suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/05/2016

Une nouvelle preuve du réchauffement climatique

medium_img_4199.jpg


En me promenant hier sur la plage quelle ne fut pas ma stupeur d'apercevoir les premières pousses de baigneurs sortir du sable alors que nous ne sommes qu'en mai. Les années passées il fallait attendre le début le mois de juin pour avoir la chance d'en rencontrer.


C'est, à mon avis, une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, du réchauffement climatique en cours. Les dernières observations des scientifiques confirmeraient que le pire scénario du G.I.E.C est en train de se réaliser et que d'ici la fin du siècle la terre pourrait être affectée par un cataclysme écologique qui mettrait en péril l'humanité. Certes les pays ont signé un accord lors de la COP21 qui s'est tenue à Paris l'hiver dernier mais rares sont ceux qui ont commencé à prendre de véritables mesures visant à lutter contre le réchauffement.


Aussi, il  revient à chacun d'entre nous  de donner l'exemple sans attendre d'hypothétiques décisions gouvernementales, je vous invite à cliquer sur ce site  qui nous donne des conseils pour réduire notre propre contribution au réchauffement climatique.

IMG_6019.JPG

 

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT . Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).


Texte & 1ère photo Ulysse

01/04/2016

Sauvons les oeuvres de Flaquusse Glaciusse !

 
 
malavieille 037-1.jpg
 
Vous connaissez mon goût pour l'art abstrait né de la contemplation assidue, selon les circonstances, de l'envers des feuilles de platane ou du revêtement caillouteux, terreux ou sablonneux des chemins. D'ailleurs, j'ai déjà eu l'occasion dans mon blog d'appeler votre attention sur la menace qui pesait sur les oeuvres de Platanus Sycomorus et malheureusement je n'ai guère rencontré de soutien. Mais il est vrai que les oeuvres de ce dernier ont une certaine ampleur et peuvent difficilement être encadrées et suspendues dans une salle à manger ou une chambre à coucher.


Je vous appelle aujourd'hui à la rescousse pour sauver une artiste dont les oeuvres devraient être classées au patrimoine mondial de l'humanité. Il s'agit de Flaquusse Glaciusse, jeune femme d'origine finlandaise qui, comme Platanus Sycomotrus, est une peintre de plein air que l'on croise les matins d'hiver au détour des chemins creux.

 

 

malavieille 037.jpg

Flaquusse adore en effet les matins de grande froidure, hélas rares dans notre région, où la nature se pare d'un manteau de givre. Elle brosse alors à grands traits des oeuvres d'une grande sobriété mais qui expriment la puissance des forces naturelles qui irriguent, mais aussi parfois, broient la vie. Hélas le réchauffement climatique en cours menace gravement l'inspiration de cette incomparable artiste. Si vous voulez contribuer à sauver son oeuvre, fermez votre clim, ne mettez plus  de glaçons dans votre pastis et allez chercher votre pain à vélo !

 

malavieille 039.jpg

 

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT  où je viens de poster trois nouvelles chansons : "Le bar de Trois Rivières" "Dis papa pourquoi?" chantée par mes petits enfants Emilie et Romain et "La fille du pasteur". Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).

 

Texte & Photos Ulysse 

 

08:34 Publié dans Divagations | Lien permanent | Commentaires (47) | Tags : climat, g.i.e.c, glace

28/06/2012

La pluie ? Un délice sur les chemins de Rosis !

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Gibus et moi jouissons de l’infini privilège de pouvoir décider chaque matin d’aller arpenter les chemins. Jamais notre sentiment de liberté n’est aussi fort que lorsque nous quittons ainsi le monde et ses contraintes pour nous aventurer en pleine nature dans un environnement proche de celui que l’homme a connu à l’aube de son histoire. Nous renouons les liens oubliés avec le monde minéral, végétal et animal dont l’homme a du percer les secrets pour survivre. Par cette immersion en pleine nature notre sentiment de vie retrouve sa plénitude.


 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

C’est à la fin du printemps, époque à laquelle la nature est à son apogée dans la montagne de Rosis, que ce sentiment est le plus vif.  L’heureux mariage du mauve des bruyères qui commencent à fleurir et de l’or des genêts  enchante nos yeux alors que l’odeur miellée de ces derniers enivre nos sens. La jouissance que nous éprouvons alors est aussi forte que celle de nos premières rencontres amoureuses, douce consolation pour ces vieux randonneurs aux abattis décatis que nous sommes devenus.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

 

Oui Gaïa, notre terre mère,  est pour nous comme une ardente maîtresse qui nous fait souffler, suer, ahaner et nous berce dans ses bras rugueux quand, fatigués,  nous y faisons la sieste.

