suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2017

« Tranquillou » sur le Caroux

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

A lire le titre de cet article, vous allez vous dire chères lectrices et chers lecteurs, que je suis devenu « mou du genou » et que je suis bon pour m’inscrire dans un E.H.P.A.D. Je vous rassure tout de suite, cette balade « tranquillou » n’est qu’une parenthèse, dues aux circonstances, dans mes pérégrinations aventureuses. La raison en est qu’il avait neigé l’avant veille sur le Caroux et qu’il faisait un froid de canard avec une Tramontane désireuse de nous faire danser la valse malgré nos gros godillots. Avec l’ami Bernard, qui au demeurant souffrait d’un refroidissement, nous nous sommes dit que nous nous contenterions, pour le coup, d’une balade contemplative et photographique sur la plateau sommital, avec déjeuner au chaud dans le refuge de Font Salesse. Nous voici donc tranquillement partis, provision de bois sec sur le dos, à l’assaut du sommet arrondi du plateau carrousien.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Le sommet, matérialisé par un imposant cairn, offre une vue circulaire sur les environs. Si Dali avait connu ce lieu, sans doute l’aurait-il désigné comme étant le centre du monde plutôt que la gare de Perpignan. Car ici aucun obstacle ne bouche la vue et l’on voit aussi loin que la courbure de la terre le permet.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous nous dirigeons ensuite vers le Lucadou en empruntant une piste qui domine les vertigineuses gorges d’Héric. Un tapis élimé de neige recouvre le pelage roux du Caroux, tandis qu’au loin un polochon de nuages se traine sur le Sommail et la Montagne Noire.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Puisque l’humeur du jour est à la contemplation, nous nous arrêtons un instant pour admirer l’océan de collines bleutées qui vient battre les flancs du Caroux.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Le tapis de neige est un livre dont les pages blanches racontent, à ceux qui savent le lire, la vie intense qui va et vient en ces lieux quand l’homme, ce prédateur sans pitié craint de tous, n’y est pas.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

L’heure du déjeuner approchant, nous ramassons quelques branches mortes pour compléter notre fagot de bois et nous prenons possession du refuge de Font Salesse où un feu réchauffe bientôt nos abattis transis. Je ne dirai jamais assez la colère que m’inspire les stupides graffitis que des promeneurs se croient obligés de laisser pour immortaliser leur passage. Alors que les animaux urinent pour marquer leur territoire, ce qui n’a aucun effet délétère sur l’environnement et ne laisse aucune trace, l’homme lui y laisse ses immondices et vomissures matérielles ou cérébrales.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous repartons en direction du secteur des Barmelles qui offre une vue somptueuse sur la vallée de l’Orb. Un arbuste installé au bord de la falaise y jouit d’une vue imprenable sur la mer qui gît comme un filon d’or au bout de la plaine bleutée.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Non loin de là, un aigle reste niché dans son aire indifférent à notre présence. Sans doute attend-il la sortie de ses proies habituelles, serpents, lapins, mulots et autres campagnols, blottis dans leurs terriers du fait des conditions hivernales.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

En cheminant sur le plateau le matin même, Bernard m’avait indiqué que, selon des observateurs, le loup serait revenu dans notre région. Ce n’est donc qu’à moitié étonnés que nous le surprenons soudain au détour d’un chemin, à l’affût, gueule ouverte, attendant le passage de mouflons. Soit le bienvenu oh ! loup, toi qui, contrairement aux légendes, n’a jamais croqué de grand-mère, ni de chaperon rouge ni quiconque d’ailleurs ! Je te crains bien moins que les « nemrods » en vadrouille qui chaque année tuent ou blessent nombre de leurs congénères (146 en 2016 !!). Et ce ne sont pas les quelques moutons que tu croques ici et là (grassement indemnisés) qui me feront changer d’avis. Ce n’est qu’une peccadille - au demeurant justifiée par la nécessité de te nourrir – par rapport aux massacres de masse perpétrés par l’homme dans le monde animal et qui font qu’en l’espace de 40 ans plus de la moitié des vertébrés ont disparu de la planète. La génération à naître ne verra plus de lion, de guépard, d’éléphant, de rhinocéros, d’ours blanc ainsi que nos cousins les singes et bien d’autres espèces autrement que dans les zoos.

