suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2011

Périple pyrénéen : 3) La montée au refuge du Pinet (2224m)

 

pinet,auzat,valise de billets,estatAprès l’ascension du Pic de Bassiès, nous projetons de faire celles du Montcalm ((3077m) et du Pic dEstats (3143m) le plus haut sommet catalan. Mais pour cela il nous faut changer de vallée et donc redescendre vers Auzat. Nous partons donc de bon matin alors que les lacs qui entourent le refuge captent avec avidité la lumière brumeuse que dispense dans le ciel le soleil encore invisible.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Après une demi-heure de marche, le soleil fait une entrée fracassante sur le haut plateau couvert d’une prairie  où nous retrouvons les deux magnifiques  « Mérens » (merci Mistigris) rencontrés lors de la montée au refuge. Ces chevaux rustiques mais affectueux sont parfaitement adaptés à la montagne : ils ont le pied sûr et la mémoire des chemins. Ce sont les lointains descendants des chevaux magdaléniens (- 13000ans !) peints sur les parois de la caverne de Niaux située dans la vallée en contrebas.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

 Après être redescendus sur Auzat, nous grimpons allègrement – car allègres toujours nous sommes – vers le refuge de l’Etang de Pinet qui nous servira de « camp de base » comme disent les pros ! Sauf que « pros » nous ne sommes pas, ceux-ci étant d’ailleurs parfois des montagnards indignes à la recherche frénétique de l'exploit qui payent des sherpas pour porter leur barda qu’ils ont ensuite la goujaterie d’abandonner en pleine montagne ! Pouah !

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

 Mes fidèles lecteurs et lectrices savent que nous sommes des randonneurs du genre épicurien, comme en témoigne cette photo prise lors de la pause picnic. Jean-Mi et Ghis, qui vivent à la Rochelle, nous font la surprise de sortir de leur sac une galette du crû sans une brisure. Vous allez penser que la galette devait plutôt avoir le goût et la texture « cimentée » des gâteaux de survie qu’emportent les militaires sur le terrain (j’y ai goûté contraint et forcé dans ma jeunesse !) Mais non pas du tout, elle était délicieusement croquante et beurrée à souhait. Jamais sans doute auparavant une galette rochelaise n’était arrivée intacte et avait été consommée à une telle altitude. Une première mondiale qui hélas est passée inaperçue.

Il est vrai que les medias ont d’autres chats à fouetter avec les va-et-vient de valises de billets dans les coulisses (sordides) du pouvoir. De fait, on en est arrivé à un point où l’on devrait dessiner un régime de bananes sur le drapeau de la république.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

A mille lieues des marigots à crocodiles du pouvoir, nous picniquons, pour notre plus grande félicité, en face d’une grandiose chaîne de montagne où l’on  distingue, au milieu, le sommet tabulaire du Pic Rouge de Bassiès  que nous avons gravi hier matin (voir la partie 2 de ce périple).

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous étant remis avec détermination en chemin après ces agapes revigorantes, nous arrivons au refuge de l’étang de Pinet, juste avant que les nuages ne se mettent à fondre. Patrick  gardien du refuge nous y accueille avec la cordialité propre aux montagnards. Vivre dans un milieu difficile vous rend généralement attentif aux autres car  la solidarité y est la clé de la survie.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Pendant la nuit, le vent a poussé vers la plaine la couverture nuageuse et au petit matin, les sommets environnants baignent dans une lumière orangée, ce qui est de bonne augure pour notre projet d’ascension.

Le temps qu’il fait ou qu’il va faire est, en effet, le paramètre majeur de la randonnée en haute montagne, Pas question d’aller taquiner les sommets sous l’orage ou pire encore par temps de brouillard. Il arrive que l’on fasse une marche d’approche de plus de mille mètres de dénivelé pour gagner un refuge en vue de faire une ascension et qu’en raison du mauvais  temps l’on doive y renoncer.  Grandeur et servitude de la haute montagne. C’est pourquoi, malgré le poids il est bon de glisser dans son sac un bon roman pour faire face à ce genre de circonstances. Par exemple « La consolation des grands espaces » de Gretel Ehrlich (Albin Michel.

 

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Les rayons du soleil ayant plus un effet décoratif que calorique, c’est chaudement vêtus que nous empruntons le chemin empierré qui mène au Montcalm (3077m). Même Gibus qui a du être yéti dans son antépénultième existence (pour l’avant-dernière, il était mouflon), et qui habituellement est plus légèrement vêtu que Miss France, a sorti sa parka.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Le chemin remonte le flanc droit du vallon encaissé et glacial où coule le torrent qui descend du lac d’Estats. Le règne végétal dans ce milieu hostile est limité à quelques touffes d’herbe qui offrent une maigre pitance aux isards.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Au débouché du vallon nous découvrons l’œil noir du lac d’Estats ; la pente se fait alors plus rude et le sentier plus chaotique. Il faut avoir le pied sûr et prendre garde aux cailloux qui roulent sous les chaussures. Nul n’a envie de prendre un bain forcé dans l’eau glaciale du lac.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous entrons dans un univers exclusivement minéral . Sur le sol rocheux, le sentier disparaît par endroits et seuls les cairns nous permettent de ne pas perdre notre chemin.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Célébrons ici ceux qui ont ouverts et façonnés ces sentiers qui nous permettent d’accéder aux sommets. Quel œil avisé, quelle expertise il faut pour choisir  au milieu de ces chaos rocheux le meilleur passage, celui qui minimise les efforts et les risques. Souvent ces sentiers sont séculaires, tracés autrefois par les bergers (ou les contrebandiers) pour aller d’une vallée à l’autre et aujourd’hui maintenus par des bénévoles de la Fédération Française de randonnée ou d’organismes locaux. Qu’ils en soient remerciés.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

De temps en temps un replat de quelques mètres permet de reprendre son souffle et de ramener les sourires sur nos visages plus généralement figés dans un rictus. D’autant que le soleil a lui aussi  progressé dans son ascension et nous dispense de nouveau ses rayons par dessus les cimes environnantes.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous arrivons au bord du lac de Montcalm dont l’état des eaux trahit l’altitude : nous sommes à 2557mètres !  On peut se servir en glace à volonté, mais il n’est que 9H30 et il est un peut tôt pour prendre le pastis ! A défaut nous faisons une pause « fruits secs » pour reprendre quelques forces et poursuivre notre ascension. Car cette marche d’approche n’était qu’un amuse-gueule, les choses sérieuses vont maintenant commencer …. 

A suivre…

PS: Mes lecteurs fidèles savent que j'apprécie l'Auvergne et vais régulièrement y randonner. Aussi aujourd'hui je vous demande de faire un geste en faveur de cette région dont la SNCF veut faire arriver les trains à Bercy (un trou perdu de Paris) et non plus à la Gare de Lyon qui occupe une position quasi centrale bien desservie. Si vous souhaitez soutenir les auvergnats dans leur action pour maintenir le statu quo aller signer la pétition en cliquant  ICI

Pour comprendre les enjeux de cette affaire allez lire la note humouristique de Juliette sur le sujet 

 

 Texte & Photos Ulysse