suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/03/2018

En raquettes dans le Queyras : 3 – Clapeyto, le paradis Blanc

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Mes lectrices et lecteurs sont en âge de se souvenir de la très belle chanson de Michel Berger dans laquelle il veut fuir la pollution des villes et « se réfugier au paradis blanc où l’air est si pur que l’on se baigne dedans en jouant avec le vent ! ». Et bien, ce paradis blanc existe en France dans le vallon de Clapeyto et je vous y emmène.

 

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Sur l’immaculé tapis blanc neigeux, le soleil s’ingénie à dessiner de délicates ombres que la rotation de la Terre fait très lentement danser.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous avançons sans mot dire, subjugués par la beauté des lieux et seul le crissement ouaté de nos raquettes sur la neige poudreuse trouble le silence qui y règne.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous abordons le vallon de Clapeyto où les chalets d’alpage, utilisés l’été par les bergers, émergent à peine de l’abondante neige tombée cet hiver.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous découvrons sur la neige une mystérieuse trace que notre guide Martin identifie comme celle laissée par un choucas lors de son envol.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

D’ailleurs confirmant ses dires, le corvidé – animal au demeurant fort intelligent– nous survole à cet instant. Il nous surveillera à distance pendant notre pique-nique, espérant récupérer quelques miettes de nos agapes.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

La pause repas terminée, nous reprenons notre périple en direction du col qui domine le vallon. La montagne de nuages-chantilly qui surgit à l’horizon nous inquiète un instant, mais Martin la juge tout à fait inoffensive et nous lui accordons, à juste titre, notre confiance.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

C’est un fait que la randonnée hivernale en haute montagne nécessite une bonne connaissance du milieu et il est imprudent de s’y aventurer sans guide. J’ai connu les affres de me retrouver seul en hiver et en altitude un jour d’intense brouillard et je ne suis pas près de revivre une telle expérience !

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Les seuls à n’avoir pas besoin de guide sont bien évidemment les habitants du lieu qui vaquent à leurs occupations quelle que soit la météo.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous nous engageons dans un étroit et sinueux canyon où le jeu d’ombres et de lumière et les murs de neige qui nous surplombent pimentent notre équipée d’un zeste d’aventure.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous plaignons nos ombres contraintes de glisser en permanence sur la neige et nous nous attendons à tout moment à ce que l’une d’entre elles se mette à éternuer !

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Nous parvenons au col, promesse de descentes jubilatoires sur les pentes couvertes d’une neige vierge et poudreuse.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Retrouvant notre âme d’enfant nous commençons à dévaler les pentes.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

L’espace est si vaste que chacun peut choisir sa trace et jouir d’une neige immaculée. Nous sommes vraiment au paradis blanc !

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Tout au plaisir de dévaler dans la poudreuse, nous ne prêtons pas attention à la crème chantilly de nuages qui commence à déborder de l’horizon.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Dans les pentes plus fortes recouvertes d’une épaisse couche de poudreuse, certains préfèrent recourir à des techniques de descente plus rudimentaires. Mieux vaut dans ce cas avoir un pantalon étanche où le cul chaud  !

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

L’heure tourne, le soir descend et la récréation se termine. Nous reprenons sagement nos places derrière Martin pour rentrer au bercail.

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Certains sont heureux de voir les bipèdes retourner dans la vallée, ils vont enfin pouvoir vaquer à leurs occupations sans être dérangés !

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

Notre périple dans le Queyras s'achève. Nous vous donnons rendez-vous l'année prochaine !

 FIN

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

ma dernière étant LUPO que je viens de publier sur les plateformes musicales

 

queyras,clapeyto,choucas,chamois,poudreuse

notamment DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi les écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne  étant

"Aime moi "

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite) 

Texte & Photos Ulysse

 

25/02/2017

Le Queyras en raquettes : montée au col du Pansier (2400m) et descente par les chalets de Clapeyto

