suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/04/2009

Sur le chemin des capitelles....

DSC00853.JPG


Mes chaussures de randonnée s'étant inopinément mises en grève en raison du surmenage que je leur ai imposé,

j'ai du piocher dans mes archives pour satisfaire à votre insatiable appétit. Voici donc quelques merveilles récoltées au

printemps 2008.


Sortez donc votre parka du placard où elle commence à ne plus supporter les odeurs de naphtaline, invitez

les épeires qui ont tissé des toiles sur vos godillots à « filer » ailleurs, mettez une barre de « mars » (un « mars »

et ça repart !) dans votre besace et toute boisson que vous jugerez compatible avec 1) votre religion 2) votre

état moral 3) la nature de votre « véhicule (si c'est un cheval de labour tout vous est permis) et prenez

la direction du pittoresque village (j'évite les autres) de Félines-Minervois niché dans un pays de collines

couvertes de vignobles et de garrigues.


Rien que le nom de ce village « Félines » fait rêver. Mais bon ne vous attendez pas à débarquer dans un fief

peuplé d'amazones, d'abord parce que si j'en connaissais un je ne vous l'indiquerais pas (je le garderai pour moi !)

et puis parce que ce nom vient tout simplement du bas latin « figulinas » qui désignait l'atelier du potier. Cela étant,

certains seront sans doute tentés de me rappeler le vieil adage populaire qui veut que c'est dans les vieux pots

que l'on fait la bonne soupe...


DSC00836.JPG


A vrai dire, l'intérêt de ce village vient du fait que ses alentours sont ornés d'un superbe chapelet de capitelles

de toutes formes de toutes tailles que l'on visite le long d'un circuit fort bien balisé qui part d'un ancien moulin à vent

contre lequel, prétend une légende locale, aurait combattu Don Quichotte. Le moulin serait sorti du combat en piteux

état mais depuis il a été restauré.


DSC00849.JPG


Lorsque je m'y suis rendu à la mi mai, les genêts en fleurs saupoudraient d'or le paysage mais mais je

préviens ceux qui auraient des difficultés financières que je n'en suis pas revenu pour autant plus riche ! Mais peu

m'en chaut à vrai dire car vous savez bien comme moi, chères lectrices et lecteurs qu'il n'y a de vraies richesses

que celles qui sont dans notre coeur ....et pour ce qui me concerne, dans ma cave !


DSC00829.JPG


Les capitelles étaient avant tout destinées au rangement des outils ou comme abri temporaire en cas

d'intempéries car les cultures qu'elles jouxtaient étaient souvent éloignées des habitations. Mais certaines

témoignent du souci d'un certain confort de la part de leurs propriétaires, telle celle-ci qui offre une banquette

à deux places.


Concernant cette banquette, j'étais sur le point de vous raconter que je n'avais pas pu résister à la tentation

de m'y asseoir un instant pour admirer la beauté et la sérénité des lieux, infaillible antidote à la vie trépidante

que la plupart d'entre nous sont contraints de mener .


Mais désireux d'être en tous temps et tous lieux honnête à votre égard, je vous avoue que je m'y suis certes

assis pour souffler un instant après un pantagruélique pique-nique mais mon postérieur habitué à plus de

sollicitude m'a vite rappelé à l'ordre et j'ai remis à plus tard ma méditation.


DSC00830.JPG


Celles ou ceux qui arriveront en ces lieux à cheval pourront le laisser à l'ombre de cette étonnante capitelle dont

le propriétaire devait avoir une grande affection pour son canasson


DSC00839.JPG


La hauteur réduite de cette capitelle n'en rend pas l'accès aisé. Peut être s'agissait il d'une subtile mesure de

protection contre les voleurs qui risquaient ainsi d'exposer leur postérieur aux représailles s'ils étaient pris sur le fait .


DSC00841.JPG


J'ai un petit faible pour celle-ci toute de guingois, car à vrai dire j'aime plutôt les choses imparfaites et

assymétriques depuis le jour où j'ai reconnu mon visage dans un miroir.


DSC00857.JPG


Pour pénétrer dans celle-ci mieux vaut n'avoir pas au préalable abusé des délicieux vins du Minervois ...

DSC00859.JPG


Celui qui a édifié cette capitelle devait connaître l'adage « pour vivre heureux , vivons cachés! »

A vrai dire, il est probable que ses motifs n'étaient guère avouables et qu'il s'agissait d'un braconnier de lapins

de garenne. Car certaines capitelles de Félines présentent la particularité d'avoir au niveau du sol une ouverture

qui était à l'origine dotée d'une trappe à bascule. Le propriétaire des lieux mettait une pomme au bout de la galerie

pour attirer les lapins qui se retrouvaient pris au piège par la trappe qui basculait et fermait l'entrée. Il suffisait

ensuite de lacher un chien à l'intérieur et le lapin se retrouvait très vite transformé en civet !


DSC00870.JPG


Mais la visite s'achève, nous retrouvons dans le lointain la silhouette du moulin aujourd'hui condamné à

l'immobilité. Mais qui sait si demain nous ne lui demanderons pas de reprendre du service et de brasser du vent

pour assurer notre subsistance, alors que nombreux sont aujoud'hui les moulins à paroles qui brassent du vent

mais à notre détriment et pour leur seul profit.



PS: Le circuit est bien balisé et se suit facilement, il demande 1heure de marche.

Je profite de cette note pour apporter mon soutien aux Toinous ces blogueurs qui ont créé des liens entre blogs

et m'ont permis de découvrir de superbes blogs. Ils ont injustement été accusés de plagiat et j'espère que celà ne les

dissuadera pas de poursuivre leur noble entreprise.



Texte & photos Ulysse