suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2009

Entre vignes et amandiers....

DSC00056.JPG


Les revues des agences touristiques nous font rêver pour mieux nous appâter en nous montrant des

paysages ou des lieux grandioses ou idylliques: Grand Canyon, Taj Mahal, plages de Bali, Temples d'Egypte,

etc...Certes ces lieux méritent le détour mais le problème souvent est que nous sommes des milliers à les visiter en

même temps et que ces marées humaines en gâchent la beauté et font obstacle à leur sereine appréciation.


Or j'ai la chance de disposer à ma porte de lieux offrant une beauté simple magnifiée par le fait que je peux en

jouir en toute intimité. Ces lieux ordinaires mais magnifiques nous les avons déjà visités ensemble : il s'agit de

la garrigue de Castelnau de Guers. A cette saison où les amandiers, sentinelles du printemps, illuminent le paysage,

je vous convie à y retourner.


DSC00059-1.JPG


Quel bonheur de pouvoir marcher au sein de paysages où nos yeux et notre âme peuvent, dans le silence,

vagabonder à perte de vue. Ces perspectives infinies ouvrent en nous des chemins et lèvent les barricades dont nos

esprits sont bardés par la vie stressante en société. Débarassé du babillage et de la frénésie du monde nous

pouvons retrouver celui que trop souvent nous perdons de vue, c'est à dire nous même. Comme l'a écrit Jean Guéhenno

, écrivain français du vingtième siècle, il faut de temps en temps se retirer du monde pour trouver le meilleur de soi

même et ensuite lui apporter.


DSC00061-1.JPG


En ces lieux la présence de l'homme est partout manifeste bien qu'il y soit peu visible. Parfois l'on aperçoit

au loin la silhouette de quelques vignerons affairés dans leurs vignes, mais ces hommes là, artistes créateurs de

ce paysage, font corps avec lui.


La splendide floraison des amandiers semble nous annoncer le retrait prochain de l'hiver, mais bien fol qui s'y fie et

les vignes plus prudentes gardent pour quelque temps encore leurs bourgeons à l'abri


DSC00063.JPG


Ces vignes dressent leurs ceps dans un champ de fleurs qui n'en rendront que le vin meilleur en permettant

de maintenir une riche vie organique dans le sol. Crions haro sur les Tartuffes, souvent d'ex alcolos condamnés au

sevrage, qui osent diaboliser un breuvage né dans un tel paysage. Boire du vin c'est s'imbiber de la beauté du monde.


DSC00066-1.JPG


Et puis la forme en croix de ces vignobles ne nous rappelle-t-elle pas que le vin est le sang du Christ ?

DSC00069.JPG


Les fils des palissages tissent une immense toile d'araignée qui permettra aux feuilles à venir de capturer

les rayons du soleil


DSC00070.JPG


A ceux qui craindraient de se perdre dans cette mosaïque de vignes et de chemins innombrables les cyprès

offrent des points de repère incontournables, à condition toutefois de ne pas prendre un cyprès pour un autre...


DSC00072.JPG


La garrigue de Castelnau est un magnifique patchwork géologique, les terres blanches alternant avec les terres

rouges ou grises, les zones pierreuses avec les zones granuleuses.


DSC00080.JPG


Comment ne pas méditer devant un tel paysage où le chemin au loin nous invite à aller à la découverte

des beautés du monde, le cyprès nous montre la direction du ciel et la frêle floraison d'un amandier, nous rappelle

le coté éphémère de nos existences


DSC00082.JPG


La porte grande ouverte de ce mazet nous invite à y faire une sieste mais le risque est grand de ne pouvoir

ensuite en repartir. Si un jour vous n'entendez plus parler de moi, vous saurez où me retrouver !



