suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2016

En raquettes dans le Queyras – 4 – Montée au sommet Bucher (2200mètres)

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Le beau temps étant revenu, Patrick décide de nous emmener sur les hauts alpages qui entourent le modeste sommet du Bucher (2200mètres) en partant de la Rua (1685mètres). Le soleil hivernal tarde à grimper dans le ciel et ses rayons ont du mal à se faufiler entre les fûts des sapins qui couvrent les flancs des montagnes. L’air est frisquet mais la seule vue de cette lumière solaire réchauffe nos os transis.

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

 

Après avoir gravi environ quatre cent mètres, nous arrivons sur un premier plateau ensoleillé. Le soleil plus généreux, combiné aux efforts fournis pendant l’ascension, achèvent de nous réchauffer et nous jouissons pleinement de la splendeur des lieux.

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Même si la neige n’est pas tombée en abondance sur le massif, le vent a, par endroits en fonction du relief, accumulé des murs de neige assez instables et qu’il vaut mieux contourner, même chaussés de raquettes !

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Patrick, notre guide, constate que le mont Bucher, où nous devions nous rendre et qui est coiffé d’une cabane de berger, est déjà occupé par un groupe de raquetteurs. Il décide donc de faire la pause pique-nique sans plus attendre. Nous approuvons à l’unanimité sa sage décision car nous avons quasiment grimpé 500mètres de dénivelé et le petit déjeuner n’est qu’un lointain souvenir ! Cela dit n’espérez pas maigrir en faisant de la raquette car cela décuple l’appétit et les rations généralement préparées par les auberges de montagne sont calibrées sur le modèle « Teddy Riner » .

 

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Comme à l’accoutumée notre salle à manger offre une vue imprenable sur les sommets environnants que l’on gravit en pensée tout en dégustant une assiette pyramidale de lentilles ornées de saucisses ! Un repas de vrais sportifs !

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Le repas terminé, Patrick nous fait faire une promenade digestive fort bienvenue sur les alpages des Clots recouverts d’une poudreuse vierge que nous foulons avec bonheur.

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

C’est un bonheur indicible de cheminer dans cet univers auquel le blanc de la neige et le bleu lumineux du ciel confèrent une pureté absolue. Toute trace humaine est ici gommée et nous avons le sentiment d’être des voyageurs d’un autre monde découvrant une planète inconnue.

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Ayant ainsi évolué une petite demi heure dans cet environnement de rêve, nous entamons la descente en direction de la chapelle Saint Simon. 

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Ce nom lui vient d'un moine anachorète issu de la communauté d’un monastère qui se trouvait à Molines et qui vécut à cet endroit dans les premiers siècles du christianisme. Les habitants des villages environnants y sont venus pendant des siècles en pèlerinage faire pénitence et rechercher sa protection, puis le culte de l'ermite a été délaissé. Il a été rétabli, selon la légende, à la suite de l’histoire étrange qui est arrivée à de jeunes bergers. Ceux-ci ayant conduit leur troupeau sur les hauteurs de la montagne, trouvèrent un jour une image où se lisait le nom de saint Simon. Emerveillés de voir cette image en ce lieu, ils l'emportèrent au village. Grande fut leur surprise, le lendemain, de voir que l'image avait disparu. Mais ramenant leur troupeau au même lieu que la veille, ils y trouvèrent l'objet de leurs recherches. Cette fois ils n'osèrent y toucher. La chose passa pour une invitation du ciel à honorer le saint dans cette solitude. Une chapelle fut donc élevée sur le lieu où l'image avait été trouvée. Une autre légende veut que si l’on en fait sept fois le tour dans le sens des aiguilles d’une montre, on est sûr de trouver l’âme sœur dans l’année. Avis aux âmes solitaires….

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Nous redescendons en traversant les pâturages du clos Henry au milieu duquel trône un chalet d’opérette où l’on se verrait bien passer quelques jours avec l’âme sœur à condition que le frigo et la cave ne soient pas dégarnis. A mon âge on ne se nourrit pas que d’amour et d’eau fraîche !

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeauBientôt nous apercevons les rares pistes de ski de la région situées dans le village de Molines, seule et modeste manifestation du grand Barnum qu’est devenu le ski alpin dont les remontées mécaniques et autres téléphériques défigurent les alpes du nord.

 

raquettes,queyras,mont du bucher,corbeau

Un corbeau mécontent de nous voir pénétrer sur son territoire nous harcèle de ses croassements. La Fontaine n'a pas rendu justice à cet animal intelligent en en faisant une victime facilement bernée par Maître renard. Soucieux de respecter son intimité, nous pressons le pas et notre randonnée s’achève, trop vite passée ! Heureusement, comme à l’accoutumée, le vin chaud nous attend à l’auberge qui prolongera le bonheur de cette journée.

 

******

Vous aimez lire mes récits de randonnée, alors sans doute apprécierez vous la chanson que j'ai composée " Léo là haut" qui célèbre la marche en haute montagne et que vous pouvez écouter sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom)

 

Textes & Photos (sauf les 3 et 5 C. Harmoy) Ulysse