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

 Ce matin, après avoir remonté en voiture la vallée d’Arvieux, nous chaussons les raquettes au dessus de Brunissart pour nous diriger vers le pré des Vaches, où à cette saison il n’y a pas de vache, puis le pré Premier, où par contre, nous sommes les premiers à passer. Nous nous engageons dans la combe La Roche alors que le soleil se hisse péniblement au dessus des cimes environnantes. Il faut dire que vu son grand âge, il y a des matins d’hiver où il a un peu de mal à se lever !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Alors que la pente se fait plus raide et que l’on prend de l’altitude, les visages se penchent sur le bout des raquettes, le souffle se fait plus court. Mais exigence du blog oblige, je prends le temps malgré tout de faire des photos ! Etre blogueur n’est pas une activité de tout repos !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Au fur et à mesure que nous montons le soleil joue à cache-cache, nous soumettant à un régime de douche écossaise, la température de l’air variant considérablement entre les zones ombragées et ensoleillées du fait de l’altitude.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Au fur et à mesure que nous approchons du col, la pente se fait plus raide et il faut planter les raquettes dans la neige pour ne pas déraper.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Mais notre progression est rendue difficile par la neige « croutée » qui parfois résiste mais parfois s’effondre sous nos pas et nous déséquilibre.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Encouragés par notre infatigable et attentionné guide, Pierre, nous parvenons néanmoins au col sans encombre, légitimement fiers de notre modeste mais gratifiant exploit.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Et là nous prenons le temps de contempler le paysage que nous n’avons eu guère le loisir d’admirer à la montée.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Nous avons une vue vertigineuse sur la vallée de la Pisse (sont pas poètes les gens du coin !) dont les flancs sombre nous donnent le sentiment de contempler les entrailles de Gaïa.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Les randos raquettes nous font partager le privilège qu’ont les aigles, les chamois, et les bouquetins d’accéder l’hiver aux endroits les plus sauvages des montagnes.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Mais aussi fascinant soit le panorama offert à nos yeux, il nous faut redescendre, effort beaucoup plus ludique que la montée en cela qu’il permet en même temps d’admirer le paysage!

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Cela dit il faut quand même de temps en temps jeter un coup d’œil à ses pieds pour éviter de croiser ses raquettes ! Des accidents sans gravité se produisent parfois !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Quand les pentes sont trop raides et la neige trop dure pour y planter les talons, on a recours à une descente style « luge » mais sur postérieur ! (il est conseillé d’avoir un pantalon imperméable).

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Si les hommes pouvaient ne laisser sur la terre que leurs traces dans de la neige, Gaïa s’en porterait bien mais hélas partout nous l’éventrons, nous la polluons, nous exterminons les autres espèces qu’elle héberge, pour satisfaire notre insatiable rapacité.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Nous arrivons en vue des chalets de Clapeyto, utilisés l’été par les bergers qui y emmènent leurs troupeaux.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Une nouvelle journée se termine, riche de beauté et d’émotions partagée dans un climat d’amitié.

 

*****

Si vous appréciez mes récits et mes photos, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" en accès libre sur :

mon Blog musical OLD NUT (cliquez sur le nom)

ou sur les  plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

 

Mes autres blogs:

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Je descendais la rivière"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

Texte & Photos Ulysse

 

13/03/2016

En raquettes dans le Queyras - 5 – Les chalets de Clapeyto et le vallon de l’Agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Pour notre dernière randonnée, nous partons de Brunissard (1800mètres) avec pour objectif d’explorer le vallon de l’Agnelil (2365m) en passant près des chalets d’estive de Clapeyto. Le temps est insupportablement beau comme dirait nos amis d’outre manche qui vivent perpétuellement dans le brouillard ou sous la pluie.

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Après une petite heure nous parvenons sur le plateau de Prats Premier. Nous empruntons alors un itinéraire qui n’est pas conseillé en cas de fortes chutes de neige du fait du risque d’avalanche. Mais aujourd’hui le risque est nul et c’est l’esprit serein que nous poursuivons notre ascension.

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Nous arrivons ensuite sur les alpages de l’Echaillon où sont installés quelques chalets inhabités à cette période de l’année. A part quelques traces de skieurs nous sommes les premiers à fouler les champs de neige immaculée, ce qui nous procure une joie indicible. Ce dernier mot est un mot fort  pratique qui permet d'éviter de se creuser la tête pour  tenter d'impressionner ses lecteurs sur ses qualités d'écrivain.

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Nous arrivons enfin dans le vaste et superbe cirque de montagnes de Clapeyto où sont installés quelques chalets d’estive. Le lieu invite à la contemplation et à la méditation ainsi qu’à la pause pique-nique, sans laquelle nous ne pourrions pas exercer les deux premières !

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Rassasiés et nos corps revigorés nous entreprenons alors l’exploration du magnifique vallon de l’Agnelil, que je vous laisse découvrir en silence pour ne pas polluer de mon insipide bavardage  la munificence des lieux

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

Mais il est temps de prendre le chemin du retour et nous entamons à regret la descente. A vrai dire ce n’est qu’une formule car personne n’imagine de passer à cette saison une nuit en montagne à la belle étoile car nous serions alors privés de vin chaud et cette pensée est insupportable !

 

queyras,raquettes,clapeyto,agnelil

 

 *****

Vous aimez lire mes récits de randonnée, alors sans doute apprécierez vous la chanson que j'ai composée " Léo là haut" qui célèbre la marche en haute montagne et que vous pouvez écouter sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom)

 

Texte & Photos Ulysse