suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/04/2015

Evitez les talons aiguilles pour faire le chemin des Aiguilles...

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Finies les « reprises d’archives » chères lectrices et lecteurs ! Après quelques problèmes de disponibilité, mâtinés d’aléas climatiques, Gibus et moi avons pu reprendre le chemin du Caroux. Cela faisait longtemps que nous lui avions fait une aussi longue infidélité. Et nous l’avons retrouvé tel que nous l’avions laissé, toujours aussi altier et sans une ride de plus, ce qui n’est pas le cas de votre serviteur dont les articulations cliquètent et regimbent de plus en plus quand je suis en mouvement. Mais ce n’est pas demain la veille que je vais me laisser influencer par une paire de genoux récalcitrants. 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnéesNotre parcours du jour emprunte d’abord la piste des Gardes puis celle des Aiguilles pour finir par celle du Rieutord, ce qui représente environ un dénivelé cumulé de 1200 mètres, tout à fait convenable pour une reprise ! Au risque de passer pour un vieux radoteur aux yeux de mes fidèles lecteurs, je soulignerai une nouvelle fois l’originalité de ce massif dont la toison de chênes verts, d’arbousiers et de fougère arborescentes qui fleurissent en hiver lui confère un éternel aspect printanier, sauf quand il est recouvert de neige bien évidemment.

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées 

L’itinéraire que nous empruntons joue les montagnes russes, ce qui multiplie les  points de vue et perspectives plongeantes, nous donnant ainsi  le sentiment d’évoluer en très haute montagne. C’est l’un des autres attraits de ce petit massif d’offrir des parcours qui raviraient des pyrénéens et des alpinois !

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Nous abordons le bien nommé chemin des Aiguilles bordé de pics rocheux dont le temps a émoussé la pointe, comme il rabote peu à peu le cartilage de mes genoux. La seule différence est que ces « aiguilles » seront encore debout quand les atomes de mes genoux auront pris la poudre d’escampette et voleront quelque part dans la Voie Lactée.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Nous traversons un modeste ruisseau qui semble nous dire « Oh ! les gars ne vous fiez pas aux apparences, vous avez vu les rochers que je peux déplacer quand je suis en colère ! » Et il est vrai que son lit est encombré de mastodontes qui nous laisse penser qu’il vaut mieux ne pas croiser son cours en cas de violent orage.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Nous passons au pied d’une autre « aiguille » à laquelle un modeste arbrisseau semble lancer un défi. C’est le privilège de la jeunesse de croire qu’en grandissant on peut toucher du doigt les étoiles. C’est ainsi que l’humanité a appris à maitriser le feu et finit par marcher sur la lune. Cela dit on ferait peut être mieux maintenant de se soucier de l’état de notre bonne vieille terre, plutôt que de partir à la conquête de l’espace. Parce que ce n’est pas demain la veille que l’on trouvera une planète de rechange .

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Le parcours devient de plus en plus chaotique et nous finissons par franchir le Rieutord, modeste torrent qui porte bien son nom (ruisseau tordu) vu qu’il a été contraint de se frayer un chemin dans un amoncellement d’énormes blocs tombés des sommets.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Après avoir grimpé quelques dalles rocheuses, nous parvenons enfin sur le plateau où nous saluons le vieux roi du Caroux, perché en haut de la falaise qui nous fait face, et qui est perdu dans la contemplation des très lointaines Pyrénées dont la surrection a donné naissance il y a quarante millions d’années à son royaume.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Après nous être arrêtés pour pique-niquer dans le refuge de Font Salesse, récemment rénové par des collégiens mais qui a déjà été « tagué » par des abrutis dignes de la collection de jurons du capitaine Haddock, nous redescendons peinardement vers la plaine par le sentier du Roc de Lucet.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Malgré le plafond bas de nuages et la Tramontane  qui redouble de violence, le panorama  enchanteur nous récompense de la rude montée du matin. L’air des cimes est un excellent détergent pour les soucis et les contrariétés qui peuvent nous assaillir dans la plaine.

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Maintes fois je vous ai confié mon admiration pour les cairns, ces modestes pyramides de pierres qui lient secrètement tous ceux qui y ont déposé un caillou ! Ici convergent les fils invisibles de centaines de vies !

