagnarde - cette passion que je partage avec vous - et que vous pouvez écouter sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom)

 

Texte & Photos  (sauf les N° 4 & 6 C. Harmoy) Ulysse