 

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Bernard m’emmène ensuite à la découverte du dolmen du Caroux qui atteste que ces lieux sont fréquentés et appréciés par l’homme depuis des millénaires. Il n’ y a pas de plus bel endroit pour y mettre une dépouille mortuaire afin qu’une fois dissoute par le gel, la pluie et le soleil ses atomes rejoignent le grand bal des atomes de l’univers.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous traversons le cours de l’Albine dont les eaux en partie gelées offrent à Gaïa de magnifiques pendentifs de cristal.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

 Ceux qui ont vu au cinéma, le Seigneur des Anneaux reconnaitront tout de suite Golum que l’on aperçoit juché sur une énorme tortue à la recherche de son anneau magique perdu. J’aurais bien aimé le trouver moi même pour me rendre invisible et approcher ainsi les mouflons sans les effaroucher.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous traversons le ruisseau de Combe Gairau qui lui aussi offre à Gaïa une magnifique parure en cristal. L’homme qui maltraite notre belle planète ferait bien de suivre l’exemple de ces modestes ruisseaux et respecter et honorer celle qui lui a permis de naître.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Cet arbuste, que le hasard a fait naître dans l’étroite faille d’un rocher, atteste de la puissance de la vie. Il nous incite à faire face vaillamment à nos soucis et problèmes, à lutter avec courage contre le sort contraire qui peut nous assaillir. « Ne lâchez rien, ne cédez pas au découragement » semble-t-il nous dire   et me vient alors à l’esprit le souvenir de mon ami Marc qui fit preuve de tant de courage face à la maladie funeste qui l’a emporté. 

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous reprenons notre marche, petits hommes perdus sur ce vaste plateau, enivrés par l’air vif, éblouis par la lumière radieuse et la beauté austère des champs de bruyère fanées saupoudrées de neige.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Nous nous arrêtons un instant pour admirer la beauté simple et subtile de ces graminées dorées jaillissant de la neige et y projetant leurs fines ombres bleutées.

 

caroux,neige,loup,douch,font salesse

Et c’est le retour à notre point de départ dans le vallon de Douch, où la lumière rasante du soleil illumine les ramures dénudées des hêtraies qui occupent les flancs et le creux du vallon, leur conférant une apparence de boules de coton poussées là par le vent !

 

NB: Je pars faire de la  rando-raquette dans le Queyras et répondrai à vos commentaires à mon retour

 

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Jennifer"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos (sauf 1, 6 et 16 Bernard R.) Ulysse

 

14/01/2017

En remontant les millénaires dans les gorges de Colombières

 

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Marcher dans les plaines et vallons c’est marcher au cœur de l’histoire de l’homme, tant ce dernier y a façonné le paysage. Marcher en montagne c’est parcourir l’histoire de la Terre, comme on va le voir en randonnant dans les gorges de Colombières. Certes, l’homme a aussi laissé son empreinte dans les montagnes, tel ce magnifique sentier caladé (pavé de cailloux) qui permettait autrefois aux troupeaux d’accéder aux estives sommitales. Mais cette empreinte est fragile et furtive et serait vite balayée si les randonneurs ne prenaient aujourd’hui le relais des troupeaux disparus.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

D’ailleurs, on voit ici à l’œuvre l’entropie qui mène notre univers à sa perte. Les branches mortes, les feuillages, le ravinement des pluies torrentielles auraient vite fait de balayer ces chemins si les bénévoles des Fédérations Départementales de Randonnées ne les entretenaient pas. Qu’ils en soient remerciés !

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Autre modeste manifestation de l’activité passée de l’homme en ces lieux : un abri en ruines qui pouvait servir à entreposer les outils nécessaires aux cultures sur les quelques terrasses aménagées par les anciens et aujourd’hui disparues. Il pouvait s’agir aussi d’un abri pour les charbonniers qui fabriquaient du charbon de bois ou bien d’un « sécadou » pour sécher les châtaignes, élément important de la nourriture des anciens de la région.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Une fois dépassés les lieux cultivables ou exploitables, on entre dans le monde du minéral et donc dans l’histoire de la Terre. Ici sont visibles les soubresauts qu’elle a connu au long de sa vie mouvementée. Je crois y voir l’enclume sur laquelle Vulcain forgeait des bijoux pour les nymphes, mais nous sommes loin de l’Etna où celui ci résidait. Ce n’est donc de ma part qu’un effet de la paréidolie, cette propension que j’ai à voir des choses familières dans des formes désorganisées (merci Chinou)

 