 

 

caroux,heric,lucet,cairn,pyrénnées

Et pour fêter dignement nos retrouvailles avec le Caroux, nous nous sommes sentis obligés d’honorer les eaux tumultueuses et glacées de son plus beau torrent,  l’Heric , et je dois vous dire que l’Heric à cette saison c’est tonique !!!

 

Et maintenant je vous invite à faire une magnifique et vertigineuse  randonnée dans le massif montagneux de l'île de Madère en vous rendant sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom du blog).

Et également d'aller  écouter ma nouvelle chanson "Je descendais la rivière" sur mon blog OLD NUT (cliquez sur le nom du blog)

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

22/02/2011

Divines étaient les saucisses au Peyre Martine !

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Hello ! C’est moi Louna que vous apercevez de dos en compagnie de Gibus cheminant de bon matin pour faire l’ascension du Peyre Martine qui domine le Cirque de la Séranne du haut de  ses 785 mètres.

Pour une fois, nous faisons des infidélités au Caroux car j’avais envie de voir d’autres paysages. Comme le dit mon papy les voyages forment la jeunesse et même si je n’ai pas encore beaucoup de printemps à mon compteur, mieux vaut que je m’y prenne de bonne heure si je veux conserver ma jeunesse d’esprit. Car quand je vois les difficultés de mes « ancêtres »  à maîtriser leur « mulot » et  leur téléphone portable, je me dis qu’il faut que je me bouge pour retarder le plus possible le processus du vieillissement !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Léo, mon grand frère est aussi de la partie avec quelques amis de mon papy et de ma mamy. Pour nous qui venons de Paris, on découvre avec bonheur que le ciel peut être bleu en hiver et qu’on peut aller se balader sans gants ni manteau ni bonnet. C’est une véritable injustice alors qu’il est écrit dans la constitution française que tous les français sont égaux en droit ! A mon retour de vacances, je vais saisir le Conseil Constitutionnel afin que toutes les écoles soient transférées dans le sud de la France !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Quand on est enfant, on idéalise les adultes, surtout ceux qu’on aime, or cette randonnée a été pour moi l’occasion d’une des plus grosses déceptions de ma jeune existence.

En effet, alors que mon Papy et Gibus nous ont annoncé une  rando « relax » pour ménager nos jeunes jambes, le confortable chemin que  nous suivons depuis une heure se  révèle être une impasse.  Voilà donc deux être chers que je croyais infaillibles en matière de chemins et qui se plantent comme deux débutants. Quand survient un tel événement dans votre vie comment voulez vous avoir confiance dans l’avenir ?

Comme nous avons déjà grimpé plus de 300 mètres de dénivelé, personne n’a alors envie de faire demi-tour. Repérant une vague sente qui se dirige tout droit vers le sommet du Peyre Martine nous l’empruntons.  Elle nous oblige bien vite à nous transformer en quadrupèdes, ce qui ne me gène pas trop vu que c’est un état que je pratiquais il y encore quelques années. Mais pour mes « ascendants » l’ascension n’est pas aussi aisée,  paradoxe sémantique qui aurait ravi Noam Chomsky père de la grammaire générative et transformationnelle (et oui il est au programme du CM2 !)

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Je suis malgré tout admirative de voir des gens qui ont un demi siècle de plus que moi (une éternité, en quelque sorte !) réaliser une telle grimpette ! Je vais finir par croire mon papy qui prétend que le vin est un élixir de jouvence  et je me dis qu’avec la cave qu’il  a il est parti pour grimper les montagnes au delà de cent ans, si les montagnes sont encore là !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Nous quittons la zone rocheuse pour aborder un grand pierrier, ce qui nous fait passer de Charybde en Scylla (j’ai beau n’être qu’en CM2 j’ai des « lettres » !) ou comme dirait mon papy de « Jacques  en  Nicolas » mais là je ne sais pas trop à quoi il fait référence ! Les pierriers sont, en effet,  les endroits les plus traîtres de la montagne car le sol s’effondre sous vos pieds et il vous faut faire trois pas pour avancer d’un seul.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Après deux heures trente d’ascension nous arrivons sur une petite plateforme où l’on peut dresser notre campement pour le pique-nique et d’où l’on jouit d’une vue imprenable sur  la vallée de la Buège. De toute façon vu la difficulté pour y accéder, je doute que quelqu’un ait envie de nous la prendre cette vue !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Gibus nous allume un feu  et aidé de Jo y fait griller les saucisses prévues au menu et que les « anciens » ont vaillamment portées sur le dos avec le reste du menu !  J’avoue que l’odeur des saucisses grillées qui effleure mes narines ranime toute mon estime et ma considération pour Gibus et mon papy!

