suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/07/2015

Sympa la descente en canoë, ohé ! ohé !

canoë,hérault,pédicure,alevin

Hello ! chers lecteurs du blog Eldorad’oc de mon papi Ulysse, pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Romain et je prends la succession de ma soeurette, Emilie qui vous a fait le récit de notre périple dans les Pyrénées, pour vous faire celui de notre descente de l’Hérault en canoë. L’équipe habituelle est présente au rendez vous, avec papa, maman, Gibus et ses deux petits enfants, Carla et Tom. Les deux mamies ont préféré rester sur la terre ferme et elles ont eu bien raison, car notre périple a été plutôt mouvementé.

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

 Au début tout va pour le mieux, Carla et Tom sont avec leur papi Gibus tandis que je suis tranquillement installé entre papa et maman. Emilie a pris le risque de monter avec papi, qui l’année dernière avait chaviré dans les rapides. Mais la situation se corse très vite car le niveau de l’eau étant assez bas du fait de la canicule les rochers affleurent de toutes parts et il faut une vigilance de chaque instant pour ne pas les heurter et chavirer.

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

A ce stade tout le monde s’en sort bien et négocie avec maestria les rapides qui se succèdent. Bon je dois reconnaître que je n’y suis pas pour grand chose  car je ne me sers guère de la pagaie que l’on m’a confiée et je crois que c’est aussi bien!

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Même mon papi qui avait eu quelques soucis l’an passé, dont Carla sa coéquipière d’alors se souvient amèrement, franchit les rapides comme un « pro », se permettant même le luxe de prendre des photos entre deux coups de pagaie ! Chapeau l’artiste ! Je dois préciser que pour les photos il est secondé par Emilie qui révèle un réel talent de reporter photographe.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Mais au sortir d’un rapide nous apercevons la canoë de Gibus qui est en embuscade, nous avons à peine le temps de nous préparer …

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

 …que Gibus passe à l’abordage en précipitant son canoë contre le notre. Nous résistons vaillamment au choc  et réussissons à prendre le large.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Nous nous arrêtons dans un endroit idyllique pour pique-niquer.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

..et ma soeurette, déjà coquette, en profite pour se faire pédicurer par les alevins comme c’est la mode dans les grands salons de pédicure parisiens, sauf qu’à Paris cela coûte une fortune alors qu’ici c’est gratuit. Comme le disait Alphonse Allais, on devrait construire les villes à la campagne !

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Après le déjeuner, nous modifions les équipages. J’accepte de monter avec Papi qui a fait ses preuves au cours de la matinée.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Et je me réjouis de mon choix, car c’est le seul qui réussit à franchir une rapide particulièrement difficile sans se retrouver bloquer dans les rochers. Pour une fois qu’il fait preuve d’un réel savoir faire technique autre que de plaquer des accords de guitare, il ne manque pas de « bicher » et de claironner haut et fort son exploit. Même les anciens se conduisent parfois comme des gamins et pourtant ça ne les empêche pas de nous morigéner quand on se conduit de la même façon.

 

canoë,hérault,pédicure,alevinPuis nous accostons à un endroit particulièrement recherché au bord de l’Hérault où l’on peut plonger d’une plateforme rocheuse et pour les plus courageux du haut d’un arbre qui y pousse. Carla, qui fait de l’escalade comme hobby, se lance du haut de l’arbre, tandis que mon papa et moi nous contentons de sauter de la plateforme.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Gibus suit les traces de sa petite fille pour lui montrer que les anciens aussi n’ont peur de rien.

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Tandis que mon papi, Tom et Emilie se contentent  de sauter de la plateforme, ce qui n’est pas si évident que ça, croyez moi !  Mais bon, sans vouloir lui manquer de respect, ça met mon papi et moi sur un pied d’égalité !

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

A peine avons nous repris notre descente, que Gibus part une nouvelle fois à l’abordage du canoë de papa et maman, mais cette fois ci en se jetant à l’eau et en s’emparant de la proue, le problème est que je suis retourné dans leur canoë, choix que je regrette amèrement !

 

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Gibus réussit dans son entreprise et nous nous retrouvons à l’eau, ce qui finalement n’est pas pour nous déplaire, car la température de l’air est à 36° et celle de l’eau proche de 25° !

 

canoë,hérault,pédicure,alevin

Ayant réembarqué, nous achevons ensuite tranquillement notre périple, en se promettant de recommencer l’année prochaine.

 

C'est la période des vacances  et vous allez vous retrouver à coincer la « bulle » quelque part dans un jardin, sur une plage ou au bord d’un ruisseau, votre MP 3 collé sur les oreilles, car c’est connu la musique adoucit les mœurs et vu l’état du monde vous avez bien besoin que vos mœurs soient apaisées ! Pourquoi ne pas y mettre quelques chansons de mon cru qui figurent dans mon dernier album "Ti Punch" et qui vous emmèneront aux Antilles, lieu éminemment dépaysant ! Vous pourrez ainsi écouter la complainte du Coupeur de canne,  vous laisser bercer par la langueur de Marie-Galante, sentir les envoutantes effluves du Ti’ Punch ou écouter la sensuelle histoire du Bernard-l’hermite…..

