suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/07/2010

Emilie et les deux canards ! (reprise d'archive)

medium_DSC05336.JPG


Sur le quai du port de Marseillan,
Deux canards cancanaient à tout va,
Et se moquaient joyeusement
Des touristes qui passaient par là

Combien a t il d'oeufs dans son ventre
Pour être aussi gros celui là ?
Je me demande comment il entre
Dans son pantalon ma foi !

Ce n'était pas du goût d'Emilie
Offusquée par ce tintamarre
S'approchant d'eux elle leur dit
Fermez votre bec les canards !

Oh très chère demoiselle
Dirent en coeur les emplumés
Vous n'etes certainement pas celle
Qui peut rabattre notre caquet

Car nous avons ouîe dire qu'à l'école
Vous n'êtes pas des plus sages
Et que vous collectionnez les colles
A cause de votre bavardage

Vexée comme une Mouette
Qui aurait perdu son Chandon
Emilie prit la poudre d'escampette
Et se souvint de la leçon.

Texte & Photo Ulysse



PS: Pour les buveurs d'eau qui ne connaissent pas l'expression "une mouette qui a perdu son chandon" elle est inspirée de la célèbre marque de Champagne Mouet & Chandon!

04/08/2009

Le ragondin et les deux canards (reprise d'archive)

Copie de rochelongue 028.jpg


Un ragondin très flemmard,


Avait pour voisins deux canards,


Lassé de quérir ses victuailles,


Il tint ce langage aux volailles :


Si vous acceptez de pécher,


Pour me ramener mon dîner,


Je vous protégerai du renard,


Qui rode ici le soir.


A peine le contrat fut passé,


Que nos canards se mirent à plonger,


Pour ramener carpes et goujons,


A notre ragondin glouton.


Quand celui ci fut repu,


Sa peau du ventre bien tendue,


Il se mit à faire la sieste,


Décision oh combien funeste !


Car à ce moment surgit le renard,


Qui s'en prit aussitôt aux canards,


Le ragondin endormi resta sourd,


A leurs appels au secours.


Quand il se reveilla au clair de lune,


Il ne restait qu'un tas de plumes,


De ses défunts protégés,


Il n'en fut guère dépité,


Et se dit avec dédain,


j'en trouverai d'autres demain !


Moralité de ce poème :


Quand votre vie est menacée,


Mieux vaut n'avoir à compter

Que sur vous même. 


Texte & Photo Ulysse