suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2013

Périple en Cerdagne: le plateau des Plans

Je vous invite à suivre sur mon blog PIQUESEL le récit de mon périple à
travers le parc naturel des Bardenas Reales en Espagne.

Pendant ce temps, vous retrouverez sur Eldorad'OC le récit d'un périple effectué en Cerdagne en 2009 et tiré de mes archives
 
 

DSC00406.JPG

Le soleil persévérant dans ses bonnes dispositions nous renonçons pour notre dernière sortie à aller taquiner la neige des sommets, vu qu'elle doit avoir la consistance d'une soupe au lait, dont les réactions, on l'a vu avec notre chère Marie, (cf. la note précédente) peuvent être imprévisibles ! Nous préférons donc aller baguenauder sur le plateau des Plans qui offre - la nature est généreuse et ne demande jamais rien en échange  - une vue panoramique somptueuse sur la vallée de Cerdagne et les Pyrénées espagnoles.


DSC00404.JPG

Le bleu du ciel infuse toute l'atmosphère, créant une ambiance féérique et les derniers lambeaux de neige  agonisent à l'abri des murs de pierres qui longent le plateau, derniers témoins d'un monde rural aujourd'hui évanoui.

 

 

 

DSC00415.JPG

Nous abordons bientôt une zone de moraines abandonnées par les anciens glaciers et progressivement colonisées par la végétation. Dans le monde vivant, le règne végétal est un exemple de force et de ténacité; il éventre les rochers et bouscule et submerge les anciennes cités abandonnées par les hommes. Si nous ne changeons pas de comportement, il y a de fortes chances que la Tour eiffel, la Cité Interdite et l'Empire State Building soient d'ici quelques centaines d'années submergées par la forêt tropicale où nos cousins les singes, prenant enfin leur revanche, se prélasseront dans nos vieilles bagnoles rouillées.

 



DSC00401.JPG

Certains arbustes, plus téméraires que d'autres, s'attaquent à d'énormes rochers qui doivent se gausser de ces prétentieux avortons. Mais nous connaissons tous l'histoire de David et Goliath et nous avons pitié en pensant au sort qui attend ce pauvre rocher que les racines un jour écartèleront.

 

DSC00417.JPG

Quelques rochers en équilibre instable menacent à tout moment de dévaler la pente, comme nos vies qu'un malheur peut, d'un jour à l'autre, faire vaciller. Jouissons de chaque jour qui passe et ne nous laissons pas « grignoter » par les faux soucis pour ne pas avoir un jour à regretter d'avoir négligé le bonheur qui était à notre portée.


DSC00421.JPG

Soudain un vrombissement empli l'atmosphère: nous découvrons avec stupeur un géant assoupi adossé à un gros rocher et ronflant comme dix sonneurs.

 

DSC00429.JPG

Soucieux de ne pas le réveiller, nous rebroussons chemin sur la pointe des pieds, la pente douce et la pelouse confortable nous laissant l'esprit libre pour admirer le fabuleux spectacle des cîmes enneigées qui, avec la transparence de l'air, semblent être à portée de main.

DSC00424.JPG

Des nuages, que les rayons du soleil indisposent, se rafraichissent en se frottant le ventre sur les cimes enneigées

DSC00441.JPG

En pénétrant dans le bois qui s'étend aux abords de Dorres nous provoquons les hurlements d'un étrange volatile perché sur un vieux saule et qui ressemble étrangement à l'olibrius qui avait tenté de nous chasser du refuge des Bouillousses (cf.une note précédente). Il lui est sans doute apparenté !

 
DSC00445.JPG

Indifférents à ses vociférations nous poursuivons notre chemin jusqu'à Dorres qui, en cette fin d'après midi printanière, est plongé dans une douce torpeur seulement troublée par les sonneries périodiques des cloches de sa pittoresque chapelle.



DSC00452.JPG


Le lendemain matin nous prenons avec regret le chemin du retour. Mais désireux de jouir encore un instant de la douceur de vivre qui règne en Cerdagne nous faisons une halte au « Temps des cerises » où Marie fait une entrée triomphale dans les bras de son chevalier servant (en l'occurrence plutôt son chevalier "portant" !). On s'y régale d'un rosé de la cave coopérative de Rivesaltes qui, foi d'ulysse, mérite une visite. On y trouve notamment des Rivesaltes Ambré hors d'âge dont la dégustation vous fera oublier la crise !


FIN (hélas!)


Texte & Photos Ulysse