C’est sur Deezer (cliquez sur le nom) ou Spotify  ou encore Itunes….

PS Vous y trouverez aussi mes autres albums "Bidochon dream " et "Jennifer" (cliquez sur le titre)

 

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 

 

Texte Romain & Ulysse et Photos Ulysse et Emilie

 

21/07/2014

Mon papi est un as du tire-bouchon mais pas du canoë....

canoë,hérault,pagaie,rapide

Coucou ! nous revoilou Carla, Tom, Romain et moi, Emilie, en piste pour descendre l’Hérault en canoë avec nos ancêtres respectifs Gibus et Ulysse et mon papa Sébastien. Vous apercevez dans mon regard une pointe d’appréhension car il a été décidé que je monte dans le canoë de mon papi, dont la légende familiale laisse entendre qu’il connaît mieux le maniement d’un appareil photo ou d’un tire bouchon que celui d’un canoë!  

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Mais ayant pris le départ,  mes appréhensions tombent très vite car nous négocions les premiers rapides  - pas très mouvementés il faut le reconnaître - avec dextérité.

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Nous naviguons un moment de conserve (j’ai du vocabulaire !) avec mon papa et mon frérot dont le style de pagayage n’est pas très orthodoxe mais semble, somme toute, efficace !

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Ayant pris un peu d’avance, nous  profitons  quelques instants de l’ombre fraiche des arbres qui bordent le fleuve, en attendant que le reste du groupe nous rejoigne. Cette ombre est bienvenue car nous avons douze kilomètres à descendre sous un soleil généreux dont les reflets sur l’eau accentuent les effets « cuisants ». Les canoïstes imprudents qui ne mettent pas de crème solaire s’en souviennent  longtemps !!!!

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Mais voici que les choses sérieuses commencent : nous abordons la descente d’un rapide un peu plus mouvementé que les autres et je dois reconnaître que, malgré mes inquiétudes, mon papi ne s’en sort pas trop mal !

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Mais le mérite peut m’en être aussi attribué car je fais preuve en la circonstance d’un sang froid irréprochable.

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Après ces premières émotions, nous nous arrêtons pour la pause pique-nique que l’on agrémente d’une baignade préalable. Ce qui vous permet de jouir de nos minois plutôt que ceux de nos ancêtres qui ornent généralement les articles de mon papi. Je pense que, toute modestie mise à part, vous ne perdez rien au change !

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Pour le parcours de l’après midi nous décidons de modifier les équipages : Je rejoins mon papa tandis que Tom et Romain montent avec Gibus et c’est donc Carla qui se retrouve avec mon papi, ce qu’elle va amèrement regretter !  Il faut dire que ce parcours comporte un rapide dit « du rocher » où en moyenne un canoë sur trois se renverse ! Et par malchance - mais est ce vraiment de la malchance, n’étant pas médisante je ne ferai aucun commentaire sur ce point – c’est le canoë de papi et de Carla qui se renverse !  Comme quoi les légendes ont toujours un fond de vérité !

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Après cet incident sans autre conséquence pour ceux qui ont chavirés que de se faire mettre en boite après avoir pris le bouillon, nous reprenons notre périple au cœur d’un paysage d’une beauté majestueuse.

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

L’Hérault adoptant un cours plus tranquille, je me risque à pagayer debout comme font les indiens d’Amazonie ! Je suis mûre pour partir à l’aventure !

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Gibus est tellement séduit par la beauté des lieux qu’il abandonne toute vigilance et ne voit pas un dernier rapide où il bascule et perd Tom, Romain ainsi que son canoë…seule sa pagaie lui reste entre les mains !

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Bon vous vous doutez que je galège car nous franchissons cet obstacle au moyen d’une échelle pendant que des opérateurs font descendre nos canoës d’une façon plus brutale !! Nous remontons à bord pour la dernière partie du périple où l’Hérault redevient un fleuve tranquille …

 

 

canoë,hérault,pagaie,rapide

Seule l’arrivée sur les cailloux est un peu brutale ce qui inquiète un brin mon frérot qui se cramponne comme il peut au canoë ! Mon papi «atterrit » sans chavirer ce qui est à mettre à son crédit. Disons pour conclure et pour se montrer charitable que dans le rapide il n’a vraiment pas eu de chance…..mais bon il est quand même meilleur au tire-bouchon !

 

Après cet intermède aquatique je vous invite à un intermède musical en allant écouter ma dernière composition "Marie-Galantesur  mon blog musical OLD NUT 

 

Texte Emilie et Ulysse Photos Ulysse, Emilie et Carla