suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2018

L’eau était diablement fraîche dans le canyon du Diable !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après vous avoir emmenés, la semaine passée, au paradis blanc de Clapeyto, je vous invite, aujourd’hui, à nous suivre dans le canyon rougeoyant du Diable. Mais auparavant, histoire de se mettre en jambes, nous allons rendre visite à deux « vierges » qui se sont installées depuis des temps immémoriaux au sommet d’une montagnette qui domine la vaste plaine où coule paresseusement - nous sommes dans le midi ! - l’Hérault. Ce matin le ciel est cristallin et la végétation pimpante, revigorée par les abondantes pluies de l’hiver.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Je vous fais grâce de la grimpette assez sportive que requiert l’accès aux deux vierges ( le sont elles encore depuis le temps ?) qui sont en train de papoter au moment où nous arrivons à leurs pieds. Je n’ai pas entendu ce que l’une chuchotait à l’autre, mais je me demande si ce n’était pas une moquerie à notre égard car il m’a semblé entendre l’autre vierge rire. Où peut être était ce le vent où bien un oiseau facétieux se moquant de notre poussive ascension quand d’un coup d’aile il se rend maitre des cieux !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Baguenaudant sur le sommet, nous découvrons, autre intrigant mystère, un énorme bolet fossilisé ! S’il avait été frais, imaginez l’omelette que nous aurions pus faire avec deux douzaines d’œufs d’autruche ! Bon certes, les œufs d’autruche ne sont pas aisés à trouver dans notre région, mais on a le droit de rêver !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après avoir passé en revue tous les sommets que nous avons grimpés – ils sont nombreux - que nous apercevons aux alentours de cet observatoire idéal, nous entamons la descente pour rejoindre le sentier menant au canyon du Diable.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Si certains chemins pentus et caillouteux nous imposent vigilance et nous obligent à nous « sortir les tripes » pour avancer, sur d’autres, comme sur cette avenante piste forestière, nous pouvons nous mettre en « roue libre » et laisser nos pensées vagabonder en admirant le paysage. J’aime quand le chemin que nous avons à parcourir se déploie devant mes yeux. J’ai le sentiment d’être maître du temps car en regardant devant je découvrons mon proche avenir et en me retournant je contemple mon proche passé. Les pessimistes me feront remarquer que, pour ce qui concerne mon proche avenir, le ciel peut à tout moment me tomber sur la tête sous la forme d’un météorite, comme ce malheureux promeneur en Inde, mais je ne suis pas d’un naturel inquiet !

 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après une petite heure de marche méditative, nous arrivons en surplomb du canyon du Diable, vaste espace de « ruffes » rouges, vieilles de 200 millions d’années que la pluie et le vent ont sculptées. On peut supposer que ce nom de « diable » lui a été donné en raison des roches rouges qui évoquent les flammes de l’enfer. Il est amusant de noter qu’il se trouve au pied de la montagnette où papotent nos deux vierges. Peut être qu’avec le temps elles finiront par y tomber ? Ce serait alors un scoop : deux vierges en enfer ! Autant ne pas se priver de batifoler !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous arrivons bientôt au cœur de cet espace étonnant, issu de lagunes qui s’étendaient en ces lieux il y a deux cents millions d’années. Non loin de là, en un lieu similaire – la plaque de la Lieude - des traces fossiles de reptiles pré-mammaliens ont été retrouvées et peuvent être observées.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

L’absence de couvert végétal dû à la stérilité du sol facilite l’érosion et l’eau y a sculpté un relief fantasmagorique.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Quelques rares nutriments accumulés ici et là permettent toutefois à des plantes d’y pousser comme ces audacieux et solitaires narcisses.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous croisons un torrent dont nous décidons de remonter le cours car nous savons qu’en amont se trouve une superbe cascade.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Ce modeste torrent à creusé un impressionnant canyon qui nous permet de matérialiser l’échelle du temps, quelques millions d’années séparant le sol où nous marchons des crêtes qui nous surplombent.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