 

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Et de surcroît c’est elle qui nous fait des cadeaux en nous dévoilant, impudique, ses mamelons, ses toisons sombres, ses abîmes vertigineux. Non pas que nous soyons pingres mais elle ne demande et n’attend rien de notre part, sinon du respect.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Et comment ne pas respecter cette planète miraculeuse, née il y a plusieurs milliards d’années de la fournaise céleste et sur laquelle cohabitent éléphants et coccinelles, baleines et pétoncles, nuages dans les cieux et tonneaux de vin dans les caves !

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Les mouflons partagent avec nous cet ineffable bonheur d’arpenter la montagne de Rosis. Animaux des plus farouches, on ne les voit que par surprise, lorsque le vent est favorable et que l’on fait silence, leur ouïe étant extrêmement fine (certains de mes amis randonneurs comprendront, je n’en doute pas, le sous-entendu !).

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

 

 Un facétieux nuage ayant décidé de lâcher un peu de lest sur nos têtes, nous nous réfugions dans l’abri de Caissenols le Haut pour pique-niquer. Un feu de cheminée, inhabituel en juin sous cette latitude, nous permet de sécher nos tee-shirts transformés en éponges. Signe avant coureur du chamboulement climatique qui menace le monde, nous buvons un délicieux blanc d’oc bien frais de la cave de Richemer à la lueur d’une flambée !

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

La pluie s’étant calmée nous reprenons notre périple en nous dirigeant vers le Plo de Bru, dont le nom viendrait d’un camp romain qu’y aurait installé Marcus Junius Brutus, qui fut nommé par César gouverneur de la Gaule Cisalpine en 46 avant notre ère. Comme on le sait il ne lui fut guère reconnaissant de cette nomination. Mais on sait bien qu’en politique les amis d’un jour sont les ennemis de demain, car on ne peut pas plus réfréner l’ambition des hommes politiques qu’on ne peut empêcher un (vrai) camembert de couler.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

De même il est assez habituel que les nuages se transforment en pluie, phénomène que nous vérifions pour la seconde fois au cours d’une même journée ce qui, vous vous en doutez, n’est pas forcément de notre goût. Mais bon, nous ne sommes pas en « sucre »,  comme le savent ceux qui nous suivent depuis quelques années, et nous faisons donc contre mauvaise fortune bon cœur.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Nous longeons une habitation dont l’état, hélas, ne nous permet pas d’en faire un abri. En la voyant je songe à cette sympathique rengaine  de Danyel Gérard qui eut un certain succès au cours de mon adolescence.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

La pluie a empêché une harde de mouflons de sentir à l’avance notre odeur  et nous avons ainsi le temps de les apercevoir qui dévalent le vallon en contrebas de notre chemin. Finalement cette pluie n’a pas que des inconvénients. Elle nous montre que, comme souvent, d’un « mal » peut sortir un « bien ». Comme l’a enseigné Boudha il ne faut ni se réjouir de ses bonnes fortunes ni se plaindre de ses infortunes, car les unes peuvent engendrer les autres. C’est pourquoi Gibus et moi finissons toujours les bouteilles  car le vin qui resterait - un bien pour notre foie - pourrait tourner en vinaigre, ce qui serait un innommable gâchis !

 

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Mais il est temps pour nous de redescendre en empruntant un chemin plutôt fait pour les mouflons que pour les humains. Mais  Gibus et moi n’en avons cure car  à force d’arpenter les montagnes nous nous sommes en quelques sorte «mouflonisés».

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Mais nos yeux et notre esprit restent sensibles à la beauté des lieux alors que les centres d’intérêt du mouflon se résument à l’herbe à brouter et à l’arrière train de leurs femelles. Mais après réflexion, je me demande si  nous sommes  vraiment si différents  que ça des mouflons ?

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

Je suis heureux de partager avec vous l’inimaginable beauté de cette montagne de Rosis qui d’ici un mois, après avoir été revêtue d’or, deviendra violette. Si les chefs d’Etat se mettaient à la randonnée et redécouvraient la beauté du monde, sûr qu’ils prendraient enfin des mesures pour sauver notre planète. Malheureusement ils restent enfermés dans leurs palais « bunkerisés «  entourés par des obsédés du P.N.B . Moyennant quoi on appuie sur l’accélérateur qui nous mènera dans le mur.