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Combien de millions d’années a-t-il fallu au vent, au gel, à la pluie pour sculpter ces pitons de pierre ? Il arrivera un instant où un seul grain de matière emporté par les éléments suffira à les précipiter vers l’abime. Mais il y aura aussi un moment où un nouveau soubresaut de la Terre les portera à la hauteur des nuages qui les survolent, comme ce fut le cas dans un lointain passé où les monts du Haut Languedoc dépassaient les 6000 mètres ! J’ai lu avec stupeur dans un article scientifique que dans deux cent cinquante millions d’année, la pangée - le continent unique à l’origine des continents actuels qui dérivent sur le magma sous-jacent - sera reformée !   Le réchauffement climatique en cours, à coté, c’est de la « gnognotte » !!

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Ayant accédé au sommet des Gorges de Colombières, nous basculons sur l’autre versant pour rejoindre notre point de départ. Il est curieux que ces gorges portent ce nom alors que c’est le torrent d’Arles, dont on aperçoit les eaux argentées qui les a creusées. De fait, cette dénomination leur vient du village éponyme que l’Arve traverse en contrebas et qui est le point de départ de la randonnée.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Le sentier, qui descend dans les gorges, offre de somptueuses vues sur les reliefs déchiquetés. C’est aussi un couloir à vent et la Tramontane glaciale qui y soufflait violemment le jour de notre randonnée nous a amené à couvrir nos oreilles !!!

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Mais on oublie le vent et le froid quand on a en face des yeux de tels panoramas. La luminosité et la pureté de l’air hivernal créent un superbe effet de profondeur et de relief.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Le sentier traverse des chaos rocheux, issus d’éboulements anciens, qui nous font lever la tête avec inquiétude vers le haut des falaises, conscients qu’à tout moment ils peuvent se reproduire.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Grisé par l’air vif chargé d’oxygène mon cerveau « paréidolien » aperçoit un vieux chef indien qui semble avoir trouvé refuge dans nos montagnes. Je ne peux qu’approuver son exil, vu le dangereux cow-boy que les yankees ont choisi pour président !

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

L’un des avantages de l’hiver (outre le fait que l’on y boit du vin chaud) est que l’on y découvre de somptueux paysages - masqués par les frondaisons des arbres durant l’été - telles ces impressionnantes falaises, sur le sommet desquelles nous cheminions quelques heures plus tôt.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

La falaise derrière nous illustre l’histoire mouvementée de Gaïa, notre planète, en exposant les différentes couches sédimentaires et rocheuses qui se superposent en de vastes arcs de cercle.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

C’est grâce aux hommes du passé qui ont édifié ce chemin vertigineux à flanc de falaise et à ceux d'aujourd'hui qui l'entretiennent que nous pouvons admirer ces fantastiques paysages de notre région. Qu’ils en soient une nouvelle fois remerciés !

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Le coupeur de cannes"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos Ulysse 

07/01/2017

Un vieux loup sur le Caroux !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Les petits loups ayant regagné leur tanière parisienne, je m’en vais, vieux loup solitaire, à l’assaut du Caroux par le sentier pierreux de l’Esquino d’Aze. Le Caroux - l’une des plus vieilles montagnes du monde qui a connu de nombreux soubresauts au cours de l’histoire mouvementée de la terre - n’est plus qu’un immense tas de cailloux. Les générations des siècles passés n’ont eu qu’à se baisser pour ramasser les centaines de milliers de pierres nécessaires à l’édification des murets qui bordent les sentiers accédant aux terrasses qu’ils cultivaient et aux estives sommitales. Les hommes d’alors vivaient et travaillaient autant pour les générations futures que pour eux mêmes. Tandis que notre génération sacrifie le futur pour satisfaire son insatiable appétit et assurer son confort.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Ces hommes du passé avaient planté des châtaigneraies dont les fruit - qu’ils faisaient sécher dans des « sécadous » - constituaient la base de leur nourriture hivernale. Ces châtaigneraies sont, pour la plupart, aujourd’hui abandonnées et ce vieux châtaignier crie son désespoir de voir ses fruits pourrir au sol et ne servir au mieux de nourriture qu’aux sangliers. Mais il n’est pas dit que les hommes n’aient pas besoin un jour de retourner vers ces antiques châtaigneraies pour s’y nourrir, vu la dévastation provoquée par l’agriculture suicidaire et pestifère qui envahit nos plaines et vallons, stérilise nos sols et détruit la biodiversité.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Après plus d’une heure d’ascension, j’accède au plateau sommital où émergent des mamelons rocheux craquelés qui semblent prêts à s’écrouler au premier coup de Tramontane. Mais ils sont à mon image : ridés, chauves et inébranlables !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