N’allez pas croire que je suis vénale, mais je me dis qu’après tout  l’erreur est humaine  et que notre erreur de parcours est somme toute profitable puisqu’elle m’a permis de vérifier de quel exploit j’étais capable malgré mon jeune age ! Pour une petite parisienne, je suis assez fière de moi (j’ai mis « assez » pour ne pas paraître prétentieuse ) Mon frère aussi s’en est bien sorti, mais c’est un pré-ado déjà presque aussi grand que mon papy, il a donc moins de mérite !

Assurément divines sont les saucisses et je doute fort qu’aucun jeu vidéo puisse un jour me  donner le bonheur que j’éprouve à les croquer ainsi au soleil en si joyeuse compagnie. Je suis d’accord avec mon papy qui se désole de voir que des milliards sont engloutis de par le monde  pour mettre au point des jeux permettant de « singer » les activités humaines devant une "téloche" alors qu’il suffit d’enfiler une paire de chaussures de randonnées pour se sentir pleinement vivre ! A tous mes petits camarades je dis : " Mettez vos consoles à la poubelle et sortez, le bonheur est sur les sommets!"

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Revigorés par ces agapes « dyionisiaques » - cet adjectif valant surtout pour les anciens du groupe dont les saucisses ont vogué sur les flots de divins nectars - nous reprenons notre périple pour gagner le sommet du Peyre Martine.  Ayant atteint notre objectif, je célèbre cet exploit sur les épaules de Gibus, histoire de faire la pige à mon grand frère qui me prend toujours de haut ! (Ah ! si vous saviez comme est funeste le sort des cadets !)

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Un parapente passe à ce moment là au dessus de nous et je l’envie un peu quand je pense au chemin du retour.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Je ferme alors les yeux et me mets à rêver que je suis un oiseau, mais hélas ça ne marche que dans les films d’Harry Potter !  Je suis donc condamnée à redescendre « pédibus cum jambis » avec le groupe !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Pour corser un peu les choses, nous avons de nouveau un problème d‘orientation. Nous tombons, en effet, sur  un cairn placé au beau milieu  d’une plaque rocheuse sans pouvoir déterminer la direction à prendre car l’endroit est entouré d’un océan de buis dans lequel on ne voit pas le moindre chemin.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Gibus et mon papy sont perplexes, mais là je dois reconnaître que leur compétence n’est pas en cause et nous nous engageons au hasard dans cet océan végétal  à la recherche d’un hypothétique chemin. Nous faisons vite marche arrière car le maquis dans lequel  nous progressons devient de plus en plus impénétrable.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Revenus sur la ligne de crête, nous faisons une tentative dans une autre direction qui se révèle fructueuse car nous retrouvons enfin le chemin à mon grand soulagement. Il faut dire que vu ma petite taille le groupe risquait de me perdre dans les buissons. Je me demande d’ailleurs si ce n’était pas  leur  intention  pour  retrouver un peu de tranquillité car il faut que je vous avoue que dans la famille on me surnomme « Calamity  Louna ».

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Quand je parle de chemin, il s’agit en fait d’une vague piste qui descend le long de la ligne de crête et qui est presque aussi escarpée que celle  emprunté à la montée.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Tous ces efforts m’ont desséché le gosier. Et moi qui suis d’ordinaire sobre comme une chamelle, au contraire  de mon papy qui boit sans  soif  et rarement de l’eau, je vide ma gourde en quelques secondes !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Petit à petit la vallée se rapproche ravivant mon courage qui commençait à défaillir ! Il faut dire qu’avec mes petites jambes j’ai fait au moins deux fois plus d’efforts que le reste du  groupe. J’espère en conséquence avoir double ration de chocolat pour le goûter,  mais cela n’est pas gagné d’avance. Je vais devoir sortir mon sourire enjôleur qui a un effet dévastateur sur la volonté de mon papy

DSC05016.JPG

Vous allez encore penser que je suis prétentieuse mais cette photo vous montrera qu’il est difficile de résister a mon sourire !  Bon, cela dit connaissant la faiblesse des hommes je n'en abuse pas,  je ne  l’utilise à des fins utilitaires que pour les bonbons et le chocolat !

 

Texte de Louna et photos d’Ulysse et de Marie