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

 

Mais cette beauté peut-elle convaincre des esprits gangrenés par la soif du pouvoir et la volonté d’y  rester coûte que coûte ?  Certains dirigeants de la planète ne doivent même pas savoir dessiner une fleur ou un oiseau. Un char, un avion de chasse, un instrument de torture, par contre oui ! (je ne donne pas de noms, ils sont hélas trop nombreux )

 

rosis,sommet de rio,climat,genêt

La pluie ayant repris nous sommes de plus en plus trempés, mais peu nous chaut car nous nous sommes gavés de cette munificence qui enivre notre âme et nous met en résonance avec le mystère de la vie. Oui, vraiment, privilégiés nous sommes de pouvoir arpenter ainsi librement les chemins…..


PS : Je vous invite à aller à la découverte du fascinant Désert Blanc sur mon blog PIQUESEL

 

Texte @ Photos Ulysse

 

 

 

26/12/2011

Lourds les sacs au départ de Graissessac !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Hello ! ce sont les vacances de Noël et nous voilà de retour, Emilie, Carla, Tom et, moi, Romain, sur les chemins de randonnée si chers à nos papis, Gibus et Ulysse. Aujourd’hui nous allons parcourir les monts et les vaux des environs de Graissessac où l’on exploitait autrefois des mines d’anthracite. Autant dire qu’il va falloir "aller au charbon" parce que ça grimpe vachement par là, ce qui est normal d’ailleurs, vu qu’il y a des vaux !  (ça c’est une blague – pas très drôle, je trouve - de mon papy !). Vous allez me rétorquer qu'un val c'est creux, mais le problème c'est qu'avec mon papi et Gibus on ne reste jamais au fond d'un val  !


graissessac,climat,anthracite,vin chaud

On décide que le chef de l’expédition sera le plus grand entre Tom et  moi. Et, bingo ! je gagne de l’épaisseur d’un cheveu. Je le nomme aussitôt sous-chef, car nous les gaulois, on aime bien les titres honorifiques. Il suffit de voir comment des adultes supposés être sensés font des pieds et des mains pour être décorés de la légion d'honneur, ce hochet que même Martin Bouygues a réussi à avoir, lui qui qui passe  des émissions débiles sur sa chaîne de télé TF Hun, les seules d'ailleurs que lui et son grand copain Nicolas  puissent comprendre (comme dit mon papi, là où TFHun passe, l'esprit trépasse !)


graissessac,climat,anthracite,vin chaud

L’avantage d’être chef et sous-chef, c’est que nous sommes dispensés de porter les sacs et ce n’est pas un mince privilège vu que dans les sacs il y a le pique-nique. Et vous savez ce que sont les pique-niques préparés par Gibus et mon papy. Il y a du solide et du liquide dans  des quantités qui raviraient Obélix. Bon, il faut reconnaître qu’ils ne ménagent pas leur peine et que les côtes ça donne faim et, dans leur cas,  surtout soif ! 

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Nous voilà partis, moi devant,  avec carte et boussole et Tom derrière pour surveiller les éventuels retardataires.  Vous allez sans doute penser que nous sommes un peu jeunes pour assumer de telles responsabilités, mais vu la manière dont les adultes gèrent le monde, il  est temps que l’on prenne en main notre destin !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Les arbres, qui, paradoxalement, à cette saison la plus froide sont  nus  (le bon dieu fait  aussi des erreurs),  se réjouissent des rayons du soleil qui leur  chauffent l’écorce .

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Bien qu’avec Tom nous assurons pleinement et sans faillir nos responsabilités, il y a quand même des moments où il nous faut recourir à l’assistance technique des adultes.

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

A Paris où je vis, et qui ressemble de plus en plus à une fourmilière, on a  du mal à croire qu’il y a encore en ce monde des endroits aussi sereins et tranquilles. C’est pour ça que les hommes ne prennent plus soin de leur planète : ils ont oublié combien elle pouvait être belle !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Nous voilà arrivés au refuge et là encore nous passons le relais aux adultes, et notamment à Gibus, pour allumer le feu. Ce n’est pas qu’avec Tom on ne saurait pas faire, mais nos anciens sont plein de bonne volonté et on ne voudrait pas les vexer .