J’aime déceler, dans les « os » de notre vieille planète, les sculptures créées par la pluie et le vent, inlassables et créatifs sculpteurs. Ainsi, voyez vous, comme moi, cette paresseuse tortue juchée au sommet de cette grosse meringue caillouteuse ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Et là, ce vieux berger coiffé d’un béret, qui semble héler son troupeau de moutons ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Les arbres profitent de la moindre anfractuosité dans les rochers pour en jaillir, à la fois protégés des intempéries par ces encombrants voisins mais aussi sous la menace de leur chute due à l’érosion.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Il ne manque, dans ce magnifique paysage essentiellement minéral, que la présence de mes amis les mouflons que j’aperçois de plus en plus rarement. La pratique de la chasse par des « nemrods » bedonnants qui montent en 4X4 pour tuer la représentation de ce qu’ils n’ont pas : la grâce et la beauté, rend ces animaux extrêmement farouches. Il serait plus cohérent de confier aux loups le soin de réguler cette espèce, la lutte serait plus égale et les mouflons craindraient moins les pacifiques randonneurs. Mais hélas dans notre pays de viandards même les loups, pourtant protégés par une convention internationale, sont exterminés du fait de la pression exercée sur les pouvoirs publics par de pseudo-bergers, chasseurs d’indemnités. Il suffit d’interroger les gestionnaires du Yellowstone, le plus grand et plus vieux parc américain, pour comprendre le rôle fondamental que jouent les loups dans le bon équilibre des écosystèmes. Notre pseudo ministre de l’Ecologie ferait bien de regarder cette vidéo qui en témoigne.

 

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Mais oublions un instant les méfaits commis par quelques imbéciles « homo sapiens » pour admirer cette étonnante lentille minérale qui, si mon petit loup Romain avait été là, m’aurait amené à lui poser la devinette suivante : "S’agit-il : 1) d’une galette de sarrasin fossilisée oubliée par les celtes qui vivaient dans la région il y 4.000 ans 2) D’une soucoupe volante venue d’une planète de Lilliputiens ou 3) d’un disque perdu par un discobole de l’antiquité, les romains ayant occupé les lieux il y a 2.000 ans". Connaissant mon petit gaulois sur le bout des doigts, celui-ci m’aurait répondu : "Arrête ton char papi, je ne suis pas de la dernière pluie, je ne crois plus depuis longtemps à tes fariboles. C’est tout simplement un disque d’orthogneiss (roche proche du granit) sculpté par le vent et la pluie".

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Cette autre sculpture, d’un style plus abstrait, défie les lois de l’équilibre, mais je pense qu’elle sera encore visible alors que les atomes qui me constituent seront retournés au grand maelström originel.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Pour aiguiser un peu plus votre sens de l’observation, voyez vous comme moi cet épagneul à l’affut qui semble humer l’air en quête d’une proie ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Ou cette tête de cheval qui semble sur le point de hennir ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Quant à ce soldat casqué qui semble se dissimuler derrière un rocher, de quelle guerre ne s’est-il enfui, effaré de la stupidité et de la cruauté des hommes ? Certains penseront au vu de mes hallucinations que j’ai emmené avec moi quelque produit illicite. Je les rassure, je me contente du jus de la vigne pour exalter mon imagination !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Je suis un amoureux des arbres, dont on découvre qu’il s’agit d’êtres bien plus complexes que l’on ne pensait. Ainsi ils collaborent et échangent des informations entre eux concernant l’arrivée de prédateurs, comme le révèle un excellent article que vous pouvez lire ICI. Ce jeune hêtre, qui a jaillit d’une anfractuosité dans le plateau rocheux, mérite toute notre admiration. Il n’a pas eu le choix de son implantation, sa graine ayant été apportée là par le vent, l’eau ruisselante ou un oiseau. Toujours est-il qu’il doit lutter contre la Tramontane qui souffle fréquemment et parfois violemment en ces lieux, tout en ne disposant pour croître que d’une maigre pitance tirée d’un sol aride.