L’aspect sauvage et exotique du canyon, qui me rappelle en miniature ceux que j’ai parcourus en Arizona, confère à notre randonnée un parfum d’aventure.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Parvenus à la cascade Jo et moi ne résistons pas au plaisir d’aller nous y rafraîchir, ce qui en l’occurrence est le mot juste car la température de l’eau conviendrait tout à fait pour un pastis ! Je salue au passage mon ami Gibus, exilé climatique aux Antilles  qui est dorénavant privé de ce plaisir !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Revigorés par cette douche tonique, nous reprenons l’exploration du canyon.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Dans les ruffes, on aperçoit à intervalles réguliers des strates plus denses résultant de la solidification des sédiments lors de périodes de sécheresse intense, séparées par des milliers ou des millions d’années, qu’a connu la région. Avec le réchauffement climatique en cours, peut être que d’ici quelques milliers d’années l’ensemble de l’Occitanie ressemblera au Sahara !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous approchons en vue d’un nouveau canyon dont l’aspect éminemment sauvage titille notre esprit aventureux. A vrai dire, il en faut peu pour nous émoustiller, grands enfants que nous sommes, sauf bien sûr pour le pique-nique où ne buvons pas de la grenadine !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Le canyon se révèle étonnamment étroit, les sédiments apparaissant plus durs qu’en d’autres endroits et résistant donc mieux à l’érosion.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Peu à peu le sol s’élève nous ramenant vers le haut du plateau.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Parvenus sur le plateau, nous découvrons une nouvelle cascade, dénommée le saut du Poisson, qui nous donne envie à Jo et Moi de « goûter » à son eau !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous voici bientôt à pied d’œuvre dans un cadre idyllique où les trois couleurs primaires propices à une belle photographie : le bleu, le vert et le rouge, sont présentes. Elles se marient idéalement au blanc des nuages et de la cascade.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous allons derechef goûter l’eau de la cascade qui, bien que plus ensoleillée que la précédente, n’en est pas plus chaude pour autant ! On a beau être chez le Diable plutôt réputé pour son climat caniculaire, l'eau y est diablement fraîche ! Nos attributs masculins s’en sont du coup évanouis ! 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous reprenons notre périple dans le but de trouver la sortie de ce labyrinthe guidés par quelques erratiques cairns .

 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Avant de reprendre nos montures, nous jetons un dernier coup d’oeil à ce lieu enchanteur qui vaut bien des paysages situés dans des pays lointains que nous vantent les brochures touristiques. Ici nous sommes dans l’Hérault, pays que la plupart des touristes voient comme un pays de campings et de plages ! Mais si vous y venez, oubliez les plages, vous serez heureusement surpris !

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

ma dernière étant LUPO que je viens de publier sur les plateformes musicales

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

 

notamment DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi les écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant

"Aime moi "

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

Texte & Photos Ulysse

 

25/07/2013

En avant marche, pour les « Mille marches » !

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Et oui, nous revoilà, la bande des quatre, Carla, Emilie, Tom et Romain, en route pour une nouvelle aventure qui va nous mener à l’assaut du sentier des « Mille  marches » qui permet d’accéder au site paradisiaque du lac de Vézole. La randonnée dans les Canalettes de la semaine passée n’était, d’après nos guides Gibus et Ulysse, qu’un hors d’œuvre à coté de ce qui nous attend aujourd’hui, car ce sentier est l’un des plus abrupts du Haut-Languedoc. Mais vu le courage et la ténacité que nous avons manifestés dans les Canalettes, nos grands ascendants nous ont jugé dignes d’affronter ce sentier « mythique » ! Pour y accéder il faut d’abord emprunter le chemin des Gardes qui chemine tranquillement en sous-bois et ne laisse vraiment pas augurer de ce qui nous attend un peu plus loin, comme vous allez le voir !  Une dernière précision avant de nous mettre en route, Romain n’ayant pas retrouvé son « Bob » a hérité d’un vieux chapeau de sa maman qu’il porte avec une certaine élégance. C’est le charme des garçons d’aujourd’hui qui n’ont pas honte d’afficher leur part de féminité.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous débouchons bientôt sur le sentier des « milles marches » et vous allez nous dire :« mais elles sont où vos marches ? » Patience, patience, nous allons y arriver, mais vous feriez mieux de casser une petite graine en attendant car vous allez avoir du mal à nous suivre.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous voilà dans le vif du sujet au pied du premier escalier et vous pouvez mettre votre compteur en route si vous doutez qu’il y a mille marches, car nous pouvons vous assurer qu’elles y sont ! Nos petites gambettes (celles de romain et Tom en particulier) s’en souviendront longtemps encore !

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Et quand les escaliers s’arrêtent, il y des torrents à traverser ! Une vraie rando de « oufs » !  C’est à se demander si nos aïeux n’ont pas envie de se débarrasser de nous. C’est vrai qu’on a de l’appétit et que chaque année on coûte un peu plus cher à nourrir mais quand même !