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Pendant que les adultes boivent un vin chaud (pourtant il ne fait pas si froid que ça mais ils ont toujours des excuses abracadabrantesques pour justifier leur conduite ) nous faisons cuire les saucisses. Bon je vais être honnête, sinon le père Noël qui m’entend de là haut risque de m’oublier, et je dirai plutôt :  nous regardons  cuire les saucisses !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

A vrai dire Tom et moi  les saucisses on n’en  a rien à faire car ce qui nous intéresse c’est les chamallow grillés au feu de bois qui  sont un vrai délice ! Pendant que les adultes sont occupés à vider leurs verres de vin « frais » (qui a succédé au vin chaud) nous on s’occupe de vider le sac de cette divine friandise diaboliquement bonne (pas mal cet oxymore  vu mon âge, vous trouvez pas ?). De fait, disons plutôt « presque vider » car les anciens, abusant de leur autorité, en prélèvent quelques uns, ce qui au plan de l’éthique est scandaleux. Avec de tels comportements il n’est pas étonnant que le monde soit si mal en point !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

 Rassasiés nous nous remettons en route sous un soleil de plus en plus généreux ce qui m’amène à quitter mon pull.  C’est plutôt inquiétant pour un 23 décembre en montagne. Si ça continue comme ça la terre va devenir une poêle à frire. J’adore les pommes de terre rissolées, mais j’ai pas envie d’en devenir une !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

 Les filles ont profité que je sois arrêté pour s’émanciper et courir devant.  Elles sont vraiment imprévisibles, on croit avoir l’ascendant sur elles , mais ce n’est qu’une illusion « machiste ». Mais bon ça fait rien, maman et ma sœur  sont des filles et je les aime bien. Il y en a une autre que j’aime bien aussi à l’école, mais je ne vous dirai pas son nom, c'est un secret !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Ce qui nous console c’est que dans les situations difficiles on finit toujours par avoir le dessus. Vous êtes sceptique ! vous pensez  que Gibus  nous a un peu aidés à grimper sur le rocher. Ah ! C’est encore ma soeur qui a cafté !

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

De là  où on est, on aperçoit l’ancienne mine d’anthracite à ciel ouvert.  Ce minerai, qui a fait la fortune de la vallée du temps où mon papy et Gibus étaient des petits garçons,   est parti en fumée et est aujourd’hui la cause du réchauffement climatique. L’insouciance d’hier fait les soucis de demain, comme disent mes parents à ma soeur quand elle rechigne à faire ses devoirs (rien que ce mot « devoir » ça vous donne pas envie de grandir )

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

 De l’autre côté la vue est plus plaisante et étonnante aussi.  On assiste, en effet,  à une surprenante bataille entre une forêt d’épicéas à feuilles persistantes et une forêt de hêtres à feuilles caduques. Pour l’heure les épicéas semblent dominer car ils ont enfoncé le front des feuillus . Il faudra que je revienne voir dans quelques années comment les choses évoluent.

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

A un moment, le chemin  aborde un pierrier assez pentu, aussi Tom et moi demandons à nos papys qui ne sont pas très rassurés de rester dans nos pas pour le traverser.  Je crois que sans nous ils auraient  rebroussé chemin.

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Nous arrivons de l’autre coté sans encombre, fiers d’avoir prêté main forte à nos anciens. La prochaine fois que papy me demandera de ranger ma chambre je le regarderai avec condescendance et lui rappellerai que sans moi il serait encore en train d’errer dans les montagnes.

 

graissessac,climat,anthracite,vin chaud

Mais finalement peut être que ça ne lui déplairait pas d’errer dans les montagnes et qu'avec son copain Gibus ils ont fait  semblant d’avoir peur de traverser le pierrier en espérant que Tom et moi on n'aurait pas le courage d'y aller. Il faut dire que c’est tellement beau ces montagnes bleutées que moi aussi j’y resterai bien à courir  et à respirer le bon air plutôt que de retourner là bas à Paris dans ma fourmilière.

Remonter

&nbspTexte Romain  @ Photos Ulysse & Sébastien

INFORMATION POUR CEUX QUI SERAIENT SUR LE POINT D'ACHETER UN APPAREIL PHOTO SONY

J’ai acquis il y a un an un réflex SONY Alpha 55 qui est tombé en panne quinze jours avant le terme de la garantie . SONY a  refusé l’application de cette garantie en s’appuyant  sur l’avis de l’atelier de réparation qui prétend qu’il y a eu un mauvais usage de l’appareil et demande l’équivalent du prix de l’appareil pour le réparer. Or la panne s’est produite au cours d’une séance photo  pendant  laquelle j’avais pris 200 photos sans incident particulier.

En consultant des sites de consommation sur les produits SONY il apparaît que cet appareil a de graves  problèmes de capteur et que sa construction est jugée « légère » . Consultez notamment ce SITE .

AUSSI JE DECONSEILLE VIVEMENT L’ACHAT D’APPAREILS PHOTOS DE LA MARQUE SONY