Texte & Photos Ulysse

03/05/2008

A travers la garrigue de Castelnau de Guers...(fin)

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06089-1.JPG


(suite et fin de la précédente note)

Vous avez dormi comme une souche, la paille du gite était chaude et confortable et le

spectacle de la voie lactée au travers des trous de la toîture a avantageusement remplacé le JT

du 20heures. Certes, il n'y avait pas d'eau chaude, les toilettes étaient parcourues par les

araignées et les courants d'air et il ne restait plus une seule bouteille de Picpoul de Pinet dans

la cave. Mais vous êtes néanmoins enchanté(e) et prêt(e) à reprendre la visite de la garrigue

malgré le temps qui tourne à l'orage. Alors allons y !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08951.JPG


Prenons tout d'abord la direction du Tempot de Buard que domine un pioch de ruffe

rouge et dont le nom plutôt exotique m'a longtemps plongé dans un abîme de

perplexité.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08947.JPG


Mes recherches sur Internet et dans les dictionnaires occitan ne m'ont rien appris sur la

signification de Tempot, étant noté que Buard est probablement le patronyme de celui qui

possédait ou exploitait à l'origine ce lieu. C'est un lecteur de mon blog, Robert Jaeger, familier

des lieux puisqu'il y possède des vignes (je parlerai prochainement de ses vins) qui m'a donné la

clef de l'énigme. Je vous livre les précisions qu'il m'a apportées : "En patois un tempot

(prononcer le t final) est un récipient qui servait a recueillir les jus de raisons ou les vins bruts à

la sortie des pressoirs. C'est donc un récipient. Par extension cela peut-être une mare. Cette

mare existe juste derrière le Pioch pris en photo "


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08944.JPG


Le Pioch qui domine le Tempot de Buard est coiffé d'une strate de calcaire

sédimentaire déposé par la mer il y a 35 millions d'années. Sous l'effet de l'érosion cette strate

se morcelle en énormes morceaux de « sucre » que la pluie mettra également quelques millions

d'années à dissoudre
.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08959.JPG


Un magnifique amandier dresse sa toison blanche vers la mer de nuages menaçants qui

semblent vouloir submerger la terre


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08970.JPG


Derrière le Tempot de Buard les vignes s'étendent à perte de vue, promesse d'un fleuve

de Pic Poul qui ira un jour réjouir nos gosiers assoiffés, n'en déplaise aux pisse-vinaigre et aux

ayatollahs des ligues anti alcooliques qui confondent les buveurs de vins civilisés que nous

sommes avec les brutes alcooliques qui prennent les routes pour des pistes de

bowling.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08974.JPG


Nous avons fait à peine quelques kilomètres et nous débarquons soudain sur la lune, au

lieu dit joliment nommé de « l'étendoir des fées » qui offre un paysage minéral digne de la mer

de la Tranquillité où Amstrong posa le pied un jour de juillet 1969


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC08975.2.JPG


On trouve à cet endroit d'énormes « molaires » fossiles dont on pourrait croire qu'elles

ont appartenu aux dinausores qui ont hanté les lieux il y a soixante millions d'années



Remontant vers le nord et grimpant sur les collines qui dominent l'Hérault on découvre

l'Ermitage de Saint Antoine du Lac qui aurait été construit par les Antonins dont l'ordre a été

rattaché à celui des Chevaliers de Malte. Les Antonins soignaient les gens atteints du mal des

ardents ou feu de « Saint-Antoine » dû à l'ergot de seigle.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09703.2.JPG


Il reste peu de chose de l'ermitage, mais le seul arc ogival qui subsiste et se dresse

vers le ciel confère au site une aura de spiritualité. Malheureusement au cours de l'été 2007 un

incendie a partiellement brûlé l'énorme pin séculaire qui ombrage les ruines.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09676.JPG


En revenant vers le coeur de la garrigue, on arrive en un lieu où un champ de blé en

herbe donne au paysage un air de Normandie....


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09546.JPG


Vous êtes conquis ou conquise, vous avez décidé d'élire domicile ici , je vous

comprends et je viendrai souvent vous rendre visite. J'amènerai bien sur les tielles et le

Picpoul !.



Texte & photos Ulysse

01/05/2008

A travers la garrigue de Castelnau de Guers (première partie)

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06088-1.JPG


L'urbanisation galopante du monde ramène l'humanité au rang des fourmis et des

abeilles, à la différence près que nous ne travaillons pas pour une reine, sauf les anglais qui ne

font jamais rien comme tout le monde. Mais, comme elles, nous consacrons la majeure partie de

notre vie à aller de l'alvéole où nous travaillons à celle où nous vivons pour assurer la

subsistance de nos rejetons. De surcroît quand nous allons de l'une à l'autre nous passons

notre temps à nous curer le nez dans nos cercueils à roulettes bloqués dans les embouteillages

ou serrés comme des manchots empereurs dans les wagons bondés des trams, des métros et

des trains de banlieue.