 

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

D’autres arbres colonisent les pentes dégagées entre les promontoires rocheux et retiennent ainsi le sol qui, sinon, disparaîtrait à la première pluie, entrainant sans doute ces empilements précaires de rochers qui semblent aussi fragiles que des châteaux de cartes.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Le Caroux l’hiver présente une beauté austère qui nait du camaïeu de gris des rochers, teintés de vert par les mousses et lichens qui les recouvrent en partie, auxquels s’ajoutent les bistre, terre sienne brûlée et mauve des ramures des arbres et des bruyères fanées. Une écharpe de ciel bleu illumine l’horizon conférant à l’ensemble profondeur et sérénité.

Prenez le temps que vous voulez pour contempler cette beauté pendant que je vous quitte sur la pointe des pieds.

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "I want to be a rockstar"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite


Texte & Photo Ulysse

 

16/07/2016

Deux petits loups sur le Caroux

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Un été sans grimper sur le Caroux serait pour mes P’tits loups comme un noël sans sapin et donc, tradition oblige, nous voilà partis de bon matin en famille à l’assaut de ce massif dont mes fidèles lectrices et lecteurs connaissent tous les recoins ou presque ! Mais aussi souvent que l’on y vienne, d’être dépaysés l’on ne cesse, car pour avoir passé des centaines d’heures à arpenter ce massif, je ne me souviens pas d’y avoir contemplé deux fois le même paysage !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

C’est aussi le sentiment de cette vieille tortue qui a passé ses quelques millions d’années à admirer un panorama sans cesse changeant selon les heures du jour et le jour de l’année, sans oublier les nuits où la lune et les étoiles dispensent leur lueur opalescente. Car le Caroux est l’un des rares endroits du monde où l’on peut encore, à la nuit tombée, contempler le grand feu d’artifice originel dont nous sommes les scories.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Aujourd’hui les P’tits loups vont accomplir une première : grimper au sommet du pic rocheux que l’on aperçoit devant nous et qui donne son nom au massif, le bien nommé, car « Caroux » signifie « le pierreux ».  

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Sa hauteur reste certes modeste - il culmine à 1034mètres - mais il impressionne néanmoins Romain qui le compare à la longueur de ses gambettes !

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais à cœur vaillant rien n’est impossible et il entame d’un pas décidé son ascension, suivi par Emilie tout aussi déterminée. C’est réconfortant dans ce monde hyper-technicisé où, grâce à des casques d’hyper réalité, nous pourrons bientôt grimper l’Everest ou descendre le Colorado sans bouger le petit doigt de pied, de voir des pré-ados prendre plaisir à utiliser leurs appendices déambulatoires pour partir à la découverte de notre merveilleux vaisseau céleste, alors que la majorité de leurs congénères ne savent plus se servir que de leurs pouces.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Nous arrivons au pied du dernier ressac rocheux qui mène au sommet. Romain qui a fait la course en tête ne se laisse pas impressionner par cet ultime obstacle.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Se transformant illico en ouistiti, il avale l’obstacle pendant que le vieil orang-outang que je suis doit le contourner, mais à septante balais je suis heureux de pouvoir encore balader les quelques vieux poils qui me restent sur les sommets !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Emilie me dépasse sur le fil et me prive de la place qui restait au sommet. Mais à vrai dire je ne m’y serais pas assis, n’étant pas sûr de pouvoir me relever sans faire pouffer de rire mes descendants ! Bon, il est vrai que j’ai l’excuse du très gros sac à dos qui porte une grande partie du pique-nique de la famille, sans oublier les éléments liquides.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

De leur perchoir les P’tits loups encouragent le reste de la troupe, fiers de mettre ainsi en valeur leur performance. Quand en général quelqu’un vous encourage, c’est qu’il a fait mieux que vous, sinon vous pouvez toujours attendre les compliments ! Ainsi est l’homme, beaucoup moins la femme généralement plus généreuse et compassionnelle, sauf notoires exceptions, comme Maggie ou Mémère « pièces jaunes » qui sur le tard a endossé l’habit de dame patronnesse alors qu’elle s’est gavée du temps de son règne dans les ors de la République.

