suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/02/2014

Périple en Auvergne- dernière étape : de Vareilles à St Nectaire

Enfin de retour.......

Et oui, je suis de retour de mon long séjour sous les tropiques et il va me falloir quelques jours pour reprendre le rythme métropolitain. Je vous remercie d'être restés fidèles à mon blog pendant mon absence et pour certains d'entre vous d'y avoir laissé des commentaires dont la lecture est toujours pour moi un plaisir et une encouragement à poursuivre cette aventure "bloguesque" ! Je ne vais pas avoir le temps malheureusement d'y répondre en détail. Je reprendrai la semaine la publication de nouvelles aventures sur les chemins du Languedoc et commencerai sur Piquesel le récit de mon voyage exotique. 

A bientôt donc....

DSC03789.JPG


Le lendemain matin revigorés par la savoureuse cuisine de Michelle Gaidier, généreusement accompagnée par un plaisant Côtes d'Auvergne sélectionné par son mari Thierry, nous prenons la direction de Recoleine.

Avant que nous n'arrivions au pied des puy de Lassolas et de la Vache, dont nous devons faire l'ascension avec nos compagnes, il est temps justement que je vous dise quelques mots sur les vins de cette région, dont on pourrait craindre, vu son régime pluviométrique, qu'ils soient un peu dilués....

DSC07012.JPG


Et bien détrompez vous (et non détrempez vous, ce qui nous est arrivés dans ce beau pays !) car les vins tirent du sol volcanique où la vigne propère une force et un caractère surprenants. En outre, le vignoble étant principalement situé entre Riom et Issoire, à l'est de la chaine des puys, il bénéficie de la protection de cette dernière qui fait obstacle la pluie.

On distingue du nord au sud cinq appellations locales en Côtes d'Auvergne : Madargue, Chateaugay, Chanturgue, Corent et Boudes (cette dernière produisant les vins les plus réputés) qui recourent à trois cépages : le gamay et le pinot noir pour les rouges et le chardonnay pour les blancs.

Pour les avoir généreusement goûtés, je peux vous dire que ce sont des vins fruités, rafraichissants, bien structurés et qui se marient parfaitement avec la cuisine locale. Ils présentent de surcroît, ce qui n'est pas un mince avantage en ces temps de crise, un excellent rapport qualité prix.

DSC03805.JPG


Mais nous voici parvenus au pied des puy de La Vache et de Lassolas, deux volcans jumelés de type strombolien de près de 1200 mètres. Le plateau d'où ils émergent est encore jonché de « bombes » volcaniques.

Leur dernière éruption remonterait à 8.000 ans et leurs coulées de lave, qui ont emporté une partie de leur cône – les transformant en cratères « égueulés » - ont créé les lacs de Cassière au nord et d'Aydat au sud.

DSC03830.JPG
Nos compagnes nous ayant rejoints au pied des volcans, nous en commençons l'ascension. Nous évoluons dans un univers minéral pourpre comme si la lave figée avait conservée la couleur de son état incandescent. Ce phénomène est du à l'oxydation du minerai de fer présent en abondance.
 
DSC03827.JPG

Prenant de la hauteur nous découvrons progressivement le cône presque parfait du puy de Pourcharet qui fait face aux deux volcans.

 
DSC03844.JPG

Quelques pins et genêts partent à l'assaut du flanc nord du cratère du puy de la Vache. Parviendront ils au sommet avant que celui ci ne se réveille ?

 
DSC03831.JPG

Du sommet du cône d'où émerge un étonnant chicot de lave nous découvrons, sagement rangés en file indienne, une série de puys qui sont autant de jolis tétons boisés de la terre que le vent doit aimer caresser. Si nous les voyons un jour frémir, ce sera sous l'effet du plaisir et non l'annonce d'une prochaine éruption...

 

DSC03852.JPG

Les pins et genêts ont par contre réussi à grimper jusqu'en haut du cratère du puy de Lassolas pourtant plus abrupt que celui du puy de la Vache. Sans doute y trouvent ils une meilleure protection contre le vent du nord qui souffle ici généreusement en toutes saisons.

 

DSC03889.JPG

L'ascension de ces volcans bien qu'éteints ayant asséché nos gosiers, nous redescendons vers Saint Nectaire où nous nous délectons d'une bière auvergnate (pour les hommes) et d'une glace (pour les femmes) à la célèbre auberge de Sennecterre. Celle-ci porte le nom de la famille des seigneurs du lieu dont l'orthographe s'est modifiée au fil du temps (sans doute n'avaient ils rien de saint !)

 

DSC03890.JPG

Bien que tous quatre mécréants (ce qui n'exclut pas une certaine inclination spirituelle!) nous rendons visite à la fastueuse église du village dédié à Saint Nectaire (qui évangélisa l'Auvergne au IIIème siècle) et dont les colonnes de la nef et du choeur sont ornées de splendides chapiteaux. La beauté dépasse et échappe aux croyances qui lui donnent naissance et devient un bien commun de l'humanité.

 
DSC03881.JPG

Le « trésor » de l'église comporte, entre autres merveilles, le buste de Saint Baudime, compagnon d'évangélisation de Saint necteaire, dont les yeux écarquillés semblent encore éblouis par la magnicence du pays des « arvernes » qu'il a traversé. Sans doute nos regards ont ils l'éclat du sien tant nous nous sommes réjouis de la beauté des sites que nous avons parcourus.

 

DSC03882.JPG

Bien que notre périple s'achève, nous sommes déjà prêts à y revenir, pour aller ausculter cette fois les volcan autour du Puy de Dôme, en espérant qu'ils ne se réveillent pas d'ici là....

 

 

auvergne 006.jpg


Il nous reste à remercier nos compagnes qui, grâce à leur assistance logistique sans faille, nous ont permis d''alléger nos sacs et de profiter au maximum du paysage. De surcroît en Auvergne les galeries marchandes sont plutôt peuplées de fromagers et de commerces de produits du terroir que de fripiers et de bijoutiers, ce qui réduit le risque de découvert bancaire ! Un grand merci également à celles et ceux qui ont bien voulu suivre le récit de notre périple ....

 

PS: La photo du vignoble n'a pas été prise en Auvergne

Texte & Photos Ulysse (sauf la dernière Marie B.)

 

Si les dieux de l'Olympe sont bien disposés à mon égard je serai bientôt de retour parmi vous....