Et pendant tout ce temps nous rêvons de grands espaces et de nature vierge. Notre

esprit revêt sa tenue d'indiana jones et nous transporte au pied des Mitaines de monument

Valley au coeur de l'Arizona ou sur l'Eden Rock en plein coeur du bush australien.



Le problème est qu'avec l'envolée des cours du pétrole et la déconfiture des

promesses présidentielles, nos compte bancaires sont frappés d'anorexie et nous permettent

tout juste de faire un aller retour à Palavas les Flots



On se console en se disant que de toute façon il est plus dangereux de voyager sur des

avions américains que de traverser l'Iraq ou l'afghanistan en bus et qu'il n'est pas bon pour la

ligne de manger du kangourou pendant trois semaines; mais bon, notre rêve est tenace et la

mélancolie nous envahit .



Mais réjouissez vous car je connais un endroit à deux pas de Montpellier aussi

beau et dépaysant que les grands espaces américains ou australiens : il s'agit de la garrigue de

Castelnau de Guers.



Ce lieu est un véritable patchwork botanique et géologique qui a été bousculé par le

surgissement des Pyrénénes puis des Alpes. On y trouve des ruffes rouges, des dolomies, des

grès, des roches volcaniques, des "conglomérats" et des calcaires coquilliers provenant du fond

d'une ancienne mer qui recouvrait la région il y a 35 millions d'années.


Suivez moi à la découverte de ce « micro-continent » paradisiaque où se cotoient la garrigue,

les pinèdes et les vignes entretenues avec passion par les hommes depuis deux millénaires (la

via domitia la traverse!)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06083-1.JPG


Il faut tout d'abord grimper sur la butte qui domine la Font du Loup (photo

d'introduction) pour mesurer l'étendue du lieu et apprécier la diversité de ses paysages


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07766-1.JPG


La garrigue se présente alors dans toute sa beauté et sa diversité. La vigne y occupe

bien sur une place de choix (nous sommes au coeur d'une vieille civilisation !) mais ici

l'intelligence des hommes la laisse cohabiter avec les autres "peuples" du monde vert. Ces

plantations diversifiées maintiennent dans le sol les micro-organismes nécéssaires au maintien de

sa fertilité et font une vertueuse concurrence à la vigne contrainte d'aller chercher ses aliment

au plus profond des sols, donnant naissance à des nectars venus du coeur de la terre. Elles

offrent en outre le gite et le couvert à toute une faune d'insectes et d'oiseaux propices au

développement des vocations de botanistes et d'entomologistes. Enfin, au connaisseur

gastronome elles offrent salades, asperges, baies et condiments de toutes sortes.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07389-2.JPG


Les amandiers parsèment le paysage, impassibles guetteurs dont les fleurs blanches

signalent le retour des beaux jours.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07392.JPG


D'une vigne à l'autre le sol change de nature et de couleur, mais n'allez pas croire que

les sols blancs soient faits pour les vins blancs et les sols de « ruffes » pour les rouges !



http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07393.JPG


Au détour d 'un chemin, entre un bosquet de thym et de romarin, une belle aux allures

très exotique prend parfois la pose. Mon bouquin de botanique ne la connaissant pas, je fais

appel à mes lecteurs et mes lectrices pour m'en donner le nom !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09354-1.JPG


Si l'envie vous prend de jouer les ermites et de faire retraite en ce lieu, les logis

pittoresques ne manquent pas


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC07753-1.JPG


Vous avez le choix entre la maison méditerranéenne dans la pinède, ou bien la maison

de vigeron (avec un supplément pour avoir libre accès à la cave!)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09402.JPG


Ou bien si vous avez la nostalgie de votre enfance, vous pouvez vous offrir aussi la

petite maison dans la prairie !


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09661.JPG


La clé se trouve généralement sous une tuile placée devant la porte d'entrée

pour éviter les pies voleuses. Prière de laisser l'endroit aussi bucolique que vous l'avez trouvé !




La suite dans quelques jours !


Texte & photos Ulysse