 

douch,caroux,mouflon,nemrodAvant que  le reste de la troupe n'arrive, nous avons le temps d’aller gratter nos semelles sur le sommet jumeau de celui du « Caroux » qui ne lui cède qu’un petit mètre.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Ce sommet offre une vue plongeante sur les gorges d’Héric qui impressionne Romain. Oubliant son amour-propre masculin, il saisit la main de sa sœur pour se rassurer.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

En face de nous, nous apercevons les autres membres de la famille qui sont enfin arrivés au sommet du "Caroux". Ces instants passés sur les cimes procurent une émotion indicible, le reste du monde n’existe plus. Les maisons des villages ne sont plus que des figurines de « monopoly » et l’humanité semble avoir déserté la planète. Et l’on se dit que quels que soient les dommages que nous infligeons à notre chère Gaïa, celle ci finalement s’en soucie comme d’une guigne. Quand nous aurons disparu, victimes de notre inconscience et de notre rapacité, elle poursuivra comme avant sa danse autour du soleil.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Une fois redescendus du « Caroux », Emilie et Romain qui semblent ne pas avoir eu leur compte de grimpette, s’amusent à escalader les innombrables rochers qui bordent le sentier.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais Romain semble avoir présumé de ses forces et éprouve à un moment donné un petit coup de pompe. Mais il se révèle très vite que ce n’est qu’un stratagème pour que la mamie sorte avant l’heure la boite à bonbons ! Cette boite aux « trésors » se révèle aussi efficace que lorsque Jésus à dit à Lazare « Lève toi et marche ». Romain se retrouve, en effet, aussitôt sur pied et reprend sa place en tête.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Parvenue à un cairn, Emilie tient à apporter sa pierre à l’édifice, réconfortant témoignage du sentiment de solidarité qui l’anime envers tous ceux qui sont passés et passeront en ces lieux. Les randonneurs sont secrètement reliés par les sentiers qu’ils ont parcourus.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

La différence entre les jeunes et les anciens c’est que les premiers se livrent à des acrobaties et prennent des risques complètement inutiles alors que les seconds sont beaucoup plus réfléchis, sachant d’expérience que pour voyager loin il faut ménager sa monture. Mais quelqu’un de mal intentionné pourrait prétendre que la sagesse est l’excuse de ceux incapables de faire ce qu’ils reprochent aux autres….

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Cela dit en matière de cabrioles et d’escalade, Emilie et Romain sont loin de pouvoir égaler cette jeune mouflonne et son petit, que l’on a la chance d’apercevoir sur un promontoire rocheux.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Bien que nous ayant aperçus, ils ne se sauvent pas, grâce sans doute au vent qui souffle vers nous et ne leur permet pas de détecter notre odeur humaine, mais aussi sans doute parce qu’ils n’ont pas encore appris à se méfier de nous !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Espérons que notre sinistre réputation parmi le monde sauvage leur viendra vite aux oreilles afin qu’ils prennent la poudre d’escampette en nous voyant, seule garantie pour eux de mourir de vieillesse. Dans notre pays la beauté, l’élégance, le courage, l’intelligence, l’esprit de liberté qui émanent de la faune sauvage pèsent peu par rapport aux voix des « nemrods » ventripotents que courtisent nos veules politicards qui passent leurs mandats à la pêche aux voix. Les loups, espèce pourtant protégée par une convention internationale, en savent quelque chose !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Après les avoir longuement contemplés, nous nous remettons en route, quittant un instant le monde des bruyères pour nous engager dans une combe dont la fraîcheur est appréciée par les fougères et les hêtres qui ont envahi les lieux.

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Peu après avoir émergé de la combe, nous abordons de nouveau une zone rocheuse où la jeune classe s’en donne à cœur joie sur les rochers environnants. Je ferais bien de même si je n’étais pas le reporter et le sherpa du groupe !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Puis nous accédons au vaste plateau recouvert d’une somptueuse mer de bruyère qui borde vers l’est le massif.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Quel bonheur de naviguer sur ces flots mauves, le front caressé par une légère brise aux senteurs miellées, les oreilles chatouillées par le buzzetis des abeilles. Ces infatigables ouvrières partout à l’œuvre ne sont doute pas conscientes des beautés de ce monde. Mais nous qui en sommes conscients nous n’avons aucun égard pour elles qui aident à les perpétuer. Quand la dernière abeille sera morte, notre fin sera proche !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Et c’est la descente vers le village de Douch d’où nous sommes partis. Nous vous donnons rendez-vous aux prochaines vacances !

 

 *****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Je pars quelques jours en haute montagne et prendrai connaissance de vos commentaires à mon retour 

 

Texte Ulysse, Photos Ulysse  & Sébastien

 

09:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : douch, caroux, mouflon, nemrod