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Il faut reconnaître que, nous les filles on s’en sort avec une certaine élégance. Si les garçons d’aujourd’hui se féminisent, les filles, elles, deviennent aussi fortiches que les garçons. On peut se demander si dans cinquante ans ce ne seront pas les garçons qui feront les bébés ! Ca serait sympa !

  

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous vous donnons un aperçu de la gorge dans laquelle on progresse afin que vous ayez une idée des chaos rocheux à travers lesquels nous allons devoir nous faufiler.


 vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Il y a des passages manifestement au dessus des capacités de Romain et Tom et dans ces cas là il n’y a aucune honte à se faire aider. C’est en sachant reconnaître ses limites que l’on évite les problèmes.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous entendons soudain un grondement et découvrons une chute que, fort heureusement, nous n’avons pas à traverser. Romain et Tom progressent d’un pas hésitant sur le sentier escarpé n’ayant pas envie d’aller vérifier la température de l’eau.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Mais il faut malgré tout traverser le torrent au dessus de la chute et là nous sommes obligés de faire une chaîne humaine, magnifique exemple de solidarité entre trois générations unies par le goût de l’effort, l’amour de la nature et, pour les deux premières, un penchant pour le rosé bien frais à l’heure du pique-nique !

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Emilie, qui tout à l’heure faisait sa « fièrote », sollicite de l’aide, ce dont, au demeurant, elle ne doit pas rougir car le passage est des plus délicats.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Seule Carla, habituée aux torrents des Alpes autrement plus puissants, franchit l’obstacle sans assistance et sans froncer le moindre sourcil (enfin, on n’ a pas vraiment vérifié !)

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous passons devant une nouvelle cascade où Gibus et Ulysse, quand ils grimpent seuls, ne manquent pas de piquer une tête (même quand elle est glacée !!!) Mais vu le rythme du groupe et le chemin qui reste à parcourir ils renoncent pour cette fois à la baignade.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Par endroits, le chemin se fait moins pentu et ménage nos gambettes, ce que chacun apprécie, même nos grands ascendants qui portent des sacs bien plus lourds qu’à l’accoutumée. C’est que nous buvons autant d’eau qu’ils boivent de « rosé » ce qui fait un sacré volume de liquide !!!

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Par moments, le chemin se rapproche de nouveau du torrent nous permettant de découvrir le magnifique spectacle de myriades de petites cascades à travers les frondaisons.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Nous affrontons quelques derniers chaos rocheux, avec toujours en point de mire le majestueux torrent qui « s’éclate » en dévalant sur les rochers.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Mais nous apercevons  bientôt, au dessus de ses eaux écumeuses, les rochers du plateau sommital et nous commençons à nous réjouir des agapes  qui nous attendent là haut, juste récompense des incommensurables efforts que nous avons fournis. Nous avons bien dit « incommensurables »  et le mot n’est pas trop fort vu la grandeur de nos abattis !

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Il nous reste un dernier obstacle à franchir, mais pour une fois la petite taille de Romain et de Tom se révèle être un avantage. Ce n’est qu’une maigre consolation dans ce monde profondément injuste où les enfants doivent toujours obéir à leurs parents. Et ce n’est pas près de changer vu que seuls les adultes ont le droit de vote!

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Mais bon, trêve de polémique car nous voici enfin arrivés au paradis ! Après une longue baignade dans le lac, je vous laisse imaginer le bonheur que nous avons pris à dévorer notre pique-nique et pour certains à se lover ensuite dans les bras de Morphée avec musique nasale stéréophonique.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Mais malgré l’aspect idyllique des lieux, nous devons prendre le chemin du retour, Romain exprimant bruyamment des doutes sur la capacité de ses gambettes à affronter le chemin pris à l’aller.

 

vézole,sommail,cascade,haut-languedoc

Mais fort heureusement, Gibus et Ulysse, admiratifs du courage et de la volonté que nous avons manifestés à la montée  et soucieux de nous ménager nous dégottent un chemin ombragé qui nous ramène en pente douce au point de départ. Comme si on n’avait pas pu le prendre à l’aller ! Bon, nous plaisantons bien sûr, car nous sommes conscients de la chance que nous avons d’avoir des papis et mamies crapahuteurs qui nous font découvrir les beautés de notre planète. Ca nous donne envie de la protéger !

Si vous appréciez Eldorad'Oc & Piquesel je vous invite à découvrir mon nouveau blog consacré à la photographie grand format 

 

 FOTORAMA

 

Texte Carla, Emilie, Tom et Romain Photos Ulysse, Gibus et Sébastien.